Les 5 “Short Story” de Chase: Unsolved Cases Division en FR

Il y a un peu plus d’une semaine, nous vous reparlions de Chase: Mikaiketsu Jiken Sousaka – Tooi Kyoku – (ou dans notre langue Chase: La division des affaires non résolues – Souvenir lointain -) à sortir uniquement sur eShop 3DS au Japon. C’est un jeu développé par Arc System Works et l’équipe derrière le titre inclus d’anciens membres de l’ex-studio Cing. Notre dernier article sur le jeu présentait un nouveau trailer du jeu et parlait de sa date de sortie japonaise fixé au 10 Mai 2016, confirmant bien que le jeu sort ce printemps au Japon et non pas cet été comme le répertoriait de nombreux autres sites. Pour ceux qui ont suivis nos précédentes actualités sur le jeu, vous n’êtes pas sans savoir que nous avions commencé par traduire en Français les histoires courtes en rapport avec le soft et posté sur le site officiel japonais dans la catégorie « Short Story ». Ces petites histoires sont écrites par la scénariste Sakura Mayu-san accompagnée par des illustrations du designer Kanesaki Taisuke-san. On vous laisse à nouveau le premier chapitre ci-dessous mais accompagné des 4 autres pour peu que vous êtes déjà fan du soft avant sa sortie et que ces petites histoires vous intéresse.

Ceci n’est qu’une traduction amateur et comporte peut être des traductions approximatives.

Chapitre 1: La Division des affaires non résolues

Mon affection à la division des affaires non résolues…
Que peut-elle bien signifier?Au début, il est vrai que l’on se sent attiré par ces affaires non résolues et que cela nous prodigue un certain interêt.
Toutefois, plus on entend parler de ce genre d’affaire, plus on ouvre les dossiers qui nous entoure et comment dire… plus le chemin menant à la réussite semble s’éloigner de nous.

Je m’appelle Amekura Koto.
Ayant toujours ressenti une certaine admiration pour mon grand frère qui fait partie de l’élite parmi nos inspecteurs, je suis moi-même devenue inspecteur.
Personnellement, je pensais que j’étais moi-même devenue une membre du corps d’élite de ce métier.
Toutefois, on m’affectait cette fois-ci à la Division des affaires non résolues.
Lorsque je parlais de ma prochaine affectation aux autres vétérans, c’est avec un certain sourire forcé qu’ils m’encourageaient.
Pourquoi donc…?

Anxieuse, je cherchais à joindre mon frère afin de lui en parler mais en tant qu’élite du métier, il était sûrement très occupé et je n’arrivais pas à l’avoir au bout du fil.
Du coup, voyant que l’inspecteur Hirokawa (un proche de mon frère) semblait libre, j’ai décidé de lui en parler.
« Hirokawa-san, je me demandais s’il y avait un quelconque problème à la Division des affaires non résolues? »
C’est en fronçant des sourcils et en réfléchissant un petit instant qu’il répondit:
« Je ne pense pas qu’il y ait de problème mais… Hum, peut être que l’on peut parler de bataille très dures à mener. »
« Je suis confiante en ma capacité à endurer un travail complexe! »
Il me répondit alors en rigolant:
« Non, comment dire. Je ne connais pas le travail en lui-même mais…
Au regard du fait qu’il n’y ait qu’un seul inspecteur officiant dans cette division, peut-on vraiment dire que l’on croule sous de lourd dossier…? »
« Quoi? Un seul Inspecteur… Vous voulez dire qu’à part moi, il n’y a qu’une seule autre personne dans cette division?! »
Qu’est-ce que cela voulait dire…
« Une seule personne… Mais c’est impossible! »
« Hum….Mais en ce qui concerne cet inspecteur… il se nommerait Nanase.
Et rare ont été ceux qui ont su travailler avec celui-ci. »
« Heh? Serait-il… du genre strict? »
« Hum… Strict. Ou Original. »
Un original. Je serai donc seule avec un type bizarre…
Je commençais déjà à déprimer.

« Hum… Mais ce n’est pas un mauvais gars. C’est même un brillant agent. S’il fait preuve d’un peu de motivation ».
« Il n’est pas motivé…? »
« C’est un brillant inspecteur mais… En temps normal il se contente de battre des cartes ou encore de fumer des cigarettes. »
« C’est ça que vous appelez ‘brillant’? »
Hirokawa-san riait.
En ce qui me concerne, je ne pouvais pas rire.

« Tu sais, il paraît qu’il lui ait arrivé quelque chose par le passé. On dit qu’il aurait perdu sa femme ou quelque chose comme ça… En fait, je n’en sais pas plus que toi. »
« Ah bon… »
Quelque chose de terrible lui serait arrivé…
« Mais bon, donnes le meilleur de toi! Si tu as besoin d’une oreille attentive, comptes sur moi »
« Très bien! Merci beaucoup! »

Arrêtons de trop y penser!
Il ne faut pas avoir de préjugé sur les autres!
Et puis, il se pourrait même que l’on arrive à bien travailler ensemble avec ce Nagase-san.
Très bien! Je ferai de mon mieux!

Le lendemain, j’ouvris la porte du bureau de la Division des Affaires non résolues…
Celui qui m’accueillit fut l’inspecteur Nanase, les pieds sur la table en train de battre des cartes en fumant une cigarette.

Chapitre 2 : Une atmosphère trouble

Aujourd’hui, je rejoins une nouvelle division.
Cachant mon anxiété, je traversais rapidement le couloir.
Faisons comme si je n’avais jamais rien entendu à propos de la Division des affaires non résolues et de Nanase-san.
Il s’agit de croire en ce que nous pouvons voir de nos propres yeux.
Tout se passera bien, je m’en sortirai bien.
Arrivant face à la porte de la Division des affaires non résolues, je pris une profonde inspiration.

“B, Bonjour!”
En ouvrant la porte, je baissais la tête afin de saluer.
“…”
Tiens, il n’y a personne?
Pourtant cette odeur… c’est une cigarette.
Levant petit à petit la tête, mes yeux se posèrent sur un homme avec les pieds sur la table en train de battre des cartes en fumant une cigarette.
Il n’y a pas d’erreur possible, il s’agit de Nanase-san
Il ose ignorer mon arrivée plein d’énergie et faire comme si de rien n’était…

“Je m’appelle Amekura Koto et j’ai été affecté à la Division des affaires non résolues! Je suis heureuse de pouvoir travailler avec vous, Nanase-san!”
Je baisse la tête une seconde fois.
Aucune réponse.
Il semble encore plus têtu que je ne l’ai jamais imaginé…
Toutefois, la première impression est cruciale.
Je fis quelques pas face au bureau de Nanase-san.
“Nanase-san!”
“T’es bruyante, Namakura”
“C’est Amekura!”
Alors qu’il s’agit de notre première rencontre, quelle impolitesse.
Sans même daigner me jeter un regard, il continuait de battre ses cartes.
Peu importe, il faut que je montre une certaine motivation à travailler.
“Afin de vous aider au mieux, je vous assisterai du mieux que je puisse!”
“J’ai pas besoin que l’on m’assiste.”
Je sens qu’il est déjà insupportable…

Je baissais les épaules, pris place à mon bureau et ouvris mes affaires.
Comme lorsque je travaillais dans mon ancienne division, je posais mes affaires sur mon bureau et j’allumais mon ordinateur.
… Qu’est-ce que je pouvais bien faire?
Bien qu’ayant lu les dossiers affectés à cette division, le travail était bien trop vague et je ne savais pas quoi faire d’autre.
Je me rendis de nouveau face au bureau de Nanase-san.
“Nanase-san, pouvez-vous me renseigner sur les affaires que nous traitons en ce moment?”
“Il n’y en a aucune”
“Excusez-moi?”
Comme si cela était naturel…
Nanase-san éteignit sa cigarette.
“Retournes à ton bureau”
“Mais…”
Pour la première fois, Nanase-san posa ses yeux sur mon visage.
“Présentes-toi devant moi uniquement lorsque nous avons du travail”
“D, Dans ce cas, que puis-je faire entre temps?”
“Entre temps, fermes-là.”
Nanase-san se mit de nouveau à battre ses cartes.
Je retournais silencieusement à ma place.

Qu’est-ce que ça veut dire?… S’assoir et se taire, c’est uniquement en cela que consiste le travail ici?
Mon ancienne division me manque déjà.
On était débordé tous les jours, mais cela en valait la chandelle.
J’avais également de bons collègues.
Pourquoi m’a-t-on envoyé en ce lieu?
Assise à mon bureau, je me remémorais ces moments amusants.
Il est impossible que j’ai pu commettre de grosses erreurs.
Je suis quelqu’un qui arrive à accomplir son travail avec succès.
Pourquoi est-ce que j’ai été env…
Sans m’en apercevoir, je lâchais un gros soupir.
“Ne soupires pas”
Après m’avoir dit cela, Nanase-san alluma une autre cigarette.
Alors que c’est un espace non fumeur… Alors que je n’apprécie pas l’odeur du tabac…
Travailler avec ce genre de personne… Non, même simplement m’assoir et ne rien dire…
Sur de nombreux aspects, je n’arriverai sans doute jamais à me faire à cette ambiance.

En faisant en sorte qu’il puisse bien prendre conscience de cela, je lâchais un nouveau soupir.

Chapitre 3 : Demande de réaffectation

Il n’y a rien à faire.
Consultons les anciens dossiers.
En cherchant dans les données de l’ordinateur, je ne trouvais aucun dossier dédié aux affaires non résolues
Cela ne signifie quand même pas qu’il n’a rien fait jusqu’à aujourd’hui?
Je suis ici que depuis quelques heures seulement et je perds déjà considérablement en motivation.
Dois-je formuler une demande de réaffectation?
Non, je ne peux pas faire courir ce genre de bruit directement alors que je viens juste d’être affecté.
Je vais essayer de faire preuve de patience.

Bip Bip Bip Bip
Le téléphone sonne.
Nanase-san ne bougea pas d’un pouce.
Je commençais à tendre ma main vers le combiné.
“Il n’est pas nécessaire de décrocher.”
“Ah? Et pourquoi cela?”
“…”
Nanase-san ne donna aucune réponse mais je ne pouvais pas ignoré cet appel.
“Bureau des affaires non résolues, j’écoute!”
“Ah! Enfin, ça décroche! Parce que cela fait un bon nombre de fois que j’appelle sans réponse, tu sais.”
“Veuillez nous excuser de cela! Quelque chose vous est arrivé?”
“Eh ben, tu sais récemment j’ai acheté une voiture. Et tu vois cette voiture…”
“Cette voiture…?”
“Et ben, elle est neuve!”
“B, Bien.”
“Du coup bébé. Si t’es libre, tu veux pas venir faire un tour?”
“…”
Je raccrochais sans un mot de plus.

“Je t’avais bien dit qu’il n’était pas nécessaire de décrocher”
“Qu’est-ce que cela signifie?”
“Ici, il est impossible qu’un appel important nous parvienne”
“Mais! Sans décrocher on ne peut pas le savoir n’est-ce pas!
Ou alors la Division des Affaires non résolues n’est qu’u…”
Comme s’il n’en avait rien à faire, Nanase-san ralluma sa cigarette.
“Les autres inspecteurs sont sûrement brillants. Vu qu’aucune affaire non résolues ne nous parvient.”
“Mais…!”

Bip Bip Bip
“Ne décroches pas”
“Je ne peux pas faire ça!”
Je tendis une nouvelle fois la main vers le combiné.
“Bureau des affaires non résolues, j’écoute!”
“En fait… celui qui a tué sa propre femme il y a 8 ans, c’est moi…”
“Quoi?!!!”
Comme je le pensais, il peut y avoir ce genre d’appel n’est-ce pas?
“Pourriez-vous me donner plus de détail s’il vous plait?”
“Et bien en fait…”
” (chéri!)”
De l’autre côté du combiné, j’entendis une voix de femme.
“On s’est disputé pour cause d’adultère et…”
” (Tiens bon chéri)”
“Oui?”
Quelle est donc cette drôle de sensation.
“Le temps que je reprennes conscience… ma femme, de mes mains je l’ai…”
” (Je suis encore en vie! Viens, on est encore à table!)”
“Heu…”
Avant que je puisse ajouter quoique ce soit, le combiné changea de personne et une femme répondit.
“Veuillez nous excuser pour vous avoir dérangé. Il lui arrive parfois d’appeler comme ça.”
“Ah,… bien sur je comprends”
La conversation prenant fin, je reposais le combiné.

“Ne me mettez pas des vieux fous et des petits blagueurs à l’autre bout du combiné!”
Je lâchais un soupir, non je lâchais même des larmes.
Pour quelle raison dois-je passé par cet état si miséreux?
En me tournant vers Nanase-san, je le vis toujours à battre ses cartes.
Cet homme, passe-t-il toutes ses journées ainsi?
Il ne se lasse pas à fixer autant ces cartes…
Manquerait plus qu’il fasse de la cartomancie.

Bip Bip Bip…
“Bureau des affaires non résolues, j’écoute”
“Bébé, c’est toi? En plus tu sais, ma voiture, elle…”
Silencieusement, je reposais le combiné.
Bien, sortons la feuille de réaffectation.

Au moment où je m’étais décidé, quelqu’un toqua férocement à la porte
Toc toc toc! Toc toc toc!!
“O, Oui!”

Je me levais, ouvris la porte et vit alors une petite fille.
“Ah, bienvenue”
Bienvenue fait peut être un peu bizarre.
“Que puis-je faire pour toi? Si c’est un objet perdu, ce n’est malheureusement pas ici que…”
“Je souhaiterai que la Division des affaires non résolues mène une enquête!!”

Ce fut là, le premier travail que j’entrepris avec Nanase-san.

Chapitre 4 : En route vers le lieu d’investigation

Devant mes yeux se tenait une petite fille.
Une enquête pour la Division des affaires non résolues…?
Toutefois, même une petite chose me comblerait.
Même si c’est une petite affaire, il faut que l’on mène cette enquête.

“Nanase-san! Une affaire! Une affaire!”
“Tu parles sérieusement?”
Je repris un ton sérieux.
Ce n’est pas grave, supposons que ça l’est.
Je fis face à Nanase-san
“Nanase-san! Pour un policier, manquer au devoir est un crime”
“Je m’en contre fiche”
“Regardez par là! Cette innocente petite fille requiert votre aide”
Ne semblant pas avoir le choix, Nanase-san tourna son regard vers la petite fille.
“Monsieur! Vous êtes libre n’est-ce pas? Vous ne pouvez pas m’accompagner un moment”
“Où est-ce que tu vois que c’est une innocente petite fille?”
Hum, il semblerait qu’il n’ait pas eu la même image de la fille.
Contraint par ma présence, je réussi à faire en sorte que Nanase-san écoute la fille.
Une bonne heure passa.
En y repensant, c’est un effort qui me donna la nausée.

30 minutes plus tard, nous accompagnions la fille à pied dans le quartier commerçant.
Sans que le son de sa voix se perde dans le brouhaha du quartier, la fille continua de parler d’une grande voix.
“Cette boucherie! Leur Koroke sont les préférés de papa!”
“J, Je vois”
Je me demande bien où se trouve l’affaire non résolue dans cette escapade.
Nanase-san nous suivait lentement.
Comme à son habitude, il doit avoir l’air de bien s’ennuyer.
Je l’ai forcé à venir au cas où, mais peu importe ça ne lui fera pas de mal.
“Et vous savez, après avoir mangé les Koroke avec papa, dans ce magasin de jouet…”
Qu’est-ce que je peux bien être en train de faire?
J’ai peur de demander cela à Nanase-san, qui nous suit derrière…
En me tournant lentement vers l’arrière, j’aperçus Nanase-san achetant des Koroke à la boucherie”
Contrairement à ce que je pense, serait-il en train de s’amuser…?
Quoiqu’il en soit, contrairement à ce que je pouvais imaginer, il ne semblait être insatisfait de cette balade.
Un peu rassurée, je revins rapidement auprès de la petite fille.

Traversant la rue marchande et en tournant à l’angle, nous continuons sur une allée avec des arbres alignés.
Un vent tiède me caressait la joue.
Comme si l’agitation de la rue marchande n’avait été qu’un simple mensonge.
“Alors, cette allée est superbe non? C’est mon lieu préféré pour me promener.
Selon papa, la période où cette allée est la plus belle est en automne.
Elle est également belle au printemps, en été et en hiver, mais il dit que c’est en automne qu’elle est plus que jamais splendide à voir”
Encore une histoire avec son papa…
“Mais pour moi, je la préfère au printemps. Voyez comme ce vent est agréable”
Effectivement… Effectivement cette brise est très agréable mais…
Je jetai au hasard un œil à ma montre.
Je me demande bien ce que nous sommes en train de faire.
“D’ailleurs, en ce qui concerne l’affaire non résolue…?”
Demandais-je à la petite fille sans m’en rendre compte.
Je ne peux pas m’empêcher de croire qu’elle s’amuse plus que n’importe qui.
Au final, nous a-t-elle pas juste appeler que pour passer un bon moment ensemble?
“Nous sommes bientôt arrivé sur le lieu à enquêter”
Un peu anxieuse, en me tournant vers Nanase-san, je pouvais voir qu’il nous suivait d’un pas las.
Il est sûrement un peu en colère…
Après tout, je l’ai amené de force…

La petite fille entra dans un petit parc situé à côté de cette allée d’arbre.
C’est alors qu’elle s’arrêta d’un pas soudain.
Elle ne se tourna pas et ne parlait plus beaucoup un moment.
Après un long moment, elle se tourna lentement vers nous les bras grand ouvert et lança en souriant
“C’est ici. C’est ici que j’ai joué au badminton avec mon papa!”
C’est ici le lieu à enquêter…?
Nanase-san qui arriva non sans un certain retard, alluma une cigarette.
” On passait des heures ensemble et il me disait toujours que je devenais meilleure.
Il rigolait et courait partout en disant que je devenais meilleure que lui.”

Soudainement, son visage s’assombrit de solitude.
“C’était pourtant très bien…
Pourquoi est-ce arrivé…”
Je n’arrivais pas à faire le lien entre l’histoire de la fille et l’affaire non résolue.
Cependant, Nanase-san en se tournant vers elle, murmura alors
“Ne réécris pas de tristes souvenirs avec des moments agréables”
Nanase-san…?

Une larme coula sur la joue de la petite fille.

Chapitre 5 : Me tournant le dos en costume

“Ne réécris pas de tristes souvenirs avec des moments agréables”
Sur les mots de Nanase-san, la petite fille pleura
Qu’est-il arrivé au papa de celle-ci…?

“Ils ont parlé de divorce. Puis ils ont dit que je ne pourrai plus revoir papa”
Répondit la fille en se frottant les yeux
“Soudainement… Mais vraiment d’un seul coup, papa a totalement disparu”
Une enfant blessée par une histoire d’adulte.
J’étais totalement déboussolé par la tournure de la situation amené par cette petite fille en larme et tremblant des épaules.
“Même si l’affaire a été résolue entre papa et maman, mon cœur lui restera à jamais insoluble.
C’est pour cela que je voulais que vous résolviez cette affaire.”
C’était donc ça… Mais, comment résoudre une pareil affaire?
Je fis quelques pas pour arrivé aux côtés de celle-ci mais je ne savais pas du tout quoi lui dire.

“Les Koroke d’ici sont en effet très bon”
Hein? Qu’est-ce que?
En me tournant vers Nanase-san, je le vis en train de croquer un Koroke sur un banc.
Ah, il s’agit des Koroke qu’il a acheté
“Tiens, manges”
La fille le regarda d’un œil étrange et hésitant, elle sécha ses larmes et avança lentement vers Nanase-san.
“Amekura, toi aussi”
Je pris alors un Koroke enveloppé dans du papier
Il était en chaud et il dégageait encore une bonne odeur de friture.

Nous étions tout les trois alignés sur un banc à manger des Koroke
“Depuis ce jour, je n’avais plus mangé de Koroke de cet endroit. Cela me rappelait papa et c’était douloureux…”
“En ce qui concerne ton père, cela doit certainement être la même chose.”
La fille murmura tristement
“Papa… peut être qu’il me déteste à présent…”
“Pas du tout voyons! Seulement, la situation entre ton papa et ta maman a certainement dû…”
Même en disant cela, je savais pertinemment que cela ne soulagerai en rien.
Pourtant…
“Il n’y a aucune personne qui puisse connaître les sentiments de quelqu’un d’autre”
Nanase-san, en continuant ainsi…
“Mais il ne s’agit pas de quelqu’un d’autre…”
“Sauf soi-même tous ceux autour de toi représente quelqu’un d’autre. Même au sein d’une famille, cela peut prendre des années avant de prendre conscience d’un sentiment appartenant à une certaine époque”.
Il n’a pas tord…
Mais dans un tel moment, même en disant cela…
“Est-ce que toi tu en es venue à détester ton père?”
“Comment le pourrai-je…papa sera toujours papa.”
“Dans ce cas, ai confiance en toi.
Ce n’est jamais vraiment agréable de douter de ce père gentil avec qui tu as passé de bon moment, non?”
“Oui, mais…”
La fille tourna les yeux
“Il m’a semblé de l’avoir dit. Ne réécris pas de tristes souvenirs avec des moments agréables. Il n’existe aucun mensonge dans tes souvenirs.”
Je sentis que les propos de Nanase-san était emprunt d’une mystérieuse force de persuasion.
On se réveille à cela.
Mystérieux et indescriptible.

“Je déteste parler pour consoler mais”
La fille leva ses yeux vers Nanase-san
“Mais tu sais, petite. Le goût de ces Koroke que vous aviez manger ensemble, c’est quelque chose que l’on peut difficilement oublier”
La petite fille fixa son Koroke et se mit à le croquer à nouveau.
“Bien sur… papa aussi, il s’en souviens certainement…”

Après cela, la fille continua de parler de l’école ou encore du hamster qu’elle élevait.
Je ne sais pas si Nanase-san écoutait ou pas, mais on pouvait s’apercevoir que la petite avait regagné une certaine énergie.
En sortant du parc, elle dit en pointant du coup l’allée aux arbres
“Je vais par là”
“Ah, est-ce que ça va aller?”
“Oui, vous l’avez résolu, Monsieur l’inspecteur”
La petite fille nous laissa voir son sourire
“Monsieur l’inspecteur. Je n’oublierai pas… le goût du Koroke que nous avons mangé ensemble aujourd’hui”
En me tournant vers Nanase-san, je le vis tourner son regard et dire d’une petite voix
“Bien”

C’est ainsi que se termina notre première affaire
Au final, je n’ai rien fait du tout et c’est Nanase-san à lui seul qui a résolu l’affaire
Je commençais à revoir mon jugement concernant cet inspecteur associable que j’avais en face de moi
“Nanase-san! Ce n’est pas si mal de travailler dans la Division des Affaires non résolues”
Disais-je à cet homme en costume me tournant le dos et qui se trouvait déjà quelques pas devant moi.
“Content pour toi”

En ayant pour seul supérieur, Nanase Shounosuke
C’est depuis ce jour, que j’ai continué à suivre cet homme en costume me tournant le dos.

Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire