Unlucky Mage – Le test

Unlucky Mage est le sixième RPG sorti sur 3DS par la société Kemco. Initialement prévus pour les mobiles, ces RPG à l’ancienne ont su conquérir une certaine catégorie de joueurs. Unlucky Mage suit les mésaventures de Jasper, un mage qui a le chic pour se retrouver dans des situations fort déplaisantes.

Le continent d’Adamantia est en plein chaos depuis que des monstres ont fait leur apparition. La légende dit qu’il s’agirait de l’oeuvre du Grand Mage des Temps Anciens qui en serait à l’origine. Depuis, tous les mages sont détestés par les humains. C’est pour cette raison que Jasper, un jeune mage, a décidé de vivre en ermite. Mais, un jour, son existence si bien huilée bascule. Comme il a refusé de rejoindre les rangs du mage Malachi, on lui brûle sa maison. Le pauvre Jasper doit donc fuir et atterrit dans le paisible village d’Aquaria. Alors qu’il a toujours considéré les humains comme d’affreuses créatures égoïstes, il va peu à peu réviser son jugement au contact des habitants d’Aquaria et de la ravissante princesse Christel. Et le voilà de nouveau embarqué pour d’incroyables aventures alors qu’il n’aspirait qu’à vivre une existence paisible.

Même si les graphismes fleurent bon les jeux d’antan, il ne faudra pas se reposer sur ses lauriers pour autant. En effet, le début de l’aventure pourrait paraître un tantinet simple sur les bords mais il n’en sera rien. Face au premier boss, si on ne possède pas le bon niveau, on risque de mourir prématurément. Il est donc fortement conseillé d’explorer de fond en comble les lieux, dans l’espoir de croiser la route d’un maximum de monstres à occire. Ils apparaîtront de façon aléatoire et on ne les verra pas à l’écran.

Pour rester dans cet aspect old school, les combats se feront au tour par tour. Les personnages auront le choix entre une attaque simple, magique ou prendre la fuite. Bien entendu, plus ils augmenteront de nouveau et plus leurs capacités seront étoffées et efficaces face aux ennemis. Il faudra constamment garder un oeil sur la jauge de santé qui aura une fâcheuse tendance à baisser très rapidement, surtout lorsque l’adversaire déclenche deux attaques à la suite. On devra alors soit user de la magie de soin de Jasper ou utiliser un « Healing Balm C » pour reprendre de l’énergie. D’ailleurs, il est fortement conseillé de se ravitailler régulièrement dans les différents villages qu’on aura à parcourir.

Comme le nom l’indique, le pauvre Jasper n’a pas de chance. Sa personnalité est très différente de celles des héros qu’on a l’habitude de voir dans les RPG. Il ne veut pas sauver le monde. Il veut juste mener une vie pépère mais les soucis viennent spontanément à lui et ceci, quoiqu’il fasse. C’est pour cette raison qu’on aura droit à pas mal de scènes cocasses. Malheureusement, une nouvelle fois, le jeu ne sera pas traduit en français, ni doublé d’ailleurs. Et, pour ne pas arranger les choses, il y aura énormément de choses à lire.

Concernant les graphismes, nous restons sur de la bonne 2D à l’ancienne. Les personnages sont bien réussis mais on ne peut pas en dire de même des lieux à visiter. Ils seront assez ternes et la carte du monde désespérément vide et peu originale. Pour ce qui est de la bande sonore, on a droit à des mélodies assez dynamiques et sympathiques. Même si elles tournent un peu en rond, elles n’en restent pas moins assez plaisantes à écouter. Enfin, la durée de vie est conséquente car il faudra passer pas mal de temps à faire grimper de niveau les personnages si on ne veut pas se heurter à un « Game Over » prématuré.

Laisser un commentaire