Shantae: Half-Genie Hero – Le test

 Shantae n’est pas encore une franchise très connue auprès du grand public en Europe, la mascotte de WayForward Technologies (Mighty Switch Force!, Duck Tales Remastered…) en est pourtant pas à son premier essai et continue de marquer les esprits. Avec le quatrième épisode Shantae : Half-Genie Hero, la Wii U enrichit un peu plus son catalogue de très bons jeux eShop…

Le premier opus étant édité par Capcom est sorti sur Game Boy Color en 2002 uniquement aux Etats-Unis. La suite arrivera beaucoup plus tard, en 2010 avec Shantae: Risky’s Revenge sorti sur le DSiWare tandis que le premier opus arrive seulement en 2013 en Europe sur la console virtuelle de la 3DS. Ensuite, en 2015, le troisième et très bon épisode Shantae and the Pirate’s Curse débarque sur Wii U et 3DS. Une version Director’s Cut de Shantae: Risky’s Revenge est également sortie en mars 2016 sur Wii U.

Cela fait un moment que nous attendions la sortie de Shantae : Half-Genie Hero, le jeu a été financé par les internautes sur Kickstarter en 2013 (presque 800.000$) mais WayForward avait continué à recueillir des dons jusque fin 2014, ce qui a permis de récolter 950.000$ au total. Il est donc sorti en décembre 2016 sur PC, PS4, PS Vita, Xbox One et Wii U, plateforme dont nous vous proposons le test bien évidemment. Il s’agit du quatrième titre de la série qui tranche avec les précédents puisqu’il marque la fin du pixel art avec un jeu dessiné à la main et un rendu en haute définition. L’histoire se déroule sur une seule et même journée, Shantae travaille avec son oncle sur une nouvelle invention mais il lui manque plusieurs pièces et notre héroïne devra rendre divers services aux habitants de Scuttle Town pour les obtenir. Entre temps, Shantae va devoir balayer la vague de crime que connaît Sequin Land. La trame principale est cependant souvent mise de côté pour revenir à la toute fin mais le scénario est juste présent pour introduire les missions et personnages. Scuttle Town est construit de façon courbé, c’est le hub du jeu. On retrouve des zones comme la ville, le désert, la forêt, le jeu ne mentionnant jamais ses prédécesseurs, on en vient même à se demander s’il ne s’agit pas d’un reboot.

Ce jeu d’action/aventure/plateformes nous plonge donc dans la peau de Shantae, un demi-génie disposant d’une attaque dévastatrice, elle se sert de ses cheveux comme d’un fouet pour éliminer ses ennemis. Sa deuxième compétence est sa danse du ventre pour se transformer en différentes créatures. Cependant, on débloque toutes les transformations au fur et à mesure de notre progression et non au début. On y accède en appuyant sur X, Shantae réalise alors une danse avant d’incarner le personnage choisi. Nous avons par exemple le singe pour grimper aux murs, la chauve-souris pour voler horizontalement, le crabe pour aller sous l’eau, la sirène pour nager ou encore l’araignée qui permet d’atteindre des plateformes difficile d’accès. Les danses pourront être enrichies par de nouvelles compétences comme le crabe et une pince pour couper des algues ou la chauve-souris capable d’éclairer des zones sombres. Ces incarnations nous permettent d’accéder à de nouvelles zones, ce qui nous oblige à revenir plusieurs fois dans les niveaux. On jongle très vite et facilement entre chacune d’elles et en plus de cela, elles sont très bien animées. Il y a certes pas mal d’allers-retours mais le fait de retourner dans une zone pour finalement accéder à de nouveaux secrets casse la linéarité des environnements.

Les niveaux sont pour la plupart construits horizontalement ou verticalement et on est amené à y revenir des dizaines de fois. En effet, outre les nouvelles zones et secrets à débloquer, chaque stage évoluera avec de nouveaux ennemis ou protagonistes à rencontrer. En termes de prise en main c’est immédiat et fluide, les coups de cheveux s’enchaînent et on alterne aisément avec nos différents pouvoirs. Nous avons en plus une jauge de magie permettant l’utilisation avec A de boules de feu, boules de piques, éclair… pour infliger davantage de dégâts aux ennemis. On retrouve avec plaisir les personnages de la série tels Risky Boots, Sky, Ammo Baron… Les combats de boss sont très bien construits, la mise en scène est parfaite, on regrette juste que ce soit un peu facile d’en venir à bout. Globalement le gameplay est très varié avec des séquences de plateformes, des courses de tapis ou encore des glissades. On peut quitter un niveau à tout moment sans perdre ce que l’on a récupérer avec le sifflet qui appelle l’oiseau de Sky dont l’animation lors de la carte du monde est superbe. On peut également se téléporter dans la zone suivante lorsque l’on revient dans un niveau pour se rendre directement dans la seconde ou troisième zone.

Shantae : Half-Genie Hero n’est pas parfait loin de là et il y a quelques points qui fâchent. L’histoire n’est qu’un prétexte donc pas de soucis de ce côté-là mais au niveau des dialogues on notera que l’humour est moins présent pour les habitués. La traduction du titre en français est bourrée de fautes de frappes ou d’orthographes, c’est assez gênant surtout dans la dernière partie du jeu ou c’est vraiment visible. Il y a même un moment ou Shantae réplique « Tu es un con » à un autre protagoniste, ce qui casse un peu l’image que renvoie le jeu. Si le gameplay est très bon, on regrette que certaines transformations, comme celle de l’araignée, soient moins utilisées que d’autres. D’une manière générale, on aurait également souhaité un peu plus de challenge surtout pour les boss qui sont bien conçus. A savoir que pour terminer le jeu à 100% nous avons mis 10 heures mais pour finir la trame principale, comptez bien moins. Mais ces quelques défauts sont minimes tant le jeu est un régal manette en main et d’une beauté en HD. En effet, les graphismes sont très travaillés car dessiné à la main avec de superbes arrières plans. Mais les animations sont encore plus réussies, tout est en mouvement, c’est coloré et on peut même en profiter sur le Gamepad en mode off-tv. Côté bande-son c’est tout aussi bon, Jake Kaufman nous livre encore de jolis thèmes qui collent parfaitement à l’ambiance, c’est très rythmé. Lorsque vous terminez le jeu une première fois, vous débloquez le Mode Shantae Héroïne qui permet de refaire l’aventure avec vos transformations, idéal pour casser cette linéarité ou même s’adonner au speedrun. Une Galerie d’arts avec différentes salles à débloquer permet d’accéder à tout un tas de croquis et artworks du développement.

Laisser un commentaire