Wonder Boy: The Dragon’s Trap (Nintendo Switch) – Le test

 Un média qui vit bien est un média qui rend gloire à son passé. Le jeu vidéo n’échappe pas à la règle, surtout ces dernières années. La vague rétro-gaming et l’avènement des jeux indés en pixel ont offert à tous les joueurs actuels les joies de découvrir les prémices de leur média via des portages et des remakes. Malheureusement souvent à des prix indécents.

Si vous étiez fans de consoles SEGA à la fin des années 90, WonderBoy vous parlera forcément. A l’époque où SEGA se cherchait une mascotte, ce jeu avait fait l’effet d’une bombe dans les cours de récré. Bien des années plus tard, la petite équipe française de LizardCube nous propose un troisième opus pour cette série devenue légendaire avec Wonder Boy : The Dragon’s Trap sur Nintendo Switch.

Graphiquement superbe avec des « dessins » colorés et optimisés, le jeu permet à tout moment de basculer sur les graphismes d’époque sans modifier le gameplay global du jeu. Une prouesse. Votre guerrier/guerrière se voit très rapidement au début du jeu métamorphosé en dragon. Il faudra explorer le vaste monde en 2D (à l’instart d’un Metroidvania) pour essayer de se sortir de cette malédiction.

Malheureusement, à chaque étape importante du jeu (boss), vous serez à nouveau transformé en une autre bestiole. Cette tragédie permet au gameplay de se renouveler un peu malgré les mécaniques old-school du jeu.

Car oui, malgré tout, le jeu rend aussi hommage à la maniabilité de l’époque et surtout à sa relative difficulté. On se retrouve souvent à farmer comme un fou pour acheter de l’équipement et espérer aller plus loin. C’est l’un des principaux changements de gameplay vis-à-vis de l’opus original sur Master System : la disparition du système de charisme, déjà reconnu comme trop lourd par son créateur à l’époque. Si la mort arrive souvent, elle n’est plus trop punitive. On revient directement au village hub qui nous permet d’acheter plus d’équipements avec les sous récoltés avant de perdre.

Par contre, pour être franc, le jeu est assez court. Moins de 4 heures seront nécessaires pour voir la fin de l’histoire…

5 Comments

  1. Kujo Jotaro 18 avril 2017 Reply
  2. Photo du profil de juju05 juju05 19 avril 2017 Reply
  3. lans 20 avril 2017 Reply
  4. CHRISTOPHE TEYER 23 avril 2017 Reply

Laisser un commentaire