Bulb Boy (Nintendo Switch) – Le test

 Il arrive sur l’eShop européen dans quelques jours, le jeu indépendant Bulb Boy développé par le studio polonais Bulbware vient d’être porté sur Nintendo Switch. Ce point & click se déroulant dans un univers sombre n’a pas récolté tous les fonds nécessaires au départ mais il est tout de même sorti sur PC. Que vaut cette version console ? Réponse dans notre test.

Bulb Boy est donc un point & click en 2D mettant en scène un jeune garçon avec une tête d’ampoule qui cherche à secourir son grand-père mais, après un mauvais rêve, il se réveille et les ténèbres ont envahi sa maison. Des créatures très étranges font leur apparition autour de lui et il devra les repousser. C’est un jeu d’horreur assez mature ou le but sera donc de progresser de salles en salles et d’éliminer un monstre à chaque fois afin de sauver son Papy et son chien. La première chose qui frappe dans le jeu c’est sa direction artistique très réussie avec du vert principalement et du rouge par moment ainsi que son ambiance portée par des musiques et bruitages de qualité. Parmi tous ces moments d’horreur, on retourne dans le passé régulièrement pour revivre des scènes heureuses avec son Papy et son chien, on n’est pas simple spectateur puisque l’on devra résoudre diverses énigmes pour avancer. Dans ce jeu, il n’y a aucun texte écrit, l’histoire est racontée via diverses animations des personnages.

Côté gameplay c’est très basique puisque vous allez interagir avec toutes sortes d’éléments de décors autour de vous, en cliquant sur un objet, le personnage pourra le ramasser ou l’activer afin de déclencher une animation. Avec les divers objets trouvés, à vous de résoudre de petites énigmes pas bien difficiles mais qui demandent tout de même un peu de réflexion et de logique. La tête de Bulb Boy est une ampoule, il va donc éclairer certaines zones ou encore électrocuter des ennemis. Tout au long du jeu, on va donc incarner ce personnages sous différentes formes, il dispose d’un corps mais parfois on jouera uniquement avec sa tête ou encore en prenant le contrôle de certaines créatures. On sera amené à prendre brièvement le contrôle des autres protagonistes mais on ne vous en dit pas plus. En effet, le jeu est très court, en 2-3h maximum vous l’aurez terminé et c’est bien dommage tant la qualité est au rendez-vous.

Les boss sont bien réalisés dans le sens où l’on va les combattre différemment à chaque fois selon l’environnement, le poulet sans tête est très drôle mais vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Vous le verrez très vite mais Bulb Boy est un personnage très vicieux, il prend du plaisir à éliminer ces créatures mais d’un autre côté il ne cache pas sa peur par moment. On en vient donc à se prendre d’affection pour lui, cette aventure est malsaine mais ça fait du bien de jouer à des titres aussi rafraichissants. Hormis sa durée de vie bien trop faible, Bulb Boy parvient à nous convaincre, il ne révolutionne en rien le genre mais son univers est travaillé et on apprécie la réalisation. On notera que les énigmes ne sont pas vraiment difficiles mais c’est original et on a beaucoup aimé !

Laisser un commentaire