Hey! Pikmin – La preview

  La 3DS n’a pas dit son dernier mot, Hey! Pikmin se prépare à sortir le 28 juillet prochain en Europe en même temps que la New 2DS XL. Nous avons pu jouer quelques heures au titre, voici nos premières impressions. Il est développé par Arzest, studio connu pour son travail sur Yoshi’s New Island ou encore Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Rio 2016 sur 3DS. Une nouvelle figurine amiibo de Pikmin sera également en vente séparément le même jour et permettra aux joueurs d’appeler des Pikmin additionnels.

Alors qu’une démo est disponible sur l’eShop de la console, nous avons pu découvrir l’intégralité du premier monde de Hey! Pikmin. Cette fois-ci, le jeu bascule sur un plan 2D mettant à profit les deux écrans et ne proposant aucune 3D stéréoscopique. Pour la petite histoire, cela ne change pas, c’est à nouveau un naufrage spatial pour le Capitaine Olimar. Il ne devra plus retrouver les pièces de son vaisseau mais récolter 30 000 graines de lumium pour réparer le Dolphin-II. Il n’y arrivera pas sans l’aide des Pikmin bien évidemment. Concrètement, il faut utiliser l’écran tactile pour lancer les Pikmin et les regarder se mettre aussitôt au travail pour construire un pont, attaquer un ennemi, interagir avec divers éléments de décors… Avec le pad circulaire on contrôle le Capitaine et avec le stylet les Pikmin. On va donc tenir la console d’une main et de l’autre on utilisera le stylet pour divers mouvements. L’écran du haut est très important puisqu’il s’agit aussi du niveau à explorer avec des secrets et passages. Nous avons toujours le petit sifflet pour réunir les Pikmin ainsi qu’un jetpack pour Olimar, lui permettant d’accéder à diverses zones. Tout est fluide et répond parfaitement, les premiers niveaux posent les bases.

Concernant les Pikmin, le premier monde introduit les créatures jaunes résistantes à l’électricité et pouvant être envoyées beaucoup plus haut ainsi que les créatures rouges résistantes au feu mais il nous reste encore à prendre en main les roses, bleus et pierres. Leurs compétences seront nécessaires pour progresser même si pour l’instant cela reste minime, on attendra de parcourir l’ensemble des niveaux pour voir comment sont utilisés les différents Pikmin. La carte du jeu est divisée en secteurs qui comprennent plusieurs niveaux, dans chacun d’eux, trois objets de la vie quotidienne comme une bague, une médaille ou un stylo… seront à récupérer pour gagner encore plus de lumium. Il arrive de ne pas les trouver du premier coup, ce qui nous oblige à retourner dans le niveau si on souhaite le 100%. Il existe également des niveaux différents comme des zones secrètes afin de recruter plus de Pikmin ou de lumium. A chaque monde, un boss, le premier n’est autre qu’un Bulborb rouge. Plutôt simple à battre mais pas inintéressant dans la façon de faire.

Enfin, vous vous demandez peut-être où vont tous les Pikmin une fois l’exploration terminée ? Retournent-t-ils se reposer dans leur oignon ? Bien sûr que non, il faut continuer de les « exploiter » en les envoyant dans le Parc Pikmin. Tous les Pikmin que vous aidez à atteindre la fin d’un niveau sont envoyés au parc Pikmin. Là, vous pouvez leur confier la tâche de rechercher des graines de lumium et des trésors cachés. On attendra d’en voir plus pour donner un avis définitif mais c’est une sorte de mini-jeu de gestion ultra simplifié puisque l’on envoie juste les Pikmin dans une zone et on attend qu’ils la nettoient. Quoiqu’il en soit, ces premières heures ont été très agréables, que ce soit sur l’aspect graphique aux couleurs pastelles, l’ambiance sonore travaillée ou encore les petites animations très amusantes des Pikmin. Une chose est sure, le titre dispose d’une réalisation soignée. Néanmoins, même si rien ne nous pose vraiment problème pour le moment, les énigmes ou ennemis sont un peu trop simplistes sur les bords.

Impressions

Hey! Pikmin est un titre fidèle à la série, la gameplay s’adapte forcément au support mais l’aventure reste tout aussi plaisante à parcourir. Le seul souci à l’heure actuelle étant son manque de challenge, les premiers niveaux sont très simples. Sur portable, le jeu est loin d’être une prouesse graphique mais il a son style mignon et le double écran est très intéressant. Nous allons donc parcourir le jeu dans son intégralité avant de livrer un avis définitif, on se donne donc rendez-vous très bientôt !

Laisser un commentaire