Chicken Wiggle (Nintendo 3DS) – Le test

Atooi (anciennement Renegade Kid) nous ont pondus d’excellents jeux de plateformes sur l’eShop 3DS, notamment avec les Mutant Mudds. Le vrai deuxième épisode de cette série sortira plus tard. Cet été ils ont lancé un tout nouveau jeu avec Chicken Wiggle, exclusivement sur 3DS pour le moment. On reconnaît le travail du studio dès les premières images de ce platformer 2D, au style graphique oscillant entre 8 bits et 16 bits. Mais Chicken Wiggle va plus loin. 

Les joueurs de Mutant Mudds vont vite se retrouver comme à la maison avec Chicken Wiggle. Pour les connaisseurs, ce qui frappe c’est réellement les similitudes entre les deux séries. On reste dans de la plateforme 2D, le style graphique est très proche, les pièces à ramasser sont quasiment identiques (et il y en a aussi 100 par niveau), la musique de game over est la même… On ne va pas crier au plagiat car tout vient du même studio mais ça fait un peu bizarre il faut avouer. Mais tout cela n’empêche pas Chicken Wiggle d’avoir ses particularités et ses très bons points. 

Dans le jeu, on incarne un poussin qui va s’avérer rapidement bien habile ! Comme dans tout jeu de plateforme on peut sauter mais on peut aussi taper les ennemis. En revanche la portée du coup est vraiment faible, il faut être collé à l’ennemi qu’on veut taper, au risque de se faire toucher. C’est parfois un peu délicat et quand on veut taper un ennemi en plein saut ça demande de la précision, il aurait peut-être été plus judicieux d’avoir un peu plus de portée (mais cela aurait facilité les choses). Certains obstacles sont aussi destructibles avec ce coup. Notre héros va se faire accompagner par une sorte de ver qui une fois lancée permet de s’accrocher aux parois des niveaux, comme un grappin. Les niveaux restent linéaires mais cela rajoute un peu de verticalité au level design si on compare le jeu aux Mutant Mudds. Chicken Wiggle est également un peu plus simple alors que l’autre série d’Atooi a fait une partie de sa renommée sur sa difficulté (surtout avec l’épisode Super Challenge forcément). 

On parcourt des niveaux dans 8 mondes différents, pour un total d’un peu de moins de 50 niveaux. C’est assez classique mais certains costumes et objets viennent varier un peu les choses. L’un permet de casser les murs, un autre de faire des doubles sauts par exemple et il y en a d’autres. En général ils sont donnés au début du niveau et on les garde tout du long. Malgré ces costumes, le level design des niveaux reste assez simple, et même si certains passages vous poseront légèrement problème, ça ne durera jamais bien longtemps. Chicken Wiggle a des niveaux assez simples et basiques, ils servent de bons modèles pour créer nos propres niveaux et ils occupent bien avec un challenge modéré, c’est agréable sans être époustouflant pour un fan de jeux de plateforme 2D. 

Mais le gros bon point qui reste unique à Chicken Wiggle c’est son éditeur de niveaux. Il est possible de créer des niveaux avec des objectifs différents, des décors variés… Une fois créé, un niveau doit pouvoir être terminé par son créateur, et enfin il est possible de mettre en ligne sa création. Chaque joueur a un identifiant unique pour se retrouver parmi les créateurs. Le partage et le téléchargement de niveaux est rapide et fonctionne très bien. C’est un gros plus du jeu qui permet de gonfler la durée de vie pour les fans. Les options de tri de niveaux sont multiples, le studio continue même de poster des niveaux “officiels” après la sortie du jeu. Si le jeu vous plaît vous aurez vraiment de quoi faire en téléchargeant les niveaux des autres. Chicken Wiggle réussit là où la version 3DS du grand Mario Maker a échoué, les joueurs peuvent partager et télécharger des niveaux d’autres joueurs sur leur 3DS. La version 3DS du jeu de création dans l’univers de Mario était fortement restreinte sur ce point… 

Il est possible de créer des niveaux avec des contextes différents, on a vraiment la main sur tous les éléments qu’ont utilisés les développeurs pour les niveaux principaux. Tout le jeu est tourné sur cet aspect création car même lorsqu’on s’occupe des niveaux principaux, l’interface nous indique que c’est un niveau créé par Atooi comme si on avait pris le niveau d’un autre joueur sur internet. L’interface de création ressemble fortement à Mario Maker mais elle aurait pu peut-être bénéficié d’un peu plus de soin, même si on finit par s’y retrouver. Les éléments du jeu ne sont pas aussi iconiques que ceux de l’univers Mario, il est donc moins évident de reconnaître les éléments qu’on cherche uniquement par leur icône. 

Malgré ce côté création assez poussé, il est vrai qu’on a l’impression que les niveaux concoctés par Atooi sont moins inspirés que dans Mutant Mudds. L’identité visuelle est également moins marquée (même si les sprites sont assez sympathiques) et le tout manque aussi de boss. C’est dommage car ces points sont assez réussis dans les Mutant Mudds, on espère que, s’il y a une suite, ce sera corrigé. En attendant, les différentes mécaniques de gameplay permettent d’avoir tout de même de la plateforme 2D très sympathique mais moins exigeante que dans Mutant Mudds. On reste sur des niveaux de jeux de plateforme 2D, rien de plus, rien de moins. La 3D stéréoscopique n’est heureusement pas abandonnée et comme dans les Mutant Mudds elle est assez réussie, l’arrière-plan est bien éloigné et on distingue bien les éléments du niveau qui ressortent par rapport au background. 

Les musiques sont assez basiques et ne vous marqueront pas mais elles correspondent bien à l’ambiance de chaque niveau. On a droit à des thèmes bien différents et si on choisit de faire un niveau avec le décor de Mutant Mudds, on a même le thème le plus connu de cette série en fond. Enfin sachez qu’actuellement le jeu est en promotion après un lancement décevant niveau ventes. Il est à 10 euros au lieu de 15 euros jusqu’au 5 octobre. Si vous le trouviez un peu trop cher, profitez-en. Un lancement sur 3DS uniquement et un prix plus élevé que la moyenne n’ont certainement pas joué en la faveur du jeu mais ça n’enlève rien à ses qualités. En tout cas cela n’a pas empêché les créateurs de s’exprimer, de nombreux niveaux sont déjà disponibles en ligne. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire