Stick It To The Man! (Nintendo Switch) – Le test

Zoink Games avait annoncé Flipping Death sur Nintendo Switch lors du Nindies Showcase en février dernier. Pas trop de nouvelles depuis mais le studio vient de sortir Stick It To The Man! sur l’eShop de la Nintendo Switch. C’est donc le même titre jouable avec le Pro Controller et compatible avec les vibrations HD. Que vaut réellement ce portage ? Voici notre test.

Stick it to the Man ! est un jeu de plateformes/réflexion, mais au vu de l’histoire on pourrait même le classer dans le genre OVNI. Bienvenue dans un univers en papier complètement déjanté où il est possible de lire les pensées des autres. Le joueur incarne Ray, un personnage banal testant la résistance de casques en se prenant des objets sur la tête. Après avoir été frappé sur la caboche par un mystérieux objet, Ray se réveille à l’hôpital et découvre qu’il possède un nouvel appendice, fixé à son cerveau. Mieux – ou pire ? – encore, il peut désormais lire dans les pensées. Et c’est peut-être sa seule issue, car il se retrouve piégé : accusé du meurtre de sa petite amie, entouré de brutes inquiétantes et de toute évidence poursuivi par “The Man”. L’histoire de Stick it to the Man! est donc farfelue de A à Z, puisque vous aurez différentes petites choses à réaliser afin d’avancer dans l’aventure complètement barrée et c’est l’un des gros points positifs du titre. Que ce soit au niveau des personnages rencontrés ou de la trame principale, c’est une belle réussite. On a l’impression que le jeu s’est inspiré de licences comme Little Big Planet pour l’utilisation des stickers, ou encore de Rayman pour le design des personnages, puisque tous les membres du corps n’ont pas de liens entre eux.

Le gameplay relativement simpliste vous est expliqué au début du jeu et au fur et à mesure que vous aurez à réaliser les actions. On alterne entre plateformes et exploration des niveaux qui ont tous leurs ambiances. On se retrouve plongé en pleine ville, dans les pensées de Ray, dans un hôpital psychiatrique, chaque niveau est différent. Lorsque l’on se met à lire dans les pensées des personnages, on obtient des stickers comme une tasse de thé, une bombonne d’hélium, un sourire à affecter ensuite à un autre protagoniste pour ainsi faire progresser l’histoire. Il est même possible de distraire les gardes avec un sticker de votre visage sur l’un d’eux, pensant alors vous avoir trouvé, vous pouvez faire diversion. Il est également possible d’utiliser la même technique pour endormir les méchants du jeu. Il faudra donc écouter attentivement chacun des personnages rencontrés tout comme leurs pensées pour répondre à leurs demandes. Ce sont de petites énigmes à résoudre en collant des stickers sur chacun d’eux et déclencher l’action qui va avec. Le seul point négatif sur la prise en main du jeu étant les contrôles du “bras spaghetti” rose qui jaillit de la tête de Ray, ce n’est pas toujours évident de se saisir d’un objet ou de lire dans les bonnes pensées avec beaucoup de personnages à l’écran.

Ce bras spaghetti ne vous servira pas qu’à lire les pensées. En effet, il va permettre de récupérer des stickers provenant des pensées des personnages mais aussi à atteindre des endroits surélevés ou bloqués par un mur, de plier et de déchirer les structures qui vous entourent. C’est une approche assez originale et on se prend vite au jeu tant les rencontres sont uniques et l’histoire complétement décalée et bourrée d’humour. Le jeu est donc jouable à travers différentes configurations (TV, portable) et avec les Joy-Con ou manette Pro mais pas de tactile. Les vibrations HD sont très réussies avec les Joy-Con lorsque l’on va lire dans les pensées des autres. Graphiquement, pour un jeu sorti initialement en 2013, il reste encore magnifique grâce à sa direction artistique travaillée. Aucun problème rencontré en mode TV ou portable, c’est un portage très honnête. Pour ce qui est de la durée de vie du soft elle reste relativement correcte puisqu’il faut compter environ 5 à 6 heures pour venir à bout de ces 10 chapitres qui vous feront vivre une aventure sans queue ni tête. Malheureusement une fois terminé, la rejouabilité du titre est très faible. La bande-son qui nous accompagne est très jazzy, on aime beaucoup. Ce qui est également très agréable c’est le VOSTFR de très bonne qualité, ainsi qu’énormément de clins d’œil vidéoludiques ou cinématographiques. Bref, du très bon quoi.

Conclusion
Le portage de Stick It To The Man! s’en sort admirablement bien sur Nintendo Switch. A travers un scénario déjanté, la capacité de lire dans les pensées des autres et une bonne dose d’humour, cette pépite indépendante est encore superbe aujourd’hui. En effet, la direction artistique donne un certain charme au jeu qui reste honnête en mode TV/Portable. Bourré de références, de rencontres inattendues et proposant aventure originale, c’est un jeu que l’on vous conseil fortement. Cependant, son univers sombre et le ton décalé du titre ne plaira à tout le monde. D’autant plus qu’il dispose d’une durée de vie assez faible offrant peu de rejouabilité.
8.1
Génial
Scénario - 9
Jouabilité - 8
Graphisme - 9
Durée de vie - 6.5
Bande son - 8
juju05 B
Ecrit par
Webmaster Adjoint

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire