Shinobi Refle : Senran Kagura (Nintendo Switch) – Le test import

Née des ambitions perverses non dissimulées de son producer sur Nintendo 3DS en 2011, la série Senran Kagura a acquis une certaine notoriété parmi les licences du studio Marvelous. Elle a continué à faire son chemin en alternant jeux sur 3DS et spin-off sur d’autres plate-formes avec toujours plus d’héroïnes et toujours plus de poitrines à voir. Le dernier opus sorti sur console Nintendo est Senran Kagura 2 : Deep Crimson sur Nintendo 3DS où nous avions pu voir à quel point la 3D stéréoscopique de la console pouvait arrondir certains angles du corps féminin. Vint alors la présentation de la Switch, imaginez à présent quel genre de fantaisie les développeurs d’une telle série peuvent avoir en découvrant la dernière console de Nintendo ? Si vous avez suivi l’actualité, alors vous avez pu constater que le studio a jeté son dévolu sur les vibrations HD de la console de Nintendo. C’est en cette fin de mois de Novembre que sort enfin le fameux logiciel que Marvelous présente comme la « Collaboration entre Senran Kagura et les vibrations HD » alias Shinobi Refle : Senran Kagura. Nous avons pu mettre la main sur ce titre et brancher nos vibrom… nos joycons dessus. Il nous appartient de vous livrer notre bilan sur cette première expérience Senran Kagura du studio Marvelous sur Switch.

Joycon, le nouvel accessoire coquin tendance ?

On se retrouve rapidement sur un bel écran titre avec Asuka, l’héroïne principale de la série Senran Kagura, debout dans une salle de classe illuminée par le soleil couchant extérieur. Le menu principal nous propose de lancer le jeu ou visionner le manuel électronique. On n’y va pas par 4 chemins et on lance le titre qui démarre avec une belle petite introduction en animation dans laquelle Asuka, toujours dans la salle de classe regardant la cour extérieur, se lance dans un petit monologue avec des répliques tout droit sorties d’un roman à l’eau de rose avant de courir vers la porte d’entrée de classe ouverte par X personne. Cette personne, c’est vous. Elle saisit vos mains et les place sur sa poitrine en souriant. A ce moment précis alors qu’il ne s’agit que d’une introduction, on sent une soudaine vibration provenant de nos joycons correspondant à nos mains posés sur la poitrine de la jeune fille. Rien de bien impressionnant mais même sans avoir suivi l’actu sur le jeu, cette introduction réussira à vous faire comprendre qu’il faudra jouer avec les vibrations HD. Aux fans qui prévoient de prendre ce titre afin d’obtenir un tant soit peu quelques nouveaux développements sur l’héroïne ou sur la série en général, ne comptez pas trop dessus. Le « scénario » de ce titre, souvent décrit comme étant simplement un répertoire d’essai sur les « Vibration HD », se résume simplement à une Asuka délirant dans une salle de classe. Celle-ci vous laisse lui palper les mains, le sentiment de confort résultant de vos massages vous laisse accéder à ce qu’on pourrait définir comme une liste de « fantasmes érotiques » mettant en scène Asuka. Des fantasmes délirants et très japonais allant de l’étudiante en gymnastique coincée dans le local de rangement avec vous à celui de la petite sœur à la tendance incestueuse. Sachez que ce délire s’arrête à de simples insinuations verbales et que Shinobi Refle : Senran Kagura n’ira jamais jusqu’au bout de celles-ci.

Shinobi Refle : Senran Kagura nous propose de jouer à son « scénario », d’accéder aux costumes que vous pouvez débloquer en avançant dans le jeu puis de les sélectionner pour Asuka, de jouer à des « mini Refle » ou juste de changer les options du jeu. Nous avions également une galerie audio afin d’écouter les pistes du jeu à débloquer. Des thèmes très doux par rapport à ce que la série nous propose d’habitude et plutôt en phase avec le genre du jeu. Quelques arrangements tout en douceurs de thème déjà entendu dans la série pour les quelques fans de la série Senran Kagura qui toucheront à Shinobi Refle. Enfin, mentionnons très rapidement l’accès au contenu additionnel payant du jeu aussi hors de prix que ce que propose ce Senran Kagura. Justement parlons de ce que nous propose ce titre, de simples petites séances de flirt et de massage à l’héroïne de la série Senran Kagura sous le rideau de divers petits fantasmes que nous avions énoncés auparavant. La partie « scénario » commence d’abord par la partie « Standard Refle : Hand », elle se poursuit ensuite avec la partie « Standard Refle : Body » puis arrive le « Fabulous Refle ». On répète 5 fois ce schéma pour compléter une première fois l’histoire. Il faudra répéter 5 fois ce scénario en faisant des « choix » différents afin de faire le tour des fins possibles du jeu allant de la confession d’Asuka vous adressant son amour aveugle à la simple confession en suspens car celle-ci a d’autres obligations de Shinobi qui ne lui permet pas de commencer quelque chose de sérieux. Ces « choix » sont liés à ce que vous ferez durant les phases de « Refle ». Tout d’abord durant le « Refle :Hand », il s’agit ici de masser délicatement les doigts et les mains d’Asuka. Chaque doigt vous propose un « Fantasme » qui possède une évaluation à 5 couleurs allant de l’étoile rouge à l’étoile bleue.

Chacun de ces « Fantasmes » vous amène à la phase « Refle : Body ». Selon la partie du corps d’Asuka que vous toucherez et masserez, un bref cercle de couleur vous indiquera à quelle couleur l’étoile évaluant votre massage finira par tendre. Après avoir massé l’héroïne pendant un petit moment, vous pourrez lancer le « Fabulous : Refle » vous proposant un petit mini-jeu de massage très tendancieux. Le scénario se termine après avoir conclu 5 cycles de Refle : Hand, Refle : Body et Fabulous : Refle. Si vous avez suivi l’actualité de Shinobi Refle : Senran Kagura et les divers trailers du jeu alors ne vous attendez pas à plus. Nous avions pensé à tort que l’imaginaire tordu des développeurs de la série Senran Kagura aurait donné vie à une bonne poignée de mini-jeux délirants et tendancieux mais il n’en est rien. On se contente donc de 4 mini-jeux de massage très simplets : massage simple de la cuisse, massage du bras avec une brosse, massage de la cuisse avec un rouleau puis enfin de la poitrine avec…. Heu… un objet vibrant. Voilà les 4 mini-jeux que vous débloquerez très rapidement au début puis vous aurez le choix de faire le mini-jeu que vous désirez jouer à chaque « Fabulous Refle ».  Ces mini-jeux sont tellement anecdotiques que le jeu vous propose même à moment l’option de passer directement à la suite de l’histoire si vous ne voulez pas jouer le « Fabulous Refle ». Une manière de pouvoir rapidement jouer et « accéder à toutes les fins du jeu » en quelques minutes ou heures pour ceux qui souhaitent avoir tous les costumes. Sans parler de ceux qui craqueront pour les personnages de Yumi ou Murasaki en DLC coutant le même prix que le jeu déjà très cher en lui-même pour ce qu’il propose (environ 1000 yens soit un peu de moins de 10 euros !). Pour se consoler, il nous restera plus qu’à apprécier le cel-shading soigné du jeu et la fluidité heureusement sans faille du titre, présentant un véritable gap technique pour ceux dont le dernier Senran Kagura date des jeux 3DS. Bien que pour la fluidité, on le souligne à nouveau mais pour ce que propose Shinobi Refle : Senran Kagura, heureusement que le titre est fluide. Rien n’a signalé de plus entre le mode TV et le mode Portable, nous avons techniquement la même chose. Bref au final, Shinobi Refle devient rapidement un banal Visual Novel très basique, sans saveur tout au plus coloré et sympathique mais on osera dire sans histoire, un comble pour un Visual Novel.

Attardons nous tout de même sur le peu de gameplay que propose le jeu et la feature phare tant mise en avant durant la promotion du jeu, les vibrations HD. Evacuons déjà la partie « Visual Novel » où l’on passe son temps à valider les déclarations d’Asuka. Libre à vous d’écouter le doublage ou non. Il est possible de laisser le dialogue se dérouler automatiquement, de le passer ou de relancer la dernière déclaration de votre héroïne, des fois que vous soyez vraiment un fan de la doubleuse Harada Hitomi et que vous ne souhaitiez louper aucune réplique de celle qui se cache derrière la voix d’Asuka. Vient ensuite les phases de « Refle ». La première, le « Refle : Hand » durant laquelle nous massons les doigts et les mains d’Asuka. Certains doigts ou partie de la main d’Asuka ne sont liés à aucun fantasme et elle vous le fera savoir en vous invitant à masser un autre endroit. En revanche, il s’agit du « Refle : Hand ». Vous êtes limité à masser uniquement les mains de l’héroïne, celle-ci vous ramènera à ces mains si vous tentez un autre endroit. Une phase de gameplay très basique, chacun des joycons représente une de vos mains et il s’agit d’appuyer sur L ou R afin d’exercer une petite pression sur l’héroïne. Ce massage se fera sentir par de petite vibration de vos joycons. Puis si la partie que vous massez est liée à un « Fantasme » alors des vibrations plus fortes se feront sentir. Des vibrations semblables à celle d’un cœur qui bat. Les vibrations nous permettent bien de distinguer les petites pressions et le pouls. Vient ensuite le fantasme d’Asuka amenant la phase « Refle : Body » durant laquelle nous avons Asuka dans des tenues liées à chacun des fantasmes et où nous pouvons masser des zones plus variées de son corps. Nous avons brièvement parlé des évaluations dans le paragraphe précédent mais nous serons un peu plus précis ici. Masser les mains ou caresser légèrement le front de l’héroïne nous fera souvent tendre vers une évaluation de couleur rouge représentant un « Amour sincère et chaleureux » si nous devons donner un nom à cela. Alors que vous pouvez très bien passer votre temps à donner des claques sur la poitrine et le fessier de votre héroïne afin de tendre vers une évaluation bleue donc plus froide. L’évaluation est faite sur une échelle de 5 couleurs allant de couleur « chaude » à des couleurs plus « fraiches ». Vous pouvez faire le tour de l’héroïne afin de la masser, la caresser, la claquer ou carrément  l’arroser d’eau. Sur l’écran, nous avons nos mains liées à chacun de nos joycons et nous pouvons les diriger grâce au joystick. Les touches ZR et ZL nous permettent de masser avec nos mains gauche ou droite. Nous pouvons faire des claques en faisant un mouvement de joycon tandis que pour les caresses il s’agit de maintenir R et bouger avec nos joysticks. On sent bien à chaque fois les vibrations liées à vos contacts avec Asuka. On ne sent pas forcément la différence entre la claque et le simple massage mais les caresses elles sont représentées par une véritable salve de petites vibrations. Parlons enfin du « Fabulous Refle », les fameux mini-jeux tendancieux mis en avant durant la promotion du titre.

Nous vous avons déjà énoncé les 4 mini-jeux au choix avec même la possibilité de passer le « Fabulous Refle » rendant totalement futile cette partie du gameplay. C’est une phase donc tout juste « sympatoche » à jouer. Chaque mini-jeu présente une jauge à remplir liée à une balance représentant la force de vos massages. Dur à comprendre avec des mots n’est-ce pas ? Prenons l’épreuve du simple massage sur la cuisse. Votre personnage a les poings fermés et donne de petites tapes sur la cuisse d’Asuka. Il s’agit de secouer vos joycons afin de donner ces tapes. Attention, si vous allez trop vite, la balance de force et l’expression d’Asuka vous feront savoir que vous y allez trop fort. En revanche, si vous faites des tapes légères et désordonnées, vous comprendrez aussi que votre héroïne ne sent rien de vos massages. Il s’agit de bien peser vos coups afin que votre héroïne soit satisfaite de votre massage et voir ainsi sa jauge de satisfaction se remplir. Une fois la jauge pleine, vous pouvez appuyer sur A pour mettre fin au mini-jeu. Pour le massage avec la brosse, il s’agit encore de faire des mouvements de balai avec le joycon afin de balayer le bras d’Asuka et la masser. Maintenir R avant le mouvement vous permet de donner un coup de brosse plus franc et violent. Concernant le massage de la cuisse avec le rouleau, il s’agit simplement de faire rouler celui-ci sur la cuisse de l’héroïne d’un mouvement de bas en haut du joycon. Enfin, le plus tendancieux et le plus réussi, celui avec l’objet vibrant. Votre joycon fait du coup office d’objet et il s’agit de le presser ou non contre l’héroïne. C’est le plus réussi dans le sens où pour le coup on sent véritablement toute la force perverse des vibrations HD de la Switch, on tient là un véritable objet érotique qui s’arrête à la fin du mini jeu avec le petit « clic » du doigt de votre protagoniste éteignant l’objet. Dans tous les cas, on peut sentir cette volonté des développeurs à proposer quelque chose mettant en avant les vibrations HD de la Switch. Simplement, les mini-jeux sont trop peu nombreux, on est carrément frustré de ne pas avoir plus. Comme si le studio souhaitait rester raisonnable, faisait encore son timide et n’assumait pas pleinement de faire des cochonneries avec les joycons. On dira même que le jeu aurait pu sortir bien plus tôt, voire à l’annonce même du titre vu le caractère très « expérimental » du jeu. Outre cela, l’emploi des vibrations HD n’est pas un indispensable non plus mais il est intéressant d’avoir des studios qui cherchent à faire quelque chose d’intéressant avec cette feature tardivement mis en avant par Nintendo. Puis la combinaison des vibrations HD avec le gyroscope proposé par Shinobi Refle n’est pas si mauvaise. Pour ceux qui n’ont honte de rien, il est possible d’y jouer au bureau en mode table. Sinon y jouer dans le métro en mode portable avec les touches est également possible… Comment ça nous l’avons fait ? Ce n’étaient que des essais pour ce test et ce n’est en rien lié à la personnalité du testeur du jeu !

2.5
Sérieux ?
Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

3 commentaires

  1. “que l’on puisse jouir des plaisirs que nous procure cette série n’importe quand et n’importe où !”

    Ca c’est que l’on fait avec la meilleure console portable, elle s’appelle la PS Vita.

    Répondre
    • Fire Akuma

      L’espoir fait vivre, même en pleine solitude 🙂

      Répondre
  2. Un vrai Senran façon Estival Versus, aurait été plus interessant que cette simulation de tripotage de nibard…
    Non parce que bon au bout de 10 minutes ça doit être chiant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire