Steamworld Dig (Nintendo Switch) – Le test

Il est loin de le temps du WiiWare assez hermétique aux indés, ou celui de l’eShop 3DS et Wii U finalement assez vides, avec la sortie de la Nintendo Switch, une vague d’indépendants a déferlé sur nos consoles et les développeurs indépendants affluent alors et ils viennent de tous horizons. Mais Image & Form, lui, a toujours été présent, fidèle à Nintendo et après les sorties de Steamworld Dig 2 et Heist, couronnées d’un succès important, c’est au tour de  Steamworld Dig premier du nom de revenir. Déjà disponible sur 3DS et Wii U en version HD, Le titre a déjà fait plusieurs fois ces preuves.

Le test est une adaptation du test de la version Wii U/3DS du jeu.

Steamworld Dig propose un univers assez original qui évoque ceux du farwest et du steampunk mais ici point d’humains. Seuls des robots peuplent les villes, mais de toute façon ce n’est pas vraiment du côté extérieur que l’on va s’intéresser. En effet, le jeu se déroule en grande partie dans les souterrains d’un village. Notre héros, Rusty le robot, va devoir s’y aventurer et ramener plusieurs trésors afin de gagner de l’argent et améliorer ses équipements.

Cela tombe bien, creuser est la spécialité de Rusty ! Il débarque dans le village minier de Tumbleton et il y fait la rencontre de plusieurs personnages qui l’accompagneront (de loin) lors de l’aventure en lui vendant des objets ou en améliorant son équipement de temps à autre, certains feront d’ailleurs leur apparition plus tard dans l’aventure.

Une fois dans les souterrains, le gameplay ressemble à un Metroidvania comme Super Metroid sauf qu’ici c’est vous qui allez modeler la carte. Au départ, Rusty est muni d’une pioche que l’on utilise avec la touche A permettant de creuser et de se frayer un chemin au plus profond du sous-sol de la ville. Ce sera donc à vous de créer un chemin cohérent d’où vous pourrez (et devrez) également vous sortir. Toutefois si vous vous enfermez vous pourrez vous autodétruire pour recommencer. Il faut savoir que toute réparation lorsque votre robot est KO est payante, vous devrez donc donner un peu d’argent à chaque mort de Rusty. Lors de ces dernières, le jeu emprunte d’ailleurs un chemin un peu à ZombiU où les minerais que vous aurez ramassés resteront dans un sac déposé à l’endroit de votre mort dans les sous-sols.

Toute la subtilité du jeu va se dessiner dans la création d’un véritable réseau de tunnels qui vous permettront d’atteindre les objectifs de plus en plus profonds et qui vous sont demandés d’atteindre. Il faudra même à plusieurs reprises creuser aux bons endroits pour former un chemin avec des rochers au lieu de les recevoir sur la tête. L’ensemble est donc assez original et même si on se casse un peu la tête pour trouver le bon endroit à creuser, ces séances de découvertes sont agréables même si l’on ne fait qu’y creuser. Elles rappelleront Mr. Driller ou encore Boulder Dash.

Une fois que aurez réussi à atteindre une certaine profondeur vous allez voir sur la carte qu’il y a des paliers qu’il faudra atteindre. Au fur et à mesure que la carte défile, vous pouvez voir des chiffres qui indiquent le numéro des paliers. Quasiment chacun de ces derniers renferme quelque chose et souvent c’est une grotte. Chaque grotte contient en général une amélioration ou une capacité pour notre robot, ainsi que des orbes. Une fois les orbes ramenés au village, une amélioration vous sera confiée et souvent elle concerne votre arsenal de forage, vous pourrez donc aller plus loin dans les sous-sols du village et détruire les sols les plus rigides qui vous bloquaient la route auparavant. Vous pourrez changer de moyen de forage à tout moment, si vous en avez plusieurs avec le bouton de tranche de droite.

Mais malheureusement ce sera comme ça à chaque fois, c’est certainement le principal défaut du jeu : il est un peu répétitif. Tout du long vous devrez creuser pour ramener des minerais, vous faire de l’argent et améliorer vos équipements en amenant le tout au village. Puis vous retournerez dans les sous-sols pour aller encore plus loin et remonter… etc.

D’ailleurs la torche du héros ne dure qu’un temps limité et il faut revenir au village pour la recharger, heureusement cet équipement aussi peut s’améliorer. Au départ les retours au village seront assez frustrants jusqu’à ce que vous débloquiez les téléporteurs pour ne pas avoir à refaire tout le chemin en sens inverse. Les retours au village seront donc moins pénibles mais c’est toujours un peu frustrant de devoir revenir en arrière déposer ses trésors après seulement quelques minutes d’exploration, si vous avez été gourmand. Et puis à force de creuser on se lassera peut-être un peu d’être sous terre sur de longues sessions mais l’exploration vous réservera tout de même quelques surprises avec les mystères que renferment ces sous-sols.

Sur les autres points le jeu est assez soigné. La réalisation est très bonne et cette version Nintendo est plus qu’agréable à l’œil. La 2D est de qualité et même si l’ambiance désertique domine, les personnages sont assez colorés. La bande son est aussi soignée avec des musiques qui collent au thème du farwest lui-même choisi par les développeurs. On note aussi avec plaisir que cette fois le jeu est bien en français. Le jeu est identique à la version Wii U, pas de vibrations HD Rumble ou autres ajouts.

Outre les allers-retours incessants entre le sous-sol et le village, le gameplay est convainquant. D’ailleurs ces allers-retours fréquents sont dû à l’inventaire bien trop limité au départ (mais que l’on peut améliorer pour porter plus de minerais récoltés). En plus de creuser, le robot peut utiliser des objets comme des échelles à placer ou même plus tard des bâtons de dynamite afin de se faciliter la tâche lors de l’exploration des grottes, ou encore de se sortir de situation qui paraissaient désespérées. Assez vite dans le jeu, il pourra aussi sprinter pour sauter plus haut. Un système de « saut à eau » sera aussi disponible assez vite, il faudra recharger ces sauts en récoltant de l’eau pour ensuite atteindre de grandes hauteurs. Détail qui tue, le niveau des bassins d’eau diminue si on y pompe de l’eau pour les sauts. Je ne vous gâcherai pas le plaisir de la découverte des autres pouvoirs plus ou moins originaux.

L’eau servira également pour d’autres outils, comme quoi même pour des robots, l’eau est nécessaire dans le désert. Les pouvoirs acquis offrent au jeu le luxe de ne pas uniquement se résumer à creuser, car même si cela est plaisant cela aurait pu être lassant si le héros n’aurait pu faire que ça. On peut cependant reprocher au jeu le manque de plusieurs vrais boss… S’ils avaient été intelligemment intégrés en utilisant bien le gameplay basé autour de notre capacité à creuser, cela aurait certainement tiré le jeu vers le haut même s’il est déjà assez sympathique.

Enfin la durée de vie est correcte, vous en aurez pour un peu plus d’un euro de l’heure si on se base sur le prix du jeu (plus ou moins selon votre rythme) pour le compléter. Il n’est pas extrêmement difficile mais il y a tout de même un petit challenge car il arrive que votre barre de vie parte très vite, il faut y faire attention. Cependant, comme dans d’autres Metroidvania, il est possible d’augmenter la taille de cette barre ou de son réservoir d’eau. Bien sûr, il n’y a toujours pas de multijoueur à l’horizon.

Conclusion
Steamworld Dig était un jeu 3DS/Wii U de très bonne qualité. Forcement le portage à l'identique le rend toujours aussi agréable. Assez joli, il est toujours agréable de creuser dans les sous-sols et de créer son propre réseau de tunnels qui servira en quelque sorte de hub. C'est un Metroidvania assez simplifié et du coup il faudra malheureusement remonter à la surface un peu trop souvent pour améliorer son équipement et passer au prochain objectif. Cela rend le jeu un peu répétitif si vous y jouez longtemps. Malgré ces quelques défauts, Steamworld Dig reste une très bonne surprise de l'eShop dans laquelle on prend toujours plaisir à creuser et découvrir de nouvelles capacités, un jeu frais ! Si le jeu vous à convaincu, on vous poussera forcement à tenter l'aventure de Steamworld Dig 2, disponible sur Nintendo Switch, bien plus complète.
Points positifs
  • Toujours aussi complet et plaisiant à parcourir
  • En français
Points négatifs
  • Un gameplay qui peut sembler répétitif
  • Un portage sans "+"
8
Génial
Fire Akuma
Ecrit par
Webmaster à votre service ! J'aime la Pizza, Jinx, Frozen et le LOSC. AFK je suis volleyeur et ADC/Jgl.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire