Dandara (Nintendo Switch) – Le test – Nintendo-Town.fr

Dandara (Nintendo Switch) – Le test

Dès les premières secondes devant Dandara, manette en mains, vous allez vous demander très certainement qu’est-ce que ce jeu. La partie débute dans un environnement obscur avec comme uniques moyens de passage des plates-formes volant dans le vide, chacune ayant des marques blanches en leur centre. Le truc, c’est que vous ne pouvez pas vous déplacer normalement comme dans n’importe quel autre jeu. Votre seul moyen de progression est de vous jeter sur les marques en dirigeant un trait qui indique où vous voulez vous rendre. À la fin du tutoriel, c’est déjà une révélation. Ce jeu n’est pas comme les autres. Ce jeu promet. L’inquiétude maintenant est de savoir si la suite sera bonne et si le jeu sera prenant et pas trop répétitif sur la longueur. Vous voulez le savoir tout de suite ? Très bien, ne perdons pas de temps.

Oui, la suite vaut le coup. Et plus on avance dans l’aventure, plus le jeu se complexifie, devient plus exigeant, plus nerveux et demande d’avoir un gros skill. Les environnements sont tous plus beaux les uns que les autres. On voyage dans une forêt, dans une ville, dans un complexe et dans d’autres endroits. Chaque « biome » a ses propres ennemis et pièges. Ça se passe comme dans les Metroid Prime. Une immense carte qui se dévoile petit à petit et il faudra revenir sur son chemin pour pouvoir débloquer des passages non possibles auparavant une fois que nous possédons des pouvoirs. Heureusement que nous avons une map, il y a sérieusement de quoi se perdre. Dans chaque nouvelle pièce, il y a toujours 2-3 entrées (voire plus) qui débouchent sur encore d’autres pièces et ainsi de suite. C’est grand, très grand.

Revenons au gameplay. Il est incroyable. Vous allez vous dire que de se déplacer de cette façon, comment ça peut être si bon, Mais pour Dandara il ne faut pas le voir mais y jouer pour y croire. Les sensations sont excellentes. Dans chaque monde, ça nous demande toujours de nouvelles façons de jouer. Combattre les ennemis, éviter leurs déplacements et leurs tirs demande une grande concentration et de grands réflexes. Il ne faut jamais tourner la tête ni lâcher la manette quelques secondes. Les salles peuvent aussi s’inverser, tourner. Imaginez la scène, plusieurs ennemis vous attaquent en vous balançant des boules de feu ou vous attaquant avec leurs lances. Comme arme nous possédons un pistolet qui envoie des balles à moyenne distance. Il faut rester appuyer sur le bouton au moins une seconde pour pouvoir faire un grand tir. Il faut parvenir à tuer les ennemis avant qu’eux nous attaquent ou en évitant leurs tirs. On passe par derrière eux, on les combat en étant au dessus ou en dessous d’eux. Les moyens sont nombreux. Ou alors vous pouvez aussi très bien tous les éviter pour passer à une salle suivante mais ce n’est pas super de faire ça. À faire uniquement quand vous êtes mal en point. D’autant plus qu’en tuant les mobs on récupère du Sel. Ce Sel est très utile dans ce monde. Il sert à augmenter nos points de vies en nombre de cśurs à la Zelda mais aussi d’autres caractéristiques comme augmenter le temps d’utilisation d’un bouclier qui nous met dans une sphère lumineuse qu’on débloque plus tard.

Plus on achète une aptitude d’une compétence, plus ce sera cher. C’est un élément crucial pour avancer dans le jeu. À moins d’être le «  king of the world  », il est quasiment impossible de finir le jeu sans ces améliorations (bien que le challenge de terminer le jeu en n’achetant rien doit être possible). En mourant, ce qui arrivera régulièrement, notre esprit flotte exactement à l’emplacement où nous sommes morts. Il faudra bien se souvenir où c’était car ce n’est pas indiqué sur la map. L’importance de revenir à notre décès, c’est qu’on récupère l’intégralité de notre Sel. En mourant on perd tout notre argent, donc le Sel. Et comme il est important pour s’améliorer et que la monnaie n’augmente pas aussi vite que ça, il faut réussir à reprendre notre esprit. Mourir est cruel dans Dandara. Des campements serviront à planter notre drapeau qui serviront de checkpoints et aussi là pour acheter et voir le glossaire. Plusieurs boss vous mettront des bâtons dans les roues. Encore une fois grâce à ce gameplay, la façon de les combattre est géniale. Ils sont durs mais il faut réussir à utiliser parfaitement les déplacements et les esquives.

Si dans les premières heures la difficulté n’est pas grande mais reste pointue quand même, la suite est un cauchemar ! C’est peut-être même bien trop difficile. Mais encore une fois l’architecture des salles est géniale. Ça bouscule notre façon de jouer depuis le début. Des wagons qu’on dit faire bouger en tirant avec notre arme pour faire un recul, des lasers et des canons au centre des salles n’arrêtent pas de nous viser avec des missiles à têtes chercheuses, des ennemis plus résistants, le rythme est infernal et à partir de ce moment, le repos n’est plus possible. Il faut faire attention au moindre piège et ennemi. Et pour que ça soit encore plus dur, quand on se fait toucher on perd non plus un seul cœur mais deux. Voilà pourquoi l’amélioration est capitale. Le challenge s’ouvre beaucoup trop vite. Ça passe à du moyen à du méga hardcore. Il faut être plus malin que le lui en lui-même.

En définitif, Dandara est un jeu prenant, original et difficile.

Summary
Si vous voulez jouer à un jeu qui propose un concept différent des autres productions, Dandara remplit à merveille l’objectif.
Good
  • Une progression qui se joue dans tous les sens à un rythme endiablé.
  • Un équipement de plus en plus complet.
  • Une grande map avec plusieurs biomes regroupant une centaine de salles.
  • Chaque biome donne une nouvelle façon de jouer et de combattre.
  • Des boss intelligents, corsés.
Bad
  • Une difficulté qui augmente beaucoup trop rapidement !
  • De nombreuses salles mais il peut vite se finir.
9
Excellent
Written by
Je m'appelle Julien alias ToxicGamer. Je suis un passionné, un amoureux même (c'est plus joli que de dire passionné) des jeux vidéo depuis l'âge de 6 ans (et pour être plus précis de tout ce qui entoure les produits culturels). J'ai commencé avec une Nintendo 64 et depuis, j'ai eu toutes les consoles de salon et portables du constructeur. Jusqu'à aujourd'hui où j'ai les yeux remplis d'étoiles en voyant ma Switch. J'aime aussi les autres constructeurs. Je ne suis pas un fanboy ni un pro...(insérez une marque). Je suis avant tout un joueur. Ma passion : jouer, découvrir des univers enchanteurs ou réalistes à travers un écran et faire partager mes goûts avec d'autres passionnés sur le web :) Pour finir, ma devise serait : vive les jeux vidéo, vive le partage de notre passion et vive l'interactivité du web entre nous, joueurs et joueuses.

Have your say!

1 0

2 Comments

  1. « À la fin du tutoriel, c’est déjà une révélation. Ce jeu n’est pas comme les autres. Ce jeu promet.  »

    Moué, a la fin du tutoriel tu sens surtout que la promesse d’avoir un Metroidvania (venté dans la description du jeux et sur youtube…) est en faite une grosse arnaque…

    Dites bye bye au gameplay riche et dynamique que donne un Metroid ou un Castlevania et dite bonjour a cette espèce de « point’n Click » qui vous propose certe une tres belle map, mais que l’on ne pourras jamais vraiment explorer comme on le ferais dans un Metroidvania…

    « Ça se passe comme dans les Metroid Prime »
    tu veux plutôt dire comme dans un vrais Metroid? parce que les « prime » les épisodes qui s’éloigne le plus de ce jeux…

    Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

%d blogueurs aiment cette page :