Qbik (Nintendo Switch) – Le test

Qbik est typiquement le genre de petit jeu de réflexion minimaliste qu’on trouve par milliers sur les mobiles. Sauf qu’ici, il est uniquement sur Steam et maintenant sur la Nintendo Switch. Places aux cubes !

Quel est le concept de ce Qbik ? A première vue il est très simple. On dirige un petit cube qui parle et qui a un œil en pleine face. Son but est de manger tous les carrés jaunes qui se trouvent dans la grotte pour finir le niveau. Voyez cela comme des blocs de sable. Ce drôle de petit personnage en raffole, il en mangerait à tous les petits déjeuners. Ses déplacements ne se font pas en temps réel. On ne le dirige pas comme ça avec les joysticks, feignant comme il est. En même temps, demandez à un carré de se déplacer, ça va être difficile sans jambes. Demandez même tout court à un carré de bouger c’est…bref, nous ne sommes pas là pour ça. Pour qu’il bouge, on bouge le joystick gauche qui est un carré en pointillés blancs. On peut le faire naviguer uniquement sur les autres carrés qui sont, disons, comestibles pour Gros Œil (appelons-le ainsi). La roche ne peut donc pas être gobée, ça passerait moyen. En appuyant sur le bouton A, ça crée une ligne, une route et Gros Oeil fera le chemin demandé.

Jusque là rien de bien difficile ou d’insurmontable. Oui mais alors où est le challenge ? Où est la réflexion ? Nous y venons. Il y a beaucoup plus de blocs de terre que de sable. Logique. Mais c’est là que ça se complique et il faut bien prendre en compte qu’il ne peut pas remonter au dessus de lui. Il faut donc tenter de se faire des chemins pour se faufiler et pouvoir avaler tous les blocs de sable et ce, toujours à sa petite hauteur. Ce n’est pas facile la vie d’un cube. Alors comment faire quand on fait une erreur et qu’on a oublié du sable plus haut ? Il y a deux options. La première, et c’est bien expliqué dans le tutoriel, on peut rembobiner tous nos déplacements. Par exemple si vous en avez fait 10, vous pouvez revenir en arrière 10 fois. L’intérêt est de s’arrêter là où vous pensez que ça cloche et essayer de créer un meilleur passage. La deuxième solution est de recommencer le niveau depuis le début. La première est largement conseillée mais la seconde est plus pour les joueurs en quête de gros challenges et qui ne veulent aucune aide : je me trompe je recommence tout. Les blocs au dessus de lui peuvent cependant être avalés en toute sécurité. Uniquement de sable. La terre ne peut pas être avalée par en dessous. Gros oeil peut se faire tuer, il faut bien prendre soin de lui dans ses déplacements. Une erreur est si vite arrivée avec une chute dans un trou de plusieurs cubes en dessous de lui. Il ne peut pas sauter, aussi.

Pour rendre le jeu plus stratégique, il y a une limite de déplacements. Si la limite du niveau est de ne pas faire plus de 20 déplacements et que vous en faites seulement un de plus, vous dépassez l’objectif et même si vous avez bouclé le stage, ça ne suffira pas. Il faut analyser de fond en comble tous les passages pour faire les trajets les moins longs possibles et sans se faire bloquer. De nouveaux blocs donnent de nouvelles possibilités de gameplay en avançant dans les chapitres. Des blocs ont de la gravité et peuvent tomber, des blocs verts sont lourds et ont aussi de la gravité mais ils serviront à les pousser et à les insérer dans des trous pour pouvoir passer sans mourir ou être bloqué. Ce qui manque cruellement au titre c’est d’avoir des niveaux aux architectures bien différentes mais malheureusement les niveaux se ressemblent beaucoup. L’action se passe dans des grottes mais ce n’est pas une raison. Pour les fanas de statistiques, vous avez comme un journal de bord avec tout ce que vous faites du début à la fin en prenant en compte le nombre de rembobinages, de parties jouées, de blocs mangés, la distance parcourue et d’autres petites informations. C’est bien pour faire des comparaisons avec ses potes qui possèdent aussi Qbik.

La durée de vie dépendra du niveau du joueur. Les niveaux deviennent plus grands par la suite aussi bien en largeur qu’en profondeur, avec la possibilité de bouger la caméra avec le joystick droit pour voir de gauche à droite. 7 chapitres pour un total de 63 niveaux. Mais attention, vous pouvez restez longtemps dans un seul niveau ou alors battre votre record personnel du moins de déplacements possibles. Il y a un éditeur de niveau complet où il est possible de se faire de vrais casse-têtes pour rendre le parcours des joueurs en un parcours de combattant mais pour le moment il y a aucune création de disponible dans le menu. On espère que les créations vont vite venir pour avoir une durée de vie potentiellement infinie avec de belles réalisations. La communauté est toujours forte pour les créations de contenus.

Conclusion
Pour une modique somme de 4,99€, Qbik est un petit jeu de réflexion et d’énigmes des plus sympathiques. Facile à certains moments voire difficiles sur d’autres, il plaira à tous les amateurs où il faut se trifouiller le cerveau. Un jeu idéal à jouer 30 minutes entre des parties de gros jeux. Et pour le prix, ce serait dommage de ne pas en profiter.
Points positifs
  • Un concept qui fonctionne avec une jouabilité simple mais complexe pour en venir à bout.
  • Les différents blocs et leurs différentes mécaniques.
  • Un éditeur de niveaux.
Points négatifs
  • Un manque de variété dans les environnements.
  • Un mode de création de niveaux vide au moment où le test à été mis en ligne.
7
Bon
ToxicGamer
Ecrit par
Je m'appelle Julien alias ToxicGamer. Je suis un passionné, un amoureux même (c'est plus joli que de dire passionné) des jeux vidéo depuis l'âge de 6 ans (et pour être plus précis de tout ce qui entoure les produits culturels). J'ai commencé avec une Nintendo 64 et depuis, j'ai eu toutes les consoles de salon et portables du constructeur. Jusqu'à aujourd'hui où j'ai les yeux remplis d'étoiles en voyant ma Switch. J'aime aussi les autres constructeurs. Je ne suis pas un fanboy ni un pro...(insérez une marque). Je suis avant tout un joueur. Ma passion : jouer, découvrir des univers enchanteurs ou réalistes à travers un écran et faire partager mes goûts avec d'autres passionnés sur le web :) Pour finir, ma devise serait : vive les jeux vidéo, vive le partage de notre passion et vive l'interactivité du web entre nous, joueurs et joueuses.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire