Dead Synchronicity: Tomorrow Comes Today (Nintendo Switch) – Le test

Dead Synchronicity : Tomorrow Comes Today, le point’n click mature et très perturbant est disponible depuis la fin d’année dernière sur l’eShop de la Nintendo Switch, l’occasion pour nous de revenir plus en détail sur ce titre. Déjà disponible sur Steam, PlayStation 4, iOS et Android, Fictiorama Studios a fait confiance à BadLand Games pour le portage sur la console hybride.

Dead Synchronicity: Tomorrow Comes Today. Derrière ce nom assez long se cache en réalité le premier chapitre de la série Dead Synchronicity. Logiquement, les joueurs s’attendent à une suite étant donné la fin assez brutale que connaît le jeu, mais rien n’est annoncé pour le moment. Il s’agit donc d’un point’n click doublé en anglais et entièrement sous-titré en français. Le titre raconte l’histoire de Michael, un homme au passé trouble, qui se réveille amnésique dans une caravane et qui doit découvrir son identité et tenter de comprendre les deux événements ayant précipité le monde au bord du gouffre.

Le premier, surnommé la “Grande Vague”, est une série inexplicable de catastrophes naturelles. Le second est une pandémie ayant transformé les humains en Solubles, des êtres dotés de pouvoirs cognitifs et dont les corps infectés finissent par se liquéfier en sang. Si Michael, surnommé « tête vierge », n’agit pas très vite, il ne pourra pas empêcher l’avènement prochain de la “désynchronicité”, qui verra le Temps lui-même se déliter.

Très rapidement les bases sont posées, dans une ambiance très sombre où la violence, la pauvreté, la maladie ou encore la mort sont abordés. Dès les premières rencontres, notre héros est confronté à des hommes qui vivent dans la rue, des gangs, des proxénètes, des familles déchirées, des enfants livrés à eux même… Clairement le jeu n’est pas à mettre en toutes les mains tant il est assez dérangeant, mais il se révèle très prenant dans sa narration. En effet, on retrouve de nombreux dialogues pour en apprendre plus sur ce monde et ses règles très particulières, du moins dans le parc militaire où l’on est enfermé au début du jeu.

Sans rentrer plus dans les détails sous peine de spoil, l’histoire est relativement bien écrite bien que sa fin laisse un peu trop de choses en suspend pour contenter le joueur. En termes de prise en main, le titre ne révolutionnera pas le genre : il suffit de déplacer la souris présente à l’écran grâce au stick, reprenant ainsi la maniabilité PC. Vous cliquez n’importe où, votre héros se déplace tout seul et le curseur laisse apparaître les interactions possibles avec l’environnement.

Le bouton A permet ainsi de se déplacer, Y d’analyser son environnement et X d’ouvrir l’inventaire. Les gâchettes ZL et ZR permettent d’afficher les points d’interactions autour de vous, plutôt utile lorsque l’on est perdu, même en mode portable, le tactile n’étant pas proposé. Une fois les principales mécaniques introduites, vous serez armé pour résoudre les énigmes du jeu. L’inventaire se matérialise sous forme de mallette en haut à gauche de l’écran et permet de créer certains types d’objets en les associant entre eux. Vous y trouverez, en plus, un petit carnet qui permet de retracer votre aventure.

En soit, les énigmes ne sont pas très difficiles à résoudre mais il arrive régulièrement de vouloir aller un peu plus vite que le jeu. On souhaite s’attaquer à d’autres problèmes ou mettre la main sur un objet précis mais les développeurs imposent un ordre dans la résolution. On tombe donc dans une linéarité et on perd du temps à chercher des solutions alors que ce n’est pas le bon moment. Il y a tout de même plusieurs façons de découvrir ce monde et de parvenir à ses fins pour avancer dans l’histoire mais c’est assez frustrant par moments. Dead Synchronicity : Tomorrow Comes Today se révèle au final assez court. Comptez cinq heures, mais ce point’n click nous plonge dans une ambiance apocalyptique très sombre et violente.

Conclusion
Ce premier chapitre prend bien le temps de nous expliquer le pourquoi du comment mais la fin est bien trop abrupte à travers un cliffhanger prévisible. On reste dans une formule très classique mais bien écrite avec une direction artistique qui met tout de suite dans l’ambiance contrairement à sa musique qui ne colle pas du tout aux situations. Cependant, les développeurs ont trouvé un équilibre assez intéressant qui permet au joueur de passer par différentes émotions. Si son prix peut constituer un frein (20€), il est conseillé d’attendre une promotion avant de se lancer dans cette aventure dérangeante.
Points positifs
  • Une histoire bien écrite
  • Direction artistique travaillée
  • Une ambiance sombre maîtrisée
  • Doublage et sous-titres français de qualité
Points négatifs
  • Pas de tactile en mode portable
  • Les énigmes assez simples pour les amateurs du genre
  • Les musiques pas toujours efficaces
  • Le final… on veut la suite !
7
Bon
juju05 B
Ecrit par
Webmaster Adjoint

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire