Xeodrifter (Nintendo Switch) – Le test

Xeodrifter fait son grand retour sur Nintendo Switch après être sorti initialement sur PC, PS4, PS3, Ps Vita mais aussi sur la Wii U (Uniquement aux Etats-Unis) et la 3DS. C’est le studio Atooi qui a développé le jeu, ils sont notamment connus pour avoir travaillé sur un certain Mutant Mudds.

Petite anecdote, à la base, il s’agissait d’une petite plaisanterie entre les développeurs Atooi qui a finalement abouti sur un vrai jeu.

Xeodrifter nous raconte l’histoire d’un vagabond interstellaire, voyageant d’étoile en étoile, qui n’a pour but que l’exploration. Lors d’une mission de reconnaissance d’un groupement de quatre planètes, nous sommes percutés par un astéroïde qui a endommagé notre vaisseau. Nous nous retrouvons au centre de plusieurs planètes avec notre vaisseau partiellement fonctionnel. Il vous faudra collecter les pouvoirs afin d’accéder à l’ultime boss qui vous donnera la pièce du vaisseau dont vous avez besoin, c’est ainsi que commence l’aventure Xeodrifter.

Rentrons dans le vif du sujet Xeodrifter sur Nintendo Switch est un metroidvania. Le speech de départ vous annonce la couleur de l’aventure. Entre exploration, progression et affrontement de monstres, les mécaniques de jeux sont relativement simples. Le jeu se compose de 4 planètes à explorer pour acquérir de nouveaux pouvoirs et équipements. Votre arme principale est un blaster, tout ce qui a de plus simple. Vous pourrez l’améliorer tout au long de votre aventure.

Lors de vos phases d’explorations, vous trouverez des power-up permanents qui vous permettront d’augmenter votre vie ou le comportement de votre arme. Vous aurez notamment le choix entre la cadence, la grosseur de vos projectiles ou encore leurs puissances. Il y a différents pouvoirs plus ou moins originaux pour un metroidvania. Le vaisseau sous-marin est le premier pouvoir que vous récupérez, il vous permettra de plonger dans les profondeurs marines des différentes planètes. Je n’évoquerais pas les autres pouvoirs afin d’éviter le spoil, mais ils sont assez originaux pour le souligner et vous serez surpris par certains d’entre eux.

Xeodrifter n’est pas un jeu difficile dans son ensemble, sauf lors des phases de boss où il faut être méthodique. Heureusement, avant chaque affrontement, le jeu propose un checkpoint. Les boss sont exactement les mêmes à chaque fois. Il y a juste les patterns qui changent. Vous ne pourrez sauvegarder que dans votre vaisseau, ce qui pourrait rehausser un peu la difficulté. La durée de vie de Xeodrifter est relativement courte. Il faut compter 3 à 4 heures pour venir à bout des 4 planètes. Autant vous le dire tout de suite il n’y a aucune rejouabilité, une fois le jeu fini, pas de bonus à collecter ni même de challenge supplémentaire.

L’ambiance sonore du titre se compose essentiellement de musique à la consonance chip tune (musique 8 bits). C’est la même chose concernant les effets de tirs, bruits de monstres etc… bienvenue dans l’air 8 bits. Pour les habitués cela ne vous dérangera pas, pour les autres il faudra faire avec. Le titre est intégralement en anglais mais il n’est pas difficile à comprendre.

L’univers hostile de Xeodrifter vous confrontera à un bestiaire varié, contrairement aux boss. Le style graphique, comme vous l’avez remarqué, c’est du pixel art et c’est plutôt mignon dans l’ensemble. On aurait aimé une atmosphère plus dérangeante. Concernant le portage en lui-même aucun problème à signaler c’est du très bon travail qui a été fait. Le jeu est un vrai régal aussi bien sur la télé qu’en mode portable.

Conclusion
Xeodrifter sur Nintendo switch et un très bon metroidvania. Il se laisse parcourir avec plaisir. Même si le titre est relativement court (3-4 heures) je vous le conseille fortement. Un gameplay intuitif et l’envie d’aller toujours plus loin vous procureront une très bonne expérience sur Nintendo switch. Hormis le fait que vous pourrez le transporter partout il n’y a aucun ajout par rapport aux autres versions. Proposé au prix de 9.99€ vous auriez tort de vous en priver !
Points positifs
  • L’originalité de certains pouvoirs
  • Le plaisir de jeu immédiat
  • Un metroidvania original
Points négatifs
  • Les boss
  • La durée de vie du titre
  • Pas de re-jouabilité
7
Bon
kamiorsheitan
Ecrit par
Joueur dans l'âme et geek sans modération. Passe temps : informatique. Vive la Nintendo Switch et la VR. En une phrase => Kami or Sheitan No justu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire