Flinthook (Nintendo Switch) – Le test

Avec Flinthook qui est le nom du personnage, vous allez devenir un capitaine de l’espace ! Votre mission, si vous l’acceptez et en avez le courage, est de fouiller des vaisseaux spatiaux de tailles différentes dans le but de mettre la main (ou plutôt le grappin) sur des trésors. Pour y parvenir, il va falloir avoir des nerfs d’acier car cette aventure spéciale ne sera pas de tout repos ! Accrochez-vous, le voyage peut commencer. Encore un rogue like dans le catalogue de la Switch mais celui-ci a un gameplay du tonnerre.

Comme premier objectif il vous sera demandé de vaincre un certain Billy Beloeil, un type d’extraterrestre avec de grandes oreilles. Pas le physique d’une grande brute mais pourtant il peut causer des difficultés. Mais avant de lui faire face, il faut choisir sa destination, ce qui se résume au niveau que vous allez faire. Il faut savoir qu’ils sont générés aléatoirement et vous aurez le choix entre plusieurs vaisseaux spatiaux. Ils ont tous une variante différente avec une difficulté plus ou moins solide. La taille, le nombre d’ennemis, plus de pièges, des marchands, à vous de faire le bon choix. Pour combattre le boss Billy, il faut finir trois stages pour récupérer trois pierres spectrales. Plus on avance, plus ce sera dur. Mais le plus décourageant pour les moins patients d’entre nous est qu’à la moindre mort, il faut recommencer le chapitre. Que vous soyez au boss, si vous perdez, il faut recommencer les trois niveaux. Et à chaque fois qu’on en commence un on ne démarre pas avec toute notre énergie au maximum.

Oh non, elle sera comme quand vous aurez fini un vaisseau. Il faut un minium être bien préparé face à ce Billy. C’est pour cette raison que l’exploration est importante et plaisante, par la même occasion. À l’aide d’un petit plateau en haut à droite de l’écran indique les salles représentées par des cases. La progression se fera par de nombreuses rencontres de marchands proposant à la vente des objets pour se refaire une petite santé ou d’autres éléments comme un bouclier. Pour pouvoir acheter, il faut récupérer des pièces dans les trésors, en tuant les ennemis et en cassant des vases et autres caisses. Des combats vous seront obligatoires puisque en passant dans une salle, les sorties se ferment et il faut exterminer tout le monde pour pouvoir rouvrir les portes. Les vaisseaux ne sont pas non plus gigantesques. Pour avoir une longueur d’avance contre le boss, il est conseillé de tout fouiller pour avoir le plus de pièces et de faire d’importants achats pour être prêt à l’affrontement.

Le gameplay est la force du jeu. À l’aide de son grappin, il peut s’accrocher sur toutes les attaches suspendues des salles. En bougeant le joystick analogique gauche, on dirige un curseur et à l’aide du bouton ZR on s’accroche là où on pose le curseur. Si ces mouvements sont excellents, ça pose souvent problème contre les boss. Il arrive qu’on s’accroche alors qu’on ne voulait pas et comme l’énergie est importante dans ce jeu, en perdre de cette manière est énervant. Parce que oui, le grappin ne sert pas uniquement à se balader comme ça. Il peut servir à enlever des bulles protectrices qu’ont certains ennemis. Et quand on veut en enlever une et qu’en fait on s’accroche sans le vouloir, ça peut causer des dégâts. Mais autrement ça se joue super bien. Le plaisir de jeu se fait ressentir dès les premières minutes de jeu. Ce joujou sert également à ouvrir les portes.

Ça c’est le premier point. L’autre particularité est de pouvoir ralentir le temps pendant un court instant mais ça peut aider. Ça ne sert pas qu’aux combats. Dans des salles il peut y avoir des murs qui se déplacent et avec le ralenti ça permet de pouvoir passer ou aussi avoir des structures qui font rebondir. Avec le ralenti ça les fait disparaître. Pour se défendre, Flinthook a un pistolet. On peut tirer dans tous les angles. Il peut aussi se servir du wall jump pour s’aider dans les sauts. La panoplie de mouvements est suffisamment grande pour pouvoir faire de belles parties et se surpasser pour être de plus en plus bon car les morts seront nombreuses.

L’évolution du personnage est importante. Il y a tout un tas de cartes à débloquer tout au long de l’aventure qui serviront aux compétences. Chaque compétence a un chiffre qui indique combien il faut de place pour pouvoir les équiper. Plus le chiffre est important plus la carte sera puissante. Par exemple si la compétence vaut 3 points et que vous n’avez accès qu’à 3 points dans votre inventaire, vous n’aurez plus de place pour en mettre d’autres. Il va falloir faire des choix importants. Comme atouts on retrouve des effets qui redonnent plus de vie, avoir de meilleures précisions, le grappin n’est pas affecté par le mode ralenti, avoir plus de coups critiques, la force du pistolaser augmente contre les boss et encore plein d’autres atouts. Par chance, le nombre d’atouts peut être augmenté jusqu’à en avoir 15 simultanés. En plus de tout ça, un système de level up comme dans un RPG est présent.

Conclusion
Si vous aimez les challenges, Flinthook est pour vous ! Avec une bonne jouabilité en prime et un contenu généreux, vous en aurez pour un certain nombre d'heures de jeu. C'est un rogue-like (oui encore un !) qui change des autres productions. Un petit peu d'air frais, ce n'est pas pour nous déplaire ni pour le genre des rogue-like.
Points positifs
  • Un gameplay complet et jouable avec le grappin, le ralenti et le pistolet.
  • Beaucoup de capacités à se mettre avec les cartes. Une évolution sans cesse du personnage.
  • Un style visuel réussi.
  • L’exploration.
  • Des ennemis variés, beaucoup de pièges. Un vrai parcours du combattant !
  • Une grande difficulté...
Points négatifs
  • ...qui peut en rebuter plus d’un.
  • Le grappin qui s’accroche à des endroits sans le vouloir.
  • Une variété de décors trop similaires. Pas de surprise.
8
Génial
Ecrit par
Je m'appelle Julien alias ToxicGamer. Je suis un passionné, un amoureux même (c'est plus joli que de dire passionné) des jeux vidéo depuis l'âge de 6 ans (et pour être plus précis de tout ce qui entoure les produits culturels). J'ai commencé avec une Nintendo 64 et depuis, j'ai eu toutes les consoles de salon et portables du constructeur. Jusqu'à aujourd'hui où j'ai les yeux remplis d'étoiles en voyant ma Switch. J'aime aussi les autres constructeurs. Je ne suis pas un fanboy ni un pro...(insérez une marque). Je suis avant tout un joueur. Ma passion : jouer, découvrir des univers enchanteurs ou réalistes à travers un écran et faire partager mes goûts avec d'autres passionnés sur le web :) Pour finir, ma devise serait : vive les jeux vidéo, vive le partage de notre passion et vive l'interactivité du web entre nous, joueurs et joueuses.

2 Comments

  1. Bonjour,
    je souhaiterai apporté une remarque, je cite:

    « Ça c’est le premier point. L’autre particularité est de pouvoir ralentir le temps pendant un court instant mais ça peut aider. Ça ne sert pas qu’aux combats » :

    je dirais bien au contraire bien utilisé il permet l’esquives de projectiles ennemis et ne sert pas qu’à passer à travers les lasers rouges.fort utile contre les boss.

    je rajouterai à tes GOOD et BAD:

    GOOD:
    – Défis journaliers —-> attention une seule tentative pas deux ^_^.
    – Pas de sentiment de frustration dans l’échec de la run.
    – Level Up du personnage qui permet de débloquer du contenu, carte, mode de jeu, etc.

    BAD:
    pas de configuration personnelle des touches. je joue en mode pro (attention loin de l’être ^_^) car je trouve cette configuration des touches plus agréable mais des réflexes de gameplay d’autre jeu font que malgré mes 30h de jeu j’arrive à me planter de touche…le blaireau, et la punition est rapide!!!

    pour ma part je le trouve bien meilleurs qu’un rogue legacy par exemple.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

%d blogueurs aiment cette page :