Last Day of June (Nintendo Switch) – Le test

Il y a de ces jeux à qui on aime prêter maintes éloges et compliments tellement nous sommes touchés par une espèce d’aura qui émane d’eux. Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de tendresse et de poésie que nous tenons à vous présenter un jeu pas tout à fait comme les autres… vous souvenez-vous du dernier jeu qui a su vous nouer la gorge et vous humecter les yeux ? Il semblerait que nous ayons trouvé le suivant… bienvenu dans l’univers de « Last Day ».

Développé par Ovosonico et édité par 505 Games, « Last Day of June » vous invite à partager les souvenirs d’un homme au passé torturé : veuf, sa femme a perdu la vie dans un accident de voitures, tandis que lui se retrouve désormais cloué dans un fauteuil roulant, seule aide pour se mouvoir.

Doté d’une touche graphique qui ne séduira certainement pas tout le monde, l’univers regorge malgré tout d’une atmosphère assez lourde et c’est avec beaucoup de pudeur que nous retrouvons l’histoire de chaque personnage au fil des différents souvenirs en marge du deuil de notre héros. Les développeurs ont fait le pari de prêter un langage propre au jeu, et le résultat reste assez bluffant… sans comprendre les paroles échangées, les émotions sont telles que nous percevons aisément ce qui se dit entre les différents personnages… les codes du visage, les intonations, sont universels… les visages quant à eux sont dépourvus d’yeux, ce qui confère un esprit assez mystérieux à l’ensemble des protagonistes prenant part à l’histoire.

Le jeu se présente comme un enchevêtrement d’énigmes vous obligeant à parcourir les différents environnements dans leur intégralité afin de rassembler tous les morceaux de ce tragique accident. Endossant tour à tour le rôle des différents protagonistes, vous découvrirez pas à pas l’ensemble des éléments qui ont fait basculer la vie de ce couple attachant.

La difficulté ne devrait pas trop vous poser de problèmes, mais gardez toujours à l’esprit qu’il s’agit davantage d’une balade dans le coeur des souvenirs qu’un véritable jeu d’enquêtes. Les poètes restent la cible de « Last Day Of June »… les joueurs fougueux avides de péripéties en tous genres pourraient bien trouver l’univers un peu mou.

Si la langue est propre au jeu (nous rappelant tout de même quelques sonorités japonaises), les musiques et les bruitages sont tout aussi cohérents conférant au titre une atmosphère réussie, en cohésion avec l’émotion du moment.

Le jeu souffre malheureusement de quelques ralentissements, même si l’ensemble s’avère globalement fluide. Quelques temps de chargements viennent aussi ponctuer votre aventure sans trop la retarder.

Au final, nous amusons-nous sur « Last Day Of June » ? S’amuser n’est assurément pas le terme adéquat… d’autant plus que la répétition des séquences peut s’avérer quelque peu rébarbative… en effet, dans l’espoir de triturer le destin et de vous plonger à nouveau dans les bras de votre belle, il vous faudra maintes et maintes fois réaliser des allers-retours dans les souvenirs des différents personnages… parfois simplement pour y déplacer un objet. La poésie permet-elle un léger laissé aller sur le gameplay général ?

Le saviez vous ?

Les développeurs se sont inspirés des personnages du clip de Steven Wilson et Hajo Mueller pour concevoir leurs personnages. La ressemblance est frappante !

Conclusion
« Last Day Of June » est une histoire qui parvient à nous toucher de part l’ensemble des choix cohérents des développeurs. Le langage universel, les graphismes particulièrement tout en rondeur et jouant sur le flou, l’histoire portant sur le deuil auquel nous sommes forcément tous sensibles... autant d’atouts qui rendent ce jeu touchant, jusqu’à nous soutirer quelques petits larmoiements. Néanmoins, il est certain qu’autant de poésie et de charme pourraient bien agacer, voir rebuter, quelques irréductibles joueurs terre à terre en quête de folie ! Seuls les plus friands de douceurs et d’énigmes sans trop d’envergure et faisant appel à quelques gestes répétitifs devraient se plaire dans cet univers accrocheur et envoûtant.
Points positifs
  • Thème abordé
  • Univers personnalisé et cohérent
Points négatifs
  • Quelques ralentissements
  • L’effet papillon devenant un peu lourd...
  • Prix un peu élevé (env 20 euros)
6.5
Correct
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire