Football Manager Touch 2018 (Nintendo Switch) – Le test

Le monde des jeux vidéo est vaste et varié. Et comme il faut de tout pour faire un monde, certaines séries de jeux dédiées à un public particulier qui ne sont pas (ou peu) compris par le reste des joueurs. C’est le cas de la série Football Manager, présent depuis des années et qui cartonne toujours, surtout sur PC, avec un public de fidèles acharnés.

Ce jeu a même un impact significatif, certains grands noms du Football ayant, par exemple, été recrutés à cause de ses stats sur le jeu, comme Roberto Firmino, aujourd’hui joueur important du Liverpool de Klopp, recruté 4M€ par Lutz Pfannenstiel d’Hoffenheim en 2011, alors que le Brésilien évoluait en deuxième division brésilienne à Figueirense. Il a été ensuite vendu à 40 millions d’euros à Liverpool. Autre information cocasse, le joueur français Ruben Aguilar a été appelé par le sélectionneur de la Bolivie alors qu’il n’a aucune attache avec le pays. En fait, le sélectionneur bolivien se serait trompé à cause de… Football Manager. En effet, dans ce jeu, il avait la double nationalité, simple erreur de base de données qui a eu un impact assez significatif quand même. C’est dire à quel point  Football Manager est connu et reconnu par le monde du football en général.

À mémoire de joueur, Football Manager profite du succès insolent de la Nintendo Switch pour enfin franchir le pas d’une console Nintendo, et c’est en soit un petit événement. Alors, ici, on a affaire à la version Touch du jeu, dérivé du monde du mobile. Et niveau maniabilité, même si on peut jouer avec les sitcks pour diriger la souris en portable comme sur le dock, le jeu est clairement 40 fois plus jouable au tactile.

Dans Football Manager, vous prenez les rênes d’un club de foot. Attention, ici vous n’êtes pas un entraineur victime à la Bruno Génésio qui n’a un droit de regard que sur la moitié de ses onze de départ, là vous êtes un Manager Général comme peut l’être un Arsene Wenger. Vous devez tout gérer dès le début. Les transferts, les équipes de jeunes, le statut de chaque joueur, les fins de contrats, la masse salariale, les prêts de joueurs d’avenir, le budget transfert global, la négociation des fonds disponibles, le marketing, gérer la politique sportive, les entrainements, le vestiaire, le staff et les contrats des adjoints ainsi que les kinés. Après tout ça, il faut organiser la tactique de l’équipe, les matchs amicaux, adapter le programme, s’adapter aux blessures, gérer l’avenir avec un recrutement pro-actif, gérer les scouts partout dans le monde. Il faudra ensuite dialoguer avec votre entourage, gérer les supporters en leur faisant plaisir et puis gérer aussi votre carrière avec les possibilités d’évolutions qui vous seront proposées en fonction des résultats. On ne s’ennuie jamais dans Football Manager.

Pas de surprises avec Football Manager Touch 2018, la base de données du début de saison est toujours ultra complète. Même au niveau des blessures, on commence la saison de manière réaliste avec nos blessés en cours. Une pensée émue pour Adama Soumaoro et Hamza Mendyl, qui m’ont beaucoup manqué sur ma première partie de saison… Le jeu est d’un réalisme froid et complet. Par exemple pour les connaisseurs, la situation financière du LOSC est compliquée dès le début de la saison, plusieurs clubs de ligue 2 étant considérés comme plus stables. Après une ou deux saisons par contre, comme dans chaque jeu, on se retrouve avec des petits délires au niveau des transferts, avec des joueurs qu’on retrouve dans des équipes en se disant, mais celui-là il n’était pas à Montpellier ? Le réalisme est toujours assez froid, on ne verra pas un attaquant sans trop de potentiel signer à un « étage » au-dessus, genre de Ligue 2 à Top 4 Ligue 1 d’un coup.

Au Niveau du contenu, c’est plutôt pas mal. 50 championnats nationaux sont présents, et le 3D Match Engine est jouable pour la toute première fois sur console. Il faut dire que la série fuit les consoles depuis la version 2016. C’est donc un petit pari de le sortir sur Nintendo Switch, de l’aveu même de Miles Jacobson, directeur du studio de Sports Interactive. Techniquement, le jeu est assez propre et la musique sympathique, même si comme dans chaque FM, on la coupera vite à force de l’entendre. Comme dit plus haut, la jouabilité au joy-con est présente mais est assez rigide. On préfèrera jouer au tactile, surtout en déplacement. Les premiers temps de chargement sont un peu longuets, mais le jeu étant adapté à de courtes sessions, on mettra souvent la console en veille pour y rejouer de manière actif et rapide, c’est là encore l’une des forces du support.

L’un des gros soucis du jeu ? Toujours aucun tutoriel. On est lâché dans le grand bain et c’est vraiment compliqué car on ne sait pas par où commencer. Le jeu est tellement pointu qu’y jouer sans tout vérifier, c’est l’assurance de finir en ligue 2 rapidement. Sortir le jeu en version touch pour satisfaire son public, c’est une bonne idée, mais il faut clairement penser aux nouveaux joueurs qui vont vite délaissés le jeu. Niveau mode de jeu, on notera la possibilité de créer son club de A à Z et d’intégrer le championnat de son choix. Et un mode de jeu défi où on se retrouve en gestion de crise dans un club. Tel un Christophe Galtier essayant de sauver le LOSC à mi-saison.

Summary
Football Manager Touch 2018 signe le retour de la série sur consoles et surtout l’arrivée de la série sur une console Nintendo. Complet et réaliste comme jamais, les puristes apprécieront le plaisir de jouer à un FM sur console portable. Malheureusement, le jeu reste toujours aussi fermé pour les joueurs souhaitant l’essayer. Il faut tout gérer partout, et donc les résultats du club sont le retour direct de votre investissement. Et quand votre équipe gagnera, la satisfaction vous reviendra comme un boomerang. Espérons que le pauvre Bruno Génésio prenne le temps d’y jouer, histoire de connaitre un peu plus les bases du métier.
Good
  • Complet comme jamais
  • Le retour de la série sur console
  • Surtout, le premier jeu de la série sur console Nintendo
  • Réaliste et jouissif une fois la prise en main passée
  • Le côté hybride de la Nintendo Switch prend tout son sens.
  • La durée de vie dépend surtout de votre implication
Bad
  • Maniabilité non tactile compliquée
  • Toujours pas de tuto pour apprendre les bases
8.6
Génial
Written by
Webmaster à votre service ! J'aime la Pizza, Jinx, Frozen et le LOSC. AFK je suis volleyeur et ADC/Jgl.

Have your say!

0 0

1 Comment

  1. J’y ai joué que sur TV pour l’instant et c’est clair que je suis déçu par les contrôles. On a des télécommandes dans les mains mais ils nous font bouger le curseur de la souris au stick analogique, c’est désespérant.
    Je suis rassuré par ta note mais comme j’ai aucune expérience dans ce genre de jeu, je sens que je vais en

    Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

%d blogueurs aiment cette page :