Yoku’s Island Express (Nintendo Switch) – Le test – Nintendo-Town.fr

Yoku’s Island Express (Nintendo Switch) – Le test

Vous en avez marre des triples A, de cette course aux graphismes avec du réaliste en veux-tu en voilà ? Alors venez vous détendre quelques instants dans un monde où tout est mignon, gentil et où votre but est que tout reste paisible. Bienvenue dans Yoku’s Island Express.

Bougez avec la Poste !

Pour résumer Yoku’s Island Express, c’est très simple. Vous êtes un petit bousier rouge tout mignon du nom de Yoku qui est facteur. Il arrive tout fraîchement sur une île où il prend la relève de l’ancien facteur de l’Island Express. Votre but est donc de trouver le bureau de poste afin de livrer tout le courrier de cette grande et vaste île. Cependant, tout ne se passe pas comme prévu. Une menace plane à l’horizon et vous allez malencontreusement vous y trouver mêlé.

Dans votre aventure, vous ne quitterez jamais votre boule toujours reliée à vous par un fil. C’est cette boule qui fera de vous le meilleur facteur qui soit pour l’Island Express. Pourquoi cela ? Eh bien tout simplement parce que tout le gameplay repose sur la bonne utilisation de cette boule. La plus grande partie de l’univers de Yoku’s Island Express repose sur du jeu de flipper. Vous devrez résoudre des énigmes, vous balader, percer des secrets et affronter divers menaces juste en jouant au flipper. Dit comme ça, ça paraît simple et un peu monotone. Mais loin de là ! Tout s’agence à merveille pour tourner autour du gameplay et proposer une aventure pleine de rebondissements (haha).

Une ambiance mignonne

Dans ce jeu, tout est mignon et gentil. Les quelques menaces qui se mettent en travers de votre chemin sont tous des animaux peu recommandables mais avec des visuels plutôt lisses et soignés. Certains personnages que vous rencontrerez seront grognons ou peu aimables mais les conversations seront toujours sur un ton léger. On est loin de la violence et de l’agressivité et ça fait du bien de jouer à un jeu reposant. Cela dit, cela n’empêche pas Yoku’s Island Express de vous retourner le cerveau sur certaines quêtes annexes ou dans certaines zones de flipper. La difficulté est présente uniquement sur une maîtrise du timing. Frapper la boule un peu trop tôt ou un peu trop tard risque de vous faire passer beaucoup plus de temps que prévu à certains endroits du jeu. Ce point rend quelques fois le jeu un peu frustrant. Cependant, rien d’insurmontable si vous faites preuve de patience.

Trop de voyage tue le voyage

Une chose qui est étonnante mais qui rappelle sans mal Ori and The Blind Forest, c’est la taille de la carte. Le nombre de zones à découvrir est assez impressionnant et les quêtes principales et annexes ne vous font pas de cadeaux. Dès le début du jeu, vous avez un aperçu de ce qui vous attend lorsque les premiers objectifs de quêtes s’affichent sur votre carte. Vous vous demandez dans quoi vous vous êtes lancé. De plus, les quêtes annexes vous demanderont de faire des allers retours d’un bout à l’autre de la carte. Même si Yoku est facteur, les quêtes annexes vont vous prendre un temps fou pour pas grand chose avant la première moitié du scénario. C’est pour moi un point négatif car le jeu vous offre une trop grande liberté de mouvement et de découverte dès le départ pour ensuite se retrouver bloqué devant la récompense. Il aurait fallu davantage insister sur le scénario principal plutôt que de proposer d’emblée des quêtes qui ne se débloquent que par la suite. Hormis cela, tout est très intuitif et votre sifflet de postier sera votre meilleur ami ou pire ennemi. Avec un bruit de cotillon à chaque utilisation, le jeu sera festif ou auditivement intrusif. A vous de voir quelle utilisation vous en ferez.

Les tropiques, la montage et le désert

Dans la vie, même si tout est mignon et gentil, rien n’est gratuit. Pour cela, Yoku a sur lui une petite besace qui lui permet de récolter des fruits. Ces fruits servent de monnaie pour débloquer des informations ou des lieux. En répondant à certaines conditions ou en fouillant dans des coffres, vous pourrez augmenter la capacité maximale de fruits que vous pourrez transporter. Cela vous sera utile car les informations ont un prix et il vous sera utile d’avoir suffisamment de place pour transporter à votre revendeur le nombre de fruits demandés. Pour récupérer ces fruits, rien de plus simple. Il vous suffit de livrer votre courrier dans les boîtes aux lettres de l’île, de passer sur les fruits sur votre chemin avec votre boule ou encore de briser des cailloux.

Ici, on est aux tropiques, pas de prise de tête, pas de problèmes. Peu importe où que vous soyez en fait car cette île est suffisamment grande pour avoir des monts enneigés, un désert, une nappe phréatique et du magma. Dans tous les cas, on ne s’encombre pas d’un menu aux moultes options. Il n’y a pas d’arbre de compétences ni de sorts ou d’autres choses qui vont vous embarrasser. Vous avez votre boule, votre sac et c’est tout. Cependant, en progressant dans l’aventure, vous pourrez récupérer des capacités qui viendront customiser votre boule et bien évidement, vous aideront à avancer dans le scénario. Ces capacités sont plutôt bien animées et assez marrantes. De toute façon, à partir du moment où vous jouez un bousier facteur qui se promène avec un cotillon pour livrer du courrier, vous pouvez vous attendre à tout. De même, il n’y a pas de mort ni de game over. Si vous vous loupez, vous perdez juste quelques fruits et vous recommencez sans plus attendre. Le jeu est punitif d’une autre manière mais toujours sans violence. Vous êtes là pour vous reposer (enfin vous uniquement, pas Yoku).

Du spectacle et de l’inattendu

Ce qui est surprenant, c’est de croiser un gameplay de flipper et des affrontements contre des créatures. Le tout est bien réalisé, bien pensé et même très efficace. Tout se déroule comme une pelote de laine qui tombe en bas des escaliers. Les graphismes sont vraiment beaux avec une patte graphique vraiment attendrissante et simple. La musique quant à elle vous met direct dans l’ambiance et change en fonction de la situation ou de l’environnement. C’est très immersif et chaque détail est soigné pour apprécier le jeu à sa juste valeur. Vous pouvez vous concentrer uniquement sur le scénario ou bien vous amuser à vous balader et découvrir tous les secrets et zones cachées. Chaque petite chose à son importance et un but.

 

Summary
Yoku’s Island Express et un "petit" jeu qui fait son effet. C'est à mon sens un must-have sur Switch. Avec une durée de vie plutôt raisonnable, son gameplay et ses musiques vous rendent vite accroc. Les graphismes sont colorés, variés, jolis et la patte graphique des personnages est assez soignée. Le seul bémol pour moi est qu'il faut sans cesse faire des allers/retours avec les différentes quêtes (principale et annexes) sur une carte qui est plutôt grande au final. C'est d'ailleurs ce qui explique sa durée de vie. Mais au final, ce petit défaut ne se montrera qu’aux plus téméraires. Mignon, drôle, attachant, amusant et avec beaucoup de rebondissements (aux sens propre et figuré), c’est qu’il faudra retenir de Yoku’s Island Express.
Good
  • Une grande carte avec du contenu à explorer
  • Les graphismes soignés, la musique et les effets sonores
  • Les capacités folles du personnage
  • L'alternance des phases de gameplay très bien maîtrisée
  • Jouer au flipper est génial
Bad
  • Le contenu à explorer est trop éparpillé sur la carte
  • Certaines zones de flipper sont assez frustrantes
  • Beaucoup d'allers/retours sur la carte
9.2
Excellent
Scénario/Histoire - 9
Gameplay - 10
Audio - 10
Graphismes - 9
Durée de vie - 8

Have your say!

0 0

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.