Owlboy (Nintendo Switch) – Le test

Les jeux de plateforme sont assez répandus et ont sans aucun doute déjà abordés de nombreux thèmes. Cependant Owlboy parvient à se démarquer légèrement du lot avec une ambiance et un gameplay qui sortent un peu de l’ordinaire. Ce jeu arrivera-t-il à nous clouer le bec ?

Des racines et des ailes

Le jeu vous plonge dans son univers dès les premières minutes du jeu. Vous êtes l’apprenti d’une Chouette. Vous vivez dans un petit village composé de petites îles et d’arbres. Vous apprenez les rudiments du métier de Chouette, c’est à dire le transports d’objets et de personnes. Mais votre maître ne vous aide pas à la tâche en passant son temps à vous critiquer et réprimander sans jamais essayer d’aider à vous améliorer. Sans compter le fait que votre personnage répondant au nom d’Otus est muet et donc “sans défenses” face à ces attaques verbales. Sans aucune bienveillance, Owlboy est dans ses premières minutes dans une ambiance assez sombre. Votre maître étant respecté dans le village, vous subissez aussi les railleries des autres villageois. Tout n’est pas tout beau ni tout rose.

Cependant, l’histoire traîne un peu en longueur dans son développement et il vous faudra quelques petites heures de jeu pour sortir de cette ambiance morose et dépressive où Otus est victimisé par des gens hautains et stupides. Il y a bien évidemment des phases de jeu entre temps où vous pourrez déjà commencer un peu d’exploration mais l’attitude des personnages à votre égard mettra du temps à évoluer. Mais cet aspect n’est pas totalement négatif car il permet de s’attacher davantage à Otus. On a pitié pour lui et on sait que toutes les accusations dont il est victime sont fausses et sans fondement. Cela rend la progression assez captivante malgré l’ambiance psychologique.

Un contenu intéressant

Au niveau du gameplay, vous êtes donc un apprenti Chouette muet qui sera accompagné d’un second personnage qui n’a pas eu la vie facile non plus. Plutôt maigrelet et avec peu d’amis, Geddy sera votre fidèle allié. Armé de son blaster, vous pourrez le porter afin qu’il puisse se déplacer dans les airs avec vous. Vous pourrez ainsi vous déplacer et tirer dans les airs. La compagnie de Geddy ne sera pas de trop puisque vous devrez affronter différents types d’ennemis et résoudre quelques énigmes. Vous devrez cependant faire attention à ne pas vous faire toucher ni vous blesser car vous lâcherez votre ami dans le vide. Celui-ci ne perdra pas de points de vie et ne pourra pas mourir mais vous ne pourrez plus utiliser son arme pendant quelques instants, le temps de le récupérer. Vous rencontrerez plus tard dans l’aventure un autre personnage allié qui vous aidera à progresser dans votre épopée.

Votre première aventure vous débloquera un pouvoir intéressant que vous exploiterez tout au long du jeu : la téléportation de vos alliés. En appuyant sur X, à tout moment vous pouvez faire revenir à vous un allié peu importe la distance. Ce pouvoir vous sera utile pour résoudre des énigmes, affronter des ennemis ou vaincre des boss. De plus, lorsque vous vous recevez des dégâts et que vous faites tomber votre allié, vous pourrez le rappeler à vous depuis les airs sans avoir à aller le chercher. Cette façon de jouer en alternant entre vos alliés permet d’avoir un gameplay riche et varié avec de nombreuses possibilités. Vous pouvez porter également des objets à la place de votre allié. Vous pourrez alors les utiliser ou les jeter pour en obtenir divers effets comme briser un mur ou boucher un trou.

En dehors des combats et énigmes qui vous font progresser, vous aurez d’autres énigmes cachées et facultatives. Par exemple, de nombreux anneaux sont éparpillés un peu partout sur chaque zone et vous rapportent des pièces quand vous passez dedans. D’autres énigmes vous permettront de débloquer des coffres rapportant eux aussi des pièces. Ces pièces ne se dépensent pas et ne s’échangent pas mais se collectionnent. Elles vous permettent de débloquer des objets pour vous aider dans votre aventure auprès d’un marchand. Ce marchand s’appelle Boucanari et se trouve près du village de départ. Il vous donnera des objets lorsque vous lui montrerez votre collection de pièces. Ces objets peuvent être utiles comme augmenter votre nombre total de points de vie ou inutiles comme récupérer des accessoires. Ils se débloquent au fur et à mesure donc vous n’avez pas le choix de l’objet qui vous sera offert. Les dialogues et saynètes avec le marchand sont assez drôles mais l’ambiance hautaine est toujours légèrement présente. Le marchand n’hésite pas à descendre ses employés, vous et vos amis sans aucune gêne.

Un dernier aspect qui reste cependant étrange au niveau du gameplay est l’absence totale de carte ou de mini-carte pour se repérer. Certaines zones sont assez vastes et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver au premier coup d’oeil. Cela ne gâche pas le jeu pour autant mais ça ne le facilite clairement pas.

Un équilibre adéquat

En parlant de facilité, parlons de la difficulté de ce jeu. Loin d’être un jeu extrêmement difficile, Owlboy n’est pas pour autant facile à prendre en main. Les niveaux et ennemis que vous rencontrez dès le départ ne vous font pas de cadeaux si vous prenez le jeu à la légère. Cette difficulté est équilibrée et croissante et pousse à la réflexion sur chaque nouvel adversaire et chaque nouvelle énigme. Mais pour contrebalancer des échecs répétitifs, la mort n’est pas punitive. Si vous perdez tous vos points de vie, vous recommencerez au dernier checkpoint avec votre santé au maximum. Les checkpoints sont assez nombreux dans le jeu et se situent très fréquemment au moment où vous changez d’écran pour entrer dans une nouvelle zone. Cela vous permet donc de ne pas avoir à recommencer toute une zone complète quand vous mourrez. C’est à la fois pratique quand la zone est simple et que vous voulez récupérer tous vos points de vie. Mais ça devient contraignant quand vous êtes coincé à un endroit un peu compliqué. Tout dépend de la situation. Vous pouvez cependant jouer “normalement” et récupérer des points de vie et mangeant des légumes. Il suffit de les déraciner du sol et de les consommer pour récupérer une petite portion de vie.

Un zeste de fun

La patte graphique est plutôt minimaliste et mignonne. Cela dénote un peu avec l’ambiance morose du jeu. Les décors sont soignés, tout comme les animations en général. Les graphismes sont très rétro, les couleurs sont belles et l’ensemble est bien travaillé. Côté bande son, rien d’exceptionnel. Les musiques sont assez variées et ne sont pas mauvaises. Elles collent bien à l’univers mais ne ressortent pas vraiment et ne donnent pas plus de profondeur au jeu. Elles sont correctes et c’est suffisant. Le jeu est aussi habillé avec beaucoup d’humour, que ce soit dans le situationnel ou dans les jeux de mots. Beaucoup de personnages ont des noms avec un sens caché. Par exemple, Otus qui muet fera penser à l’expression “motus et bouche cousue”. Deux personnages secondaires s’appellent Fib et Bonacci. C’est assez rafraîchissant de voir ce type de jeux de mots pour se sortir un peu de l’ambiance du jeu.

Cependant, nous constatons quelques petits problèmes de traduction et des fautes de frappe sur certains mots dans la version française. Rien n’est incompréhensible mais c’est dommage que ces fautes soient restées. L’exemple le plus courant que vous trouverez est lorsque vous portez un objet, l’interface vous indiquera le bouton pour lancer l’objet avec le texte “LXNCER”. C’est tout bête mais ça apparaît à chaque fois. Cela aurait pu être vu assez facilement sans trop pousser dans la vérification de tous les dialogues et textes.

[amazon_link asins=’B079TVCJFW’ template=’ProductCarousel’ store=’nintendotownf-21′ marketplace=’FR’ link_id=’c5bc619c-715b-11e8-8ca7-97654204bfb5′]

Conclusion
Owl Boy se prend très vite en main et nous plonge rapidement dans son univers. Malgré ses petites piques d’humour et des jeux de mots bien placés, l’ambiance du jeu reste quand même assez sombre avec un personnage principal qui est muet et qui manque de confiance en lui. Owl Boy vous offre néanmoins une bonne variété d’énigmes tout au long de l’aventure avec une difficulté bien équilibrée qui donnera parfois du fil à retordre. Quelques fautes de frappe dans les dialogues et textes font pencher la balance du mauvais côté mais dans l’ensemble, le jeu est plus que correct.
Points positifs
  • Variété dans les énigmes
  • Gameplay bien pensé avec les personnages secondaires
  • Difficulté bien gérée
  • De l’humour bien trouvé et parfois caché
Points négatifs
  • Un scénario long à se mettre en place
  • L’ambiance sombre en décalage avec le côté mignon des graphismes
  • Les fautes d’orthographe dans les dialogues et commandes
  • Pas de carte pour se repérer
7
Bon
Gameplay - 8
Scénario - 7
Audio - 6
Graphismes - 7
Durée de vie - 7
xFlamx
Ecrit par
Grand fan de fantasy, de mangas, et d'animes, j'ai passé des années à lire de nombreux bouquins et corriger les fautes d'orthographe dans des équipes de fansub et scantrad. Joueur occasionnel de LoL, addict aux jeux de société, aux jeux de rythme et à Nintendo, je suis désormais rédacteur/testeur pour Nintendo-Town. Ma plus grande passion : Pokémon ! (surtout Lucario)

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire