Octopath Traveler (Nintendo Switch) – Le test – Nintendo-Town.fr

Octopath Traveler (Nintendo Switch) – Le test

Annoncé en Janvier 2017 exclusivement sur Nintendo Switch, le prochain JRPG de l’équipe derrière la série de JRPG Bravely sur 3DS n’était à ce moment-là qu’au stade de projet. Après des mois de silence et une première démo du jeu pour prendre la température, le projet arrive à terme avec pour nom définitif Octopath Traveler. Le titre est déjà entre nos mains et on vous laisse notre bilan sur les 8 aventures que nous avons vécues! 

8 récits en 1 cartouche! 

Octopath Traveler s’ouvre à nous avec un superbe thème sur le menu principal. Le temps d’écouter et fredonner celui-ci puis nous lançons une nouvelle partie (il est d’ailleurs possible de reprendre le jeu à partir de votre sauvegarde de la démo du jeu disponible sur l’eShop). Dès le début, vous devez choisir de vivre le prologue de l’un des 8 héros du jeu. On vous détaille ci-dessous le début de certains récits du jeu que vous pourrez vivre directement via la démo, mais pour ceux qui voudrait garder la surprise, on vous invite à passer cette première partie du bilan.
Les personnages traités vont du héros plutôt classique du JRPG à des protagonistes un peu plus atypiques dans le genre. Citons 2 exemples, en choisissant Alfyn nous suivons l’histoire d’un jeune apothicaire sans parent qui par le passé a été sauvé de la maladie par un apothicaire itinérant qu’il considère comme un héros. Cet événement l’a inspiré dans le chois de sa carrière. Alfyn et son ami d’enfance sont devenus des apothicaires sollicités dans leur village. Pourtant Alfyn nourrit le rêve de voyager à travers le monde et d’aider le plus de gens, comme le héros qui l’a inspiré. L’inquiétude pour le quotidien de son village ne l’encourage pas à prendre ce départ. Divers événements du prologue l’amènent à partir concrétiser son rêve, son ami d’enfance parvient à le convaincre de lui laisser le village et de partir réaliser ce qu’il souhaite. Un début de récit classique avec un personnage que l’on pourrait retrouver facilement dans une autre œuvre du genre. En choisissant Primrose, vous incarnez une jeune danseuse du village des sables. Par le passé, Primrose a assisté à l’assassinat de son père par un mystérieux groupe de 3 individus portant une marque de corbeau sur une partie de leur corps. Elle s’est alors juré de se venger.

Classique de prime abord, la jeune fille ne porte que cette vengeance dans son cœur et sa piste des 3 hommes l’a amenée au village des sables dans lequel l’un des 3 individus semble séjourner de temps à autre. Primrose est prête à attendre jusqu’au jour où son chemin croisera de nouveau la route de ce dernier. Très jeune lors de son arrivée au village, elle est recueillie par le gérant d’une taverne et devient progressivement la meilleure danseuse de l’établissement. Nous employons des mots doux, mais vous comprenez alors que la jeune femme n’hésite pas à se prostituer. La honte ou le déshonneur ne représentent rien pour Primrose en comparaison de son désir de vengeance. Une histoire de vengeance assez classique mais avec une héroïne assez atypique évoluant dans un cadre plus sombre. Voilà nos 2 exemples d’histoire que vous pourrez vivre dans Octopath Traveler. En ce qui nous concerne, nous avons décidé de commencer avec la jeune prêtresse Ophilia de l’Ordre de la Flamme sacrée dans la région de Terre-de-Givre. Notre jeune héroïne a perdu ses parents très tôt et a été recueillie par l’Archevêque de la région. Renfermée sur elle-même dans un premier temps, elle s’ouvrira progressivement à Lianna, la fille de l’Archevêque. Non liées par le sang, cela n’empêchera pas un profond lien de famille de naître entre les deux jeunes filles qui de se considérer finalement comme des sœurs. Tous les 20 ans, un ou une élue de l’Ordre de la Flamme Sacrée doit entreprendre un périple afin de raviver les flammes sacrées d’autres Églises à travers le monde. L’Archevêque et père de Lianna fut le précédent élu à avoir entrepris ce voyage et Lianna est celle qui semble avoir hérité de ce devoir. Cependant, son père est en proie à la maladie, son état se dégrade à vue d’œil et Lianna est face à un dilemne. Elle reste motivée à accomplir son devoir mais la crainte que son père ne soit plus là pour l’accueillir à son retour fragilise sa détermination. Voyant la détresse de sa sœur, Ophilia sort du village de Don-de-Flamme et va chercher la flamme sacrée, faisant d’elle la nouvelle porteuse de la Flamme. Elle reviendra voir l’Archevêque ainsi que Lianna qui constatera alors le choix qu’a fait Ophilia pour eux. Nous partons alors pour une nouvelle aventure aux côtés de cette jeune prêtresse. 

Bien que nous ne puissions nier la qualité d’écriture entourant les personnages du jeu, avec des héros tous charismatiques et attachants, donnant toujours l’envie de poursuivre dans chacun de leur récit, force est de constater qu’au final, chacune des histoires s’avère relativement classique. Pour illustrer cette écriture des personnages, soulignons que le passé d’une majorité des protagonistes est développé dès le 1er chapitre et qu’il est accompagné directement des événements devenant le moteur de leur voyage à la fin de celui-ci, ainsi que notre moteur à nous, joueurs. Notons tout de même qu’aussi classiques que puissent être les récits, dans Octopath Traveler, on reste loin du héros malgré lui qui entreprend un périple afin de sauver le monde. Le titre vous laisse 9 slots de sauvegarde à disposition. Pratique pour vivre les aventures de chacun des héros, n’est-ce pas? Mais en fait, ils ne sont pas bien utiles car peu importe le protagoniste que vous avez choisi au début, il sera possible de croiser les autres personnages jouables dans votre aventure et de vivre directement chacune de leurs histoires sans avoir à lancer une nouvelle partie. D’ailleurs, vous pouvez ainsi les recruter afin qu’ils voyagent et se battent à vos côtés. Ils interagissent même parfois entre eux via des dialogues spéciaux à certains moments et endroits clés du jeu. Vous pourrez alors composer votre équipe, ayant pour seul impératif de garder le héros que vous avez choisi. Au final, on se plaît à vivre chacune des histoires que nous conte le titre, nous rappelant la simplicité et la qualité de certains voyages que nous avions pu vivre dans certaines gloires du RPG japonais d’une époque lointaine. La longueur est également au rendez-vous avec un voyage qui pourra facilement atteindre la quarantaine d’heures pour aller au bout de l’un des récits du jeu.

Il en faudra encore plus pour ceux qui souhaitent finir tous les récits et révéler tous les secrets de l’univers d’Octopath Traveler. Toutefois, on ne pourra pas cacher que le récit des différents personnages en lui-même ne demande pas forcément autant de temps pour être conclu. A l’instar des RPG des anciens temps, Octopath Traveler demandera surtout un investissement de temps et du farm afin de progresser. C’est simple, en arrivant dans une ville, si une histoire concernant un des membres de votre équipe est disponible, elle vous est proposée. En cas de refus, il suffira de passer à la taverne pour commencer le scénario. Cependant, on est souvent tenté de se concentrer sur le récit du premier poulain que l’on a choisi au début mais c’est là que le jeu pourra rebuter certains joueurs. Peu importe le héros avec lequel vous commencez, une fois le 1er chapitre terminé votre héros aura atteint un certain niveau (niveau 10 environ). Cependant, afin de poursuivre dans le récit de celui-ci vous devez vous rendre dans un lieu (affiché sur la carte) avec un « niveau recommandé », beaucoup plus haut que celui que vous avez en fin de chapitre (entre le niveau 25 et 30). 2 choix s’offrent alors à vous : si vous désirez impérativement poursuivre dans le récit du héros que vous avez choisi, vous devrez donc monter le niveau de votre groupe et de vos personnages afin de vous attaquer à la suite de l’aventure.  Sinon,il ne vous reste qu’à aller explorer le monde afin de découvrir les autres personnages tout en faisant progresser vos héros. Chaque personnage n’ayant que 4 chapitres, le jeu vous invite à prendre le temps de vivre chacune des histoires et de faire progresser votre groupe afin de pouvoir avancer tranquillement dans l’aventure. On comprendra du coup que certains abandonnent car dans cette exploration « forcée » se cache le farming, qui n’est pas apprécié par tous. D’autre part, le classicisme des histoires ne motivera peut être pas tout le monde à découvrir les personnages. Autrement dit, Octopath Traveler jouera mal sur les longueurs et demandera un investissement qui pourra en décourager certains. D’autant plus que les nombreuses quêtes annexes ne seront peut-être pas une motivation suffisante à certains joueurs pour continuer l’aventure, bien que certaines de ces annexes soient intéressantes et bien écrites. Heureusement que la Switch permet d’emporter le jeu partout et que vous pourrez par exemple profiter d’un trajet pour farmer ou faire une quête annexe puis continuer l’histoire tranquillement chez vous. Le genre se prête plutôt bien sur la console hybride de Nintendo ! 

8 voies de gameplay 

Le RPG c’est de l’exploration et des combats, Octopath Traveler en propose également à sa manière. De l’exploration à la fois classique dans le genre mais avec des éléments tout aussi inédits liés à chacun des 8 personnages du jeu. Le monde d’Octopath Traveler est grand avec de nombreuses villes et villages, des régions, des donjons et environnements variés à explorer. La progression est linéaire, la carte du monde paraît immense mais les routes ne sont pas si longues à parcourir. Ceci dit, les zones et les donjons gagnent en grandeur en progressant dans l’aventure mais rien de véritablement monumental ni marquant. L’exploration restera globalement monotone sans aucune énigme particulière dans les donjons, on ne fait que suivre une route avec quelques chemins alternatifs pour aller ouvrir un coffre. Restent les combats aléatoires, afin de rythmer cette exploration du jeu mais avant de parler de cela, arrêtons-nous sur l’exploration des villes et les particularités de chacun des personnages. Comme tout jeu du genre qui se respecte, en zone habitée vous pouvez courir dans les rues, parler aux PNJ, aller acheter des objets ou armes en boutique et aller vous reposer dans une auberge. La taverne vous permet de reformer votre groupe et changer les protagonistes de votre groupe au besoin. C’est dans certaines interactions notamment avec les PNJ que Octopath Traveler nous propose de l’inédit. Chacun des 8 héros a sa propre histoire, son propre “métier” ou classe avec ses possibilités d’interactions différentes avec le monde qui l’entoure. Dans le jeu, cela se nomme “Action spéciale” et peut s’activer avec le bouton Y de vos joycons ou manettes. Thérion étant voleur pourra ouvrir certains coffres,de couleur violette, qui ne s’ouvriront que si vous avez ce personnage dans votre groupe.

Evidemment, Thérion vous permet aussi de “voler” des objets aux PNJ du jeu. En appuyant sur Y près d’un PNJ, vous pourrez choisir de voler en prenant connaissance de ce que possèdent les PNJ. Un pourcentage de chance de vol est alors attribué à chaque objet. Échouer votre action baissera votre réputation en ville. Lorsque votre réputation est au plus bas, il n’est plus possible d’exécuter d’ « Action Spéciale ». Il ne vous reste plus qu’à aller à la taverne et payer une coquette somme afin de rétablir cette réputation. Alfyn, l’apothicaire, peut questionner les PNJ et récolter des informations nécessaires pour accomplir des quêtes annexes ou pour localiser des objets cachés. Sans détailler toutes les actions afin que vous puissiez les découvrir par vous-même, terminons avec celle d’Ophilia. En tant que prêtresse de l’Ordre de la Flamme Sacrée, Ophilia peut guider les PNJ “sur la bonne voie” si l’on peut dire ainsi. Il s’agit surtout de recruter et emmener un PNJ avec vous qu’il sera possible de solliciter pour les combats. Chaque PNJ a des actions de combat différentes, à vous de choisir ceux qui vous inspirent le plus. Soulignons qu’ils ne peuvent être appelés au combat qu’un nombre limité de fois. En fait, l’intérêt de “guider” apparaît aussi dans certaines quêtes annexes qui vous demandent d’accompagner un PNJ dans une autre ville par exemple. Ces actions spéciales apportent un peu de variation dans la façon d’explorer. Sachant que vous ne pouvez pas emmener plus de 4 personnages, il vous faudra repasser par la taverne afin de reformer votre groupe et avoir accès à d’autres contenus via les actions spéciales des différents protagonistes du jeu. Une manière assez inédite dans le genre d’interagir avec le monde du jeu. Sachez néanmoins que le système est bien pensé et que certaines quêtes demandent véritablement d’utiliser et enchaîner certaines Actions spéciales spécifiques afin de pouvoir être accomplies.  

Bien entendu tous les PNJ ne sont pas dans les villes, certains sont aussi sur les routes. Vous pouvez courir les voir et effectuer vos actions spéciales! Attention cependant, courir sur les routes est plus dangereux que dans les villes. Si vous sprinter en maintenant B, vous verrez le radar du jeu prendre une couleur rouge et vous serez alors plus sensible aux combats aléatoires. Dans tous les cas, vous n’arriverez certainement pas à échapper aux monstres parcourant le monde d’Octopath Traveler. Et alors que vous explorez tranquillement les donjons ou routes du jeu, le thème de combat résonnera et vos protagonistes seront prêts à en découdre. Octopath Traveler nous propose des combats à la fois classiques et exaltants, nous n’avons pas choisi ce terme au hasard et nous allons y venir dans un instant. Le classicisme se voit directement à l’écran. Vous avez un tour par tour de prime abord assez banal. Les tours des personnages et ennemis sont affichés en haut de l’écran. Des commandes d’actions que l’on saisit pour ensuite voir nos protagonistes lancer leurs attaques, faire leurs actions ou balancer des sorts. Chacun des protagonistes ayant sa propre classe, leurs possibilités d’action sont différentes et il s’agira ainsi d’analyser votre situation et former le meilleur groupe de protagonistes afin de venir à bout de certains ennemis, et surtout certains boss plutôt coriaces. Ajoutons à cela que chacuns de ces ennemis ont des sensibilités différentes à certains éléments ou certaines armes.  En progressant, vous pourrez également assigner un métier secondaire à chacun de vos personnages. Vous pourrez ainsi par exemple apprendre des aptitudes et compétences d’Apothicaire à votre prêtresse Ophilia ou à un des autres protagonistes.

Notez que vous ne pourrez pas assigner plusieurs fois le même job secondaire. C’est-à-dire que si l’un de vos personnages a déjà pour classe secondaire « Apothicaire », il vous est impossible d’assigner celui-ci à un autre personnage. Cela ne vous empêche pas de mettre Alfyn dans votre groupe afin d’avoir 2 Apothicaires dans votre groupe. Une limite qui permet d’équilibrer le système et ne pas avoir des groupes de personnages possédant les mêmes compétences pouvant éventuellement faciliter la progression et tuer le challenge. Mentionnons également que plus avancé dans le jeu, vous pourrez débloquer quelques classes inédites, mais nous n’irons pas plus loin sur ce sujet afin de vous laisser la totale surprise. Globalement, la progression est également classique avec des points d’expériences et des points de compétences (PC) ainsi que de l’argent que vous gagnez à chaque combat. L’expérience permet à vos personnages de monter de niveau et d’augmenter naturellement leurs statistiques. Les PC vous permettent de débloquer de nouvelles capacités de combat. Soulignons à ce niveau que vous avez déjà de nombreuses capacités déblocables mais pas forcément d’ordre précis, il s’agit seulement d’avoir suffisamment de PC.

Sachez qu’après avoir débloqué une nouvelle capacité, il faudra un minimum de PC afin de pouvoir débloquer une autre capacité et que ce minimum monte à chaque fois que vous apprenez une nouvelle compétence. Débloquer un certains nombre de capacités vous permet aussi de débloquer des Aptitudes passives uniques à chaque classe. Quant à l’argent, inutile de vous détailler son utilité dans le jeu, c’est du classique. Bref, un système de combat et de classe efficace, connu et qui laisse place à un côté stratégique non négligeable. Allez-vous choisir Ophilia afin de soigner et lancer des sorts de lumière ou encore profiter des danses de soutien de Primrose afin de bien renforcer vos personnages en combat? Des personnages tous différents qui permettront à chaque joueur de vivre une expérience de combat différente selon le style de combat et le groupe qu’il formera. Nous avons seulement omis de vous parler de l’exaltation! Rappelons que ceux derrière Octopath Traveler sont les mêmes qui sont derrière la série Bravely sur 3DS. Ils sont connus pour avoir su donner un nouveau souffle au système de jeu tour par tour avec le système de “Bravely” et “Default”, un système de crédit de tour pour parler très simplement. On ne va pas dire que cela est repris dans Octopath Traveler, disons que l’Exaltation est une variante différente et que l’équipe ajoute à cela le système de Faille. Ceux qui connaissent la série Shin Megami Tensei d’Atlus y verront des points communs. Chaque ennemi possède des petits points d’interrogation sous son sprite. En l’attaquant avec les bonnes armes ou les bons éléments, ces points d’interrogations se dévoileront comme étant les sensibilités de l’ennemi. En exploitant ces faiblesses, vous arrivez à détruire les points de garde d’un ennemi symbolisé par un chiffre dans un bouclier, situé à gauche des faiblesses.

Une fois ce chiffre à 0, la garde est brisée, c’est la Faille : l’ennemi perd un tour d’action et devient très sensible aux attaques. En plus de ce système, à chaque tour d’action, vos personnages gagnent 1 point d’Exaltation. Ils peuvent cumuler jusqu’à 5 points. Il s’agit ensuite d’appuyer sur R pour activer l’Exaltation. L’Exaltation permet de multiplier les effets de capacités ou de renforcer vos attaques. Vous pouvez cumuler jusqu’à 4 niveaux d’Exaltation par attaque.
Avec tous ces éléments vous obtenez ainsi un système de combat qui gagne en intensité et en stratégie. Sans vous mentir certains boss demandent vraiment de la réflexion, de la concentration et une bonne utilisation de tous les éléments du système pour que la victoire soit à votre portée. Le challenge est au rendez-vous et une fausse commande peut vous amener au game over. On ne mentira pas en disant que certains boss sont tellement coriaces qu’il vous faudra vous y reprendre à plusieurs reprises. D’ailleurs pensez à sauvegarder car il n’y a pas d’option “Reprendre au début du combat” dans ce RPG. Il s’agira soit de revenir au menu principal, soit de reprendre à la dernière sauvegarde. Pas d’inquiétude, il est tout de même possible de passer les cinématiques si vous revenez d’une défaite.  

Octopath Traveler nous sert tout cela avec une bande sonore qui n’a rien à prouver de sa qualité dès les premières notes du menu principal. Les thèmes de combat (évolutif), les musiques de chacun des personnages, les variations/transitions avec les musiques de boss ainsi que les thèmes de certains lieux du jeu résonnent en boucle dans nos têtes. Yasunori Nishiki a vraiment composé des pistes de qualité et on est surpris à chaque nouvelle musique qui nous arrive au fond de nos oreilles. Un délice auditif dans lequel nous reconnaissons bien les propos du compositeur, évoquant sa volonté de proposer une OST inspirée et digne des jeux du genre des anciennes années, mais avec une instrumentalisation plus moderne. On est conquis par ce mélange de notes classiques et de son moderne, nous délivrant des thèmes de qualité nous renvoyant de beaux souvenirs nostalgiques. On en vient à rêver faire d’anciens RPG de qualité d’une ère révolue avec une OST réarrangée par une instrumentalisation similaire à Octopath Traveler. N’hésitez surtout pas à mettre un casque lorsque vous jouez en portable, les musiques du jeu vous couperont totalement des galères de la réalité. Concernant les dialogues importants du jeu, ils sont également doublés et nous sommes ravis d’avoir le droit au dual audio. Vous avez ainsi la possibilité de choisir d’avoir le doublage Japonais ou Anglais, de quoi contenter tout le monde.

Au niveau de la réalisation, on avouera que cela pourra diviser les joueurs. Le style rétro avec une certaine perspective et un certain angle de vue a un charme visuel unique. Certains effets de lumière plus modernes embellissent ce rendu, que ce soit les rayons de lumière et d’eau ou encore les explosions de particules des Failles ou effets des Exaltations. Il est possible dans les menus de modérer la luminosité ou d’activer ou non les effets d’ombre sur les angles de l’écran. Le résultat est plutôt joli à nos yeux, pas forcément bluffant mais charmant. Toutefois, les allergiques au style retro n’y trouveront peut-être pas leur compte. On notera le framerate à 30 fps bien que pour le genre, cela n’ait pas de grosse conséquence mais avouons qu’au vue du style que propose le jeu, les 60 fps n’étaient certainement pas difficiles à atteindre pour la Switch. Il s’agit d’un choix de développeur. A noter tout de même qu’il y a parfois quelques rares chutes de framerate, l’expérience se savoure à l’identique sur sa TV et dans le train (ou un autre endroit!). Terminons en parlant d’un petit détail sympathique, la vibration HD. Elle n’apporte pas grand-chose sur une expérience comme Octopath Traveler si ce n’est un petit plus d’immersion. Sentir l’intensité des vibrations des joycons lorsqu’une porte claque dans le jeu, lorsque l’on brise la défense ennemie, ou alors lorsque certaines attaques ennemies nous touchent, apporte un petit plus en terme de sensation de jeu. On ne pourra que vous recommander d’activer les Vibrations HD et sentir cela par vous-même. 

Summary
L’été 2018 se fera sous le signe du JRPG sur Nintendo Switch. Les éditeurs se sont tous donnés rendez-vous à la même période sur la console hybride de Nintendo. Pour Square Enix et Acquire, le représentant sera Octopath Traveler, qui est déjà grandement soutenu par Nintendo. Et pour cause et sans passer par 8 chemins, nous avons là le meilleur représentant du genre pour cet été voire même potentiellement le meilleur représentant du genre à ce jour sur Switch pour certaines catégories de joueurs. Octopath Traveler se veut classique et efficace, tout en apportant à sa manière une petite touche de fraîcheur à cette expérience retro de qualité démontrant que les JRPG à l’ancienne ont toujours une place dans nos ludothèques modernes. Alors que notre périple touche à sa fin, il est temps pour nous de vous laisser vous préparer 8 fois à vivre cette aventure !
Good
  • 8 Personnages charismatiques
  • 8 Aventures à vivre
  • Bonne écriture
  • Il y aura de quoi faire avant de voir les crédits
  • Bonne réalisation entre retro et modernité
  • Une symphonie auditive
  • Dual Audio présent
  • Les Actions Spéciales des personnages !
  • Système de combat classique et efficace
  • Failles et Exaltation pour plus de stratégie !
  • Du challenge !
  • Un peu plus d’immersion avec la Vibration HD
  • 8 récits de qualité à jouer où vous voulez !
Bad
  • Bonne écriture mais classique au final
  • Pas de véritable surprise ou twist
  • Progression très linéaire
  • Quelques longueurs et trop de farm ?
  • Un style graphique qui ne plaira pas à tous
  • Quelques chutes de framerate
  • Des boss trop durs ?
8.6
Génial
Graphismes - 8
Bande son - 10
Jouabilité - 8
Durée de vie - 10
Scénario - 7
Written by
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

Have your say!

9 0

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.