Prison Architect: Nintendo Switch Edition (Nintendo Switch) – Le test

Avec la sortie réussie de The Escapists 2 sur Nintendo Switch au début de l’année (et même sa sortie physique prévue pour la fin de l’année), on se demandait pourquoi Prison Architect n’avait pas eu droit à sa version sur la console hybride. D’abord sorti sur PC en 2015 par le développeur et éditeur Introversion Software, il s’est vendu à plus de 3 millions d’exemplaires dans le monde tout en bénéficiant d’un excellent accueil critique.

Ce n’était pas l’attente absolue pour tout fan du genre, mais il est vrai que ce jeu PC à des qualités qui en ferait un bon jeu sur console portable. Et paf, sans prévenir personne, lors du Nintendo Direct des indés du mois d’août, juste avant la Gamescom, Prison Architect: Ninte   ndo Switch Edition est annoncé et même disponible immédiatement. De plus, c’est une version premium contenant deux extensions : All Day And A Night et Psych Ward. De plus, cette édition vous donne accès à des défis supplémentaires avec d’autres directeurs et de nouvelles cartes, et également à une nouvelle classe de détenus : les prisonniers fous. On ne peut qu’être comblé.

Dans Prison Architect, vous êtes à la tête de votre propre pénitencier. Veillez sur vos détenus en construisant une structure carcérale sécurisée respectant leurs besoins, où ils resteront en bonne santé et en sécurité, et aidez-les à se réhabiliter pour qu’ils puissent devenir des membres productifs dans la société. Mais gardez à l’esprit que les détenus sont des personnes à part entière alors traitez-les avec peu d’égard et vous vous retrouverez avec une émeute sur les bras.

Toujours aussi efficace et avec son ambiance bien à lui, Prison Architect garde les qualités et les défauts de la version PC, avec une maniabilité adaptée aux consoles. Et si elle est bien pensée, elle reste quand même assez rigide et il faudra un delta temps important avant de bien la maitriser. Le jeu lui-même étant aussi assez dur à dompter, je vous conseille de suivre le mode histoire, qui vous apprendra les bases du jeu et surtout de son gameplay. Et il faut vraiment tout lire, car le moindre petit détail non compris et vous allez prendre quelques minutes à retrouver comment faire pour accomplir l’objectif demandé.

Pas de panique non plus, le jeu n’est pas impossible à jouer. Une fois les bases acquises, il sera même très agréable à parcourir tant il est riche en histoires, mécaniques de jeu et autres surprises qui font le charme de ce jeu si singulier. Côté durée de vie, le jeu de base propose déjà ce qu’il faut. Mais les deux DLC inclus, les nouveautés (voir plus haut), le tend vraiment vers la centaines d’heures sans jamais trop tourner en rond. Le mode libre étant assez facile d’accès, on se retrouve à enchainer les parties qui ne se ressemblent jamais.

La gestion des détenus est, elle aussi, assez complète et vous avez vraiment une totale liberté sur ce que vous voulez faire de votre prison et de ses habitants. Il faudra quand même veiller à la santé et au bien-être des prisonniers, sous peine de déclencher souvent des émeutes et autres grosses bagarres. Les occuper aussi, que ce soit au travail comme dans leurs temps libres. Vous avez une totale liberté sur leurs plannings, de l’heure de la douche aux heures de sommeil.

En tant que gestionnaire de la prison, il faudra aussi gérer le budget et faire attention aux finances qui doivent couvrir le salaire des employés, les charges communes, les constructions et autres services (appeler les pompiers ou autres, ça coûte des soussous). Plus vos détenus seront dangereux, plus vous gagnerez d’argent. Vous pourrez aussi gagner de l’argent en accueillant toujours plus de prisonniers et gagner de plus en plus de prime, mais il faudra que votre prison soit en capacité de recevoir autant de monde et surtout au niveau de sécurité exigé. Il faudra donc plus de gardes ou des caméras de sécurité en plus, donc des frais. Pour casser ce cercle vicieux, vous avez aussi la possibilité de faire des contrats (missions à accomplir) qui sont des mini succès qui donnent de l’argent. Ou, si la prison est « safe », faire travailler vos prisonniers. Cela les réinsère au monde du travail et vous rapporte de l’argent. Il faudra peut-être former les prisonniers avec une salle de classe et des profs, mais le retour sur investissement est souvent payant.

On terminera par une autre annonce, celle du DLC Dans Escape Mode, vous incarnez un détenu : accomplissez des missions, gagnez de l’argent, recrutez de nouveaux membres et mettez tout en œuvre pour gagner votre liberté : creusez, infiltrez, nagez ou combattez.

Conclusion
Avec des possibilités folles, ce jeu de gestion est à placer entre toutes les mains, même expertes, tant le jeu est prenant et complet. Prison Architect: Nintendo Switch Edition est surement l’un des jeux les plus complets possibles sur une console portable qui plus est. Un temps d’adaptation sera nécessaire pour bien apprendre les bases de la maniabilité et du gameplay, mais après la liberté sera synonyme de bonheur. Avec une durée de vie affolante, les DLC inclus rajoutent une couche et rend le jeu presque rejouable à l’infini, alors qu’un autre DLC est prévu pour cet été. Comment ne pas vous recommander aussi le mode histoire, assez riche en storyline sordides mais passionnantes ? Bâtirez-vous un modèle carcéral pour la réhabilitation des détenus ou les écraserez-vous de votre main de fer ? Après tout, c'est votre prison, vous faites les règles !
Points positifs
  • Plus complet que complet
  • Liberté totale
  • Des paramètres à foison
  • Réaliste et amusant
  • Ambiance absorbante
Points négatifs
  • Maniabilité dure à dompter
  • Parfois des temps morts quand on attend les fonds
  • Débuts souvent compliqués pour les novices, il faudra apprendre à perdre pour comprendre
8.1
Génial
Graphismes - 7
Maniabilité - 6
Durée de vie - 10
Bande-son - 6
Sentiment de toute puissance - 10
Scénario/Histoire - 8
Ambiance - 10
Fire Akuma
Ecrit par
Webmaster à votre service ! J'aime la Pizza, Jinx, Frozen et le LOSC. AFK je suis volleyeur et ADC/Jgl.

5 commentaires

  1. Bonjour, le jeu n’est dispo qu’en téléchargement svp ?

    Répondre
    • Fire Akuma

      Pour le moment oui et aucune annonce d’une version physique.

      Répondre
      • d’accord merci beaucoup ! je le trouve un peu cher

        Répondre
        • Fire Akuma

          A mon humble avis il vaut son prix 🙂 Mais pourquoi pas attendre une petit promo, en effet.

          Répondre
          • il a l’air super ! l’embêtant c’est qu’il y a beaucoup de sorties sur septembre et le porte monnaie va pas pouvoir tout suivre 😉 je vais voir merci pour le test ! il m’intéresse ce jeu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire