Old School Musical (Nintendo Switch) – Le test

Si vous avez le rythme dans la peau, que vous aimez les jeux de mots, les parodies de jeux vidéo et les rimes en “O”, j’ai ce qu’il vous faut. Old School Musical se veut rétro mais aussi rigolo. Mais saura-t-il satisfaire tous les joueurs, y compris ceux de haut niveau ? Je vais vous le dévoiler tout en buvant de l’eau. Bon, c’était pour la rime, ne m’en voulez pas trop…

Et tu tapes, tapes, tapes…

Avant même de commencer à jouer, le jeu nous propose ce que devraient faire tous les jeux de rythme : le calibrage audio/vidéo ! Le simple fait de calibrer le jeu dès le début vous permet de profiter pleinement de l’expérience qui va suivre. Même s’il s’agit d’un calibrage de quelques millisecondes, en fonction des joueurs, ces millisecondes vont faire toute la différence. Alors avant même de commencer à continuer plus loin, je tiens à remercier le studio La Moutarde pour cette brillante idée ! Mais cessons maintenant de cirer des bottes et attardons-nous sur ce que nous propose Old School Musical.

Vous suivez l’histoire de deux frères, Tib et Rob. Du haut de ses 3 ans, Rob a grandi très vite et dépasse très facilement la taille de son grand frère. Tib a pourtant 10 ans mais n’a jamais grandi et est complexé par sa petite taille. Cependant, dès le début du jeu, on comprend très facilement sans aucun moyen détourné que Tib est intelligent mais que son petit frère est complètement stupide. Vous apprenez ensuite qu’ils mènent une vie assez étrange sur une petite île avec une mère qui les persécute tous les jours pour les entraîner à devenir forts. Leur souhait est alors de pouvoir un jour quitter cette île et partir à l’aventure découvrir d’autres horizons. En quelques minutes, le scénario est posé avec beaucoup d’humour, de parodie et de jeux de mots pourris. Si vous êtes amateur d’humour absurde, vous allez être servi ! Le jeu en est rempli à ras-bord.

Haut, haut, bas, bas, gauche, droite, gauche, droite…

Vous arrivez alors dans une phase de tutoriel où votre mère vient à nouveau vous persécuter pour vous entraîner une fois de plus. Le principe du jeu se révèle alors très facile. Vous avez un curseur au centre de l’écran qui sert de repère. Différentes orbes de couleurs vont alors apparaître aux extrémités de l’écran et se diriger vers le centre. Comme dans tout jeu de rythme, vous devrez appuyer sur la bonne touche au moment où une orbe atteint le centre. Quatres couleurs, quatre directions, quatre touches, voici à quoi se résume la base du gameplay. Que ce soit avec les touches directionnelles ou X, Y, A et B, il suffira d’appuyer sur la bonne direction au bon moment pour réussir la note. Vous apprenez ensuite à maîtriser une seconde interface. Au lieu d’avoir un curseur au centre, vous avez deux petites barres horizontales en haut de l’écran. Le principe sera exactement le même sauf qu’il s’agira d’actionner la bonne gâchette (gauche ou droite) au bon moment. R ou ZR (ainsi que L ou ZL) feront l’affaire. Ces deux principes viendront s’alterner durant toutes les musiques du jeu. Une fois toutes ces bases acquises, votre mère vous propose un “petit” échauffement. Mais ça ne serait pas drôle de tout vous raconter alors je vais m’abstenir de vous dévoiler quoique ce soit à propos du scénario et vous laisser profiter de toute l’absurdité offerte par ce jeu.

Une fois le tutoriel passé, vous partirez enfin à l’aventure dans d’étranges conditions. Vous tenterez alors d’en savoir plus tout en mettant en pratique ce que votre mère vous aura appris. D’ailleurs, il y a quelques semaines, je vous avais présenté Just Shapes & Beats qui m’avait marqué par son scénario efficace pour un jeu de rythme. Eh bien Old School Musical semble également s’être pris au jeu et le fait avec brio. Avec un bon sens du rythme, rien ne sera insurmontable et votre aventure sera aussi épique et drôle qu’improbable. Vous traverserez de nombreux univers qui seront entièrement parodiés et poussés à leur paroxysme. Que ce soit les personnages, les décors, les musiques, les niveaux… tout en fait ! Tout est détourné, parodié et bafoué au plus profond de leurs existences. Old School Musical bafoue et blasphème des titres connus dans un humour complètement décalé. C’est jouissif et hilarant par moment. Ajoutez à ça Tib et Rob qui n’en loupent pas une pour ajouter leur grain de sel et vous avez là une recette humoristique explosive. Attention cependant, j’insiste beaucoup sur ce point mais il faut aimer l’humour absurde car vous risquez de passer à côté de quelque chose ou tout simplement vous ennuyer si vous n’êtes pas dans le bon état d’esprit.

Des notes de musique interactives qui influencent la progression

En terme de gameplay, le jeu propose une fonctionnalité qui est tout simplement géniale. Vous vivez l’histoire à 100%. Lorsque vous entrez dans un niveau, le rythme se met en route et vous progressez au rythme de la musique. Le jeu progresse en arrière plan pendant que les notes défilent. Vous ne contrôlez pas les personnages mais vos échecs et réussites influent directement sur eux. Tous les déplacements et actions se font en fonction des notes que vous réussissez. Si vous loupez une note, vos personnages louperont donc des actions et perdront des points de vie. Si vous tombez à 0 points de vie, la musique s’arrête et vos personnages meurent. Le jeu vient alors vous humilier gentiment, vous poussant à recommencer. Cependant, louper des notes n’est pas punitif tant que vous parvenez à conserver le rythme. Vos points de vie remontent pour chaque note réussie ce qui permet de louper certains passages compliqués sans pour autant vous handicaper si vous gardez le sens du rythme sur des notes plus simples. Dans tous les cas, vous avez la possibilité de changer la difficulté du jeu à tout moment depuis le menu pause. Vous avez trois difficultés au choix : Facile, Normal et Difficile. Les niveaux augmentent progressivement en difficulté au fur et à mesure de votre progression mais rien n’est insurmontable. Le jeu garde un équilibre intéressant et vous fait progresser de niveau en niveau de manière naturelle. Le dernier niveau du mode Facile vous permettra d’avoir un aperçu de ce que propose le mode Normal dans les premiers niveaux. Cela vous permet donc de refaire l’histoire principale avec une difficulté supérieure si vous vous sentez d’attaque. Et puis vient la fin du jeu…

La drogue c’est mal, m’voyez ?

Une fois que vous avez terminé l’histoire principale, une sorte de New Game + fait son apparition avec de petites fonctionnalités qui feront votre plus grand bonheur… Ou pas ! Ce nouveau mode vient tout droit des enfers et va vous faire regretter d’avoir eu la curiosité d’y toucher… Durant l’histoire principale, vous aurez à un certain endroit une ellipse temporelle qui vous évitera de perdre du temps en explications et autres péripéties. Ce New Game + vous fait jouer cette ellipse. Vous y rejouerez alors toutes les musiques rencontrées dans le jeu et bien d’autres. La particularité est que chaque musique aura son lot de malus pour vous gêner et vous compliquer la vie. Il y aura entre 1 et 4 malus par musique et ce ne seront pas toujours les mêmes. Plus vous avancez, plus en découvrirez de nouveau et plus ceux que vous connaissez gagneront en intensité. Pour ne pas vous dévoiler quoique ce soit, je vais juste prendre l’exemple d’un malus qui restreint votre champ de vision. La première fois que vous le verrez, l’écran s’estompera sur les bords et vous ne verrez plus que 80% de l’écran. Mais par la suite, ça sera quasiment l’inverse et 80% de l’écran sera noir pour ne laisser qu’une petite portion du centre être visible. Etant donné que les notes défilent de l’extérieur vers le centre, ne pas voir les bords sera un réel handicap et vous ne pourrez comptez que sur vos réflexes. Ce mode de jeu est destiné aux gros tryharders et à ceux qui aiment se faire violence. Repoussant toujours plus loin les limites du jeu, ce nouveau mode va vous plonger petit à petit dans un mélange de rire et de dépression, en passant par du WTF et de l’incompréhension totale. Les malus sont plus déjantés les uns que les autres et vous risquez d’être gagné par la folie. Après l’humour absurde, c’est le jeu qui propose des règles absurdes. Il faut donc aimer les jeux de rythme, avoir un humour décalé et accepter les challenges tordus pour apprécier ce jeu dans sa totalité. Je vous déconseille fortement ce mode de jeu si vous avez dû finir le jeu en mode facile. Vous trouverez ce nouveau mode amusant au début mais il offre une difficulté qui va devenir bien trop élevée pour être prise à la légère. Ce mode risque de vous dégoûter du jeu si vous n’êtes pas mentalement prêt ! Mais si vous êtes vraiment fou comme je l’ai été, une petite surprise vous attend après avoir achevé dans les larmes, la rage et le sang le cinquantième et dernier niveau.

En terme de durée de vie, celle d’Old School Musical est très satisfaisante si on y ajoute ce mode de jeu infernal. L’histoire principale bien que courte est très entraînante et captivante. Elle reste cependant bien dosée pour ne pas trouver le jeu trop court. Mais c’est concrètement le New Game + qui va apporter une réelle durée de vie. C’est juste dommage qu’on ait cette drôle d’impression après avoir fini le New Game + que le jeu ait été conçu autour de ce mode… Vous pouvez aussi compter sur la présence des modes Arcade et Multijoueur mais ceux-ci n’auront que très peu d’intérêt. Le mode Arcade vous permettra de jouer sur toutes les musiques que vous aurez débloqué dans la difficulté de votre choix. Apparaîtront alors vos scores. Le score est symbolisé par un pourcentage. Il s’agit du pourcentage de notes parfaites que vous avez réalisé. Cependant, vos exploits du mode Histoire n’y seront pas consigné, il faudra refaire les musiques dans ce mode pour enregistrer vos scores. Il y a néanmoins une petite subtilité, vous pouvez lancer automatiquement une musique aléatoire en mode Arcade avant le lancement du jeu en appuyant sur le bouton X. Utile pour une courte session de jeu. Le mode Multijoueur se base sur le même principe que le mode Arcade à la différence que vous pouvez y jouer jusqu’à 4. Mais gros point négatif ici, la barre de vie est commune pour tous les joueurs. Même si un joueur de l’équipe est bon, si tous les autres ne suivent pas, la musique est interrompue pour tout le monde. C’est assez décevant. De plus, c’est dommage qu’il n’y ait pas la possibilité de rejouer certaines musiques en choisissant soi-même les malus que l’on peut trouver dans le New Game +.

Restez à l’écoute !

Avec une vingtaine de niveaux en mode histoire et cinquante en New Game +, la bande son est extrêmement variée. Malgré les tonalités rétro et chiptune, la musique n’est pas répétitive ni même lassante. On est sur de bons sons bien exploités et avec de bons rythmes. Qu’elles soient parodiques, détournées ou originales, toutes les musiques de ce jeu se fondent parfaitement dans l’ambiance, s’accordent au scénario et s’écoutent sans réticence. On prend même plaisir à écouter et réécouter certains morceaux vraiment bien réalisés ou qui restent en tête. Le gameplay n’est pas non plus à la traîne et certains passages demandent de se fier complètement à la musique et non plus sur ce qui apparaît à l’écran. Que ce soit en portable ou en dock, aucune latence ne se fait sentir. A côté de ça, les graphismes sont eux aussi irréprochables. C’est rétro mais c’est propre et soigné. Après tout, Old School Musical se doit de porter son nom correctement. On y trouvera alors d’innombrables références à de multiples univers parodiés au pixel près. Le jeu assume complètement son délire et va jusqu’au bout de choses en s’appropriant les univers qu’il parodie que ce soit par les jeux de mots, la musique ou encore les graphismes.

On reprochera cependant deux petits bémols. Premièrement, il est assez difficile de se concentrer sur l’histoire pendant que les notes défilent sur l’écran. C’est dommage car on pourrait voir ce qui arrive aux personnages quand on réussit ou loupe des notes mais ce n’est pas toujours évident à faire, à moins de jouer en facile juste pour louper des notes mais on perd l’intérêt de jouer en facile…

Second point, les musiques du New Game + qui risquent de provoquer à tout moment une crise d’épilepsie chez toute personne sensible. Bien que ce soit dit à moitié sur le ton de la plaisanterie, l’autre moitié reste néanmoins un minimum vraie au vu des nombreux changements visuels qui s’imposent au cours de certaines musiques. Les effets visuels déroutants et exagérés sur les dernières d’entre-elles pourront rebuter même les plus vaillants et il faudra avoir le coeur bien accroché pour en venir à bout. A ne pas mettre entre toutes les mains.

Conclusion
Old School Musical marque les esprits par son scénario brillant, son humour absurde complètement décalé et sa bande-son rythmée et entrainante. Très facile à prendre en main, on prend plaisir à y jouer avec une difficulté parfaitement adéquate. La progression est captivante et donne envie de pousser le vice un peu plus loin une fois l’histoire terminée. Cependant, seuls les joueurs chevronnés iront s’aventurer tout au bout des bas-fonds du New Game + et y trouveront peut-être du plaisir. Ce mode de jeu tout droit sorti des enfers vous donnera un semblant de représentation d’un bad trip sous drogue hallucinogène. Néanmoins, on sent toute la passion des développeurs dans les multiples facettes de ce titre et c’est pour cette raison que ce jeu vaut clairement la peine d’être vécu. Avec une durée de vie raisonnable pour un jeu de rythme, Old School Musical viendra chatouiller votre nostalgie avec ses nombreuses références détournées parodiquement. Son humour ne sera pas forcément pour tous les goûts mais parviendra à vous tirer plus d’un sourire. Dommage que les modes Arcade et Multijoueur n’aient pas été mieux exploités pour offrir un titre complet qui n’aurait eu à rougir de rien.
Points positifs
  • Le jeu est vraiment drôle (humour absurde et second degré)
  • Gameplay facile à prendre en main
  • Les musiques sont super et très bien travaillées
  • Même avec l’aspect rétro, les graphismes sont très propres
  • Aussi intéressant à jouer qu’à regarder
  • Prix parfait par rapport à la durée de vie
  • Du challenge pour ceux qui en cherchent
Points négatifs
  • Difficile de se concentrer sur ce qu’il se passe en arrière plan quand on est joueur
  • Epilepsie assurée sur le New Game +
  • Un New Game + vraiment hardcore par moment, surtout sur la fin
  • Les modes Arcade et Multijoueurs “bâclés”
8.2
Génial
Scénario - 10
Gameplay - 8
Graphismes - 7
Audio - 10
Durée de vie - 7
Fun - 7
Ecrit par
Grand fan de fantasy, de mangas, et d'animes, j'ai passé des années à lire de nombreux bouquins et corriger les fautes d'orthographe dans des équipes de fansub et scantrad. Joueur occasionnel de LoL, addict aux jeux de société, aux jeux de rythme et à Nintendo, je suis désormais rédacteur/testeur pour Nintendo-Town. Ma plus grande passion : Pokémon ! (surtout Lucario)

1 Comment

  1. Merci pour ce test et m’avoir fait découvrir cette pépite, du coup je viens de l’acheter et confirme qu’il est vraiment excellent. Je joue en mode « normal » n’étant pas un pro sur ce type de jeu mais le challenge est déjà la sans être décourageant. Musique chiptune excellente (oui oui j’ai toujours adoré depuis l’Atari ST ;)) , graph pixels et humour / références c’est que du bonheur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

%d blogueurs aiment cette page :