FullBlast (Nintendo Switch / Wii U) – Le test

Développé par UFO Crash Games, édité comme tant d’autres par Ratalika Games et déjà sorti sur Wii U en 2015, le Shmup en 3D FullBlast reviens blaster de l’envahisseur insectoïde intergalactique sur Switch !

Vous êtes aux commandes d’un vaisseau dont la mission est d’éradiquer une menace extra-terrestre en compagnie d’autres pilotes et de votre commandant, dont les dialogues viennent entrecouper les 12 chapitres de la campagne du jeu. En parcourant en rase motte des villes à moitié détruites d’où sortent des plantes carnivores et bestioles géantes, vous défouraillerez surtout tout un tas de de vaisseaux à l’allure d‘insectes. A la façon d’un Ikaruga ou d’un Sky Force pour ne citer qu’eux, vous voyez l’action du dessus et l’ennemi arrive par le haut de l’écran, ce qui ne remplit pas l’écran de la console ou votre TV. Si vous n’êtes pas coutumiers de ce genre de jeux, sachez que la zone de jeu est verticale, au centre de l’écran, entouré de deux bandes “perdues” où s’afficheront le HUD, en tout petit, ainsi que de grandes illustrations 3D reprenant les modèles du jeu. On se serait bien passé d’illustrations aussi imposantes, au bénéfice d’un HUD plus gros, surtout en mode portable où les informations ne sont pas vraiment mises en valeur.

Si la 3D permet parfois une certaine profondeur de champ ou des trouvailles visuelles diverses, elle n’en joue malheureusement pas vraiment ici. La plupart du temps, vous serez collé aux toits des immeubles, qui se ressemblent tous et qui n’alternent qu’avec des décors portuaires ou d’autres zones urbaines grisâtres. Le décor évolue tout de même au fil de la campagne mais reste assez redondant. FullBlast n’a pas vraiment à rougir de ses modèles 3D, correctement modélisés et agréables à l’oeil pour un jeu indé sans grandes prétentions, mais le tout manque certainement d’un peu de personnalité, d’une patte artistique plus prononcée. Concernant les effets, FullBlast manque aussi de grosses explosions dignes de ce nom et d’effets plus « rentre dedans » . On ne ressent pas vraiment les dégâts infligés aux ennemis, ni même ceux que l’on encaisse.

Côté gameplay, le vaisseau réagit au doigt et à l’oeil : on maintient le bouton de tir et on se contente d’éviter les tirs ennemis tout en se positionnant face à eux, en ramassant les différents power-ups, tous plus classiques les uns que les autres, allant des tirs multiples aux tirs rapides en passant même parfois par quelques malus qu’il sera facile d’éviter (ils sont rouges, ils ressemblent à des virus, ils vous veulent donc du mal, facile). Malheureusement les tirs ennemis, généralement bleus ou oranges, sont vraiment petits et peu lumineux. On aurait préféré peut être qu’ils se détachent davantage du décor afin de mieux les éviter du coin de l’oeil, dans un genre de jeu qui demande de la précision et de l’anticipation. Si vous vous trouvez dépassé par le nombre d’ennemis, un second bouton de tir déclenche votre (unique) bombe, une attaque efficace pour vous sortir d’une impasse.

La difficulté globale est assez faible, avec deux vies en début de partie et une barre de vie qui vous permet d’encaisser pas mal de boulettes. Il n’est pas rare de s’ennuyer tout le long d’un niveau pour finalement voir sa barre de vie se vider devant un des 3 “mega boss” du jeu. En cas d’échec, vous pouvez donc reprendre au dernier chapitre débloqué et poursuivre l’aventure, qui dans tous les cas n’excédera pas 2 ou 3 heures au total. On vous conseillera d’ailleurs d’attaquer d’emblée la campagne en difficulté maximale pour un minimum de challenge, quitte à partager un joycon avec un ami pour franchir les étapes les plus difficiles dans le mode deux joueurs.

Les développeurs vous ont promis une bande son bien Heavy, vous l’avez ! Comme on pouvait s’y attendre, la partie sonore est tout juste satisfaisante et mise beaucoup sur sa musique Heavy Metal énergique mais qui ne vous restera malheureusement que très rarement en tête.

Conclusion
Un petit shoot em up 3D correct et accessible aux débutants et aux bourses limitées, à qui l’on préférera un concurrent tel que Sky Force Reloaded sorti il y a quelques mois, qui propose un contenu plus riche et une qualité de finition bien supérieure à tous les niveaux, à peine plus cher, au prix d’un univers dépourvu d’envahisseurs insectoïdes (c’est vous qui voyez). Un shmup qui risque fort de finir dans les limbes de votre ludothèque Switch, ce qui ne sera pas la frustration de votre vie au vu du prix mini de FullBlast.
Points positifs
  • Il y a plus moche
  • prix décent
  • mode deux joueurs (coop)
  • un shmup accessible à tous
Points négatifs
  • Il y a aussi plus joli
  • campagne très très courte
  • gameplay trop basique
  • environnements redondants
  • pas bien difficile
  • rejouabilité très très limitée
5.2
Moyen
Graphismes - 5
Bande-son - 6
Gameplay - 6
Difficulté - 6
Durée de vie - 3
Fun - 5
YnkRibbon
Ecrit par
Nintendovore insatiable ayant prêté allégeance aux Métroïdvania, aux Soulsborne, aux Action-RPG japonais et aux jeux indés à tendance rétro.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire