Super Mario Party (Nintendo Switch) – La preview

Les fêtes approchent et c’est l’occasion de réunir la famille autour d’un bon jeu vidéo. Nintendo est expert dans le genre et Super Smash Bros Ultimate est certainement dans le viseur de bon nombre d’entre vous. Toutefois, pourquoi ne pas aller sur un terrain plus convivial et moins prise de tête avec Super Mario Party à venir d’ailleurs un peu plus tôt que le fameux Cross Over également sur Switch. On a eu la chance d’une brève session sur le party game de fin d’année de Nintendo et on vous livre notre petit rapport sur cette première expérience !

Super Party en vue !

Nous arrivons dans une pièce avec 2 autres journalistes et un représentant de la firme à la casquette rouge. A peine le temps de poser notre sac qu’on nous donne un joy con et qu’on nous invite à prendre part au jeu. Le jeu se joue donc avec un joycon par personne. Il est décidé que votre représentant de Nintendo Town incarnerait Daisy et nous jouons face à Bowser, Wario et Mario. Premier contact visuel avec le titre, Super Mario Party est propre, on pourra difficilement jauger dans le détail mais ce qu’on nous avons vu était propre et fluide. Pas révolutionnaire ni surprenant, mais simplement digne d’un Mario Party. Nous commencions sur une petite carte divisée en 4 îles plus ou moins reliées entre elle par des ponts ou des tuyaux. Les règles étaient celle d’un Mario Party tout ce qu’il y a de plus classique et qui nous renverrons à des soirées en famille ou avec des amis que nous avions eu à l’ère de la N64 ou encore du fameux Mario Party 4 sur Gamecube. Un plateau avec de nombreuses cases de différentes couleurs, on tape sur des dés afin d’avancer et atterrir sur des cases associées à des évènements plus ou moins importants du plateau de jeu. Des évènements allant d’un simple gain de 3 pièces en arrivant sur une case bleue ou alors une perte de 3 pièces en étant sur une case rouge. Puis on arrive à d’autres évènements plus insolites comme le fait d’atterrir sur une case verte près d’un tuyau qui avait pour effet de nous envoyer à l’autre bout dudit Tuyau ou encore d’arriver sur une autre case verte sur un pont de bois ayant pour effet d’attiser la colère d’un Bloups géant qui détruisait le point et nous faisait voler jusqu’à la case départ. Nous mentionnons des gains ou des pertes de pièce, rappelons que les règles classiques d’un Mario Party est de parcourir le plateau en allant vers un personnage vendant une étoile en échange d’une certaine somme de pièce. Le personnage ayant le plus d’étoile à la fin du nombre de tour de jeu défini remporte la partie. Notez qu’une fois que vous avez obtenu une étoile, celle-ci se déplace à un autre endroit et commence alors une nouvelle course vers une nouvelle étoile. Sur notre plateau et la partie que nous avions démarré, il fallait avoir 10 pièces afin d’obtenir une étoile en allant voir Toadette. Au début du jeu, nous tapons dans un dé qui définit l’ordre de tour de chacun des joueurs. Le joueur sortant le plus haut chiffre commence et cet ordre est défini en decrescendo. Hérité de la Wii et une certaine évidence avec les joycons, nous pouvions taper dans les dés en appuyant sur une touche ou en faisant un mouvement de poignet. Chaque personnage tape ensuite du dé pour progresser sur le plateau de jeu. Un tour de jeu se termine une fois que les 4 joueurs ont tapé dans le dé et bougé sur le plateau. A la fin de chaque tour, les 4 participants doivent participer à un mini-jeu choisi de manière aléatoire par la console. Il existe plusieurs types de mini-jeu et souvent les cases sur lesquelles vous tombez ont une certaine influence sur le type de mini-jeu qui vous attend. Exemple : vous tombez sur une case bleue et tous vos adversaires tombent sur une case rouge. Vous avez une très grande chance sauf surprise que le mini-jeu sera du type 3 VS 1, autrement dit un mini-jeu où vous serez seul confrontez aux 3 autres joueurs. C’est un exemple parmi d’autres schémas possibles comme le 2 VS 2 ou juste le chacun pour soi. Remporter le mini-jeu vous permet de gagner des pièces. Le nombre de pièce gagnées varie aussi selon le classement de chacun dans le dit mini-jeu. Dans un mini-jeu chacun pour soi, le premier remporte par exemple 8 pièces tandis que le dernier en gage 0.  En ce qui concerne les pièces, vous pouvez les utiliser pour acheter des étoiles ou des objets afin de vous aider à progresser sur le plateau de jeu ou gêner les autres dans leur progression. Nous avions par exemple le simple champignon ajoutant +3 au chiffre que vous tirez via votre dé ou encore le tuyau qui nous permet d’aller directement face à l’étoile. Nous présentons juste 2 objets parmi tant d’autres. Nous avions ainsi eu droit à un premier contact et une première partie très classique mais agréable.

Parlons de quelques subtilités et petites nouveautés cette fois-ci. Première petite note très anecdotique mais qui nous a un interpelé pour que nous en parlons ici mais le jeu semble vous donner une indication toutes les 30 minutes sur votre temps de jeu. Il était amusant de voir une petite bannière en haut à droite de l’écran nous dire que cela faisait 30 minutes ou encore 1 heure que nous étions sur Super Mario Party. Une bonne façon pour les parents stricts de mettre un terme à la session de jeu de leur enfant peut-être. Ensuite, nous évoquions le cas du gyroscope, qui est d’ailleurs utilisé dans certains mini-jeux, mais au-delà de cela, chaque personnage avait un dé spécial. Ainsi au début de chaque tour de jeu, nous avions au choix le dé normal présentant des chiffres de 1 à 6 ou le dé spécial de votre personnage. Aucune limite d’utilisation de celle-ci, il s’agit simplement de choisir selon la situation qui se présente à vous. Daisy avait par exemple un dé qui ne présentait que des faces 3 ou 4. Pas réellement pratique si l’étoile se situe à 5 ou 6 cases par exemple. Bowser avait un dé avec de grosse valeur comme 8, 9 ou 10 mais aussi des faces -3 pièces. Si vous tirez -3, non seulement votre personnage ne bouge pas de sa case durant le tour mais il perd du coup 3 pièces. Une petite subtilité rendant chaque personnage unique et donnant ainsi plus de sens au choix du personnage avant de démarrer la partie. D’ailleurs en parlant de ceux-ci, on n’a pas eu l’occasion de voir en détail qui était jouable mais on confirme du bout de l’œil une grosse poignée d’une dizaine de personnage. Soulignons que nous pouvions tomber sur des cases « allié » sur le plateau de jeu. Cela appelait un autre personnage non présent dans la partie à venir vous épauler sur le plateau de jeu. De ce que nous avions vu, en étant avec un allié, nous pouvions utiliser son dé spécial ou continuer normalement mais votre allié pourra également tirer un petit dé afin d’additionner son chiffre avec celui que vous venez de tirer. Une subtilité qui vient ainsi pimenter les parties et la course vers l’étoile. Petite feature rarement utilisée et pourtant mis en avant par Nintendo au début de la Switch, les vibrations HD des joy con. Nous n’avions pas forcément senti celle-ci au début et vient à un moment un mini-jeu où l’on pêche des dragons. Ce mini-jeu mettait bien en avant cette feature en jouant sur la puissance des vibrations. C’est-à-dire que l’on devait pêcher un dragon et le sortir hors de l’eau dans ce mini-jeu. Il s’agissait juste d’appuyer sur A pour pécher la créature, cependant elle n’était visible que via quelques frémissements et ondes que l’on voyait sur le petit lac sur lequel surfaient les 4 personnages. Celui qui pêchait le plus grand reptile fantastique gagnait la partie. Comment savoir du coup si nous avions affaire à un grand ou petit dragon ? Par le passé, cela se serait joué avec une grosse ombre avec une part plus ou moins importante de hasard. Cela reste un peu de hasard ici mais surtout votre feeling vis-à-vis des vibrations. En surfant sur le petit lac, vous sentirez des vibrations plus ou moins puissante de votre joycon. Plus les vibrations sont puissantes et plus la créature que vous péchez sera grande. A vous de ne faire plus qu’un avec vous et prier pour que votre ressenti et votre feeling soit meilleur que vos adversaires. Sur les plus de 80 mini-jeux inédits que semble proposer le jeu, on est en droit d’espérer des utilisations aussi subtiles des diverses fonctionnalités de la Switch afin d’avoir un party-game plus fun que jamais !

De ce que vous pouvez ainsi lire, Super Mario Party vous proposera une expérience conviviale, classique et fun agrémentée de quelques subtilités qui lui permettront peut-être de rivaliser ou surpasser les meilleurs opus de la série. Mais nous n’en avons pas fini. Vous ne lisez pourtant pas un Test mais juste un premier avant-gout mais nous avons pu nous essayer à quelques expériences inédites et totalement nouvelles de la série Mario Party. Commençons par le moins insolite, le mode « Excursion en Rafting ». Par le passé, la série Mario Party nous a habitué à envoyer des manettes à la gueule des autres et coopérer seulement lors de certains mini-jeux. Super Mario Party nous propose un mode de jeu inédit où nous coopérons à 4 joueurs et cela incluant les mini-jeux du dit mode. « Excursion en Rafting » nous mettait sur un grand canoë et nous descendions un fleuve à bord de notre embarcation. Le fleuve se divisait en plusieurs chemins que nous pouvions décider d’emprunter. Il fallait dans tous les cas arriver à descendre jusqu’en bas du fleuve avant la fin du temps imparti. Durant la descente, chaque joueur devait ainsi faire des mouvements de rame pour avancer. Il fallait aussi se mettre d’accord avec ces partenaires pour ramer uniquement d’un côté ou de l’autre afin de faire progresser le canoë sur la droite ou sur la gauche. Où sont les mini-jeux du coup ? En fait, de temps à autre, de gros ballons apparaissaient sur le fleuve. En rentrant dedans, nous accédions à un mini-jeu en coop à 4. Le but de ceux-ci sera le gain de secondes sur le temps que nous passons à ramer sur le fleuve. Des précieuses secondes pour venir à bout du fleuve et ses nombreux obstacles. D’ailleurs à la fin de ceux-ci, une voix nous invite toujours à donner une petite tape amicale en équipe afin de grapiller encore quelques secondes. La voix entonnera à la fin des mini-jeux le fameux encouragement « Hip hip hip Hourra ! » Le but étant de lever nos bras en synchro à la fin du « Hip hip hip » et grapiller ainsi quelques secondes de plus. Un mode de jeu frais, inédit tout en restant dans la pure tradition fun et conviviale de la série. Terminons par le plus insolite des modes de jeu que nous avons pu voir de notre session de jeu. Un des modes de jeu de la « Salle de jeu de Toad ». Un mode qui nécessite 2 consoles Nintendo Switch et probablement le jeu en question. On quitte la TV et on est désormais avec nos 2 consoles de jeu posées sur une table par exemple. En synchronisant les 2 Switch, nous avions accès à tout nouveau type de mini-jeu. Le premier mini-jeu que nous avions nous laissait voir des bananes dont la partie supérieur ou inférieur est coupée par le bord de l’écran Switch. Il s’agissait ainsi de rassembler les écrans de sorte à reconstituer de la bonne manière les bananes. Une fois que nous pensions avoir la bonne combinaison, il nous fallait toucher les 2 écrans Switch pour valider. Un mini-jeu casse-tête sympathique praticable autour d’une table avec des amis. L’autre mini-jeu était un peu plus dynamique, nous formions 2 équipes avec les 2 paires de joycon liées à chacune des Switch. Chaque personne avait son joycon et son personnage à bord d’un tank et il fallait ainsi bombarder le camp adverse. L’équipe ayant fait le plus de victime remporte la partie. La subtilité ici étant que nous choisissions 2 éléments de décors plus ou moins différents et il fallait ensuite incliner les écrans des 2 consoles afin de constituer un « champ de bataille » sur lequel nous pouvions progresser. Chaque partie était unique dans le sens où les inclinaisons sont multiples. Il ne s’agissait pas de simplement placer les écrans Switch l’un en face de l’autre ou perpendiculairement. Il était possible d’avoir une console oblique par rapport à l’autre et créer ainsi un terrain totalement barré et loufoque. Une bonne façon d’exploiter de manière fun et ludique le mode « Table » de la Switch bien que cela nécessite du coup d’avoir au moins 2 consoles à la maison. On pouvait entrevoir d’autres jeux exploitant le mode « Table » d’une manière similaire et unique avec 2 écrans Switch mais nous n’avons pas pu nous y essayer malheureusement. On espère juste qu’ils seront assez nombreux pour apporter encore plus de variété et de nouvelles expériences de mini-jeux.

Impression
Les tentatives de Nintendo afin d’apporter un peu de fraicheur à Mario Party ont été nombreuses et souvent un échec. On peut parler des opus numérotés qui n’ont plus brillé depuis l’ère Gamecube mais notons le même constat sur des opus un peu spin-off paru sur les portables de Nintendo. Super Mario Party sera peut-être l’opus du retour en forme de la série ! Nous avons pu nous essayer à des expériences à la fois classique, fun et efficace dans le genre. Mais nous avons également pu essayer d’autres expériences tout aussi fun mais insolites et nouvelles qui font souffler un vent novateur pour la série. On espère que ces expériences inédites et fraiches ne se comptent pas sur les doigts d’une main et pourront incontestablement remettre la série Mario Party sur la scène du fun et de la convivialité made in Nintendo !

 

Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.