South Park : Le Bâton de la Vérité (Nintendo Switch) – Le test

Alors que l’on avait passé un très bon moment sur South Park: L’Annale du Destin plus tôt cette année, Ubisoft nous fait le plaisir de porter le premier jeu sur Nintendo Switch. Sortie en mars 2014 sur les autres supports, South Park : Le Bâton de la Vérité débarque uniquement sur l’eShop et est proposé au prix de 39,99€ tout de même. Signé Obsidian Entertainment et édité par Ubisoft, nous avons rejoint Stan, Kyle, Cartman et Kenny pour devenir le sauveur de South Park.

Le second jeu portait sur les super-héros, ici c’est la guerre qui fait rage entre humains et elfes afin d’obtenir le Bâton de la Vérité. Notre héros est fraîchement arrivé en ville et doit se faire de nouveaux copains. On peut personnaliser notre personnage de la tête au pied mais il ne parle pas. On est donc « le nouveau » et on va très vite se joindre à Cartman et sa bande. Votre personnage devra se choisir une classe entre Guerrier, Mage, Voleur et Juif avec chacune des compétences spécifiques lors des combats. Il y a un peu plus d’une dizaine de chapitre dans l’histoire principale se déroulant dans des lieux différents à chaque fois comme l’école, la maison de Cartman et d’autres lieux bien connus mais difficile d’en dire trop sans spoil. La guerre entre enfant va un peu être mise de côté pour des situations plus what the fuck et les développeurs vont pousser le délire toujours plus loin.

Si le début du jeu met un peu de temps à démarrer, l’histoire est très bien écrite et les situations suffisamment variées. C’est un titre qui respecte la série TV avec de nombreuses références aux saisons animées du show. Le jeu n’est pas doublé en français mais uniquement en version originale sous-titrée en français mais ce n’est pas très grave, le doublage est de très haute volée. La carte n’est pas immense mais suffisamment étendue, des points de voyages rapides sont proposés par Jimmy, ce qui s’avère très pratique quand les allers-retours sont assez fréquents dans le jeu. Petit bémol cependant, aucune indication n’est proposée à l’écran lorsqu’il faut se rendre à un endroit précis. Il y a bien une carte rapide disponible dans le menu mais il faut souvent l’ouvrir à chaque fois.

Il est temps d’aborder le gros morceau de ce test à savoir les combats. Vous déambulez dans South Park mais il est rare de ne pas être attaqué. Dans ces cas-là, il est toujours préférable de donner le premier coup pour avoir l’avantage. Contrairement au second jeu qui a suivi, on ne dispose pas de système de grille pour se déplacer au sol et on peut jouer uniquement avec un seul allié. Cela change un peu de L’Anale du Destin mais on s’y habitue vite. Concrètement c’est du tour par tour et vous devez choisir quel ennemi attaquer. Chaque attaque demandera d’appuyer au bon moment sur une combinaison de touche spécifique pour faire le maximum de dégâts. Votre inventaire vous donnera accès à des potions de guérison, de santé, de rapidité, de défense…

Il est indispensable pour survivre, de gérer son allié et de le réanimer si besoin. A part ça, on dispose d’une arme à distance lorsque le corps à corps n’est pas possible car certains adversaires peuvent adopter une posture de riposte. Une arme au corps à corps permettant d’assener plusieurs coups ou un seul plus puissant et une attaque spéciale qui consomme de l’énergie mais qui est redoutable et occasionne plus de dégâts sur le long terme (saignement, vomissement…). Cette dernière pourra d’ailleurs être améliorée tout le long de l’aventure avec des points d’améliorations pour vos aptitudes. Un peu plus tard dans le jeu, une jauge de mana se débloquera pour utiliser vos pets et bloquer certaines attaques ennemies. Le système de combat est finalement très classique mais il fonctionne bien car il repose sur le timing que ce soit pour parer au bon moment et causer le plus de dégâts possible. On ne ressent pas plus que ça la répétitivité car de nouveaux types d’ennemis sont introduits régulièrement.

Côté difficulté, le mode normal se révèle être assez facile, notre jauge de santé est rarement basse donc il vaut mieux partir en mode difficile dès le début pour avoir un peu de challenge. Autre point hors combat particulièrement intéressant, les éliminations à l’aide du décor. Avant de foncer tête baissée, regardez votre environnement et utilisez vos capacités pour tuer quelques ennemis avant de lancer un combat. On peut par exemple tirer sur des éléments en hauteur qui vont ensuite tomber sur votre cible ou encore invoquer nos différents pouvoirs de pet pour créer des explosions. Certaines situations sont vraiment très très drôles et d’une manière générale c’est un jeu pour les fans bien que les moins fans apprécieront aussi sans comprendre toutes les références.

Le jeu est assez riche en contenu, outre la quête principale, il y a encore beaucoup d’endroits à découvrir, de quêtes secondaires à faire, de combats à engager et de bonus à récolter.  Il y a aussi beaucoup de loot d’objet drôle mais inutile, enfin pas totalement puisque l’on peut vendre tout ce bazar pour gagner un peu d’argent et acheter des consommables mais dans le fond, cela reste mal pensé. Le loot intéressant se fera sur les armes et armures en fonction de notre niveau et la encore les développeurs se sont lâché sur certaines armes mais on en dira pas plus.  Côté durée de vie, comptez 10h pour voir le bout du jeu et un peu plus pour en faire le tour à 100%, ce qui est assez court pour un RPG mais c’est aussi car on veut en découvrir plus. Le carton rouge ira à l’Europe qui a censuré pas mal de scènes du jeu, heureusement que les développeurs ont tourné cela en dérision.

Il est temps d’évoquer la qualité de ce portage et on avait forcément des craintes après l’arrivée de L’Anale du Destin sur Switch dans un sale état. On peut dire ici que Ubisoft à très bien optimisé son jeu, aucun souci à noter dans l’aventure principale, un bug de son dans une mission secondaire avec Al Gore mais pas grand-chose de plus. Les temps de chargement sont aussi très courts, ce qui est appréciable. Pas d’écran tactile mis à profit ni de gyroscope mais un gameplay avec un Joy Con possible. Côté bande-son, on est parfaitement raccord avec l’univers. Enfin et pour terminer, un petit mot sur l’interface qui regroupe notre personnage, le réseau d’ami, les aptitudes, les quêtes, la carte… sous forme d’onglet et dont l’ergonomie laisse à désirer, c’est toujours angoissant quand on doit l’ouvrir pour s’équiper de quelque chose ou trouver une information.

Conclusion
South Park : Le Bâton de la Vérité débarque enfin sur Nintendo Switch dans une version très propre et acceptable après le lancement de L’Anale Du Destion sur Switch plus tôt cette année. Le jeu développé par Obsidian s’adresse avant tout aux fans mais pas uniquement, on peut tout à fait l’apprécier sans avoir vu la série. Toujours aussi fidèle à la série, sous forme d’épisode interactif particulièrement bien écrit qui part assez loin dans son délire malgré les scènes censurées en Europe, une honte. Le système de combat reste assez simple mais il a permis de poser les bases pour l’épisode qui a suivi. Si vous cherchez un jeu qui vous colle un sourire en permanence sur le visage, foncez, bien qu’il soit uniquement proposé sur l’eShop de la console à un tarif assez élevé.
Points positifs
  • Un jeu qui respecte la série
  • Un véritable épisode interactif
  • Un gameplay simple mais percutant
  • Les doublages sont excellents
  • Un portage très propre
  • Les nombreuses références à la série
  • La région du Canada
Points négatifs
  • Plusieurs passages toujours censurés en Europe
  • L’aventure principale un peu courte
  • Pas mal de loot inutile
  • L’interface peu ergonomique
  • Pas de voix FR
  • Sortie eShop uniquement à 40€
8.5
Génial
Scénario - 8
Graphismes - 8.5
Gameplay - 8
Bande-son - 8
Fun - 9.5
Portage - 9
juju05 B
Ecrit par
23 ans - Webmaster Adjoint - Combo 3DS/Switch/One

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire