Diablo III (Nintendo Switch) – Le test

Quand après l’E3 2018, Nintendo avait annoncé que d’autres titres majeurs allaient arriver sur Nintendo Switch d’ici la fin de l’année, des tiers qui plus est, beaucoup de spécialistes, journalistes (blazés) ou encore joueurs ont ricané. Et au final, on se retrouve avec Diablo III sur Nintendo Switch, enfin, après quelques teasers par-ci par-là. Personne ne pouvait se douter d’une si grosse sortie. Et on ne peut que se réjouir du retour de Blizzard sur une console Nintendo depuis Starcraft sur Nintendo 64 il y a 18 ans … ou du projet Starcraft Ghost pour la Gamecube. 

On ne présente plus Diablo III, référence absolue du Hack’n’Slash qui est disponible depuis 2012 sur PC. L’année d’après, il est arrivé sur console et a prouvé à tout le monde que le genre est aussi ergonomique sur autre chose qu’un PC. Il sort cette fois sur Nintendo Switch. Cette version Eternal Collection propose les 5 chapitres du jeu de base, l’extension Reaper of Souls et sa classe Croisé, le pack Nécromancien ainsi que l’ensemble des contenus additionnels parus depuis le lancement du jeu en mai 2012. Les ajouts sont nombreux et proposent désormais une toute autre expérience que l’initiale avec l’ajout des saisons à thème, du Cube de Kanai ou encore des Failles Nephalem.  

Le jeu tourne sans souci sur Nintendo Switch avec un framerate à 60 images par secondes. Il y a eu quelques ajustements d’effets de sorts pour que le jeu tourne impeccablement sur Nintendo Switch, mais ces modifications sont peu visibles. Le jeu tourne en 720p en mode portable et en 960p sur TV avec la console dockée. L’anti-aliasing a été remplacé par un peu de flou, mais au final c’est presque invisible à l’œil. On parle donc d’un portage plus que propre et à aucun moment on a l’impression de jouer à une version différente ou au rabais vis-à-vis des éditions PS4/Xbox One ou PC. 

L’un des intérêts majeurs de cette version hybride et de pouvoir emporter le jeu partout. On peut jouer en local sur la même console, en local chacun avec sa console ou en ligne. Par contre, on ne peut pas mixer le local et le jeu en ligne. Si on lance une partie locale, cela coupe les autres options. Donc si on veut jouer à plusieurs, c’est full Online ou full sans fil. Et après, pour le côté multiplayers sur la même console, il faut que les comptes locaux de la console aient chacun créé des personnages. Ce qui rend un peu la tache fastidieuse pour commencer une partie.  

Malgré ce petit temps enquiquinant, l’expérience multijoueur est agréable et sans concession, et ça, c’est quand même la classe. Mais ce sera les temps de chargement du jeu qui rendent ce portage sur Switch exceptionnel. La sortie de veille ne souffre d’aucune latence ni d’aucun flou. C’est comme si le jeu s’était mis en pause, vous reprenez immédiatement l’action à l’endroit où vous l’avez arrêtée et c’est complètement bluffant. Le portage est parfaitement adapté pour de courtes sessions. On ajoutera aussi que Blizzard a assumé sortir son jeu sur Nintendo Switch et propose l’intégrale du jeu en cartouche. Pas de patch de lancement à 17Go qui ajoute du contenu ou autre. Tout est dans la cartouche et marche immédiatement. Espérons que certains en prennent l’exemple, car les contre-exemples chez les tiers sont malheureusement légions. Il faudra cependant télécharger le pack de voix FR de 5Go si vous voulez avoir le jeu en VF et pas en VO sous-titrée. 

Revenons un peu sur la partie online du titre. Il faudra s’en habituer, mais le jeu est disponible en ligne que si notre compte est abonné au Nintendo Switch Online. Ce qui permet aussi la sauvegarde de la progression du joueur, la sauvegarde cloud et le chat en ligne via l’application (sur smartphone) vocale. Encore une fois, cela deviendra la norme, surtout après le passage de jeux comme Diablo III ou encore Super Smash Bros. Ultimate. 

Cette version Nintendo Switch propose aussi des petits ajouts exclusifs comme le set d’apparence de Ganondorf, les ailes cosmétiques “Echoes of the Mask”, la compagnie d’une Cocotte, un portrait de la Triforce et un portail Amiibo. Le portail Amiibo offre un peu de contenu qui apportera un léger confort de jeu sans pour autant être indispensable ni abusif. Au final, c’est assez léger mais plaisant de voir que cette version Eternal Collection soit un peu choyée. 

Côté maniabilité, on est très proche des versions PS4 et Xbox One. Le stick droit sert à l’esquive et les menus sont repensés pour être plus adaptés au stick analogique. Pour éviter trop de se farcir l’ouverture d’inventaire, il y a un système d’équipement rapide pour les objets et les sorts, mais il est forcément moins précis. Partir dans le menu ouvre une fenêtre qui prend la totalité de l’écran, ce qui est peu pratique pour une visibilité optimale. 

Le mode local sur une console propose une jouabilité à quatre avec chacun son Joy-con. Les petites mannettes proposent une vision du jeu un peu plus “casual” mais Blizzard réussit son pari de proposer le même nombre de compétences assignés. Il faudra par conter prendre certaines habitudes, comme appuyer sur deux boutons en même temps pour lancer un sort, ou utiliser la reconnaissance de mouvement de la manette pour effectuer des roulades d’esquives.  

Conclusion
Que ça soit pour de courte sessions en solo, pour faire du local avec une seul console, en lan ou en ligne, le mariage de Diablo 3 avec la Nintendo Switch a été officié avec succès par Blizzard pour une expérience de jeu optimale. On a encore un peu de mal à se dire que le jeu tourne aussi bien sur la console hybride de Nintendo et c’est tant mieux. On a donc une bonne excuse pour découvrir ce jeu si riche, ou repasser des heures à farmer comme sur PC. Un indispensable de la console, tout simplement.
Points positifs
  • Tout est dans la cartouche, pas de téléchargement en plus.
  • Diablo sur une console Nintendo
  • Un portage techniquement abouti
  • Diablo 3 partout, tout le temps, et facile d’accès en multijoueur
  • Maniabilité adaptée et adoptée
  • Toujours aussi bon, ce Diablo 3
  • Les nombreux ajouts des années de patchs directement disponibles dès les premières minutes de jeu.
Points négatifs
  • Ganondorf, mouais.
  • Peu de nouveautés pour cette version
  • Quelques limites des options multi-joueurs
9.4
Excellent
Durée de vie - 10
Graphismes - 9
Interet - 10
Contenu - 9
Qualité du portage - 10
Bande-son - 9
Direction Artistique - 10
Sentiment de progression - 8
Jouabilité - 9.7
Ecrit par
Webmaster à votre service ! J'aime la Pizza, Jinx, Frozen et le LOSC. AFK je suis volleyeur et ADC/Jgl.

1 Comment

  1. Il faut tout de même télécharger la langue française, elle n’est pas sur la cartouche.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

%d blogueurs aiment cette page :