SEGA Mega Drive Classics (Nintendo Switch) – Le test

Je vais vous parler d’un temps, que les jeunes de 20 ans, ne peuvent plus connaitre… Celui des consoles sans OS, sans patch de lancement, et surtout, sans internet. Cette époque où la cour de recrée ne servait pas de rassemblement d’enfants scotchés au téléphone, l’époque de la guerre ouverte, la guerre des tranchées. D’un côté de la cour, les gentils, la Team Super Nintendo. De l’autre, les abrutis finis, qui n’ont aucun goût, le tas de gens fans de la Mega Drive. Loin de moi toute idée de favoriser un clan d’un autre, impartialité du testeur oblige, mais en vrai, hein, la Mega Drive c’était un peu la console des loosers non ?

Les années ont passé, le cancer du jeu vidéo est apparu, Sony, et a foutu les temps de chargement, la copie de tout ce qui est possible de faire, l’arrivée des OS avec des patchs day-one, la démat, Steam et la prolifération des indés, le monde a bien changé et on se retrouve même, avec un coup de nostalgie, à ouvrir l’œil du côté de la fameuse Mega Drive. Avec ce Mega Drive Classics sur Nintendo Switch, on arrive à une situation qu’on ne pouvait même pas imaginer étant jeune. Après le choc Mario et Sonic au JO sur Wii, plus rien n’est impossible à vrai dire.

Et finalement, on se rend compte que cette MegaDrive, mainte fois conspuée par notre idéologie étant jeune, n’était finalement pas si mal. Au total, ce sont 53 jeux qui s’offrent à nous avec de gros classiques comme Golden Axe, Shinobi et Streets of Rage, sans oublier Shinobi III, Comix Zone, Altered Beast, Alien Storm, ToeJam & Earl, Sonic the Hedgehog 1 et 2. Mais, bizarrement, pas de Sonic 3, Sonic & Knucles voir Earthworm Jim, Castle of Illusion, Thunder Force 4, Outrun, Rocket Knight, Moonwalker ou encore Virtua Racing. Etrange quand même, tant on les a entendus comme argument jeu pour cette console. Il est à noter que la version PC possède presque une soixantaine de titres… Peut-être du DLC arrivera, gratuit ou payant, pour alourdir cette liste de jeux.

Liste complète des jeux inclus :

Alex Kidd in the Enchanted Castle, Alien Soldier, Alien Storm, Altered Beast, Beyond Oasis, Bio-Hazard Battle, Bonanza Bros, Columns, Columns III : Revenge of Columns, Comix Zone, Crack Down, Decap Attack, Dr. Robotnik’s Mean Bean Machine, Dynamite Headdy, ESWAT : City Under Siege, Fatal Labyrinth, Flicky, Gain Ground, Galaxy Force II, Golden Axe, Golden Axe II, Golden Axe III, Gunstar Heroes, Kid Chameleon, Landstalker, Light Crusader, Phantasy Star II, Phantasy Star III : Generations of Doom, Phantasy Star IV : The End of the Millennium, Ristar, Shadow Dancer : The Secret of Shinobi, Shining Force, Shining Force II, Shining in the Darkness, Shinobi III : Return of the Ninja Master, Sonic 3D Blast, Sonic Spinball, Sonic the Hedgehog, Sonic the Hedgehog 2, Space Harrier II, Streets of Rage, Streets of Rage 2, Streets of Rage 3, Super Thunder Blade, Sword of Vermilion, The Revenge of Shinobi, ToeJam & Earl in Panic on Funkotron, ToeJam& Earl, Vectorman, VectorMan 2, Virtua Fighter 2, Wonder Boy III : Monster Lair, Wonder Boy in Monster World.

Comme on peut le voir, il y a de quoi faire quand même. Sachant que chacun des jeux propose désormais des sauvegardes directes, l’option de remonter dans le temps, des filtres graphiques, du multi en ligne pour les jeux compatibles, etc. Il y a aussi des trophées, des modes miroirs et des défis, Sega ne fait pas qu’une simple compilation de roms, il prend soin des joueurs nostalgiques de cette époque d’apogée.

Concernant les jeux, pas de lag ou autre à déplorer, sauf ceux de la console de base, sur l’ensemble des jeux. Heureusement me direz-vous, oui mais on a encore eu récemment des compilations bien moins optimisées qu’il n’y parait. Le tout est globalement bien présenté et le menu du jeu fera sourire plus d’un ancien ado de cette belle époque, quelques années avant les rumeurs sur la résurrection d’Aeris (j’y crois toujours bordel). Petit regret quand même, on aurait peut-être voulu une petite session musée, avec quelques notices d’époque, des reportages, des anciennes pubs, un peu de contenu pour l’histoire.

 

Conclusion
Elle est finalement bien loin cette époque de guerre, et on (re)découvre aujourd’hui avec plaisir les perles de l’ère de la Mega Drive, finalement assez riche même si quelques jeux importants manquent à l’appel de ce Mega Drive Classics sur Nintendo Switch. Un jeu à faire si vous êtes nostalgique, curieux ou fan, tant certains jeux sont dignes d’entrer dans le panthéon de l’histoire de notre Media.
Points positifs
  • Une compilation riche de plus de 50 jeux
  • Les ajouts comme les trophées, défis, multi et classement en ligne
  • La nostalgie d’une belle époque
Points négatifs
  • La Super Nintendo est et restera toujours la meilleure
  • En toute objectivité !
  • Manque un tcho musée
  • Manque quand même certains jeux importants de la bibliothèque de la console.
  • Soleil, bordel où est Soleil ?
  • Certaines maniabilités d’une autre époque...
  • Très peu de jeux en Français
7.3
Bon
Contenu - 7
Améliorations de la compilation - 7
Durée de vie - 9
Gameplay - 6
Fun - 7
Rejouabilité - 7
Qualité du portage - 8
Ecrit par
Webmaster à votre service ! J'aime la Pizza, Jinx, Frozen et le LOSC. AFK je suis volleyeur et ADC/Jgl.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.