Yo-kai Watch 3 (Nintendo 3DS) – Le test

Sorti il y a 2 ans au Japon (15 décembre 2016), Level-5 et Nintendo viennent de localiser Yo-Kai Watch 3 en Europe trois mois à peine après la sortie du spin-off Yo-kai Watch Blasters dont notre test est disponible ici. Une belle année pour les fans de la licence alors que ce troisième opus sortira seulement le 8 février 2019 en Amérique du Nord. Ce n’est un secret pour personne, la Nintendo 3DS est en fin de vie depuis la sortie de la Nintendo Switch et pourtant elle continue de se vendre suffisamment pour que Nintendo propose encore quelques cartouches dont Luigi’s Mansion et l’année prochaine le portage de Kirby : Au Fil de la Grande Aventure et Mario & Luigi : Voyage au centre de Bowser + L’épopée de Bowser Jr pour ne citer qu’eux. Concernant Yo-Kai Watch 3, cet épisode, sorti en deux versions au Japon : Tempura & Sushi, sera cette fois-ci réuni dans une seule cartouche en Europe. Nouvelle ville, nouvelle héroïne, nouveau système de combat, fini le recyclage et intérêt renouvelé ? On en parle dans notre test de Yo-Kai Watch 3 sur Nintendo 3DS…

Deux histoires parallèles

Qui dit nouvel épisode, dit nouvelle cinématique d’introduction toujours aussi sympa pour les enfants. Car oui la licence cible un public jeune et ce n’est pas cet épisode qui viendra prouver le contraire. On retrouve toujours les liaisons en début de jeu avec les jeux précédents : Esprits Farceurs, Fantômes Bouffis et Spectres Psychiques mais aussi Blasters pour devenir ami avec des Yo-Kai de rang S, il suffit de disposer une sauvegarde de ces jeux. Première nouveauté dans Yo-Kai Watch 3 et pas des moindres, on suit deux histoires parallèles, celle de Nathan Adams aux USA et celle de Ariane Célestin au Japon. Vous pourrez ainsi choisir des noms personnalisés pour ces deux héros et vous lancer dans l’histoire. Cette dernière commence quand le père de Nathan Adams accepte un nouveau travail qui le contraint de quitter Granval pour aller s’installer dans la ville de Pistachsburg, aux Etats-Unis. Notre héros masculin rencontrera un nouveau personnage du nom de Wyatt, de quoi en découlera une histoire. Pendant ce temps, à Granval, on retrouvera une jeune apprentie détective, Ariane. L’histoire de notre héroïne tournera autour de la construction d’une fusée.

Le switch de l’un à l’autre se fait naturellement lorsque l’on sauvegarde sa partie mais pas seulement puisque l’on peut varier un peu grâce aux Destins croisés. Ils apparaissent quand les deux histoires se rejoignent pour trouver de nouveaux indices car si vous avancez trop avec l’un des personnages, vous serez bloqué à un moment donné et il faudra forcément avancer avec l’autre. Le jeu s’adresse donc à un jeune public et il le fait très bien avec des dialogues soignés et des messages pertinents sur l’amitié et le respect des autres. Cependant, ces deux histoires ne décollent finalement jamais en restant cantonnées à de petits événements du quotidien comme résoudre des mystères, aider un scientifique, promouvoir son agence de détective. Même si tout se rejoint sur la fin, cela ne tourne pas autour d’un même mystère et le scénario ne gagne jamais en épaisseur et rebondissement, dommage. Les références sont nombreuses dont le célèbre duo de la série X-Files, des similitudes avec Professeur Layton ou encore le film E.T., l’extra-terrestre. C’est toujours bien joué de la part de Level-5 et cela fait sourire.

Plus de Yo-kai, plus de contenu !

Côté marchandising, on sent bien que le développeur mise gros : avec chaque opus une nouvelle montre et on n’y échappe pas. Nathan et Ariane possèdent tous les deux unes Yo-kai Watch Modele U et, plus tard dans le jeu, la Yo-Kai Watch Rêve et le pistolet Blasters sont introduits. On se doute bien que tous ces objets seront commercialisés mais est-ce qu’ils sont utiles en jeu ? La Yo-Kai Watch l’est toujours et il faudra l’upgrader jusqu’au rang S pour se mesurer à des créatures plus puissantes. Côté gameplay, parlons tout d’abord de l’exploration. Level-5 fait ce qu’il fait de mieux et les limitations techniques de la 3DS ne peuvent pas faire évoluer le jeu pour l’instant. On reste sur des villes découpées en quartiers avec d’un côté Pistachsburg dont le dépaysement n’est pas total, les environnements sont similaires à Granval. Forcément, avec l’histoire d’Ariane à Granval-sur-Mer, le recyclage est total avec des environnements connus par tous mais les développeurs ont fait des efforts en introduisant de nouveaux lieux et de nouveaux angles de caméra, on découvre ainsi des rues, forêts, magasins sous un autre angle et en plus détaillés. Le Yo-Kai Watch World a même été retravaillé avec des nouveaux lieux mais nous n’en dirons pas plus. En ville, il y a donc des quêtes proposées par les habitants et les Yo-Kai, jamais rien de bien fou mais cela a au moins le mérite de proposer d’autres activités en dehors de l’histoire.

En plus des quêtes, vous pourrez librement chasser des Yo-Kai qui se cachent un peu partout, de jour comme de nuit, trouver des portails ou panneaux mystères, attraper des insectes, pêcher… Pour farmer votre équipe de Yo-kai, vous trouverez toujours de quoi faire et comme si ce n’était pas suffisant, le jeu nous propose régulièrement de nouvelles activités. Les Yo-Kai Wanted pour trouver des Yo-Kai bien recherchés. La Terr’heure que l’on ne présentera pas plus (voir nos précédents tests dont l’épisode Blasters) hormis le fait qu’il faut aller récupérer une clé, désormais, pour sortir de la zone. La Zombie Night, un événement spécial qui se déclenche la nuit ou il faudra sortir de chez soi et affronter les ennemis, un nouveau mini-jeu comme l’était le mode Blasters à l’époque. Ou encore MonNyan pour les fans de Jibanyan, un mini-jeu ou il faut personnaliser un Yo-Kai chat et l’entrainer pour développer ses compétences. Des Chasses au trésor sont également proposés avec différentes cartes. Niveau contenu, c’est assez impressionnant et cela promet de très nombreuses heures pour le 100%, rappelons que vous rencontrerez plus de 600 Yo-kai.

Nouveau système de grille en combat

On en parlait depuis son annonce et on l’a vu dans les trailers et vidéos de gameplay, Level-5 a fait évoluer son système de combat qui rebutait beaucoup de joueurs. Ce qui va changer, c’est « seulement » la gestion de son équipe, tout le reste est identique. C’est-à-dire que les Amultimes, Purification, Cible et Objet sont toujours utilisables mais finie la roue qui permettait d’alterner son équipe. Place à une grille en 3×3 au centre, toujours limitée à 6 Yo-Kai, 3 Yo-Kai actifs sur le terrain et 3 autres en réserve et utilisables à tout moment. Selon le placement des Yo-Kai, on peut former une unité. A la verticale, le Yo-Kai devant sera la cible des attaques et protègera le second derrière alors qu’à l’horizontale, si l’un d’entre eux attaque, celui qui se trouve à ses côtés continuera avec un combo. Autre nouveauté, des objets de vie ou d’attaque peuvent apparaître sur le plateau ou être lancé par d’autre Yo-Kai spectateurs suite à vos prouesses, très utile. A contrario, si un ennemi est trop loin, ce sera inutile de faire une Amultime car il ne sera pas à portée. De nouveaux mini-jeux sont introduits pour les Amultimes et purification mais rien de fou, c’est toujours aussi basique.

Une dimension stratégique donc ? Oui et non. Ce plateau est clairement le bienvenu mais dans certaines situations, on a l’impression que le jeu devient plus simple. Cela est flagrant sur les combats de boss car on peut voir la portée de leurs attaques et déplacer nos Yo-kai en conséquence. C’est une bonne chose mais il est vrai que le jeu devient plus accessible et sûrement moins frustrant pour certains. Quoiqu’il arrive, c’est ajout appréciable mais ce n’est pas le seul. Pour affronter des Yo-Kai encore plus puissant, le jeu introduit plus loin dans l’histoire le Blaster Yo-Kai, une arme qui prend du temps à se charger mais qui inflige plus de dégâts ou augmente les chances de se lier d’amitié avec une créature. Deux modes de tirs donc, ennemis et amis et c’est une nouvelle fois bien sympathique pour varier les combats et donner un petit coup de pouce. On reste donc en terrain connu en combat mais Level-5 propose enfin un peu plus de profondeur.

Nouveaux boss et mode Blasters étendu

Sans offusquer personne ou alors uniquement les fans hardcore qui viendront commenter ce test, il faut reconnaître que les précédents jeux avaient trop tendance à s’appuyer sur le même contenu. On découvre enfin de nouveaux boss dans la trame principale, certes pas tous très marquants mais on découvre enfin du neuf. On ne va pas faire une liste mais les combats peuvent prendre une tournure surprenante par moment. Une fois que vous avez suffisamment progressé dans l’histoire, le mode Blasters T se débloque. C’est un mode amélioré de Yo-Watch Blasters pour partir à la chasse aux trésors dans des donjons générés au hasard. Vous contrôlez toujours l’un des Yo-Kai de votre équipe et les donjons s’étendent sur plusieurs étages avec un boss à la fin, au dernier étage. Ce qui veut dire que le coach Antonic est de retour et vous pouvez jouer en coop avec 3 autres joueurs en multijoueur local ou en ligne (non testé mais il suffit de former son équipe avant, chacun devant disposer du jeu). Il n’y a pas que le mode Blasters T jouable en coop mais aussi l’appli Combat pour affronter un autre joueur, toujours en local ou en ligne et l’échange de médailles est possible.

Yo-Kai Watch 3 réunit les trois versions sorties au Japon (Sushi, Tempura & Sukiyaki) dans une cartouche. Le contenu est donc au rendez-vous, de nouveaux modes, applications et Yo-Kai se dévoileront tout au long du mode histoire. Comptez entre 20 et 25 heures pour en voir la fin selon vos occupations mais tellement plus après pour ne serait-ce que s’approcher du 100%. D’une manière générale, on sent que le jeu est plus abouti, l’effet 3D est toujours saisissant mais dispensable et les doublages sont plus nombreux, notamment à chaque dialogue. Graphiquement, pas d’évolution, on reste dans ce que les épisodes précédents nous ont proposés avec quelques détails supplémentaires. La bande-son peine tout de même à se renouveler, on trouve de nouveaux morceaux selon les personnages et Yo-Kai mais on reste sur les mêmes sonorités. L’aventure principale reste assez simple dans sa progression hormis peut-être un ou deux boss qui peuvent déplacer nos Yo-Kai et porter des coups fatals mais ça reste abordable (hors New Game + bien évidemment). Il faudra monter en niveau son équipe Yo-Kai pour se frotter aux combats professionnels et créatures légendaires.

Conclusion
Sans jamais briller, Yo-Kai Watch 3 se révèle être dans la lignée de ses prédécesseurs, un jeu s’adressant à un jeune public. Les ajouts de cet épisode sont intéressants avec une histoire à deux héros, on découvre un nouveau pays et le système de combat par grille devient un peu plus tactique. En termes de contenu, Level-5 a fait le job avec de nouveaux boss, personnages, Yo-Kai et modes de jeux. On ne s’ennuie jamais, le titre est toujours aussi soigné dans sa réalisation et la durée de vie est conséquente. Cependant, les dialogues et l’histoire sont sans intérêt majeur et manquent clairement de profondeur, les mini-jeux sont basiques et on retrouve encore Granval sur Mer, environnement recyclé depuis le premier jeu. Il est évident que l’on commence à tourner en rond, la Nintendo 3DS a atteint ses limites et on espère que Yo-Kai Watch 3 prendra davantage de liberté dans son exploration (pourquoi pas d’autres pays ?), trouvera sa bonne recette de combat et prendra plus de consistance dans son histoire.
Points positifs
  • Deux héros pour deux histoires différentes
  • On sort enfin du Japon pour l’Amérique
  • Des références qui font sourire
  • Grille et blaster en combat
  • Boss inédits (enfin) et plus de 600 Yo-kai
  • Une tonne d’activités (chasse aux trésors, pêche, insectes…)
  • Yo-kai Blasters T, mode évolué du Blasters
  • Nouveaux modes (Zombie Nigh) et applis (Mon Nyan, Kai Net)
  • Une grosse durée de vie
  • Trois versions (Sushi, Tempura & Sukiyaki) dans une cartouche
Points négatifs
  • Un scénario qui manque de profondeur
  • Des dialogues trop enfantins
  • La simplicité des mini-jeux (âmultime & quêtes)
  • Le recyclage toujours présent
  • Toujours des quêtes fedex sans intérêt
  • Beaucoup moins de points de téléportation
  • On a atteint les limites de la 3DS
7.5
Bon
Scénario - 6
Graphismes - 8.5
Gameplay - 8
Durée de vie - 9.5
Bande son - 7
Intérêt - 6
Ecrit par
22 ans - Rédacteur/Testeur sur Nintendo-Town - 3DS/Switch/One - Mes licences préférées : Animal Crossing, Layton, Zelda, Pikmin...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.