no

Velocity 2X (Nintendo Switch) – Le test

Développé par FuturLab et paru il y a de cela 3 ans sur PC, Velocity 2X débarque à toute vitesse sur la console hybride de Nintendo ! Ce dernier est un shoot’em up/platformer dans lequel tout se passe très vite et fera donc appel à vos réflexes afin de vous évader vous, ainsi que tous les prisonniers captifs d’une planète extra-terrestre. L’intégralité des mises à jour et contenus sont bien sûr présents d’office comme la plupart des (bons) jeux arrivant plus tard sur Switch.

Un concept, deux gameplays

Vous êtes aux commandes du Lieutenant Kai Tana, une pilote spatiale de renom, capturée par une espèce extraterrestre hostile appelée Vohk. Son vaisseau est une arme expérimentale permettant des déplacements instantanés et, suite à un accident, le corps de la pilote est remplacé en partie par des pièces robotiques utilisant cette propriété lui permettant de courtes téléportations. L’histoire du jeu est un élément qui se laisse explorer librement par les joueurs que cela intéresse avec tout d’abord des cinématiques et dialogues séparant les niveaux entre eux, mais également des morceaux de “codex” qu’il sera possible de ramasser lors de vos parties afin de vous donner plus d’éléments sur l’univers de Velocity, comme vos ennemis, alliés, les races, les lieux, etc…

Lorsque vous êtes lancés dans la campagne de Velocity 2X vous comprendrez rapidement que le jeu est clairement orienté vers la vitesse et donc le speedrun des niveaux. En effet la structure se base sur 2 types de gameplay différents tournant autour de cette même idée. Tout d’abord les phases ou vous piloterez le Quarp Jet (vaisseau de Kai Tana) se montrant comme des niveaux shooter a scrolling vertical que vous pourrez accélérer en maintenant le bouton ZR correspondant aux propulseurs du vaisseau, mais la spécificité vient du système de téléportation (utilisable à volonté) permettant de passer au travers de murs vous bloquant la progression à l’aide la touche ZL. En effet, tout le sel de Velocity 2X réside dans ce système de téléportation courte et instantanée, se basant à 100% sur vos réflexes pour faire en sorte que votre course soit la plus rapide et fluide possible. Vous devrez bien évidemment tirer avec vos lasers sur des obstacles et divers vaisseaux ennemis pour vous débloquer la voie ainsi que des générateurs de boucliers impénétrables en volant.

La progression du jeu est de sorte à ce qu’au bout d’une vingtaine de niveaux vous soyez bien familiarisé avec de nouvelles mécaniques introduites progressivement, rendant votre palette de mouvements plus riches, qui devront devenir une seconde nature pour progresser efficacement comme des mécaniques comme l’introduction de vaisseaux ennemis sur lesquels il faudra tirer, des combats de boss ou encore devoir embarquer et désembarquer du vaisseau pour détruire un générateur. Car oui la seconde partie du gameplay vient de la possibilité de contrôler directement la pilote Kai Tana dans une perspective en vue de côté, transformant le jeu en platformer à cette occasion. La pilote se contrôle de la même manière que son vaisseau, c’est à dire avec la possibilité de sprinter, se téléporter sur de courtes distances, tirer avec son blaster et lancer des grenades (plus tard dans le jeu).

Si cela peut sembler beaucoup à devoir assimiler et encaisser, le jeu fait un excellent boulot de tuteur, vous permettant d’y aller tout d’abord à votre rythme. Cependant la condition pour débloquer les futurs niveaux sera de bien performer, autant en termes de vitesse que de collection des items à ramasser constituant des “points d’expérience” qui seront des prérequis pour accéder aux niveaux les plus difficiles. Si d’abord vous commencerez par vous prendre des murs souvent et manquerez de précision dans vos courses, au bout de quelques heures et ce même en retournant sur de précédents niveaux que vous aurez complétés, vous vous rendrez vite compte que le level design semble millimétré et réveille ce côté challenger rendant addictif la quête de la performance parfaite et fluide sans aucun accroc. De plus les classements synchronisés en ligne vous pousseront à dépasser vos camarades ayant réalisés de meilleurs temps que vous.

Au total, l’aventure principale est composée d’une cinquantaine de niveaux qui demanderont une bonne demi-douzaine d’heures, sans compter la rejouabilité immense de la recherche des parcours parfaits.  De plus, comme un jeu en retard sur Switch n’arrive pas les mains vides, vous aurez accès aux DLC “Dual Core” et “Urgence Critique”, vous mettant pas moins de 16 niveaux supplémentaires à la difficulté élevée pour ajouter quelques 2 heures de jeu en bonus au contenu de base. Et cerise sur le gâteau, la mise à jour “Daily Run” est également de la partie. Cette mise à jour apporte une course quotidienne générée aléatoirement sur laquelle un classement est dressé au quotidien, et pour celle-ci, pas d’entraînement possible puisque vous serez limité à un seul et unique essai. Ce mode quotidien justifie à lui seul une rejouabilité infinie par définition et une raison de relancer le jeu souvent si vous avez accroché à ce dernier. Si cela ne vous suffit pas, pour les collectionneurs, le codex à remplir vous permettra entre autres de débloquer des Concept Arts pour vous rincer l’œil, ou sinon vous pourrez passer admirer vos statistiques allant jusqu’au nombre de téléportations effectuées dans le jeu.

Conclusion
Velocity 2X est un jeu de speedrun, si l’on peut le catégoriser ainsi. Sa vitesse effrénée ainsi que son gameplay sur deux échelles différentes sauront vous maintenir aux aguets en entrant dans ce que les sportifs appellent “la zone”, un état d’esprit dans lequel vous serez dans une concentration absolue et vos gestes s’effectueront de manière naturelle et optimale. Bien entendu, avant d’en arriver à ce niveau, il vous faudra passer par quelques heures d’entraînement bien amenées par les différents niveaux proposant de progressivement appréhender des mécaniques nouvelles. Le jeu reste donc exigeant sans être frustrant pour autant. Ainsi, on ne pourra pas reprocher à ce Velocity 2X un manque de rejouabilité, d’autant plus que les défis quotidiens vous permettront, même une fois le jeu terminé, de retourner plonger un coup dans cette recherche intense de vitesse et exécution parfaite de commandes.
Points positifs
  • + Fun, rapide et simple à assimiler
  • + Une envie de refaire les niveaux pour les réussir sans accroc
  • + Un bon challenge globalement
  • + Le mélange d’un gameplay de platformer et de shoot’em up spatial
  • + Le mode daily run, source quotidienne et infinie de niveaux
Points négatifs
  • - Peut-être frustrant par moments
  • - Quelques niveaux très difficiles (notamment les DLC inclus)
7.8
Bon
Graphismes - 7
Bande-son - 6
Rejouabilité - 10
Gameplay - 10
Répétitivité - 6
AntwnSan
Ecrit par
Rédacteur et testeur en manque de sommeil. Streameur a mes heures perdues Twitter/Twitch @AntwnSan

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire