GRIP (Nintendo Switch) – Le test

Wired Productions Ltd, Caged Element Inc. et Just For Games viennent de sortir GRIP: Combat Racing sur consoles et PC après plusieurs mois en Early Access sur Steam. Après un Kickstarter annulé et plusieurs versions jouables, c’est une version définitive qui sort enfin sur Nintendo Switch. En regardant le jeu, cela fera forcément penser à un titre de la PlayStation : Rollcage mais c’est assumé par les développeurs qui évoquent une « suite spirituelle », certains membres du studio faisaient même partie de l’équipe à l’époque. Développé sous Unreal Engine 4, que vaut cette version Nintendo Switch de ce jeu de course renversant ? Réponse…

Inutile de vous faire le pitch de départ tant il est inutile : on nous place au 21e siècle où les courses de rues sont illégales et où une poignée de pilotes ont modifié leurs voitures pour en faire des bolides de l’extrême. Le jeu essaye de placer un semblant de contexte mais en réalité, on veut juste découvrir les modes de jeux et jouer. Le premier constat est sans appel, c’est une version bien différente des autres supports qui est proposée. Le jeu est graphiquement bien terne et peu vendeur, c’est souvent une bouillie de pixel et des textures vieillissantes qui s’offrent à nous malgré différentes planètes et des circuits urbains, montagneux ou encore désolés qui permettent de donner une certaine variété.

La fluidité est mise à rude épreuve en mode TV avec des chutes de framerate constantes et cela ,e s’arrange pas avec les nombreux concurrents. Heureusement que le jeu devient plus jouable en mode portable mais esthétiquement rien de convaincant en comparaison à un Fast Racing Neo bien plus propres et soigné. Côté gameplay, la prise en main est tout sauf évidente. On aime beaucoup la sensation de vitesse, les boost et le fait de pouvoir devancer un adversaire de tous les côtés et toujours retomber sur ses pattes mais c’est extrêmement rigide et frustrant quand l’on fait une sortie de route. La physique des véhicules dans les airs n’aide vraiment pas et on n’a jamais l’impression de contrôler son véhicule totalement.

Le jeu gagne cependant des points sur d’autres aspects comme son contenu. Tout n’est pas disponible dès le début mais on dénombre 15 véhicules dont le design et les performances sont diverses selon votre style de jeu. Ce ne sont pas des courses classiques mais des courses armées donc il faudra renforcer sa défense et s’équiper d’armes pour dézinguer vos adversaires. Turbo, bouclier, ralentissement du temps… tout est permis dans Grip pour terminer premier. Vous pourrez bien entendu personnaliser votre véhicule au garage avec la couleur de la carrosserie, des autocollants et roues mais rien de bien folichon et cela manque clairement de profondeur, les véhicules de manières générales ne sont pas très originaux.

Côté circuit, on compte 22 pistes sur 4 planètes exotiques et il faudra véritablement s’y reprendre à plusieurs fois pour faire une belle partie sans se heurter à un mur. La jauge de nitro aidera à revenir dans la course en cas de sortie de route. On peut également faire un bond pour passer du sol au plafond ou d’un mur à l’autre pour éviter des obstacles. Plus vous faites de course,  plus vous gagnez des points d’expérience pour débloquer du contenu.

Côté mode de jeu on est servis avec des courses classiques, ultimes (pas de classement, c’est le nombre de dégât qui compte), élimination (toutes les 30 secondes, la dernière voiture est détruite), vitesse (aucune armes) et contre-la-montre. Des courses en arène et des courses d’obstacles sont aussi proposées. Tous ces modes sont disponibles en solo ou dans la campagne qui parvient ainsi à se renouveler régulièrement avec divers objectifs, pas toujours celui de finir premier mais aussi celui de marquer le plus de point. Ajoutez à cela un mode multijoueur en mode hors ligne sur écran partagé et en ligne, vous obtenez un jeu avec une durée de vie plus que correct.

Conclusion
Grip permet de passer un bon moment avec un jeu de course à l’ancienne où l'on ressent bien la sensation de vitesse accompagnée par sa musique électro. Le titre se prend rapidement en main et ses modes de jeu sont suffisamment variés. Cependant, les développeurs nous livrent une version Switch bien terne et bien en dessous des autres versions. La fluidité en mode TV n’est pas au rendez-vous et de nombreux soucis viennent entacher l’expérience, comme sa caméra pas toujours optimale, sa physique dans les airs difficilement contrôlable et ses graphismes décevants. Au final, les amateurs du genre s’en contenteront mais le titre sera vite oublié…
Points positifs
  • Le level design des circuits
  • Les sensations de vitesses et les retournements du véhicule
  • Plusieurs modes de jeu
  • Le partage d’écran proposé
  • Du multijoueur en ligne
  • Du contenu additionnel gratuit prévu
Points négatifs
  • Graphiquement terne et décevant
  • Des véhicules qui manquent de personnalité
  • La physique des véhicules dans les airs
  • Des soucis de caméra
  • La personnalisation des véhicules trop simpliste
  • Une version Switch bien en dessous de ses concurrentes
6
Correct
Graphismes - 4
Gameplay - 6.5
Durée de vie - 8
Bande son - 7.5
Technique - 4
juju05
Ecrit par
23 ans - Webmaster Adjoint - Combo 3DS/Switch/One

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire