no

Pipe Push Paradise (Nintendo Switch) – Le test

Une fois encore, la Switch accueille une petite pépite “indé” avec Pipe Push Paradise, un jeu développé par un seul individu : Carey Martin, un spécialiste des puzzle games, assisté de Téodoro Zamudio aux graphismes et à la musique.

Pipe Push Paradise est donc un puzzle game, l’enfant caché de Pipe Mania, un jeu de plombier datant de 1989 et sorti sur la plupart des plates formes de jeux de l’époque et de Sokoban, le jeu de déplacement de caisses qui lui remonte à l’année 1980. Dans Pipe Push Paradise, il s’agit de placer des tuyaux, coudés le plus souvent de façon à permettre à l’eau de s’écouler correctement.

Le jeu ne s’embarrasse pas d’une histoire compliquée, on incarne une petite fille qui ne parle pas, mais qui est chargée par les habitants de l’île sur laquelle elle débarque de remplacer au pied levé, son oncle plombier qui dort depuis des mois. Et nous voilà parti, en balade sur l’île à résoudre les énigmes de fuites d’eau les unes après les autres.

La petite différence avec le jeu d’époque Pipe Mania, c’est que s’en est fini de la 2D, on passe là en trois dimensions, c’est-à-dire que les tuyaux sont coudés et que lorsqu’on les fait rouler, l’angle du tuyau change, et rend la résolution du problème beaucoup plus ardue.

Les graphismes sont très simplistes, minimalistes, avec des tons pastel, ce qui fait que ce n’est pas trop agressif pour les yeux. De même, la bande son composée de musiques douces avec des instruments acoustiques se marie très bien aux images. Ces deux éléments si doux contrastent avec la difficulté des énigmes qui tordent réellement les méninges car ces histoires de plomberie avec la notion d’espace donnent réellement du fil à retordre.

Heureusement, le développeur autorise à faire machine arrière grâce au bouton B avec lequel on peut revenir sur ses pas, étape par étape, mais on peut aussi revenir au début du niveau en appuyant sur X. C’est ce qu’on fait quand on a réussi à coincer tous ses tuyaux dans les coins de l’aire de jeu et que l’on est complètement bloqué. Il y a une cinquantaine de niveaux à explorer, niveaux que l’on parcourt par petites grappes, et qui une fois terminé débloquent la zone de jeu suivante.

Grâce à Pipe Push Paradise, j’ai envie de ressortir ma bonne vieille Gameboy pour rejouer à Pipe Dream, une version alternative de Pipe Mania.

Conclusion
Pipe Push Paradise est l’exemple type du jeu de genre qui fait le job. On veut un puzzle game mignon, avec une bande son sympa et un bon challenge, on choisit Pipe Push Paradise. Simple et efficace, que demander de plus.
Points positifs
  • Les graphismes pastel
  • La bande son originale
  • L’introduction de la 3ème dimension
Points négatifs
  • Certaines énigmes tordues
  • Une rejouabilité faible
6.8
Correct
Graphismes - 8
Bande son - 8
Gameplay - 7
Difficulté - 7
Durée de vie - 6
Maniabilité - 5
martien martien
Ecrit par
Je joue depuis l'Atari ST et j'ai acheté la Gameboy Day One. Bref, je suis un vieux joueur, mais j'aime les nouveautés autant que les jeux rétros...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire