Mario & Luigi : Voyage au centre de Bowser + L’épopée de Bowser Jr. (3DS) – Le test

Si les frères Mario et Luigi sont du genre à partir sauver leur princesse rose en bondissant à travers tout le Royaume Champignon en 2D comme en 3D jusqu’à bondir dans les confins d’une galaxie lointaine. Il leur arrive également de se détendre en faisant du Tennis ou du Golf voire d’autres activités sportives réunissant d’autres habitants du Royaume. Puis lorsque le studio AlphaDream se mêle des affaires des plombiers Rouge et Vert de Nintendo c’est toujours pour leur faire vivre une aventure loufoque dans le genre du RPG. Les plus connaisseurs d’entre vous auront reconnu qu’ils sont derrière la série de RPG Mario et Luigi. Les plus minutieux savent qu’un nouveau Remake de la série vient de paraître 10 ans après sa sortie initial en 2009 sur DS, intitulé Mario et Luigi : Voyage au centre de Bowser + L’Epopée de Bowser Jr sur 3DS. Alors que nos Switch est pourtant la star du moment, Nintendo nous oblige à allumer une nouvelle fois nos vieilles 3DS afin de vivre ou revivre cette aventure dont le bilan se déroule ci-dessous.

La 3DS attrape la rouliboulite

Après avoir enchainé période de trouble et de paix, une nouvelle menace plane sur le Royaume Champignon du 3ème opus de la série Mario et Luigi. Cette nouvelle menace s’incarne à travers le virus de la Rouliboulite, un virus qui amène les Toad à grossir et devenir une énorme boule tout juste bonne à rouler à travers le Royaume. L’état d’urgence est décrété par la Princesse Peach qui prend bien son rôle de monarque plus au sérieux en réunissant les individus les plus qualifiés afin de trouver un remède et enrayer l’épidémie. Mario et Luigi font également leur apparition dans cette réunion de par leur statut de héros du Royaume. C’est alors que le fameux Bowser fracasse la porte du château et s’invite à la réunion, furieux de ne pas avoir été convié à celle-ci. Les 2 frères à la casquette lui flanque une bonne leçon qui l’envoie voler hors du château jusque dans une mystérieuse forêt. En reprenant conscience le monarque Koopa finira par croiser la route d’un mystérieux marchand l’incitant à manger un champignon porteur de chance. Que nenni, Bowser se met alors à aspirer tout ce qui passe à sa portée et le marchand se révèle être Gracowitz, une figure que les fans de la série Mario et Luigi reconnaitront. L’antagoniste amène Bowser au château de Peach où celui-ci aspire tous les habitants y compris Mario, Luigi et Peach. Bowser se réveillera dans des ruines sans aucun souvenir de ce qui est arrivé après avoir avalé le champignon. Il croisera rapidement la route de Gracowitz qui lui explique les évènements et lui révèle son plan de conquête de tout le Royaume Champignon incluant le château de Bowser. Pas très content de cela, le monarque Koopa s’empresse de partir reconquérir son château sans avoir conscience qu’il est aidé dans sa quête par les frères Mario et Luigi stimulant directement Bowser depuis l’intérieur de son corps. Le but des frères moustachu étant dans un premier temps de retrouver les Toad aspiré par Bowser ainsi que la Princesse Peach égarée quelque part dans le corps de Bowser.

Nous venons de vous conter cela de manière brève mais le jeu en lui-même ne manquera pas d’inclure la touche d’humour grotesque propre à la série. Les situations du jeu s’enchaînent rapidement, les rebondissements se poursuivent et les plus rapides d’entre vous n’y verront qu’une brève aventure d’une vingtaine d’heures. D’autres prendront un peu plus de temps pour mieux apprécier tout cela. Dans tous les cas, c’est une belle alternative aux classiques aventures de plate-forme de Mario avec un scénario très simpliste. Cet opus de Mario et Luigi nous dépeint toujours un Royaume qui semble autrement plus riche sur divers aspect tout en ayant dans le fond un scénario relativement simple à comprendre. De plus, ce remake nous est livré avec l’Epopée de Bowser Jr qui est disponible à tout moment pour changer un peu de genre de jeu et vivre une aventure inédite aux côtés de Bowser Jr et des autres sbires, gonflant plus ou moins accessoirement la durée de vie du jeu. Alors que Bowser et les frères Mario et Luigi sont à leur occupation, Bowser Jr part à la recherche des ingrédients d’un remède pour soigner les Goombas eux aussi atteint de la Rouliboulite, laissant ainsi le trône du château vide. L’Epopée de Bowser Jr sera le gros argument et élément inédit que Nintendo présente afin de justifier ce remake des 10 ans et appâter d’éventuels fans de la licence. Nous reviendrons dessus mais si ce n’est gonfler légèrement la durée de vie du jeu, ce petit récit alternatif et facultatif ne saura certainement pas convaincre pleinement les fans de repasser à la caisse.

Bowser sous les projecteurs, Mario et Luigi dans un estomac

Il y a 10 ans les fans de la série ont été drôlement conquis par ce 3ème jeu de la série Mario et Luigi. L’une des raisons à cela provient certainement de la mise en avant de Bowser et de tous les éléments de gameplay l’accompagnant. Il faut le dire, Mario et Luigi étant coincé dans le corps de Bowser, c’est donc le Roi Koopa qui est directement sur le front et principal opposition à Gracowitz. Exploitant déjà bien le double écran à l’époque, on réutilise le concept ici sur 3DS avec Bowser évoluant sur le Royaume champignon sur l’écran supérieur et les 2 frères explorant son corps sur l’écran tactile. Le tout est en pseudo “temps réel”, en effet on appuie sur X pour prendre le contrôle de Bowser sur le Royaume champignon mais l’exploration des frères s’en retrouve suspendue. Pareillement en appuyant sur A ou B, on prend le contrôle des frères mais l’aventure de Bowser s’en retrouve figée. Pour autant, les 2 aventures sont dans le fond assez différentes. Pour ceux qui connaissent la série Mario et Luigi, les parties avec les 2 frères sont comme une redite de ce qui se faisait par le passé. On ose dire qu’il n’y a même pas d’action inédite. On explore des décors en 2D ou vue du dessus en sautant avec Mario du bouton A et avec Luigi du Bouton B. En progressant dans le jeu, on débloque la capacité à faire rétrécir Mario avec Luigi qui lui tape sur la tête avec un maillet ou encore à planer avec les 2 frères tournant comme un hélicoptère. Des actions loufoques et drôles qui surprendront peut-être les nouveaux venus mais qui n’ont rien de bien nouveau pour les connaisseurs.

Les parties avec Bowser en revanche gagnent en ce qu’on appellera de la ‘bourrinerie”. On a rarement exploré le Royaume Champignon avec le fameux Bowser et la possibilité de détruire des rochers bloquant notre route à gros coup de poings ou à brûler des arbustes en crachant du feu afin parfois de gagner quelques pièces. D’ailleurs les quelques actions inédites des frères proviennent de quelques mini-jeux directement liés à Bowser. Il arrivera que pour avancer, Bowser doive manger une carotte géante. Afin de l’aider à digérer plus facilement, direction son estomac avec les 2 frères et armé du stylet de la 3DS on tapotait l’écran pour détruire les morceaux de carotte. Bowser doit pousser ou repousser un gros objet ? Direction ses bras pour stimuler ses muscles via un jeu de rythme dans lequel nos frères repoussent une boule d’énergie de couleur vers les muscles de Bowser. Le tout est toujours accompagné de scène toujours ridiculement drôle et accentuant souvent le côté bourrin du Roi Koopa. Disons-le, Les frères Mario et Luigi sont dans cet opus des agents de l’ombre qui aident Bowser à briller d’autant plus aux yeux des fans. Il arrivera à certains moment du jeu qu’ils arrivent à sortir du corps de celui-ci mais l’exploration à leur côté ne change pas plus dans le corps de Bowser qu’à l’extérieur.

Le jeu étant un RPG, les combats sont également de la partie. Avant d’en parler, notons que cette dimension fait intervenir tout un système classique du RPG. Vos personnages montent de niveau en gagnant en expérience et leur statistique augmente. Comme de coutume dans la série Mario et Luigi, il est aussi possible de choisir d’attribuer quelques stats bonus sur une stat en particulier à chaque montée de niveau. Vous pouvez aussi trouver ou acheter des équipements pour vos personnages. Vous avez aussi un système de badge vous donnant accès à des actions spéciales en combat lorsque vous remplissez une jauge de spécial avec les frères Mario et Luigi. Justement pour les combats comme durant les explorations, rien de bien nouveau concernant Mario et Luigi. Les ennemis sont visibles sur la carte et on peut prendre l’avantage en leur sautant dessus ou en leur donnant des coups de marteau. Ensuite, le tout se déroule au tour par tour avec un système faisant appel à vous le joueur afin d’infliger plus de dégâts ou esquiver convenablement les offensives ennemies. Il s’agit par exemple avec Mario d’appuyer sur A au moment de toucher l’ennemi avec l’action Saut pour infliger des dégâts dépendamment de votre timing noté de “Bon” à “Excellent”. La même règle s’applique avec Luigi mais via le bouton B. Pour ce qui est des esquives, il s’agit par exemple d’appuyer sur A ou B pour esquiver la charge d’un ennemi en sautant. Avec un bon timing vous pouvez même rebondir sur l’ennemi et transformer cette esquive en une contre-attaque. Vous avez également accès aux actions frères, des techniques spéciales usant de FP que vous pouvez associer à des PM dans un RPG classique. Là encore, il s’agit de technique à débloquer en progressant dans l’histoire mais qui proviennent pour la plupart des anciens opus de la série. Comme la technique basique où Mario et Luigi utilise une carapace de koopa puis shoot dessus de leur pied. Ces échanges de shoot peuvent durer jusqu’à 6 fois avant un puissant shoot final. De la redite certes mais on ne niera pas que la formule est très efficace et nous implique suffisamment pour nous motiver à ne pas quitter les écrans des yeux. Après tout, un coup d’œil au mauvais endroit et l’on loupe un petit indice nous indiquant quel genre d’attaque utilisera l’ennemi ou quel frère est visé par ladite attaque.

Basiquement on a la même chose avec Bowser mais en plus bourrin comme durant l’exploration. Bowser est du genre à infliger de grosse patate sur les ennemis ou à les rôtir complètement. Là encore, l’implication du joueur doit être maximale et le timing de pression sur le bouton X cette fois-ci doit être le meilleur afin de multiplier les dégâts. A la place des actions frères, Bowser invoque divers membres de son armée afin de lancer des offensives à gros dégâts sur les ennemis. Il s’agit par exemple de demander à une armée de Goomba de charger les ennemis et à tapoter sur les Goomba en charge pour les enflammer et les faire s’écraser sur les opposants telle une pluie de météorite. Autre possibilité pour Bowser en plein combat, celle d’aspirer certains ennemis plus petits et amener les frères Mario et Luigi à intervenir pour éliminer cet opposant. Autrement dit, vivre 2 combats en 1 seul ou plutôt faire intervenir tous les fronts sur un combat. Certains boss de Bowser finissent dans son estomac ou font intervenir d’une certaine manière les frère Mario et Luigi alors même que Bowser est en train de se confronter à eux. Une bonne idée d’utilisation du double écran pour un RPG Mario et Luigi. A certains points clé du jeu, Bowser est même sur le point de mourir écrasé par son propre château ou par le pied d’un robot géant. Mario et Luigi interviennent sur son organisme via un mini-jeu donnant une nouvelle énergie au Roi Koopa et boostant son adrénaline. Une fois le mini-jeu complété, Bowser grossit et prend des proportions égales à son propre château. Et on vit un nouveau type de combat en mode “Géant”. Durant ces phases, on nous demande de tenir la console à la verticale et d’avoir une belle vue sur un Bowser Gigantesque sur l’écran de droite et son gros adversaire sur l’écran de gauche. Les actions sont toutes tactiles et nous demandent toujours de rester concentrer afin de pouvoir intervenir sur la puissance de vos attaques ou sur la défense et contre-attaque de Bowser. C’est une nouvelle dimension de combat totalement axée sur l’action et le bourrin que l’on vit avec Bowser. On se prend tellement au jeu et au charisme du personnage dans ces moments que l’on attend ces combats de Géant avec impatience. Il est d’ailleurs bien que nous puissions revivre ces affrontements dans une certaine chambre du jeu. Nous n’insistons pas plus mais vous comprenez bien que le Roi Koopa est la véritable star de cet opus de la série et qu’il est d’ailleurs celui sur lequel sont centrés les éléments inédits de gameplay de la série. Un bon opus pour les gros fans de Bowser!

Un Remake et une Épopée manquant de piment

On l’a dit plusieurs fois mais Mario et Luigi : Voyage au centre de Bowser est le troisième opus de la série parut il y a de cela 10 ans. C’est aussi le second Remake de la série sur 3DS. Contrairement au premier Remake qui reprenait le premier jeu GBA et l’amenait sur 3DS, on a ici un jeu DS vers la 3DS. Du coup, les progrès ne sont pas tous notables et certaines fonctions sont mêmes passées à la trappe. Graphiquement, on passe du style plus dessiné entouré de traits noirs de l’époque au moteur des récents opus 3DS. Un style toujours plein de couleur mais donnant du volume au monde et au environnement. Certains pourraient préférer le style de l’époque mais ce sera du coup un point très subjectif. En soi, ce second remake 3DS rend globalement le jeu plus joli avec plus de détails et on regrettera peut être juste de ne pas avoir de 3D stéréoscopique, effet qui est souvent passé à la trappe dans les récents jeux de la famille de console 3DS. Un comble quand la console misait dessus à ses débuts. On est convaincu que l’effet aurait pu donner une nouvelle dimension à certaines scènes du jeu peut être justement lors des combats de Géant. Dans les éléments passés à la trappe, parlons aussi de l’utilisation du micro pour faire cracher des flammes à Bowser. La 3DS est pourtant équipé d’un micro. Il s’agit désormais de tapoter l’écran à la place ce qui facilite certainement grandement la chose. Pour le reste, le Remake fait surtout intervenir de nombreux rééquilibrages et d’éléments arrondissant l’expérience dans le bon sens digne d’un gros patch. Certaines actions nécessitent la consommation de plus de FP par exemple. Puis lorsque vous apprenez une nouvelle action il est possible de vous exercer à celle-ci et pas seulement en lire un extrait et vous débrouiller avec. Il y a aussi quelques petites corrections sonores mais la bande son reste bonne et accompagne bien l’ensemble du jeu. Dommage que les menus et surtout l’inventaire restent encore très vieux dans leur navigation et tri. Les nouveaux venus ne feront pas forcément gaffe à ces rééquilibrage et auront une expérience rendu peut être un peu plus facile et confortable que par le passé. Les fans eux remarqueront peut être ces différents petits changements mais noteront surtout qu’ils rejouent simplement au même jeu avec un autre style graphique et rien de grandement nouveau et inédit.

Du coup, s’ils ne sont pas suffisamment motivé à refaire le jeu, ces fans passeront directement à l’Epopée de Bowser Jr que l’on peut pratiquer dès le début du jeu et qui nous fait vivre un récit se déroulant en parallèle des aventures de Mario, Luigi et Peach. Pour le coup, on a affaire à un tout autre genre de jeu similaire à un RTS. Il s’agit de créer son escouade d’unité à envoyer à l’assaut du bataillon ennemi. L’Epopée de Bowser nous laisse aux mains à un système misant plus sur la stratégie que sur le timing du jeu principal. Ici, chaque unité que l’on débloque est classée en 3 catégories: Assaut, Tir et Vol. Il s’agit ensuite de lier ces catégories de la même manière que le fameux “Triangle d’arme” dans la série Fire Emblem. Les Assauts sont plus efficace contre les Tirs qui ont l’avantage sur le Vol qui eux ont l’initiative sur les Assauts. De plus, certaines unités sont plus efficaces contre des ennemis mécaniques par exemple. En tenant compte de ces paramètres il s’agit d’enchaîner les combats en perçant les lignes ennemis et en gagnant face au capitaine du bataillon ennemi. Notez que l’affrontement prend fin dès que le capitaine est mis hors d’état de nuire. Cela vaut également pour vous, si l’ennemi perce vos lignes et fonce sur Bowser Jr, ils peuvent très bien vous mettre sur le carreau très vite. Pas de tour par tour ici, tout est automatique, vous ne faites que définir les unités qui prendront part au combat et former les lignes de combattant. Ceux qui sont sur la première ligne se cognent directement dessus et il faut donc sérieusement bien penser à sa stratégie et sa formation. La seule interaction que vous avez en combat est sur les attaques spéciales de chacune des unités. Exemple, l’attaque spéciale d’un Goomba l’amène à sauter sur un opposant et en appuyant sur A avant l’impact vous infligez plus de dégât. La lecture des données sur vos adversaires, la connaissance de vos unités, leur efficacité par rapport à certains types d’unités ou les catégories d’unités, autant de donnée à assimiler pour remporter les victoires dans cette Epopée de Bowser Jr qui s’apprécie sur de courte session et peut devenir addictive sur la brève durée de vie de l’aventure. Malgré cette réflexion et cette variété stratégique, on ne cachera pas que certains peuvent trouver ce système finalement ennuyant et répétitif. Les menus sont aussi un peu fouillis. Ainsi, aussi drôle qu’il puisse être l’Epopée de Bowser Jr peinera à justifier un second passage en caisse pour les connaisseurs. En ce qui nous concerne on l’assimile à un petit jeu smartphone rapidement développé afin de donner un semblant d’inédit pour la fin de vie de la 3DS. Dommage, car il y avait matière à faire une véritable petite aventure parallèle pour Bowser Jr et ses sbires avec ces éléments de RTS mais aussi d’autres éléments pour mieux justifier cette Epopée et donner plus d’arguments pour le défendre lui mais aussi mieux justifier tout le Remake. On finira simplement par dire que ça reste amusant et que c’est toujours “mieux que rien”.

Conclusion
Certains auraient bien rêver de voir AlphaDream prendre plus de temps pour un Remake sur Switch ou alors même pondre un nouvel opus inédit pour la Switch mais il y a comme une obligation de nourrir encore la 3DS et prolonger toujours plus la durée de vie de la portable de Nintendo qui a depuis longtemps dépassée toutes ses limites. Ce Remake fait même de gros Patch avec des rééquilibrages et des éléments rendant l’expérience plus confortable à pratiquer. Vous aurez en bonus la petite expérience inédite avec Bowser Jr dont on regrettera peut être qu’elle puisse être dispensable et aurait gagné à être plus travailler ! Déjà un titre incontournable à l’époque, Mario et Luigi : Voyage au Centre de Bowser + L'Épopée de Bowser Jr reste une belle aventure pleine d’humour et de qualité à vivre surtout pour ceux qui ne l’ont jamais fait. Un bon titre pour ceux qui jouent encore sur 3DS en 2019.
6.8
Correct
Graphisme - 8
Jouabilité - 8
Durée de vie - 7
Bande son - 7
Scénario - 7
Qualité de Remake - 4
Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire