WILL: A Wonderful World (Nintendo Switch) – Le test

Circle Entertainment est assez actif sur la scène indépendante et sur Switch. Ainsi, de nombreux titres pleuvent sur l’eShop comme sur d’autres stores virtuels. C’est sous leur tutelle que le studio chinois WMY Studio décide de se placer afin de localiser et publier la version Switch de Will : A Wonderful World. Il s’agit d’un Visual Novel, un genre de jeu très narratif et apprécié en Asie. Nous avons eu l’occasion de passer un bon moment à éplucher le courrier de Will et cela nous permet aujourd’hui de vous livrer notre note sur cette histoire.

A Wonderful Story

C’est sous quelques notes mélancoliques que nous lançons une nouvelle partie. Premier constat, le jeu est uniquement traduit en anglais ou en chinois. Un obstacle de taille pour les éventuels curieux et une grosse note négative en ce qui nous concerne. Pas forcément concernant notre compréhension de la langue anglaise qui est infiniment meilleure que celle de la langue chinoise. Une première grosse note négative tout simplement car le titre en lui-même est un très bon cru du genre mais la barrière linguistique limitera grandement le public qui pourra se lancer dans l’aventure. On y incarne la jeune fille Myth réveillé par son chien qui parle, répondant au nom de Willy. Nous sommes dans une chambre peu éclairé, la fenêtre nous laissant voir un ciel aux teintes écarlates. Selon Willy, nous sommes des Dieux chargés de répondre aux souhaits des créatures invoquant notre aide. Et on ne tardera pas à avoir un aperçu de notre travail qui se fait sous format postal. Des hommes, des femmes et mêmes des chats voient une partie de leur histoire formulé sur papier à lettre. Vient toujours un moment de leur récit où un évènement surprenant voire dramatique se produit et où ils implorent une intervention divine. Il s’agit ainsi pour nous de changer l’ordre de certains évènements de cette histoire afin de changer totalement le destin des divers protagonistes qui nous écrit. Il y a en tout une bonne dizaine de personnages incluant Myth elle-même, par un certain gros plot du scénario que l’on vous laisse découvrir. Tous attachant avec chacun un récit dramatique et une fin plus ou moins heureuse. Une histoire qui nous fera voyager. Entre le récit romantique de l’étudiante Li wen en Chine, Carlos un jeune sud-américain à la recherche de sa sœur, ou encore en incarnant le lieutenant Kang Baek-Ya et ses subordonnés de la police en Corée. Ces protagonistes ont parfois des liens entre eux, ils vivent parfois à la même époque, on vit même parfois leur évolution sur quelques années. Dans tous les cas, leurs récits à tous est remarquablement bien écrit et on s’attache bien à chacun d’eux. On a envie de faire des efforts afin de les prémunir de leur sort, si seulement le jeu était aussi traduit dans nos langues pour que l’on y arrive plus facilement. Petite frustration tout de même, certains personnages ne font irruption dans le récit du jeu que brièvement alors que l’on aurait aimé en savoir plus sur eux. Mais bon, on ne peut pas tout avoir n’est-ce pas?

On l’évoquait mais il arrive toujours un moment dans chacune des lettres où un événement se produit et la vie de chacun des protagonistes s’en trouve totalement bouleversée. Mettons que Li Wen frappe une balle de tennis sur une personne mal intentionnée mais qu’une bourrasque de vent souffle et change légèrement la trajectoire de la balle alors le destin de la jeune fille sera bien différent de si sa balle tiré à 180km/h fonce et touche simplement la personne. Ou alors qu’un policier meurt en se prenant une balle d’arme à feu. Imaginez que ces évènements prennent la forme d’une lettre écrite et que la fin souvent tragique pour ces personnages, les amènent toujours à implorer une intervention divine pour que les choses soient différentes. Assis derrière votre bureau, combien de fois dans cette aventure allez-vous lire des mots tel que “Qu’ai-je fais seigneur pour mériter cela?” ou encore “Oh Bouddha aidez-moi”? Au final, si une divinité existait et recevait toutes les volontés de chacune des espèces sur cette planète on comprend avec Will qu’elle n’ait aucunement le temps de soigner tous les maux du monde. Mais nous divaguons, pour en revenir à ce courrier que nous recevons il s’agit dans un premier temps de lire la lettre et d’être totalement impuissant au sort des personnages. Le plus souvent 2 courriers de 2 protagonistes différents sont ouvertes l’une après l’autre puis mise côte à côte. Après avoir lu les évènements de ces 2 courriers, il s’agit de revenir plus en détail sur un passage clé de chacune des 2 lettres. Ces passages clé peuvent être déplacés voire échangés. Si vous prenez un stylo pour le planter sur quelqu’un et qu’il vous repousse, le résultat ne sera pas le même que si cette personne vous pousse et que vous prenez un stylo pour le planter. La subtilité étant que dans le premier cas votre opposant est en vie et riposte alors que dans le second cas, les choses peuvent être drastiquement différentes. Dans cet exemple, il ne s’agissait que de déplacer 2 passages clés de la même lettre afin d’obtenir une finalité différente. Maintenant lorsque vous avez 2 lettres côte à côte, il est possible d’échanger et déplacer des passages d’une lettre à l’autre. Imaginons que notre policier se fasse tirer dessus. Qu’en est-il si l’on remplace l’arme de l’assaillant par un poisson séché? Une fin encore une fois drastiquement différente. Et il s’agit là, de la mécanique principale de gameplay de Will et totalement en phase avec le rôle que vous jouez dans ce jeu.

Vous passerez d’ailleurs un long moment parfois à trouver la meilleure fin de chacune des lettres du jeu. Les finalités et possibilités sont limités au début mais en avançant, obtenir la bonne fin et la possibilité de poursuivre le récit principal d’un personnage relèvera presque du calvaire. Une bonne dizaine d’heures de jeu sont nécessaires pour en voir simplement le bout. Toutefois, les fins sont nombreuses et cela motivera peut être les plus curieux mais on notera quand même parfois, que les mauvaises fins ne changent pas beaucoup entre elles. Les thèmes abordés sont nombreux: Traffic humain, prostitution, expérience scientifique sur des humains, suicide et bien d’autres. Du coup, certains joueurs pourraient littéralement être dégouté tant le jeu ne mâche pas sur les mots et donnent des détails sur des choses désagréables à imaginer et sur le sort parfois réellement cruel de certains personnages. Alors que les possibilités sont de 2 ou 3 au début, on se retrouve rapidement avec des récits ayant une dizaine de fin possible. D’ailleurs, alors que les passages clé à déplacer ou échanger sont maigres au début, on se retrouve parfois avec entre 5 et 10 passages à pouvoir déplacer et échanger afin d’essayer d’obtenir LA fin. On ose même dire, que si au début le déplacement de ces passages clés et leur finalité reste logique, en progressant on comprend plus la logique de certains éléments. Oui le récit est passionnant et bien écrit mais il est effectivement un peu confus et l’anglais pourra être un véritable obstacle. On ne cachera pas que pour certains il arrivera que cela s’apparente à de longues heures de jeu à juste déplacer des passages de lettre et sentir potentiellement une expérience répétitive, ceci dit pour un Visual Novel cela reste plus riche que de simplement appuyer sur A et devoir simplement avoir une influence sur des fins variées selon les réponses que vous donnez à certains personnages. On se sent plus impliqué dans Will que dans beaucoup d’autre Visual Novel. Le jeu tente quelques petites subtilités comme le fait de bloquer certains passages clés précis ou le fait de chiffrer les passages clés en 1, 2 et 3. Dans ce second cas de figure, vous pouvez déplacer et échanger les éléments mais le 1 devra toujours être avant le 2 et le 3. Sans aller plus loin en explication, vous comprenez du coup la logique plus complexe et subtile amenant plus de réflexion dans ces échanges de lettres comme des puzzles à résoudre. On pourrait résumer Will à une expérience de Puzzle/Visual Novel. Dernier cas de figure à aborder, on a toujours parlé d’avoir une seule ou deux lettres mais en avançant, vous arriverez parfois à avoir plus de lettres en parallèle mais le principe reste le même. Quelques petites tentatives de diversité d’expérience assez rare qui ne nous auront pas plus marqué que cela.

Terminons sur l’enrobage du jeu. Rien de bien impressionnant ni pour le genre ni pour la Switch mais les menus ainsi que l’interface sont clairs, propres et simples. On a quelques belles illustrations façon manga/anime japonais très jolies à regarder. Ces illustrations accompagnent certains passages ou certaines fins précises du jeu. Compléter la galerie et avoir toutes les illustrations peut être un bel objectif à remplir pour les plus courageux d’entre vous. Dans tous les cas, globalement l’expérience est la même en portable comme sur écran TV donc si vous aimez le genre vous aurez une bonne expérience du genre quand vous voulez où vous voulez avec la Switch. Les musiques et les quelques effets sonores du jeu accompagnent également bien l’ensemble du jeu et la lecture des lettres. Quelques lignes de texte sont également doublées pour chacun des personnages. Ce doublage n’est pas forcément en anglais ou en chinois mais dans la langue des personnages du jeu ! C’est à dire que Carlos parle mexicain, Li Wen parle chinois tandis que Kang parle coréen. Alors certes, on n’entend pas forcément énormément de doublage mais cette diversité de langage nous permet de mieux s’immerger dans le récit de Will et les personnages mis en avant par le jeu. Bref, pour une quinzaine d’euros hors potentiel promotion eShop, on ne pourra que vous recommander l’expérience Will si vous êtes fans du genre et si l’anglais ne vous pose réellement aucun problème !

Conclusion
Le genre reste discret en occident sur Switch, ils commencent pourtant à inonder le eShop surtout au Japon ou dirons-nous plutôt en Asie. Toutefois, cela ne signifie pas que tous les Visual Novel sont des perles à vivre. La plupart sont d’ailleurs juste un gros livre avec des illustrations façon manga à lire et à faire défiler jusqu’à la fin. Toutefois, Will : A Wonderful World est une expérience du Visual Novel que l’on a trouvé original par son récit et ses phases de gameplay contenant un soupçon de Puzzle qui permet ainsi de s’immerger bien plus dans le titre. Dommage que le titre ne soit localisé qu’en anglais et ne permettra qu’à une petite niche de fan du genre de pouvoir s’essayer au jeu. Si vous avez la chance de faire partie de cette niche, on espère que vous apprécierez autant que nous de jouer les divinités et que le destin de chacun des personnages du jeu vous bouleverse autant que nous. Ô seigneur, j’espère qu’un jour un maximum de gens puissent connaître le jeu Will : A Wonderful World.
Points positifs
  • Les belles illustrations à débloquer !
  • Parfois même un certain “fan service”
  • Une histoire passionnante et pleine de twist !
  • Une histoire qui gagne en intensité et en gravité !
  • Des personnages attachants avec de belles évolutions
  • Les nombreuses fins du jeu !
  • Des finalités parfois drôles et absurdes !
  • Une très belle durée de vie pour ceux qui tenteront le 100%
  • Interface propre et simple
  • Le gameplay en lien avec notre rôle de divinité dans le récit
  • Avec du coup un côté puzzle sympathique pour un Visual Novel
  • Les musiques et les effets sonores collent bien au jeu
  • Expérience similaire en portable et en TV
Points négatifs
  • UNIQUEMENT EN ANGLAIS
  • Un anglais parfois difficile à saisir pour les simples petits amateurs
  • Il faudra autrement comprendre la langue chinoise !
  • Un côté répétitif au système de puzzle
  • Des tentatives timides de variété l’expérience
  • Les “Puzzle” deviennent progressivement très difficiles à comprendre
  • Avec beaucoup trop de possibilités et de fins parfois anecdotiques
  • Quelques personnages dont on aurait aimé en voir plus
  • Certaines fins sont très cruelles et peuvent dégoûter
  • Le 100% sera très fastidieux…
7
Bon
Graphismes - 7
Jouabilité - 6
Bande sonore - 7
Durée de vie - 7
Scénario - 8
Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire