HoPiKo (Nintendo Switch) – Le test

Développé par Laser Dog et paru il y a de cela 2 ans sur PC, Hopiko  qui arrive sur switch est un jeu de plateforme qui s’autodéfinit comme hardcore, ce qui n’est pas une parole en l’air, loin de là, puisqu’ici seront exigés des réflèxes, de la précision et une bonne dose de self-control.

Gotta go fast !

Le méchant virus nanobyte est arrivé, voulant détruire le monde du gaming rétro, de petites créatures numériques nommées Hopikos ont pour tâche d’empêcher le virus de tout effacer et de restaurer les jeux de la bonne vieille époque. L’histoire ne prendra pas une grande importance mais permettra au moins de justifier l’aspect pixelisé et rétro des graphismes, accompagnés d’une bande-son en chiptune du plus bel effet.

Hopiko reprend le concept des jeux de plateforme et le simplifie entièrement, rendant le tout minimaliste mais diablement efficace. Il ne sera pas question de courir, sauter et rebondir sur des murs car la seule chose qu’il vous sera possible de faire sera de vous propulser en ligne droite à l’aide votre joystick uniquement. Votre Hopiko est ainsi immobile et une trajectoire linéaire se dessinera en fonction de la direction désignée avec votre pouce.

Il y a 2 façons de jouer à Hopiko : soit vous visez correctement en prenant un peu de temps et effectuerez des déplacements un peu plus lents mais réduirez ainsi les risques de perdre, soit vous lancez des coups de joystick nets et précis vous envoyant ainsi très rapidement dans la direction souhaitée pour terminer les niveaux plus vite.

Au total 250 niveaux sont regroupés en packs de 5 et le but sera d’enchaîner 5 niveaux de suite sans mourir, sous peine de devoir reprendre au premier de la série. Si les premiers niveaux introduisent de nouvelles mécaniques avec des plateformes qui changent de sens à votre atterissage ou encore les bases des réflexes de timing pour vous propulser entre 2 activations d’un laser faisant barrage, ces derniers seront très simples et gentils pour que vous puissiez vous habituez. En effet la courbe de difficulté va très vite devenir exponentielle et l’introduction d’obsactles aggressifs vous mettant la pression pour réfléchir un minimum va rendre le rythme de jeu extrêmement rapide, vous demandant des reflèxes instantanés pour ne pas finir coincé très longtemps dans la même suite de niveaux.

Pour les plus courageux, 2 autres modes de jeux sont disponibles : Speedrun et Hardcore. Le mode Speedrun vous emmènera dans une suite de 50 niveaux qu’il faudra terminer le plus rapidement possible (logique) tout en ayant un checkpoint tous les 5 niveaux accomplis. Pour le mode Hardcore, le concept sera sensiblement le même car, vous le voyez sûrement venir, ces mêmes 50 niveaux seront à parcourir d’une traite sans aucun checkpoint, ce qui signifie que la moindre erreur de parcours vous renverra au premier niveau de la série. Un sacré paquet de nerfs sera requis pour ne pas rager sur une éventuelle défaite dans les niveaux 40 et plus.

Conclusion
Hopiko est un jeu minimaliste qui fait vraiment bien les choses. Son concept hardcore de platformer punitif, n’ayant pour commandes que l'utilisation du stick pour sauter, vous emmènera à un rythme frénétique dans les quelques 250 niveaux du jeu. La courbe de progression et de difficulté montant assez vite, vous vous retrouverez souvent à essuyer des échecs sur chaque série de niveau, vous faisant ainsi retourner plusieurs fois sur les mêmes parcours qui vous auront bloqué mais que vous finirez par surmonter sans grande difficulté. C’est là qu’oeuvre parfaitement le côté die and retry, avec des séries de 5 niveaux vous faisant réaliser un speedrun du jeu par la mémorisaton précise du timing et des angles de sauts nécessaires pour expédier des niveaux et compléter vos séries de 5. Hopiko semble être un de ces jeux qui, s’il avait plus de notoriété, ferait fureur dans la communauté des speedrunners !
Points positifs
  • Une grande simplicité de gameplay au service d’un challenge très corsé
  • Le côté retro graphiquement
  • Le rythme de jeu poussant à en faire toujours plus
  • Une certaine rejouabilité si l’on accroche vraiment
  • Le mode hardcore pour les plus courageux et speedrun pour les maniaques
  • 250 niveaux disponibles
Points négatifs
  • Peut s’avérer très frustrant à cause du format en séries de 5 niveaux à recommencer en cas d’échec
  • Quelques imprécisions de joystick par moments
7.8
Bon
Graphismes - 8
Bande son - 9
Gameplay - 6
Rejouabilité - 7
Challenge - 9
AntwnSan
Ecrit par
Rédacteur et testeur en manque de sommeil. Streameur a mes heures perdues Twitter/Twitch @AntwnSan

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire