BOXBOY! + BOXGIRL! (Nintendo Switch) – Le test

Il était une fois un drôle de petit cube qui vivait dans un univers cubique avec d’autres petits cubes et autres formes géométriques. Et puis un jour, rien n’alla plus au pays des petits blocs, leur monde fut en danger et sur le point d’être réduit à néant par des astres sombres et puissants. Revint alors au plus vaillant des petits cubes, Qbby, le sauvetage de ce monde en péril, rejoint par son son amie, Qucy afin de lui prêter main forte, et il se pourrait bien qu’ils ne soient pas les seuls dans cette galère à tenter de venir en aide à cette planète en perdition.

Développé par HAL Laboratory, Box Boy ! + Box Girl ! vous rappelle peut-être quelques souvenirs, et pour cause ! Le premier opus, intitulé BoxBoy, était sorti en 2015 sur Nintendo 2DS et Nintendo 3DS. Bien accueilli par la critique, il mettait déjà en scène notre petit cube polisson dans des aventures périlleuses. C’est donc aujourd’hui, après deux autres épisodes de la série (BoxBoxBoy ! et Bye-Bye BoxBoy !), qu’une nouvelle suite à la série débarque sur Switch. Pas de panique si vous n’avez jamais joué aux précédents opus, cela ne vous empêchera aucunement de prendre plaisir sur ce nouveau soft.

Principe de jeu :

Comme tout bon jeu de casse-tête qui se respecte, rien de bien sorcier au départ. Totalement guidé par un tutoriel progressif, le joueur est tenu par la main pour faciliter la prise en main du jeu, qui s’avère plutôt simple. La grande majorité du soft se résume à une manœuvre simple et efficace mais qui peut vite devenir coriace : votre petit cube est capable de fabriquer un ou plusieurs cubes à son image. Un bouton vous permet en effet de créer un ou plusieurs blocs, un autre vous permet de sauter, et un dernier vous permet simplement d’effacer les cubes en cours. Basique, le soft va bien entendu se complexifier au fil des nombreux niveaux.

Chaque monde dispose de plusieurs niveaux autour d’un thème. Vous allez alors découvrir aussi bien de nouveaux pièges que de nouveaux pouvoirs. Si les pièges sont plutôt classiques (électricité, pics, ou encore  joyeux interrupteurs…), les pouvoirs, en revanche, sont plus originaux et permettront au joueur d’acquérir rapidement tout une panoplie de capacités intéressantes : s’agripper grâce aux blocs, se faufiler au cœur des blocs, mais aussi rebondir sur des pics ou encore jouer avec la gravité. Autant de facettes disponibles qui éviteront assurément l’ennuie du joueur au fil des nombreux niveaux du soft.

Chaque niveau est relativement court et dispose d’une fin symbolisée par une petite porte. Si votre objectif premier est de rejoindre cette sortie, gardez à l’esprit que vous serez récompensé en économisant au maximum les blocs (dont le nombre maximum vous est annoncé avant chaque niveau), ainsi qu’en accomplissant parfaitement la récolte de l’ensemble des couronnes dispersées sur votre chemin. Grâce à cet effort (parfois assez important, admettons-le !), vous gagnerez des médailles qui vous permettront quelques fantaisies pour égayer votre partie. Nous y reviendrons !

Trucs et astuces :

Il y a un point qui nous a tout particulièrement séduit dans ce jeu. Les casse-têtes suivent le plus souvent toujours le même schéma traditionnel : tout va bien, on adore, on s’amuse. Ça se complexifie mais on adore toujours, on se creuse la cervelle et on passe enfin ledit niveau difficile. Le suivant est encore plus coriace et là, clairement, on arrête tout, pestant que ce jeu est naze. Vous ne faites jamais ça vous ?

Box Boy! + Box Girl! a l’amabilité, la gentillesse, la douceur, de nous aiguiller tout au long de l’aventure, si nous le souhaitons ! Libre à vous de vous triturer les méninges pour avoir la joie que procure la victoire (très flatteuse il est vrai !). Mais après avoir cherché pendant 20min (ou 2 min !)  la solution à une énigme, vous pouvez demander un petit coup de pouce, et nous voilà à aborder ces fameuses médailles récoltées au cours des niveaux ! Il y aura d’abord celles pour la prime de réussite, permettant d’acquérir des indices et divers objets et celles pour la prime d’objectifs, permettant d’acquérir des accessoires pour costumiser votre petit cube. Un indice (voir clairement la solution !) vous coûtera un médaille de réussite. Pour résumer, c’est presque offert : vous amasserez des centaines et des centaines de médailles, les derniers niveaux ne seront alors plus qu’une formalité pour ceux qui veulent terminer le jeu en ligne droite. L’intérêt n’est sans doute pas là dans un jeu de casse-tête néanmoins…

Autre atout, et pas des moindres : les développeurs ont eu l’intelligence de ramener le joueur juste à la dernière énigme où il a échoué de sorte que vous puissiez recommencer encore et encore sans pour autant reprendre tout le niveau. Une manipulation simple (la pression de deux boutons) vous permet de réessayer la dernière énigme (idéal pour tenter d’économiser un maximum de blocs). Quel bonheur de ne cogiter QUE sur le problème sans avoir à tout recommencer. Ce sont ces petits détails qui peuvent faire basculer un jeu dans l’insupportable ou l’agréable !

Enfin (oui, ce n’est pas tout !), une boutique est à votre disposition pour acheter des bonus (toujours contre les jolies médailles !) vous facilitant encore la tâche. Augmention de votre vitesse, du nombre de blocs disponibles ou encore un saut plus puissant et plus rien ne vous arrêtera !

Des joueurs dorlotés par les développeurs :

Au fil de la découverte du jeu, nous avons véritablement senti le désir des développeurs de dorloter les joueurs. Loin d’être bâclé, le jeu fourmille de petits bonus, parfois inutiles, qui ont pour seul objectif de faire sourire le joueur. Un petit jeu bonus, une petite bande dessinée, mais aussi des accessoires et des musiques, tout ceci se trouve dans la boutique du jeu et ne requiert que quelques médailles pour être débloqué. Dorlotés on vous dit…

Des graphismes simples mais efficaces :

Les graphismes sont réduits à leur minimum. Votre personnage n’est qu’un petit cube noir et blanc (avec quelques accessoires rigolos) et tous ses petits copains sont représentés sensiblement de la même façon. Les décors sont tout aussi épurés, avec quelques couleurs pastels pour donner une petite profondeur, ou encore quelques couleurs plus vives pour les pièges et autres interrupteurs.

L’ensemble est cohérent et judicieux. Un tel jeu ne demande guère des graphismes poussés, mais efficaces. Pour le coup, les développeurs ont réussi à doser convenablement le minimaliste et l’esthétisme : c’est léger mais joli.

Les musiques, quant à elles, collent à l’univers sans pour autant être révolutionnaires. D’ailleurs, dans ce type de jeu, les musiques peuvent vite taper sur le système mais fort heureusement, comme énoncé précédent, il vous est possible d’acheter de nouveaux morceaux. Le fait est que nous n’avons pas entendu de réels différences… Un petit défaut ou un léger manque de gameplay pour activer simplement les nouvelles musiques ? N’hésitez pas à nous donner la solution dans les commentaires, à force de nous creuser les méninges dans les énigmes, nous y avons peut être laissé quelques neurones au passage !

Mode deux joueurs and Cie :

Petite révolution dans l’univers de Box Boy : la possibilité de jouer à deux, et en même temps s’il vous plaît ! Un simple petit joy-con chacun suffit à satisfaire deux amis sur ces nombreux casse-têtes variés. L’un des joueurs endosse le rôle de monsieur cube, tandis que le second sera madame. Les énigmes sont alors adaptées pour deux joueurs, et reconnaissons le, d’une difficulté légèrement supérieure au mode solo. Autant l’admettre de suite : vous risquez de vous crêper le chignon avec votre petit poto de canapé ! Sans parler du fait qu’il peut purement et simplement vous faire tomber dans le vide mais qu’importe, véritable Die and Retry, la mort ne sera pas pénalisée et libre à vous d’aller taquiner à votre tour le poto. Bon, il ne faudrait pas en oublier les énigmes dans tout ça !

Les plus courageux pourront aussi se lancer dans l’aventure duo mais en solo sur le canapé. En effet, libre à vous de manier les deux petits cubes vous-même… Un concept qui a le mérite d’exister mais qui, dans les faits, s’avère plutôt fastidieux. Invitez donc plutôt un ami !

Nous nous accordons l’audace de vous parler d’un autre mode de jeu puisqu’il en est déjà question dans la présentation du jeu sur l’eShop : prendre possession d’un corps, non plus cubique, mais rectangulaire, Qddy pour les intimes. Disponible après avoir conclu honorablement une première fois l’aventure, vous allez devoir  cette fois-ci redoubler de brainstorming pour venir à bout d’une nouvelle ribambelle de niveaux dans la peau d’un rectangle qui, de fait, dispose de côtés différents. Finalement, ne pouvons-nous pas assimiler le petit cube au niveau normal, et le rectangle au niveau difficile ? Assurément ! Quoiqu’il en soit, il ne fait nul doute que les développeurs vous ont concocté quelques petites surprises pour conserver l’intérêt du joueur au fil de son aventure et même si nous étions un peu tristounet d’atteindre les crédits après avoir conclu le mode solo, le plus dur était encore à venir !

Avec tout ce contenu, il vous faudra sans mal une bonne quinzaine d’heures de jeu pour parvenir à boucler tous les niveaux, et si vous y parvenez, à récolter toutes les médailles et autres couronnes…

Quelques menus défauts à signaler :

Malgré des qualités indéniables, le soft souffre de quelques défauts qu’il convient de souligner afin de refléter la réalité du jeu. Certains ralentissements sont à signaler qui, même s’ils ne gênent pas véritablement dans l’aventure,  peuvent déstabiliser certaines réflexions. Le lancé des cubes peut aussi s’avérer quelque peu imprécis et demander aux joueurs plusieurs essais afin de parvenir à placer ses flots de cubes là où il le désire.

Box Boy ! + Box Girl ! est disponible depuis le 26 avril sur l’eshop de la Nintendo Switch au petit de 10 euros environ.

Le saviez vous ?

Connaissez vous le studio de développement HAL Laboratory ?

Fondé au Japon en 1980, son nom ferait référence à celui de l’ordinateur du film 2001, l’Odyssée de l’espace, prénommé alors HAL 9000. Aussi, HAL est étrangement, lettre par lettre, juste avant celles de IBM…

Nous leur devons, notamment, de très gros titres comme la série des Kirby ou encore… Super Smash Bros !

Conclusion
Sans prétention mais avec pourtant de nombreuses qualités, Box Boy ! + Box Girl ! vient judicieusement se glisser dans l’eshop de la Nintendo Switch avec de sérieux atouts : une durée de vie honorable, une jouabilité correcte, un gameplay addictif et une foule de petits bonus attachants, sont autant de qualités qui risquent bien de faire de ce soft un hit. Quelques petits défauts viennent légèrement s’immiscer dans la partie, mais rien de bien méchant qui justifierait de passer à côté de ce jeu pour les amateurs du genre. Une chouette balade chez les petits cubes !
Points positifs
  • Gameplay toujours aussi addictif
  • Bonne durée de vie
  • Nombreux bonus
  • Possibilité de jouer à deux
  • Petit prix
Points négatifs
  • Légers ralentissements
  • Imprécision lors du lancé des cubes
7.6
Bon
Graphismes - 7
Jouabilité - 7
Originalité - 8
Durée de vie / Tarif - 8.5
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire