SEGA AGES Alex Kidd in Miracle World (Nintendo Switch) – Le test

S’installant doucement mais sûrement sur nos Nintendo Switchs, la série des Sega Ages vient compléter son catalogue encore tout récent par un classique, et non des moindres : Alex Kidd In Miracle World ! Une véritable tête de gondole pour cette collection de vieux classiques, capable de convaincre les joueurs assoiffés de petits plaisirs rétros de payer les quelques 6.99€ que demande chacun de ses jeux. Le prix d’un classique intemporel, sans doute. Avec ce premier épisode, souvent le préféré des fans, Alex Kidd reste, à l’instar d’un Wonder Boy, un des grands classiques du jeu de plateforme que les joueurs nostalgiques rêvent de voir resurgir un jour ou l’autre via un remake ou un remaster léché. Aujourd’hui, c’est plutôt cette dernière option qui pointe le bout de son nez… Alors Alex Kidd en 2019, « keskeçavo » ?

Les fans de Nintendo et de Mario savent bien qui était le grand concurrent de leur mascotte chérie pendant quelques années : le véloce Sonic Le Hérisson dont les aventures sur les consoles Sega Master System et Megadrive avaient de quoi donner quelques leçons de platforming à notre moustachu italien… Mais si, vous le connaissez bien Sonic, c’est LUI :

https://cdn.vox-cdn.com/thumbor/sEVTdI7mP8sBIk7RYlF-gua5Hxs=/0x0:1483x1074/1200x800/filters:focal%28388x600:624x836%29/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_image/image/63175606/sonic_terror.0.jpg

Mais il fut un temps plus ancien où la mascotte de Sega était un petit garçon aux mollets moins musclés mais capable d’asséner de sacrées droites, le fameux Alex Kidd ! Premier épisode d’une série essentiellement concentrée sur Master System, Alex Kidd In Miracle World vient concurrencer directement Super Mario Bros, qui cartonne déjà depuis plusieurs mois, et devient lui aussi une énorme vente sur Master System sans toutefois réussir à atteindre son rival.

Le jeu raconte l’aventure d’Alex Kidd, jeune maître en arts martiaux, capable de détruire des blocs de pierre, dont la mission est de sauver les habitants du royaume de Radaxxian dont il est le prince, en mettant hors d’état de nuire les amis du grand méchant du jeu, Janken le grand, dont les têtes, reconnaissables entre mille, sont en forme de main représentant chacune une forme du jeu Janken, ou Pierre-feuille-ciseaux, ou encore shifumi pour les intimes. Ces personnages viennent entrecouper une aventure purement plateforme de phases de boss classiques mêlées à des phases de pierre-feuille-ciseaux.

Dès les premières secondes de l’aventure, votre but est simple : progresser dans la direction du niveau, qu’elle soit vers le bas (pour le premier niveau), ou vers le côté, sans retour possible et en évitant des ennemis aux tracés très simples à anticiper. Ils sont généralement sensibles à vos coups de poings, ces derniers étant très utiles pour détruire les innombrables blocs de pierre qui remplissent les niveaux et cachent de gros sacs de dollars ! Certaines pierres arborent une étoile et garantissent une belle rentrée d’argent, mais les blocs à tête de mort vous tuent instantanément. Les blocs mystères sont quant à eux remplis d’un bonus ou d’un malus, comme cet ennemi redoutable qui vous poursuivra jusqu’à la fin du niveau !

Les phases de shifumi peuvent être laborieuses au début et en feront rager certains, mais on apprend vite à duper l’adversaire en s’amusant à changer de main au dernier moment, tout un art. Ces affrontements précèdent un combat de boss plus classique où vous devrez asséner des coups aux sbires de Janken. Entre deux niveaux vient le temps de dépenser l’argent durement accumulé, en passant par la case shopping ! En économisant bien, on peut s’offrir un magnifique hélico à pédales qui permettra de survoler plus aisément le niveau suivant, jusqu’à ce qu’un mauvais coup vous fasse tomber définitivement dans l’eau, pour une phase de plateforme nettement moins agréable, vous vous en doutez. La nage n’est pas hyper intuitive, un peu moins agréable que dans les jeux de Mario, pour ne citer qu’eux, et promettent quelques moments de stress. Venir à bout du jeu ne vous prendra pas plus d’une heure, voire moitié moins, surtout si vous vous amusez à rembobiner à la moindre défaite (merci le mode AGES)

Côté modes de jeu, la grande nouveauté de ce remaster est le mode AGES, qui vous permet de jouer au jeu en bénéficiant entre autres de nouvelles illustrations, de nouvelles musiques et de l’option Rewind, désactivable, mais diablement pratique pour éviter la frustration inhérente aux jeux rétros (en remontant de 5 secondes dans le temps au prix de la sauvegarde des replays et des ranks). C’est impitoyable mais juste. Vous trouverez également le jeu original dans l’Original Mode ainsi qu’un Challenge Mode (un contre-la-montre). Egalement présents sur le menu, le chargement de sauvegardes (10 slots de sauvegardes), classements en ligne, les replays (10 slots), le manuel du jeu et les crédits. Si vous voulez vous passer en boucle la musique du jeu, sachez qu’un player musical est caché dans les options du jeu !

Si vous avez connu le jeu à l’époque, son aspect ne vous étonnera guère, mais il est bon de rappeler que c’est un jeu de 1986, et que s’il fut à sa sortie une petite révolution graphique, il a forcément beaucoup vieilli aujourd’hui. Les 8 bits de la Master System n’offrait pas à l’époque les pixels nuancés de la future Megadrive, et les couleurs pourront vous sembler un peu brutes. De nombreux modes d’affichage et d’améliorations graphiques pourront faire passer la pilule, tels que le plein écran, toute une série de cadres illustrés, les effets scanlines, le lissage, effets vintage, etc).

Conclusion
Alex kidd in Miracle World est un classique d’il y a un peu plus de 30 ans qui reste agréable à découvrir aujourd’hui, ne serait-ce que pour faire découvrir aux fans de Nintendo ce qu’offrait la concurrence à l'époque. Pour les fans d’Alex Kidd, ce jeu n’a pas de prix, mais pour les autres si, 6.99€, ce qui peut être un peu cher.
Points positifs
  • • Mignon et coloré
  • • L’option Rewind, désactivable, mais diablement pratique pour éviter la frustration inhérente aux jeux rétro
  • • Manuel disponible en ligne (via le navigateur intégré)
  • • Les hommes de main aux têtes de main, so jap’...
Points négatifs
  • – Le prix de la gamme Sega Ages
  • – Ca a quand mêmes pas mal vieilli graphiquement
  • – L’inertie du personnage, un peu déroutante
  • – La durée de vie
6.1
Correct
Graphismes - 6
TECHNIQUE - 7
BANDE SON - 7
GAMEPLAY - 7
DUREE DE VIE - 4
DIFFICULTE - 4
NOSTALGIE - 8
YnkRibbon
Ecrit par
Nintendovore insatiable ayant prêté allégeance aux Métroïdvania, aux Soulsborne, aux Action-RPG japonais et aux jeux indés à tendance rétro. Mon twitch : twitch.tv/ynkribbon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire