Atelier Lulua ~The Scion of Arland~ (Nintendo Switch) – Le test

Considérée comme l’une des séries Atelier les plus difficiles, la série Arland (avec Atelier Rorona: The Alchemist of Arland, Atelier Totori: The Adventurer of Arland et Atelier Meruru: The Apprentice of Arland) se voit doté d’une suite en ce milieu d’année 2019 : Atelier  Lulua: The Scion of Arland. L’histoire se déroule quelques années après la série Arland et se situera dans la même région et les mêmes paysages. Vous y incarnerez Elmerulia Frixell (Lulua), la fille de Rorolina Frixell (Rorona), qui devra faire ses preuves en tant qu’alchimiste avec comme modèles ses trois prédécesseurs.

Apprentie alchimiste maladroite et malicieuse, Lulua a pour objectif un jour de surpasser sa mère. Elle habite dans un petit village du nom d’Arklys, éloigné de la capitale et proche de la frontière de la République d’Arland. Avec pour maître Piana (autrefois compagnon d’aventure de Totori et apprentie de Rorona), Lulua s’entraîne jour après jour sans grand succès. Avec son amie d’enfance Eva, elles font les 400 coups et se retrouvent impliquées dans diverses aventures.

Un jour, en revenant d’une aventure qui a tourné au vinaigre, Lulua reçoit sur la tête un livre littéralement tombé du ciel. Etrangement, ce livre ne peut être lu que par elle seule et ses pages blanches se remplissent au fur et à mesure de son humeur et ses découvertes. Ses pages contiennent de précieuses informations sur l’alchimie et sur des ingrédients et recettes qui permettront à Lulua d’en découvrir davantage sur le métier. Elle décide alors de déchiffrer ce livre aux pouvoirs étranges afin de devenir une alchimiste à grande renommée. Cependant, cette méthode d’apprentissage et d’évolution digne d’un miracle semble lui faire griller nombre d’étapes, ce qui inquiète son entourage…

Un livre magique : “Alchemy Riddle”

Comme dans tous les épisodes d’Atelier, votre objectif est de faire de l’alchimie pour répondre aux besoins des gens. Cela se fait via la quête principale, via les demandes des personnages secondaires ou encore dans les tavernes. Pour mener à bien ces requêtes, vous allez devoir récupérer des ingrédients. Vous trouverez ceux de base en quantité raisonnable dans les villes et villages mais surtout et principalement en allant vous aventurer à l’extérieur. Qui dit sortir de la ville dit affronter des monstres. Vous devrez donc gérer votre petite équipe pour que vos sorties ne soient pas synonymes de défaite. Les combats se déroulent au tour par tour et vous aurez à gérer une ligne de front et une ligne de soutien. Seule la ligne de front combattra et la ligne de soutien pourra effectuer diverses actions sous certaines conditions. Ce système deviendra intéressant lorsque vous aurez débloqué quelques personnages supplémentaires en progressant dans les chapitres. Chaque personnage ayant son rôle bien défini, ce sera à vous de construire votre équipe parfaite.

Atelier  Lulua: The Scion of Arland arrive également avec sa petite dose d’innovation et propose une option en combat appelée “Interrupt”. Pour l’activer, il est nécessaire d’équiper au préalable un objet à vos alchimistes (car l’option n’existe que pour eux). Cela peut être une potion ou une bombe par exemple. Ensuite, après un certain nombre de tour de jeu en combat, vous pouvez à tout moment interrompre l’action en cours et utiliser l’objet d’un alchimiste sans que cela ne vous coûte un tour de jeu. Ce qui est très intéressant, c’est que l’objet qui a été équipé ainsi peut être utilisé sans réelle limitation d’utilisation. La seule limitation est le nombre de fois où il peut être utilisé en combat. Mais cela se réinitialise à chaque combat. Vos potions de soin et de mana n’auront jamais été aussi rentables !

Les zones d’exploration regorgent de ressources qui, une fois récupérées, ne réapparaîtront que si vous quittez la zone. Vous ne pouvez donc pas rester indéfiniment récupérer les ingrédients tant convoités. Il existe une cycle jour/nuit qui vous permettra de faire face à des monstres différents. Ceci peut être utile pour récupérer certains ingrédients en particulier ou pour effectuer des quêtes demandant d’éliminer un certain type d’ennemi. Cependant, ces zones se parcourent très vite et vous en aurez rapidement fait le tour. Vous y trouverez néanmoins de temps à autre des monstres plus forts que la moyenne, indiqués par une tête de mort sur la mini-carte. Les affronter ne sera pas réellement un gros challenge (malgré qu’ils soient quand même bien plus forts et avec plus de vie) mais ils vous apporteront surtout des ingrédients de meilleure qualité que les autres monstres.

Il vous arrivera quelques moments où vous serez bloqués et le jeu sera là pour vous aider. L’”Alchemy Riddle” vous donnera de nombreux indices et conseils pour déchiffrer ses pages, vous apprendre de nouvelles recettes et vous aider à trouver certains objets et ingrédients capitaux pour la progression, ou tout simplement pour l’évolution du personnage. Chaque chapitre est consigné dans le livre et vous devrez accomplir toutes les recettes de la première section afin de passer au chapitre suivant. Une seconde section apparaît lorsque la première est terminée. Celle-ci est facultative mais vous permet d’obtenir un nombre conséquent de points d’expérience et des objets/recettes bonus quand vous la complétez. Vous pouvez terminer ces secondes sections quand vous le désirez et pas forcément au moment où elles apparaissent. Néanmoins, certains passages ne sont pas très clairs et vous pourrez vous retrouver bêtement coincés parce l’objet créé n’a pas la bonne propriété.

Vous pourrez également compter sur certains marchands qui vous vendront des livres d’apprentissage pour créer de nouveaux ingrédients et ainsi découvrir de nouvelles recettes.

Le coeur du jeu : l’alchimie

Atelier  Lulua: The Scion of Arland propose une interface d’alchimie simple et efficace qui évoluera quelque peu lors de votre progression sans vous compliquer la tâche pour autant. Lorsque vous créez un objet, vous devez choisir les ingrédients qui le composeront parmi le choix proposé. Chaque ingrédient possède des affinités avec les éléments Feu, Eau, Foudre et Terre. Bien évidemment, ces éléments peuvent s’opposer et cela varie en fonction de l’objet créé. Par exemple, si vous créez une bombe, vous n’obtiendrez qu’un tas de boue si vous avez utilisé trop d’ingrédients ayant de fortes affinités avec l’eau. Chaque ingrédient et objet ayant ses caractéristiques et ses propriétés, vous devrez trouver un juste milieu ou le bon dosage pour obtenir ce dont vous avez réellement besoin. Créer des objets vous fera gagner de l’expérience et des niveaux d’alchimie. Un niveau élevé vous permettra d’apprendre des recettes plus complexes et ainsi accroître le nombre d’objets que vous pourrez proposer, tant dans vos retours de quête que pour vous aider en combat.

Il sera également possible de créer des armes des équipements sur le même principe mais il faudra plutôt vous rendre chez un forgeron car votre chaudron ne pourra pas vous aider dans ce domaine.

Le temps passe et beaucoup de choses ont changé…

Atelier  Lulua: The Scion of Arland fait des clins d’oeil à la série Arland ce qui fera plaisir aux fans. Que ce soit quelques personnages ou les décors, beaucoup de choses ont été reprises pour bien intégrer le fait qu’il s’agisse d’une suite “directe”. Cependant, là où le jeu fait défaut, c’est qu’il ne s’agit que d’une tapisserie, où les précédents personnages principaux (forts en charisme) seront relégués en simples PNJ qui interviendront uniquement pour faire progresser l’histoire sans possibilité de les jouer. Par rapport à d’autres opus d’Atelier où on peut incarner et jouer des personnages des jeux précédents, cette suite se veut plus avare vis-à-vis des personnages jouables ce qui pourra en décevoir beaucoup.

Même si le gameplay se porte bien, le jeu reste un peu bloqué dans une ambiance un peu niaise où les discussions sont un peu molles, malgré les tentatives de blagues et de pitreries de notre héroïne. Le doublage en japonais n’est pas à critiquer, loin de là, mais il s’agit plutôt de la narration où il est difficile de réellement savoir où le jeu veut nous emmener. L’histoire principale ne suit pas réellement de fil rouge et les chapitres s’enchaînent avec chacun un but précis mais sans vrai lien entre eux. De mêmes pour les quêtes annexes ou petites saynètes qui viendront agrémenter le jeu de quelques détails sur les liens entre les personnages. Elles restent ponctuelles et sans trop de lien avec d’autres informations récupérées auparavant. Cela ne gâche en rien le jeu mais gêne un peu l’immersion dans cet univers pourtant familier.

Promenons-nous dans les bois

Bien que le jeu puisse décevoir les fans, il offre une porte d’entrée accessible à tout nouveau joueur pour la franchise et se montre graphiquement vraiment très soigné. Les animations des personnages (qui ce soit en ville ou en combat) et les décors sont vraiment bien réalisés et c’est agréable à regarder. C’est un peu dommage que le bestiaire ne soit pas plus poussé avec cette qualité visuelle et que nous soyons un peu trop souvent mis face à des ennemis avec la même apparence mais d’une couleur différente. Les musiques quant à elles sont un peu trop redondantes mais facilement oubliables, rien qui ne vous restera dans la tête.

Conclusion
Atelier Lulua: The Scion of Arland est un bon jeu centré sur l’alchimie et les combats. Bien que nous soyons sur la suite de la série Arland, le temps n’est plus votre ennemi, ce qui fera du bien aux nouveaux venus. Cependant, si on s’attarde sur le scénario, les personnages et le bestiaire, on risque d’être assez déçu car tout semble décousu et mal recyclé. Il faut vraiment arriver avec un oeil nouveau pour ne pas être déçu de ne pas revoir plus de protagonistes de la série Arland dans ce qui doit être sa suite ! Et puis encore une fois un jeu non traduit en français ce qui vient rallonger la liste des déceptions. Heureusement que les graphismes relèvent la barre en proposant une vraie fraîcheur et que le coeur du jeu soit solide et sans faille.
Points positifs
  • Combats stratégiques avec l’Interrupt
  • Alchimie simplifiée mais pas trop
  • Visuellement plus que propre
  • La personnalité et l’humour de Lulua
Points négatifs
  • Plus une tapisserie qu’une suite d’Arland
  • Le peu de personnalité des autres personnages
  • L’histoire principale s’éparpille trop
  • Prérequis dans la progression parfois peu clairs
  • Zones d’exploration trop petites
  • Pas de traduction française
6.6
Correct
Gameplay - 8
Graphismes - 9
Scénario - 4
Musique - 5
Durée de vie - 7
Flam Awagon
Ecrit par
Grand fan de fantasy, de mangas, et d'animes, j'ai passé des années à lire de nombreux bouquins et corriger les fautes d'orthographe dans des équipes de fansub et scantrad. Joueur occasionnel de LoL, addict aux jeux de société, aux jeux de rythme et à Nintendo, je suis désormais rédacteur/testeur pour Nintendo-Town. Ma plus grande passion : Pokémon ! (surtout Lucario)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire