Daemon X Machina (Nintendo Switch) – La preview

Sur chaque plate-forme, il y a des Tiers qui trouvent une certaine inspiration et la projette en exclusivité sur une console. Marvelous a ainsi eu cette étincelle et décide d’en faire profiter les joueurs Switch avec son titre répondant au nom de Daemon X Machina. Une démo temporaire avait été mise à disposition sur l’eShop plus tôt cette année et la douche a été froide pour beaucoup d’utilisateurs. L’éditeur n’a pas caché que la démo avait pour but de recueillir des avis afin d’améliorer le jeu sur la dernière ligne droite de son développement. Le jeu sort finalement en Septembre et nous avons déjà pu toucher à celui-ci. Il est temps de descendre de notre Mecha pour vous en parler rapidement.

Des machines et du texte

La démo était courte mais nous avons pu mettre en lumière plusieurs points qu’il nous faut évoquer concernant Daemon X Machina. Tout d’abord, notre démo est une built avancée du jeu et nous permet de constater directement de nos yeux les améliorations effectuées sur le titre depuis la première démo du jeu. Nous avons pu nous essayer à 2 missions qui nous permettaient de constater une amélioration technique avec un framerate moins aléatoire et plus solide. La réalisation globale semble identique avec un rendu en cel-shading 3D très coloré et propre proposant peu de détails dans les décors. Rien de très fou mais suffisamment beau et propre pour apprécier le jeu visuellement. Notez que nous n’avions que le jeu en Docké face à nous, il nous est impossible de vous livrer un constat du titre lorsque l’on a directement la console dans les mains.

Terminons cette parenthèse technique pour évoquer le cas des Mecha. Les machines ne sont pas lésées en termes de détails. Il est d’ailleurs possible de personnaliser celles-ci à un très haut niveau de détail. Parlons de ce point, on commençait la démo dans une sorte de caserne. Il était possible de choisir des missions mais surtout de se préparer à celles-ci. Et la préparation majeure est celle qui consiste à configurer son mecha. On pouvait changer son casque, son corps, ses bras et ses jambes. Chaque équipement modifiait un certain nombre de statistiques en bien ou en mal. En ce qui concerne les bras et les jambes, il s’agissait de choisir un arsenal à équiper. Il faut savoir qu’il ne s’agit pas simplement d’équiper quelque chose pour les bras et les jambes mais pour chaque bras et chaque jambe. Autrement dit, choisir 4 pièces d’équipements. On a rarement vu autant de données et on vous avoue que même avec les explications de notre hôte, on ne comprenait pas forcément grand-chose. Notons qu’il était aussi possible de modifier ce qui semblait être notre avatar et de lui configurer des capacités. Pour le reste dans cette caserne, tout était assez fouillis et plein d’annotations partout comme dans un certain Xenoblade Chronicles X disponible sur Wii U. D’ailleurs, c’est un JRPG dont les Mecha ont une grande place. Une coïncidence ?

Il n’est pas impossible que Marvelous se soit inspiré du jeu de Monolith Soft mais le genre de Daemon X Machina reste relativement différent de X et rien ne sert de les comparer plus que cela. En arrivant sur votre mission, vous ne jouez pas à un JRPG mais à un jeu d’action shoot avec des méchas. Le précédent fouillis de détails dont on vous parlait l’augure mais la prise en main de Daemon X Machina ne sera pas aiseé de prime abord. La plupart des manipulations sont traditionnelles et connues dans le genre. Comme appuyer sur la gâchette L pour utiliser l’arme du bras gauche ou encore la gâchette R pour tirer de l’arme équipée à votre bras droit. Toutefois, avant de pouvoir utiliser efficacement toutes les armes que vous avez équipées et appliquer toutes les possibilités qui semblent être offertes par le jeu, il semble que 40 minutes en main ne soient nullement suffisantes. Encore une fois, les possibilités de gameplay semblent très riches et on pense que Daemon X Machina n’aura pas de mal à satisfaire les fans du genre. Les missions et affrontements semblent dynamiques, ça tire de partout, il faut se maintenir en mouvement et accélérer tout en surveillant son endurance. Attention à la vie de votre machine car si vous venez à la perdre, vous arriverez à un point où il faudra continuer la mission avec seulement votre avatar et son arme pas toujours très efficace contre les boss. A part pour les éventuels amateurs de défi hardcore.

Impression

Marvelous semble proposer une expérience loin d’être moyenne. Difficile à ce jour de jauger du véritable potentiel du jeu vu la courte session que nous avons pu faire. Ce qui est sûr c’est que Daemon X Machina ne semble pas être un jeu à mettre entre les mains d’un amateur. C’est un titre qui semble être fait pour les gros fans du genre et le public certainement niche visé par l’éditeur. Une cartouche Switch à surveiller en Septembre !

Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

2 commentaires

  1. Namomafia Recording

    Moi,ce jeu m’aplus qu’emballé. Je dis un grand Oui !

    Répondre
    • Matz

      J’ai hâte de l’avoir

      Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire