Fire Emblem: Three Houses (Nintendo Switch) – Le test

Nous voilà 10 ans après Radiant Dawn, et après que la série Fire Emblem ait migré du côté portable des consoles Nintendo. Cette migration a permis à la série de prendre un nouveau souffle et repartir, devenant aujourd’hui une des séries les plus populaires de Nintendo dans le monde. L’ère de la 3DS est désormais révolue et Intelligent System s’apprête cet été à lancer leur nouvel opus intitulé Fire Emblem Threehouses sur Switch. Nous avons posé nos joycons à l’académie des Officiers et dirigé nos premiers élèves sur les premiers champs de batailles du jeu. Voici notre rapport sur ces premières journées à l’académie.

Un long prologue plein de détails

Avant de commencer, nous soulignerons que le test se base sur notre expérience en mode “Difficile”, en jouant en “Classique”  et donc avec le fameux “Permadeath” alias mort définitive de vos personnages. Le jeu commence donc avec une magnifique et longue cinématique en animation présentant ce qui semble être un grand champ de bataille entre 2 armées, après laquelle la scène se focalise rapidement sur une femme à la chevelure émeraude affrontant un homme qui semble être le commandant de l’armée adverse brandissant une étrange épée flexible. A terme, la scène se termine avec la femme prenant le dessus sur l’épéiste et le poignardant plusieurs fois sous le regard figé des autres soldats observant la scène en silence avant que des hommes se réjouissent de ce qui semble être leur victoire. La scène est à la fois épique, tragique et sombre et nous avons rarement vu de jeu Fire Emblem débutant par une scène aussi sérieuse et sophistiquée. Un début qui, nous l’espérons, donne le ton à la trame future du jeu.

En effet, après cette scène nous nous retrouvons à choisir notre avatar masculin ou féminin sans possibilité d’autres personnalisations. Nous parlons à une étrange jeune fille aux cheveux verts qui nous interroge sur notre nom et notre date de naissance. Une fois le dialogue terminé, nous nous retrouvons 1 millénaire plus tard, un homme aux cheveux brun clair et certainement dans sa trentaine se nommant Jeralt nous réveille. Il semble être notre père et nous demande si nous venons de faire un mauvais rêve. Nous avons alors la possibilité de lui parler du conflit ou de la mystérieuse jeune fille aux cheveux vert. L’homme ne semble pas en savoir plus que nous et nous laisse à nos mystères quand un soldat arrive annonçant qu’un village est attaqué par des bandits et que des étudiants sont en danger.

Nous arrivons à la rescousse du village avec les dits étudiants arborant chacun des couleurs primaires: en rouge : la belle Edelgard von Hresvelg, en bleu : le jeune blond Dimitri Alexandre Blaiddyd et enfin le jeune homme au teint bronzé Claude von Riegan. Ce prologue et cette première bataille font office de petit didacticiel, Jeralt fait office de commandant que l’on ne peut pas contrôler et nous donne les explications.  Il s’agit de savoir comment se déplacer, comment attaquer, les notions de phases alliées/ennemis, etc… Des informations familières pour les fans de Fire Emblem mais qui nécessitent des explications pour les nouveaux venus. Sachez que ce prologue ne vous explique que les grandes bases et que les premiers combats suivent ce didacticiel avec d’autres personnages. Notez aussi que si vous jouez en classique, vous êtes exposés au fameux “Permadeath”. Premières missions du jeu ou non, cela signifie simplement la mort définitive d’un de vos protagonistes, mais également le Game Over si cela arrive à votre avatar et à certains personnages « clé » du jeu. Une difficulté que vous pouvez envoyer balader en jouant en Casual : les personnages tombés en combat battront simplement en retraite et reviendront après la mission.

Après avoir rapidement expédié la mission, une scène se joue dans laquelle votre avatar se jette sur Edelgard pour la protéger d’un coup fatal du chef des bandits. Vous êtes ainsi cliniquement mort, pourtant vous vous réveillez dans un lieu sombre face à la mystérieuse fille aux cheveux émeraude installé sur un trône : elle se nomme Sothis et semble amnésique. Sa vie est liée à la vôtre et elle semble mécontente de votre prestation, amenant vos 2 existences à s’éteindre ou à rester éternellement dans cet espace car la jeune fille avoue avoir arrêté le cours du temps au moment où le coup de hache vous touchait. Une suggestion s’impose : est-il possible de remonter le temps? La jeune fille surprise dit que c’est une bonne idée, cependant son pouvoir est limité et ne peut remonter le cycle du temps que sur une courte période : cela est suffisant pour notre avatar qui en profite pour changer les évènements tout en sauvant Edelgard. Les bandits sonnent la retraite et prennent alors la fuite, des soldats de l’église de Seiros et de l’Académie des Officiers arrivent finalement à cet instant se lançant à leur poursuite. Le commandant du bataillon reconnaît Jeralt et l’appelle même Capitaine : il semblerait que votre père vous ait caché son passé avec l’église de Seiros et que ses compatriotes l’ait pensé mort ou disparu depuis quelques décennies. Le comble veut que le Capitaine Alois insiste pour que Jeralt revienne, entraînant ainsi votre arrivée à l’église de Seiros, également siège de l’Académie des Officiers.

Le prologue se conclut et le premier chapitre démarre avec une succession de cinématique in-game et en animation. Nous y apprenons le contexte géo-politique du continent de Fodlan sur lequel nous nous trouvons et redécouvrons l’identité brièvement dévoilée durant le prologue des 3 étudiants que vous avez secouru. Fodran est un grand continent divisé en 3 nations: l’empire Adrastien, le Saint Royaume de Faerghus et l’Alliance de Leicester. Edelgard, Dimitri et Claude sont respectivement les successeurs à la tête de chacun des Etats cités. Au milieu de ces 3 nations, l’Eglise de Seiros siège et y diffuse son enseignement à travers chaque contrée du continent. L’histoire du continent de Fodlan n’a pas toujours été un récit pacifique. Ce récit est riche et semble très inspiré par notre histoire Européenne Moyenâgeuse : nous dirions même que rarement un récit de la série Fire Emblem n’a été aussi riche et détaillé. Nous n’avons que brièvement évoqué les successeurs des 3 royaumes de Fodlan. Mais l’Académie des Officiers est ainsi divisé en 3 classes aux couleurs des trois nations: les Aigles de Jais pour l’Empire, les Lions Saphirs pour le Saint Royaume et les Cerfs d’Or pour l’Alliance. Chaque classe comporte une dizaine de protagonistes chacun ayant son histoire toujours liée au contexte géo-politique du continent de Fodlan. En naviguant dans les menus du jeu et en s’attardant sur les informations des personnages, nous remarquons une mini-chronologie du passé de chacun des personnages : leur naissance et les éventuels évènements majeurs ayant secoué leur vie ou leur famille. Mais également des informations sur leur goût, ce qu’ils aiment ainsi que leurs affinités. Nous avons rarement passé autant de temps à feuilleter ces informations dans un jeu Fire Emblem, comme un professeur étudiant le profil de ses élèves.

Jouez les professeurs dans Fire Emblem

Et justement, c’est d’ailleurs très vite la raison pour laquelle notre avatar reste à l’Académie des Officiers. Si Jeralt reprend ses fonctions d’antan, vous devez vous-même trouver quoi faire dans cet établissement. L’archevêque Rhéa sent une aura particulière émanant de vous et décide de vous intégrer dans le corps enseignant de l’Académie. Vous voilà ainsi le plus jeune professeur de cet établissement et votre première mission consiste à arpenter les couloirs de l’académie. D’une part pour vous familiariser avec le campus mais d’autre part pour parler avec les différents élèves et délégués de classe. Notez que votre première exploration du campus ne vous permet que de visiter une zone restreinte du campus. Ceux qui connaissent Fire Emblem Fates sur 3DS noterons que l’exploration du campus est similaire au mode Chateau du jeu 3DS une fois en vue 3ème personne. Nous dirigeons ainsi notre avatar dans le campus, dans un environnement tout en 3D. Il est possible d’appuyer sur le bouton + de votre manette pour que la vue soit située juste au-dessus de l’épaule de votre protagoniste ou sur le bouton – pour dézoomer et basculer sur une vue à la 3ème personne plus classique. L’objectif de cette première balade est surtout de recueillir des informations sur les étudiants de chaque classe pour choisir celui qui profitera de votre enseignement. Après Fire Emblem Fates sur 3DS et ses 2 factions à choisir, voici que le choix se fait entre 3 classes, un choix rarement facile à faire. En avançant, d’autres choix irréversibles devront être faits, vous en serez toujours informés. Fire Emblem Threehouses vous propose une intrigue très riche, très longue avec des personnages charismatiques, des twists, des tragédies et des rebondissements. Quelle est l’identité et les motivations de l’archevêque Rhéa ? Qui se cache derrière le masque de l’Empereur des Flammes et du Chevalier Macabre ? Qui est Sothis ? Autant de mystères concernant à la fois la trame principale et la troupe de personnage de chacune des classes. Fire Emblem Threehouses est, on ose dire, le nouveau point culminant de la série. Nous ne mentirons pas, laisser chaque ligne de dialogue défiler nous a bien pris plus de 80 heures avant de finir l’aventure une première fois pour une classe et une fin. Les développeurs ne nous ont pas menti et nous vous conseillons de prendre de belles vacances à vous enfermer chez vous si vous prévoyez d’acquérir Fire Emblem Threehouses ! Quant à ceux qui souhaiteront vivre les aventures de chaque classe, débloquer toutes les annexes et voir tous les dialogues de soutien ; vous en aurez pour plusieurs centaines d’heures avant de frôler le 100%. C’est une durée de vie plus que colossale et jamais atteinte dans la série : les fans et les joueurs qui tenteront l’aventure en auront pour leur argent ! Si vous en demandez plus, dépensez-le directement dans le Season Pass à venir, proposant du contenu annexe à faire durant toute l’année et surtout un nouveau contenu scénaristique prévu pour l’année prochaine. Certes, ce n’est pas une pratique très appréciée, nous insistons sur le fait que Fire Emblem Three Houses se suffit à lui seul et est déjà très complet de base : à vous de céder pour le Season Pass ou non !

Une fois votre choix fait,  nous débutons au 4ème mois du calendrier du jeu et le cycle se joue sur un rythme hebdomadaire. Nous ne vivons donc pas chaque jour à donner des cours, se promener dans l’Eglise ou discuter avec les étudiants. En fait, nous choisissons chaque dimanche l’activité que nous souhaitons faire, parmi : Quartier libre, Séminaire, Combat et Repos. A cela s’ajoute Marché et Certificat que nous pouvons sélectionner sans que cela ne fasse particulièrement avancer la semaine. Le marché vous permet de faire vos emplettes, de former vos escouades à la guilde ou encore de forger et réparer des armes. Quant au Certificat, nous y reviendrons un autre jour. Notez que tout n’est pas disponible dans l’immédiat, le jeu vous présente chacune des mécaniques à un rythme qui permet à tous de ne pas se perdre dans toutes ces possibilités de gameplay et de pouvoir tout prendre en main tranquillement. Le quartier libre vous permet de vous balader sur le campus, parler aux autres étudiants, augmenter vos affinités ainsi que les motivations de vos troupes. Vous pouvez également prendre part à des activités, ce qui permet d’augmenter plus facilement les statistiques. Toutefois, vous n’avez au début que 2 points d’activités. Chaque activité consomme 1 point, en progressant et en devenant un bon modèle pour vos élèves, vous augmenterez votre niveau d’enseignant ce qui augmentera le nombre de points d’activité ainsi que votre salaire mensuel. Vous nous avez bien lu, vous êtes professeur à l’Eglise de Seiros, ainsi vous percevez également une rémunération mensuelle de 1000 écus au début. Une salaire bien maigre mais à vous de devenir un bon professeur afin d’obtenir les augmentations que vous méritez !

Parler aux étudiants, répondre à leur requête (comme délivrer une lettre d’amour à X), participer à des tournois afin d’augmenter vos talents d’armes, prendre le thé avec un étudiant pour augmenter votre affinité avec lui, prendre un repas avec des étudiants afin de monter leur motivation voire même pêcher quelques poissons frais à cuisiner. Toute une flopée d’activités consommant ou non des points que vous pouvez entreprendre durant le quartier libre et qui fait souffler une nouvelle brise sur la formule Fire Emblem. Un côté simulation scolaire qui nous rapproche plus que jamais de nos troupes et nous motive à nous lier à chacun des protagonistes du jeu et répondre à leur requête. Un Séminaire vous permet de prendre part à un cours prodigué par un autre enseignant de l’établissement afin d’augmenter considérablement vos niveaux de talent d’arme. Chaque Séminaire étant organisé par un professeur différent avec leur propre spécialité, il s’agit de bien choisir le Séminaire afin d’augmenter les talents d’armes qui vous intéressent. Les étudiants ayant une affinité avec cette spécialité participeront également au cours et augmenteront également leurs talents d’arme. Notez que la motivation d’un étudiant joue un rôle ici car plus il sera motivé et plus il suivra le Séminaire ce qui lui permet d’obtenir plus de points. Votre avatar prend part aux autres séminaires mais vous pouvez également donner votre propre séminaire aux autres étudiants et professeurs. Selon votre progression en tant que professeur mais surtout selon les statistiques, le niveau et le niveau de talent de votre avatar, il devient possible de recruter les élèves des autres classes mais aussi les autres professeurs et adultes du jeu en leur parlant. A vous de prendre le temps de bien monter votre avatar et essayer de recruter le plus de monde dans votre classe, en sachant que certains personnages ne sont pas recrutables et exclusifs aux différentes classes, et qu’il est possible de recruter temporairement un élève d’une autre classe pour le mois (en revanche, celui-ci ne gagnera pas de point de maîtrise ou d’expérience).

Les combats vous permettent de sortir de l’académie afin de prendre part à des escarmouches et vous entraîner directement sur le terrain. Certains étudiants et PNJ vous donnent des missions d’escarmouche durant les quartiers libres. A vous de répondre à leur requête du mois afin rafler de l’argent et des récompenses. Le repos vous permet de passer votre Dimanche à ne rien faire et simplement augmenter globalement la motivation des étudiants. Certaines armes spécifiques nécessitent que vous preniez ce repos pour être réparées. Vous êtes libres de choisir ce que vous désirez faire le Dimanche parmi les 4 options, toutefois si vous jouez en étant connecté à Internet un pourcentage s’affiche à côté de chacune des options. Ce pourcentage vous indique simplement ce que les joueurs du monde entier ont préféré faire à ce stade du jeu. Vous êtes libre de suivre la tendance où vous livrer à une autre activité qui vous paraît plus lucrative. Une fois votre activité du Dimanche sélectionnée et terminée, la semaine reprend le Lundi avec une phase de cours que donne votre protagoniste à sa classe. Durant ses cours, vous pouvez prendre à part quelques élèves afin de leur donner un certain nombre de cours pour augmenter leur talent d’arme. Le nombre de Tutorat que vous pouvez donner dépend de votre niveau d’enseignement. La motivation de chacun de vos élèves détermine également le nombre de cours que vous pouvez lui donner. Un élève avec un maximum de 100 points de motivation pourra recevoir 4 cours en 1 Tutorat, chaque cours consommant 25 points. Il arrive que votre cours soit “parfait” et que l’élève regagne 25 points de motivation et que vous puissiez lui donner un cinquième cours.

Vous pouvez également définir un duo d’élève à une activité de corvée. Il existe 3 corvées et chacune augmente un talent spécifique: Cavalerie, Cuirassé et Aérien. Les connaisseurs de Fire Emblem assimilent déjà cela à des talents indispensables pour certaines classes d’unités. Vous pouvez aussi jeter un œil aux objectifs académiques de chacun de vos élèves. Certains se fixe l’objectif d’être bon à l’épée et en Science par exemple. Il est possible d’intervenir sur ces objectifs afin de modeler le parcours académique de vos unités. Une fois votre phase de Tutorat terminé, des élèves viendront vous poser des questions. Selon la réponse que vous leur donnez, la motivation de l’élève remontera de plus ou moins de points. Certains élèves viendront d’eux-mêmes vous demander une réorientation de leur objectif académique. Certains se voient mieux à tenter de se perfectionner à l’épée et en Foi plutôt que de continuer à la Hache et en Science. Vous pouvez répondre favorablement à cela ou non. On vous le disait, il vous appartient de définir les objectifs académiques que vous désirez pour vos élèves. Dernière note à ce sujet, pour ceux qui ne sont pas fait pour le métier et qui souhaitent passer rapidement les Lundi, vous pouvez choisir un Tutorat automatique afin que le jeu s’occupe de cela à votre place. Soyez juste conscients que les personnages ne progresseront pas forcément comme vous l’auriez souhaité.

Une fois cette phase de Tutorat de Lundi terminé, vous verrez une icône de votre protagoniste parcourir les jours de la semaine sur un calendrier. Si vous avez atteint un certain niveau d’affinité avec des élèves, certains vous demanderont un peu de votre temps pour parler. Vous déclenchez ainsi un dialogue de soutien entre votre avatar et l’élève en question. Les fans de Fire Emblem savent à quel point les soutiens sont importants sur le champ de bataille, les quelques statistiques que vous percevez grâce aux soutiens peuvent potentiellement vous sauver la vie. Il y a toujours plusieurs niveaux de soutien entre les personnages allant de C à S. Certains niveaux de soutien comme C sont eux-mêmes divisés en plusieurs parties dans ce Fire Emblem Threehouses. A vous de faire le nécessaire pour augmenter votre affinité avec les élèves et augmenter votre soutien avec eux. Notez que votre avatar pourra déclencher ces dialogues de soutien uniquement via le calendrier ou sur les phases de quartier libre. En revanche, vous pouvez visionner les dialogues de soutien entre les autres élèves en passant simplement par le menu du jeu.

Pour revenir sur le calendrier, certains jours correspondent à l’anniversaire d’un des étudiants du campus. Vous pouvez lui acheter des fleurs ou alors plus tard prendre le thé avec lui. Le but étant bien entendu d’augmenter votre affinité avec celui-ci. Tous les Samedi, vous pouvez voir le duo d’élèves assigné aux corvées à l’œuvre et voir si la tâche est plus ou moins réussie. Puis le Dimanche, nous revenons à la possibilité de choisir entre les 4 activités. Le cycle qui se répète chaque semaine jusqu’à la fin du mois où prendra place la mission majeure du chapitre en cours. Autrement dit en termes de progression, chaque chapitre vous fait vivre grossièrement 1 mois dans la chronologie du jeu. Bien que le récit soit bien écrit, riche et passionnant à vivre, nous ne vous cacherons pas que s’aligner sur ce rythme de progression, nous fait rencontrer certaines incohérences ou des évènements étranges : comme lorsque le personnage de Flayn (la soeur de Seteth bras droit de l’archevêque) disparaît. L’état d’urgence est tel que l’église et l’armée sont mobilisées pour la retrouver. Pourtant, c’est une semaine après que nous recevons la suite de l’enquête, comme si rien ne s’était passé durant toute la semaine. D’ailleurs, c’est durant les quartiers libres que l’on entreprend le plus souvent une phase d’enquête et de récolte d’informations en lien avec la mission principale du chapitre en cours.

Three Houses met à jour la formule Fire Emblem

Votre travail de professeur occupe une grande partie de votre temps à l’académie des Officiers. Mais il faut aussi mettre en pratique tout ce que vous enseignez à vos étudiants et tout ce que vous apprenez vous-mêmes auprès des autres enseignants. Que ce soit à travers les escarmouches ou les missions principales du jeu, Fire Emblem reste Fire Emblem et il faudra se rendre sur le champ de bataille. Avant chaque bataille il est nécessaire de vous préparer. Vous avez un menu de préparation de combat avant vos missions. Vous pouvez ainsi choisir les unités prenant part à la bataille, gérer leur position sur la carte et l’inventaire de chacune de vos unités. Une fois le combat lancé, vous vous trouvez sur une vue en hauteur du champ de bataille. Selon le nombre de camps présents dans l’affrontement, chaque tour sera divisée en plusieurs phases de jeu. De manière basique, il y a votre tour de jeu puis la “Phase ennemie”. Durant votre tour, vous pouvez sélectionner les unités que vous avez placé au combat et les faire bouger selon un certain nombre de case car vous évoluez sur une map quadrillée. Le champ de bataille présente des environnements variés à connaître afin de mieux définir vos stratégies de combat. Si vous évoluez sur une plaine toute simple, vous ne bénéficiez d’aucun bonus ou malus mais il peut y avoir des environnements de forêt par exemple. En plaçant votre unité dans une forêt vous lui faites gagner en défense et esquive ce qui peut faire une grande différence. Après tout votre but est de sortir victorieux d’un combat sans déplorer de victime de votre côté surtout en jouant en “Permadeath”.

Après avoir bougé votre unité, il s’agit de définir l’action que celle-ci va entreprendre. Vous pouvez utiliser un objet. Pourquoi pas une bonne option si votre unité est blessée. Mais si vous vous trouvez à portée d’un ennemi, vous pouvez choisir de l’attaquer. Avant de valider votre action, un tableau de statistique s’affiche. Vous pouvez ainsi voir combien de dégâts votre unité s’apprête à infliger, son pourcentage de précision ainsi que son taux de critique. Une fois l’attaque validée, la caméra zoom sur l’action que vous venez de confirmer et vous avez une animation du combat en question. Il faudra également garder un œil sur les éventuelles icônes d’attaque multiple. En effet, si votre adversaire à beaucoup plus de points de vitesse que votre unité, il est probable qu’il lance 2 attaques durant l’assaut.  Il faudra donc bien visionner ces données et parfois définir si le risque en vaut la chandelle. Notez que cela marche à l’envers et qu’en formant bien vos unités, elle peut être beaucoup plus agile que vos ennemis et attaquer plusieurs fois. Dites vous également que certaines statistiques n’influent pas forcément sur une seule donnée. La vitesse vous permet effectivement d’avoir des chances d’attaquer plusieurs fois mais également d’esquiver avec plus d’aisance. Les animations d’attaques dans Fire Emblem vous font voir 2 offensives, la vôtre et la contre-attaque ennemie qui est directe. Lorsque c’est votre phase de jeu, votre unité attaque en premier et l’ennemi contre-attaque immédiatement si sa classe le lui permet. Il s’agit ensuite de prier pour que les statistiques soit en votre faveur. Là où l’on parle de prise de risque, c’est si par exemple lorsque vous pensez lancer une offensive à un ennemi affaibli dans l’espoir de le tuer mais que votre taux de précision est à 40% et que de l’autre côté votre adversaire a 70% de précision et attaquera votre unité 2 fois : votre unité semble pouvoir survivre à une seule attaque mais pas à 2 offensives successives. Avec l’option du permadeath activé, c’est un coup qui peut demander une certaine réflexion.

Ajoutons ensuite à tout cela la statistique de Coup Critique qui, en plus de vous montrer une superbe animation d’attaque, multipliera les dégâts de l’attaque par 3 : ce qui peut s’avérer fatal pour votre armée, comme pour les ennemis. Voir l’illustration éclatante de son unité apparaître à l’écran, témoignant du déclenchement d’un coup critique provoque une certaine satisfaction, ou une belle frustration si elle apparaît du côté ennemi et annonce la défaite de son unité. Faut-il alors tenter le diable? Ou jouer sage et battre en retraite ? Au final, le choix vous appartiendra. Le but sera de venir à bout de vos adversaires, accomplir votre objectif de mission avec parfois quelques conditions spécifiques à remplir et parfois des missions annexes en cours de batailles influençant sur des récompenses. Notons toutefois que le scénario du jeu amène votre protagoniste à pouvoir utiliser l’impulsion divine très tôt dans le jeu. Cette feature vous permet de remonter le cours du temps durant un combat et revenir sur une action mal engagée. Vous ne pouvez utiliser l’impulsion divine qu’un certain nombre de fois par combat. Cela enlève une certaine part de stress dirons-nous mais un gain de temps considérable. Certains se souviennent encore de l’époque où nous devions éteindre la console pour recommencer une mission à zéro car une unité venait de subir un coup fatal. En progressant dans le jeu, le nombre d’utilisation de l’impulsion divine augmentera, et vu comment les choses se corsent au fur et à mesure du jeu, ce n’est pas une mauvaise chose !

L’impulsion Divine peut sembler “casualiser” la formule mais il n’en est rien : la reflexion statégique ne s’arrête pas là, Fire Emblem ayant toujours été dans le top du genre. En plus de ce qui a été énoncé plus haut, il faudra tenir compte de la durabilité de votre arme. Chaque arme possède des points de durabilité : plus vos armes sont puissantes, moins elles ont de durabilité. Une “épée d’entrainement” a par exemple 50 points ce qui signifie qu’elle peut être utilisée pour attaquer 50 fois. Lorsque vous lancez votre 50ème attaque, l’arme finit par être brisée. La durabilité est une donnée qui existait dans d’anciens jeux de la série mais les récents opus sur 3DS en étaient dépourvu. Elle revient dans Fire Emblem Threehouse afin de nous faire vivre une nouvelle fois l’angoisse de l’arme cassé. Cette dernière est accentuée par un autre élément repris du 4ème jeu jamais sorti chez nous : une arme brisée continue d’être employée par votre unité au combat. Malheureusement cette arme brisée constitue plus un malus qu’une quelconque aide. En effet, garder une arme brisée donne un avantage aux ennemis qui pourront plus souvent vous attaquer 2 fois. De plus, votre précision avec une arme brisée est également grandement diminuée. La gestion de la durabilité de votre arme va encore plus loin dans Fire Emblem Threehouses. Dans Fates, vos unités pouvaient apprendre des Capacités à utiliser en combat en échange de quelques PV, il s’agissait surtout de veiller sur la vie de vos unités avec un soigneur à côté. Dans Fire Emblem Threehouses, les “Capacités” consomment des points de durabilité : vous pouvez équiper 3 Capacités que vous avez acquises. Elles peuvent vous aider à venir à bout des ennemis du jeu, certaines vous permettent de transpercer les armures épaisses ou encore de donner une attaque très précise. Toutefois, il faudra choisir entre venir à bout plus facilement d’un ennemi ou risquer de voir son arme se briser plus rapidement. Acquérir de nouvelles Capacités passe par la maîtrise des Armes, autrement dit les talents d’armes de vos unités. A vous de souvent les mettre en combat, les faire combattre équipés des armes avec lesquelles vous souhaitez les voir progresser et débloquer de nouvelles capacités.

Autre changement majeur d’une option qui existait depuis longtemps dans la série : l’utilisation de la Magie. Dans Fire Emblem, en équipant de tomes certaines classes d’unités, celles-ci peuvent utiliser de la Magie. La Magie est une attaque relativement puissante contre des fantassins classiques. Les données de défense dans Fire Emblem sont divisées en point de “Défense” et point de “Résistance”. Généralement un soldat ennemi a une défense moyenne, mais un soldat utilisant des armes a souvent peu de résistance. La magie vous facilite ainsi la tâche : Notez que de la même façon, les mages, prêtres et sorciers ont souvent une défense physique discutable. A vous d’adapter vos stratégies selon les unités en face de vous. Pour en revenir à l’utilisation de la magie, Dans Fire Emblem Threehouses, les mages utilisent toujours des tomes de Magie. Pourtant, il n’est plus possible d’en acheter. Les mages débloquent de la magie en montant dans leur classe et en progressant dans leur talent d’arme qui est la “Science” et la “Foi”, respectivement pour la magie normale ou de la magie blanche. Un mage possède des tomes qu’il peut utiliser un certain nombre de fois durant le combat jusqu’à ce qu’ils soient épuisés. Ce tome se régénère à chaque combat. Ainsi, les mages ont désormais souvent une arme secondaire qui peut s’avérer devenir leur seul moyen de donner des offensives. Cela fonctionne de la même manière pour la magie blanche et les sorts de soin.

Souvent décrite comme relativement “cheaté” ce nouveau système de magie dans Fire Emblem Threehouses s’apparente à un gros rééquilibrage et nous amène à repenser l’utilisation de la magie en combat. D’ailleurs, si l’on parle de rééquilibrage, certains fans de la première heure envisagent certainement déjà d’utiliser les armes brisées pour maximiser la maîtrise des armes et des classes. Pour cela, c’est simple : on peut passer des centaines de tours de jeu à faire des arènes pour entraîner ses unités, ou sans arènes, (notamment dans les récents jeux de la série) on encercle un ennemi de préférence à un endroit qui le régénère automatiquement et on l’attaque pour accumuler de l’expérience et des points de maîtrise d’arme. En jouant ainsi, on se retrouvait avec des unités très performantes et facilitant énormément la progression, le niveau et les classes de ces unités étant bien trop hauts par rapport au niveau de base de la mission. Dans Fire Emblem Three Houses, vous avez un maximum de 99 tours pour finir votre mission sauf indication contraire. Cela n’empêchera pas les spécialistes d’exploiter cette limite jusqu’au dernier tour, mais cela reste une certaine forme de rééquilibrage. Autre rééquilibrage : les duos de personnage (une fonction amenée par Fire Emblem Awakening sur 3DS avec quelques petites tentatives de rééquilibrage déjà entamées dans Fire Emblem Fates) sont possibles via un système d’Assistant en combat que l’on ne débloque qu’en faisant monter son niveau d’enseignement. Toutefois, on ne peut définir qu’un certain nombre d’Assistants en combat. En débloquant la fonction, vous ne pourrez attribuer qu’un assistant à une unité avant le combat. En progressant, vous pourrez mettre 1 ou 2 assistants de plus à d’autres unités. Selon la classe de l’unité que vous définissez comme Assistant, elle jouera un rôle de support d’attaque, de support de défense ou d’assistance en soin. La fréquence des interventions de vos assistants est beaucoup moins importante et marquante que dans les jeux 3DS. Certes, cette fréquence dépend aussi du niveau de soutien entre les 2 unités que vous mettez en duo mais elle reste beaucoup moins importante que Awakening et Fates. Aussi, il est impossible d’alterner le duo durant un combat, un assistant reste donc dans son rôle secondaire. Il gagne tout de même un peu d’expérience et de maîtrise d’arme. Notez aussi que la durabilité d’une arme d’un personnage assistant est infinie. Bref, une foule d’équilibrage que l’on trouve bienvenue afin que le jeu reste tactique pour tous!

Le système de classe et équipement a également subi d’importants changements. Par le passé chaque unité avait une classe précise influençant sur son équipement et ses statistiques. Dans Fire Emblem Threehouses, l’équipement de vos unités devient plus libre. Seule la magie dépendra de la classe et ne peut pas être utilisée par n’importe quelle classe. Pour le reste, cela dépend surtout du niveau de talent d’arme de vos unités : vos talents d’armes sont classés du rang E au rang S sachant que chaque rang est doublé. Il y a donc le Rang E puis le rang E+ par exemple. Il faut souligner que chaque niveau de talent permet à vos unités d’augmenter leur maîtrise d’arme mais aussi d’acquérir de nouvelles techniques passives ou comme nous le disions des Capacités pour vos personnages. Certains de vos élèves sont plus à l’aise avec une épée et une lance à la main, pourtant en regardant leur fiche vous découvrez qu’ils ont un “talent innée” à la hache :  à vous de décider de rester sur les préférences de l’élève ou d’explorer quelque chose d’autre. Votre rôle de professeur est très important dans le développement de ce niveau de talent d’arme. Cette maîtrise peut évoluer en combat mais vos cours peuvent également faciliter une maîtrise d’arme ou complètement réorienté une unité peut être vers ce “talent inné” que vous avez repéré. A vous de faire votre choix et de former vos unités comme vous le désirez.

En atteignant un certain niveau, vous pouvez faire passer un examen à votre unité pour un changement de classe. Toutefois, par le passé il s’agissait d’utiliser un Magister sur un “Chevalier” pour qu’il évolue de manière classique en “Général”. Dans les récents jeux, on nous laissait de plus en plus un choix de classe à l’utilisation d’un Magister. Toujours est-il que lorsque l’on évoluait, notre unité revenait au niveau 1 et se voyait octroyer un gros bonus de statistique allant souvent dans le sens de sa classe. Aussi, dans les anciens jeux, le niveau maximum des unités était le niveau 20. Pour maximiser nos unités, il était de coutume de les faire évoluer une fois qu’ils étaient au niveau 20 et pas avant. Dans Fire Emblem Threehouses, le niveau de classe est une donnée à part du niveau de vos unités. Ainsi, il n’est plus nécessaire de regarder le niveau de votre personnage pour le faire changer de classe. En lançant des offensives ou en prenant des attaques, une jauge de classe se remplit : une fois pleine vous avez maitrisé votre classe. La maîtrise de classe vous permet de débloquer des nouvelles techniques passives propres à chaque classe et aussi des capacités que vos unités peuvent employer en combat. Ces spécificités de classe vous motivent ainsi à faire tourner d’une classe à l’autre avec vos unités afin d’arriver à former des unités équipées de techniques et aux capacités uniques et parfois plus que surprenantes.

Lorsque vous décidez de changer de classe, il faut utiliser un sceau spécifique et faire passer un examen à votre élève. Cet examen ne peut se faire qu’une fois par personnage uniquement le Dimanche dans la partie “Certificat”. Chaque classe requiert un certain niveau de maîtrise d’armes et parfois d’avoir atteint un certain niveau de maîtrise des fameux talents “Cavalerie”, “Cuirassé” et “Aérien”. Il vous faudra également de la chance. Avant, on utilisait des Magisters et on regardait juste une petite scène d’évolution de nos personnages. Dans Fire Emblem Three Houses, le changement de classe se fait par examen d’entrée ! Selon votre maîtrise dans les différents talents, vous avez en visuel un pourcentage de réussite de cet examen. Il est donc possible de rater un examen et ne pas pouvoir changer de classe pendant une semaine ! A vous de maximiser au mieux vos différentes maîtrises avant de passer un examen d’entrée ! Pour les plus impatients, vous n’avez pas grand-chose à perdre à tenter un coup de chance. On peut très bien passer un examen avec 30% de réussite, rien d’impossible. Notez qu’il est possible de débloquer une classe pour chaque personnage uniquement les dimanches, cependant cela ne signifie pas qu’en réussissant un examen vous changez de classe automatiquement. Il est possible de changer vers une classe que vous avez débloquée pour votre personnage en passant par le menu des classes. Ainsi, il est possible de juste faire passer des examens, les réussir et attendre d’avoir maîtrisé sa classe en cours avant de changer de classe. Dans ce nouvel opus Switch, les classes sont désormais divisées en 5 rangs: Spécifiques, Novices, Avancés, Élites et Suprêmes. De nouvelles classes jamais vues dans la série sont également de la partie, comme les Pugilistes, experts en combat à main nue désormais disponibles. Des classes sont exclusives à certains personnages et se débloquent en progressant dans le jeu.

Nouvelles tactiques pour faire face à d’immenses menaces !

Parlons désormais d’un élément nouveau. Les tactiques, ou la possibilité d’associer une escouade à vos unités. Très tôt, vous est introduite cette fonctionnalité qui se résume à associer un bataillon de soldat à chacune de vos unités, si vous avez préalablement recruté suffisamment d’escouade pour en attribuer une à chacune de vos unités. Tout d’abord, c’est une fonctionnalité qui donne un tout autre sens à la vision de conflit dans la série Fire Emblem. Par le passé, nous n’avions que nos unités vues du dessus sur un champ de bataille quadrillé. Une vision assez héroïque d’un bataillon d’une dizaine de héros qui arrivent à bout d’une armée d’ennemis. Nous avons cette vue dans Fire Emblem Three Houses, pourtant si vous regardez bien les animations de combat, vous apercevrez à vos côtés des dizaines de soldats sur le champ de batailles en train de se donner corps et âme pour leur camp. Allons au-delà de cela, vous êtes sur le champ de bataille, la vue est au-dessus et vous déplacez normalement vos unités. Arrêtez-vous un moment et appuyez sur la touche +, la caméra zoom sur la zone et vous êtes directement sur le champ de bataille en 3D. Il est ainsi possible de jouer ainsi et sélectionner ses unités, les faire courir sur l’immense champ de bataille et sélectionner leurs actions sous cette vue à la 3ème personne. Vous pouvez très bien faire tout le jeu ainsi, mais cela vous demandera certainement un certain temps d’adaptation et on imagine très bien que vous prendrez encore plus de temps à finir leur jeu. Pour en revenir sur les Tactiques, en associant une escouade à un personnage sous cette vue du champ de bataille, vous apercevez ce bataillon de soldat autour de votre unité. A vous de choisir entre imaginer une guerre que vous remportez avec une petite floppé d’unité charismatique ou une vision réaliste d’une guerre à grande échelle.

Il s’agit là du premier changement apporté par les Tactiques. Un changement sur l’envergure du conflit et sur votre imagination. Au-delà de la vue, les Tactiques sont effectivement une fonction qui joue un rôle en combat. Dans Fire Emblem Three Houses, il est possible de choisir d’attaquer, d’utiliser une capacité ou une tactique. Il s’agit simplement d’envoyer votre bataillon d’unité à l’offensive sur les ennemis. Il faudra toujours tenir compte d’un tableau de statistique avant d’envoyer un bataillon sur votre ennemi : est-ce que cela vaut le coup de gaspiller un tour d’action pour votre personnage si vous avez 30% de chance de toucher votre adversaire ? Effectivement, l’idée même qu’un bataillon entier de soldats rate un bataillon ennemi est totalement absurde mais il faut bien qu’elle existe pour que le jeu reste stratégique. Aussi, employer une tactique vous sauvegarde de toute contre-attaque ennemie. De plus, si votre Tactique fait mouche, votre adversaire se retrouve en état de “Panique” et ne peut plus se déplacer pendant 1 tour. Une Tactique fait rarement mouche sur une seule case mais plutôt sur une zone. En touchant votre adversaire, vous pouvez causer des dommages collatéraux, blesser et immobiliser une unité ennemie qui se trouverait juste derrière votre ennemi visé ou dans la zone d’effet de votre Tactique. Les escouades donnent également un certain bonus de statistiques à l’unité avec qui elle est associée. Elle possède une endurance qui diminue lorsque vous prenez des dégâts et lorsqu’une escouade n’a plus d’endurance, elle quitte le champ de bataille, laissant ainsi votre unité sans les boost de statistiques initiales. Elle possède également un niveau et des statistiques, le niveau maximum étant souvent le niveau 5. Vous faites montez ce niveau en combattant avec tout simplement, il n’est pas nécessaire d’utiliser une tactique pour faire monter son expérience. Aussi, une unité peut employer une tactique un certain nombre de fois par combat. Cela dépend surtout de l’escouade associée à votre unité. Les escouades d’attaques ne peuvent être appelées en Tactique que 2 fois par combat. Cependant, il y a aussi des Escouades de Soutien qui boost votre mobilité ou vous soignent par exemple.

Prenez garde à vous, car ce que vous pouvez utiliser, l’ennemi aussi peut le faire. Et vous ne voulez pas voir vos unités immobilisées par une Tactique ennemie. Les Tactiques ajoutent non seulement une nouvelle dimension visuelle aux conflits dans Fire Emblem Three Houses mais aussi une nouvelle dimension stratégique. Leur emploi peut changer la donne des combats humains mais également des affrontements avec des créatures totalement inhumaines. Il y a des monstres dans Fire Emblem Three Houses mais il ne s’agit plus de petits monstres, ce sont souvent des monstres gigantesques avec des statistiques relativement élevées et qui en imposent lorsque vous êtes à la 3ème personne sur le champ de bataille. Ces monstres ont souvent plusieurs jauges de PV indiquées par un certain nombre de gemme associé à leur barre de PV. Ce qui signifie qu’il ne faudra pas le mettre à 0 qu’une seule fois pour venir totalement à bout d’un monstre mais plusieurs fois. La taille des monstres est si imposante qu’elle prenne souvent 4 cases du champ de bataille et leur puissance est telle qu’ils ont un bouclier qui les protège sur chacune de ces cases réduisant du coup grandement les dégâts que vous leur infligez. Ils peuvent attaquer normalement en infligeant déjà de gros dégâts mais peuvent aussi employer de grosses attaques de zone. Ce sont des bêtes infernales qui demanderont de rassembler toutes vos troupes pour en venir à bout. Certaines bêtes deviennent banales à battre mais celles des missions principales vous demanderont souvent une certaine réflexion lors des combats.

Elles paraissent invincibles mais elles ont aussi des failles. Une unité de force moyenne peut avoir du mal face à ces monstres gigantesques mais qu’en est-il d’un bataillon entier ? Employer une tactique face à un monstre vous permet directement de briser une case de bouclier à la créature. Aussi, le monstre portera toute son attention sur la dernière unité ayant employée une tactique face à lui et se préparera à lui envoyer une grosse attaque. Il faudra plutôt utiliser cette stratégie avec une unité robuste qui peut résister aux assauts de la créature. Sinon, profitez de cette zone sensible sans bouclier et bombardez le monstre d’offensives à pleine puissance. Notez en plus que le premier tour où le bouclier d’un monstre disparaît, celui-ci est totalement confus et ne riposte pas.  Vous pouvez briser les 4 boucliers, le monstre sera totalement confus et vous gagnerez également un objet rare. On mentionnait plus haut que les attaques moyennes n’était pas efficace face aux monstres. Il faut quand même prendre en compte qu’ils entament le bouclier du monstre et qu’en vous y acharnant vous pouvez finir par le briser, si vous n’avez plus de tactique à employer face à eux. Reste sinon à leur envoyer de la magie souvent efficace pour briser les boucliers de monstre ou pour en venir à bout. Vous avez également des armes et des capacités qui sont spécialement plus efficaces contre ces monstres. A vous de prendre tout cela en compte et mener ces affrontements de montres sans déplorer de victime. D’ailleurs, il se peut que l’ennemi lui-même vous envoie ces monstres. Ce que l’on veut dire c’est que le champ de bataille peut être à la fois rempli de soldats ennemis accompagnés de quelques monstres. Un véritable enfer à surmonter avec tout votre génie tactique ! Terminons avec une note comique, il y a des missions de chasse et purge de ces monstres. Souvent, il y a également des bandits ou des voleurs ennemis sur le champ de bataille. Pourtant ce n’est pas une faction ennemie qui a appelé le monstre, ce qui signifie que le monstre joue à part de vos ennemis. Du coup, vous êtes sur une mission où cette ligne ennemie s’attaque à la fois au monstre et à vous. Un vrai chaos que vous pouvez exploiter en décidant de venir à bout du monstre avant de vous en prendre directement aux bandits ou alors battre en retraite en laissant toute la faction ennemie se jeter sur le monstre et vous concentrer sur la faction qui aura survécu au combat.

Imperfection technique

Fire Emblem Threehouses s’impose toujours comme une référence incontournable du genre. Nintendo a conscience de l’actuelle notoriété de la série et du besoin de rester cette référence dans le genre. Intelligent System nous aura totalement convaincu sur le gameplay de ce nouvel opus pourtant il faut revenir sur l’aspect technique du jeu, sa bande sonore ainsi que certaines formes de connectivité et fonctions annexes du jeu. Sachez, que cette fois-ci Intelligent System a codéveloppé le jeu avec Koei Tecmo. Les deux nous propose un jeu d’une qualité similaire en TV comme en portable. Les traits sont peut-être légèrement plus gras et grossiers en portable avec une résolution plus basse et des visages de personnages parfois plus flous. Pour le reste, c’est similaire et le framerate est très solide en TV comme en portable. Si on devait déplorer quelque chose à ce niveau, c’est lors de l’exploration du campus : il est perceptible que le jeu ne charge pas l’intégralité du campus lorsque vous choisissez de vous y balader. Nous sous-entendons par là que le chargement se poursuit durant votre exploration. L’exemple le plus flagrant est lorsque l’on débloque l’accès à la cathédrale. Il nous arrive parfois de nous y rendre et de rester face à un grand portail et une grille momentanément fermée en attendant que la grille se lève et que les portes s’ouvrent, indiquant que le jeu a finalement chargé la zone. Un autre exemple, il n’y a pas forcément d’accès direct à certaines zones du campus. Pour aller au 1er étage il faut soit s’y téléporter, soit aller près de l’escalier y menant et valider que vous souhaitez aller au 1er étage. Gageons que vous y êtes et que vous redescendez au rez-de-chaussée. Le chargement est très court à chaque fois à ce moment, seulement vous noterez que les portes menant aux autres lieux du campus sont encore fermées et que le chargement est en fait encore en cours. Pas d’inquiétude pour autant, le temps d’attente n’est généralement que de quelques secondes : cela ne détruit pas l’immersion.

Un autre cas de léger ralentissement du framerate, c’est lorsque l’on approche de l’endroit du campus dédié aux “élèves en échange”. C’est une fonction demandant à être connecté à internet. Vous pouvez ainsi envoyer une de vos unités dans le campus d’un autre joueur avec un objet équipé. Les autres joueurs pourront éventuellement le recruter ou lui acheter l’objet. Une fonctionnalité en ligne banale qui s’apparente un peu à ce qui se faisait en Street Pass et SpotPass sur les opus Fire Emblem sur 3DS. Une fonctionnalité banale qui fait ralentir un peu l’animation de votre avatar lorsque vous approchez de la zone. Notez qu’en jouant connecté, vous avez accès à quelques statistiques de personnages utilisés par les joueurs. Vous pouvez même apercevoir sur le champ de bataille des auras jaunes et violettes correspondant souvent à des endroits où les autres joueurs du monde entier ont vu des unités tomber au combat. Vous pouvez en allant dedans recevoir des bonus de point d’expérience voire des armes, bref des fonctionnalités en ligne sympathiques rapidement oubliées. Nous aurions préféré avoir la possibilité par exemple d’un mode Arène où affronter les équipes de joueurs du monde entier. A défaut de cela, contentons-nous de ces fonctionnalités basiques. Autrement, vous pouvez choisir de désactiver les fonctions de jeu en ligne.

Pour le reste tout est fluide et similaire en portable comme en TV. Fire Emblem Threehouses se présente comme le premier jeu canonique de la série en HD. Sans vouloir jeter des pierres à Intelligent System ou sur Tecmo Koei en particulier, mais nous ne mentirons pas : les personnages sont joliment modélisés, leurs personnalités sont aussi colorées que leurs designs. Les animations de combat sont également les meilleures à ce jour dans la série. Des animations d’esquive plus variées avec des animations de contre-attaque parfois surprenantes. La magie est également très jolie à voir. Bref, globalement un bon rendu pour un premier tir HD pour la série, si l’on oublie le spin-off Warriors. Pourtant, d’un autre côté on ne peut s’empêcher de penser qu’Intelligent System et Koei Tecmo avaient l’opportunité de faire mieux. Les décors ont un rendu discutable et le travail sur certaines textures est à revoir. Surtout si vous décidez de jouer en zoomant au maximum, vous ne pourrez pas indéfiniment ignorer ces lacunes et votre vue peut potentiellement en prendre un coup. Nous nous consolons en nous disant qu’il s’agit de leur premier essai HD et que ce sera mieux la prochaine fois. En revanche, les quelques cinématiques en animations du jeu sont un pur régal pour les rétines! Les fans d’animation seront plus que satisfaits. D’ailleurs à ce propos, Nintendo a réussi à proposer pour la deuxième fois dans la série le dual audio. Il faudra d’ailleurs vous rendre directement dans les menus du jeu pour mettre les voix en japonais si vous ne voulez pas jouer en VA par défaut. Pour avoir joué avec les deux doublages, les voix japonaises sont toujours pleines d’émotions et magnifiquement travaillées. Pour ce qui est du doublage anglais, ce sera au cas par cas, il est donc très inégal. Certaines voix correspondent aux personnages et d’autres sont complètement inappropriées. Il s’agit après d’une question de subjectivité et de sensibilité. Notre avis est de vous conseiller vivement d’y jouer en japonais! D’autant plus que le jeu est également intégralement doublé cette fois! Enfin, au-delà des voix, les musiques du jeu sont de véritables hymnes! Fire Emblem Threehouses continue de nous livrer des thèmes de hautes volées qui feront vibrer chacune de vos batailles et vous aideront à vous relaxer sur le campus. Beaucoup de réarrangement encore une fois du Leitmotiv du jeu mais qu’importe tant que c’est bon. Nous souhaiterions même entendre certaines pistes épiques en dehors de Fire Emblem Threehouses… Si Sakurai nous lit et se permet un petit update OST pour Smash Bros, nous en serions ravis.

Conclusion
On ose le dire, Fire Emblem Three Houses incarne un nouveau tournant et nouveau sommet dans la série ! Un récit bien écrit, un contexte géopolitique riche et détaillé, des moments poignants, des twists puis des fins multiples. Un gameplay d’une richesse indescriptible qui saura vous tenir en haleine sur toute la durée de l’histoire voire sur les centaines d’heures de jeu que vous ferez et referez. Si l’on oublie de parler du moteur du jeu et des quelques lacunes graphiques du titre, Intelligent System livre le meilleur de lui-même sur Fire Emblem Three Houses. Le titre vous tiendra occupé tout l’été voire même toute l’année. Osons dire durant toute la durée de vie de la Nintendo Switch et jusqu’au prochain jeu de la série. Un tactical-RPG incontournable sur Nintendo Switch à faire partout !
Points positifs
  • Rendu des personnages très soigné
  • Des cinématiques en animation de haute volée
  • Les animations de combat très belles à regarder
  • Plusieurs récits passionnants et captivants en une cartouche !
  • Des choix irréversibles et des fins multiples !
  • Un contexte géopolitique plein de détails et de dates
  • Plusieurs centaines d’heures de jeu en perspective pour le 100%
  • La formule Fire Emblem avec beaucoup de rééquilibrage
  • La nouvelle mécanique de Tactique !
  • Apporte également une nouvelle vue sur les conflits du jeu
  • Les monstres menaçants comme jamais
  • Jouer les professeurs
  • Les quartiers libres, les Séminaires, les Tutorats...
  • Bref, la nouvelle forme de progression dans le jeu
  • Des musiques magnifiques à écouter
  • Le dual Audio disponible !
  • Le choix du niveau de difficulté
  • Le mode “Facile” et “Classique” au choix
  • Expérience similaire en TV et portable
Points négatifs
  • Des décors qui bavent et qui ne sont parfois pas beaux à voir
  • Des textures d’une autre génération
  • On en oublie très vite le zoom sur le champ de bataille
  • La progression mensuelle qui donne quelques incohérences dans le récit
  • Peut être assez dur, frustrant et barbant pour les non-initiés à la formule “classique”
  • Des fonctionnalités en ligne très basique, qui font même laguer certaines zones
  • On aurait préféré d’autres modes de jeu en ligne
  • Des voix anglaises parfois totalement désynchronisées
  • Le leitmotiv du jeu un peu trop présent
  • Il y aura toujours des avis contre le Season Pass
  • Nintendo vous tiendra en otage sur votre Switch tout l’été voire au-delà !
9
Excellent
Graphismes - 8
Durée de vie - 10
Gameplay - 9
Bande sonore - 9
Scénario - 9
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

9 Comments

  1. Très bon test 🙂

    Répondre
  2. Quel test !

    Répondre
    • Merci pour le test… Je pense attendre quelques patchs correctifs avant de me lancer dans l’aventure.
      J’espère aussi que l’aspect dating n’est pas trop lourd dans le jeu ; je dois avouer que c’est ce qui m’a le plus ennuyé dans les derniers épisodes !

      Répondre
      • Merci pour le test je recommande ce fire emblem au débutant sur le titre et à ceux qui suive la série depuis longtemps, un très très bon fire emblem !

        Répondre
  3. C’est parti pour m’embarquer pour le syndrome de syndrome de stockholm.
    Oui Nintendo me veut du bien 🙂

    Un test bien complet, qui fait envie

    Répondre
  4. Merci pour le test ! J’hésite toujours à le prendre (en collector) lol

    Répondre
    • Très bon jeu ! Un incontournable sur notre switch adorée. Je le recommande

      Répondre
  5. Pour avoir claqué déjà une cinquantaine d’heures, je le recommande à tous les fans de T-RPG (aux autres aussi), ce coup-ci le système de personnalisations des perso est vraiment poussés à bloc (hors stats qui sont attribués aléatoirement), c’est vraiment libre.
    Le nouveau système de gestion de durabilité des armes est vraiment bien fait.
    Perso c’est mon gros coup de cœur 2019.

    Répondre
  6. Merci pour ce test vraiment réussi ! Je suis tout juste débutant à Fire Emblem et franchement gros like sur ce jeu! Personnage attachant et charismatique je recommande fort !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire