Unit 4 (Nintendo Switch) – Le test

Unit 4 est un jeu publié par Qubicgames et développé par Gamerra Interactivre. L’œuvre proposée ici par les développeurs italiens propose une expérience pour les amateurs de plateforme, d’univers galactique et de pixel-art. Et le fait de retrouver le jeu sur Switch est une suite logique des choses puisqu’on a un mode coopération en local possible jusqu’à quatre Joueurs. Mais que vaut réellement ce platformer italien ?

Un platformer 2D dans une galaxie lointaine

L’histoire du jeu commence avec une explication narrative comme le début d’un épisode de Star Wars. On incarne l’unité 4 dont l’objectif et de ramener la paix dans la galaxie qui est en période de guerre. Notre unité est composée de Green, Blue, Yellow et Red, 4 personnages possédant chacun une action spécifique. On aura ainsi la possibilité de jouer avec un personnage et de changer instantanément dans le jeu à tout moment. Cet élément de jouabilité est intéressant, car on sera amené dans les différents niveaux à combiner les différents personnages pour pouvoir continuer à avancer. Mais cela ne se fait que trop peu, le gameplay qu’offre le jeu est moins riche qu’il aurait pu être puisque l’équilibre entre les 4 héros est inconsistant (on peut faire toute quasi toute l’aventure sans jamais jouer Green).

En ce qui concerne les niveaux, certains sont composés de checkpoint, d’autres consistent en course contre la mort où il faut éviter les ennemis et pièges en restant en vie pour atteindre la sortie. Le level design est bien construit et nous amène à retrouver toujours de nouveaux éléments de plateforme de manière intéressante et variée, tout en limitant la redondance. Malheureusement on retrouve ces niveaux que sur les planètes dédiées a l’histoire principales ! Car oui, on a avant tout un vaisseau avec la possibilité d’explorer d’autres planètes où l’on peut découvrir plus du lore du jeu, jouer à des mini-jeux pour récupérer de la monnaie que l’on peut dépenser en cosmétique pour les personnages et l’intérieur du vaisseau.

Des planètes inutiles

Toutefois les promesses de diversité de Unit 4 sont très limitées car pas mal de planètes ne servent finalement à rien en soi, et dans un jeu au graphisme 2D pas trop poussé, le joueur risque de ne pas trouver grand intérêt au côté personnalisation du vaisseau et des personnages malgré les easter eggs sympathiques. Il aurait été plus pertinent d’offrir de nouvelles armes ou d’autres éléments qui servent le gameplay au lieu d’ajouts visuels n’apportant pas de grande satisfaction par le côté restreint de base.

De plus, il est malheureux de ne voir notre premier magasin qu’après le 1er tiers du jeu. Alors une fois cela compris, on verra toutes les autres planètes où l’on peut jouer à des mini-jeux pour récolter de l’argent comme inutiles. Et les petites histoires auxquelles on fait face sur les autres planètes n’impactent pas le joueur puisqu’il ne se sent pas réellement acteur dans ces cas-là : il doit juste lire un long texte et faire un choix entre 2 options, et puis c’est tout. Ces planètes à « intérêt narratif » retiennent le joueur 30 secondes pour ne pas proposer grand-chose au final.

Ensuite, l’avancement dans l’histoire se fait de manière linéaire en montrant un univers intéressant, mais pas réellement exploité efficacement ni sans donner envie au joueur d’en apprendre plus. Puis on a la manière dont sont agencés les niveaux qui, malgré le bon level design dont ils font preuve, répartit la difficulté avec peu d’équilibre au travers du jeu. Après, on a la maniabilité imparfaite et les contrôles de jeux qui sont assez durs à maîtriser au début du jeu (la touche A au lieu de B pour le saut). Mais surtout, dans les différents niveaux, on a affaire à de petites collisions invisibles de la part des murs et des plateformes. Ce point est vraiment rageant car le jeu nous demande d’être précis par moment. Ces phases censées apporter une sensation de challenge agréable se trouve finalement injuste et il est rageant de se voir rater à cause de collisions avec les personnages où elles ne devraient être. Notons aussi des petits bugs par-ci par-là avec les ennemis qui attaquent hors de l’écran ou disparaissent sans raison, mais rien de gravissime.

Ce qui est inégal aussi, c’est la bande-son. Les musiques sont généralement agréables à l’écoute, mais le feedback audio du gameplay n’est pas parfait, et, surtout l’ambiance sonore est vide par moment ! Pas de musiques pour le menu principal ou pour la map de sélection de niveau, mais par contre, il y en a pour les mini-jeux inutiles ! Il semblerait que les développeurs aient construit leur œuvre en ajoutant une tonne d’éléments secondaires avec un cœur de jeu bien plus petit s’étalant sur 4 heures.

Conclusion
Unit 4 est loin de briller parmi les étoiles. Même s’il propose un Level design de bonne facture, c’est tout ce qu’il a de bon à offrir. Les problèmes de collision, de maniabilité et le manque d’équilibre sur de nombreux aspects font de l’œuvre des développeurs italiens un jeu oubliable parmi la flopée de platformer que l’on retrouve sur la scène indée.
Points positifs
  • Level design astucieux
  • Des niveaux variés
  • On peut jouer jusqu’à 4 en local
Points négatifs
  • Beaucoup trop de planètes inutiles
  • Le côté achat de cosmétique sans grand intérêt
  • Des petits bugs par moment
  • La maniabilité n’est pas instinctive
  • Les collisions invisibles
  • négal dans le scénario, la difficulté et la bande-son
  • Uniquement en Anglais
5.6
Moyen
Scénario - 6
Graphisme  - 6
Bande-son - 6
Gameplay  - 6
Amusement  - 5
Durée de vie - 5
Finition - 4
Level design - 7
GénéralKaiminus
Ecrit par
Étudiant de 21 ans en informatique, je croque à pleines dents les jeux indépendants de toute sorte ! J'adore tout particulièrement les metroidvania.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire