GALAK-Z: The Void: Deluxe Edition (Nintendo Switch) – Le test

L’an passé, les développeurs de l’équipe de 17-Bit ont sorti un jeu en free-to-play sur l’eShop basé sur leur licence de Shoot’em Up roguelite Galak-Z. Cette version intitulée Galak-Z Variant S (toujours disponible pour les plus curieux) est gratuite et inclue des mécaniques propres aux jeux de ce genre comme l’énergie ou les microtransaction. Cependant ce titre est censé être la suite du premier volet de la série sorti en 2015, un opus qui n’était jusqu’alors pas disponible sur la Nintendo Switch. C’est donc chose faite aujourd’hui avec Galak-Z: The Void: Deluxe Edition, une version complète comprenant tous les DLC parus sur la première version de l’époque.

A l’A-Tak !

Au niveau de l’histoire, le tout reste assez simpliste. L’action se place dans un univers de science fiction qui reprend les codes du genre, puisque dans Galak-Z, vous êtes aux commandes de A-Tak et le héros de l’histoire est un pilote aguerri ayant survécu à une attaque des escadrons de l’empereur. C’est au cours de cette attaque que vous ferez la rencontre de Beam, commandante de l’USS Axelios, qui vous donnera alors des missions. Vous vous retrouverez au coeur d’un conflit intergalactique ayant pour finalité de détruire l’Empire et son chef (non ce n’est pas Palpatine).

Le jeu utilise la recette des roguelite, genre qui rencontre un franc succès en ce moment. Les niveaux sont donc générés aléatoirement et la difficulté est assez élevée pour vous offrir un certain challenge. Le style global reprennant une esthétique de dessin animé des années 80, les niveaux sont divisés dans un format épisodique vous proposant des scènes de dialogues et de cinématiques. Au total, vous compterez 4 Episodes contenant chacun 5 missions. Vous pourrez, au choix, les parcourir dans le mode arcade qui, à chaque mort, vous permettra de recommencer le niveau que vous avez engagé, ou alors en mode renégat, unique mode présent à l’époque de la sortie du jeu pour lequel il a été conçu.

Il fait office de mode survie dans lequel vous devrez recommencer intégralement un chapitre en cas de mort, il est donc plutôt conseillé une fois que vous aurez bien pris en mains les déplacements. Le DLC “The Void” est également de la partie, qui se traduit par un mode infini dans lequel un système de scoring est présent et dans lequel vous devrez vous attaquer à des vagues d’ennemis de plus en plus coriaces. Chaque jour, une run spéciale est proposée avec un arsenal imposé, le but étant de se placer au sommet des classements.

Au niveau du gameplay, le jeu de 17-Bit paie un bel hommage aux shooter spatiaux, ce qui se ressent immédiatement dans vos déplacements. Vous pouvez accélérer ou utiliser des contre propulseurs qui vous poussent vers l’arrière puisqu’un système d’inertie est présent. Ainsi, si vous vous propulsez dans une direction et lachez la touche, vous continuerez de flotter en ligne droite avec la possibilité de pivoter et de tirer pendant votre mouvement. Les déplacements sont donc extrêmement importants et une maîtrise de votre vaisseau va très vite devenir impérative si vous souhaitez survivre.

Votre vie est représentée par 2 jauges, une de bouclier qui se recharge automatiquement et une barre de vie qui, elle, va encaisser définitivement les dégâts passant au delà de votre protection. Des médikits sont présents pour pouvoir recharger cette dernière (en quantité limitée bien évidemment).

Vos missions vous mèneront alors à différents objectifs comme extraire un vaisseau allié, récupérer des pièces détachées pour pouvoir vous payer des améliorations ou tout simplement détruire un vaisseau de l’Empire.

Au fil de vos aventures, vous aurez bien entendu la possibilité de récupérer des améliorations que vous pourrez équiper à votre vaisseau pour vous faciliter la vie. Par contre, ces dernières arrivent en même temps que la difficulté progresse, n’imaginez donc pas échapper à un quelconque challenge. Vous commencerez au départ avec un blaster de base et des missiles téléguidés et vous pourrez par la suite augmenter votre cadence de tir, agrandir le rayon de votre système de visée de missiles et même transformer votre vaisseau en mécha capable d’utiliser des grappins pour envoyer des astéroïdes et autres débris sur vos ennemis.

Le combat est donc très important et nécessite une certaine stratégie puisque le bon bourrinage dans le tas vous amènera très facilement à une mort rapide. L’intelligence artificielle est très bien réalisée et les vaisseaux ennemis vont vraiment analyser vos mouvements pour essayer d’anticiper vos déplacements déjà peu facilités par l’inertie. Vous devrez alors utiliser votre arsenal voir l’environnement afin de vous défaire de vos assaillants en prenant le minimum de dégâts.

Le ton global reste assez léger grâce à un style graphique rappelant clairement les dessins animés du début des années 1990. Le rendu en 3D est extrêmement bien fait et l’ensemble du jeu est doté d’une forte personnalité, le tout saupoudré d’effets de style arcade “vaporwave”. Rien que le menu des options est un menu de VHS qui simule un effet de télé cathodique très bien rendu. Tout cela est de plus accompagné de cinématiques qui vous feraient vraiment oublier que vous jouez à un jeu et qui donne l’impression de regarder un dessin animé de science fiction. Les doublages sont également de très bonne facture et toutes les lignes de dialogues sont audibles.

Conclusion
Galak-Z est un excellent roguelite qui prend des mécaniques d’inertie tirées tout droit de vieux jeux d’arcade comme Asteroids. Le tout rend l’expérience à la fois très originale mais aussi difficile à maîtriser. Cela offre un très bon challenge qu’il est possible de surmonter grâce à des contrôles qui répondent au doigt et à l’oeil. L’aspect difficulté pourrait être assez rhédibithoire, chaque combat devant s’approcher avec précaution et stratégie pour ne pas mourir, sans compter le mode Renégat qui est reservé aux plus courageux. Le tout est de plus servi par une direction artistique magnifique qui s’approche vraiment d’un rendu de dessin animé incluant de la semi-3D (type Funky Cops).
Points positifs
  • Le style graphique sublime
  • La réactivité des ennemis selon vos déplacements
  • La génération aléatoire des environnements pour la rejouabilité
  • Le mode arcade pour pouvoir progresser sans trop de frustation
  • Les différentes améliorations et la transformation en mécha vraiment jouissive
  • Le mode Void et ses challenges quotidiens
Points négatifs
  • Quelques soucis de framerate par moments
  • La difficulté inégale
7.8
Bon
Graphismes - 9
Bande-son - 8
Innovation - 8
Rejouabilité - 9
Maniabilité - 7
Accessibilité - 6
AntwnSan
Ecrit par
Rédacteur et testeur en manque de sommeil. Streameur a mes heures perdues Twitter/Twitch @AntwnSan

8 commentaires

  1. Manuto

    Le tout pour la somme de…?

    Répondre
    • AntwnSan

      13,99€ sur l’eShop, c’est aussi disponible en version free-to-play si tu veux te faire une idée du gameplay 🙂

      Répondre
      • Manuto

        Merci pour l’info, j’irai tester dans ce cas 😀

        Répondre
  2. JulieSailing

    Il est esthétiquement beau, rien à dire.
    Par contre, pour le reste, je ne sais pas quoi en penser…
    Pas de démo ?

    Répondre
  3. Orchidia01

    Il est gratuit ! je l’ai téléchargé la semaine dernière ^^ les jeux galactique c’est mon truc 😀

    Répondre
    • Orchidia01

      j’ai sauté une ligne ^^” il est à 14 euros ^^ (13.99) ne me remerciez pas :3

      Répondre
    • Rabkitu

      Mercii ^^

      Répondre
    • JulieSailing

      Ah bon, je ne l’ai pas vu ‘-‘ (je vais y revenir)

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire