Torchlight II (Nintendo Switch) – Le test

Sorti initialement en 2012 sur PC, vendu à plus de 3 millions d’exemplaires et primé de nombreuses fois pour ses qualités, Torchlight II est le 2ème et dernier opus de la série de hack’n slash développée par Runic Games. A l’occasion de ses 7 ans, le jeu va donc avoir droit à un second souffle grâce à une sortie sur console et notamment Nintendo Switch, un portage opéré par les talentueuses équipes de Panic Button. Cette alternative steampunk à Diablo saura très sûrement en convaincre beaucoup !

Taper, Looter, XP, Taper, Looter, XP, Taper…

Au niveau de l’histoire, Torchlight 2 reprend quelques années après la fin du premier épisode, toujours dans un univers médiéval/fantastique et steampunk : le cœur corrompu du dragon Ordrak est subtilisé par l’alchimiste, un des héros du premier opus, et ce dernier se retrouve à son tour manipulé et corrompu. Il laisse donc la ville de Torchlight en ruines et sème le chaos dans le monde en siphonnant la magie des gardiens maintenant l’équilibre dans le monde, demandant à un nouveau groupe d’aventuriers de prendre les armes pour stopper l’alchimiste dans sa folie… Le scénario n’est définitivement pas ce pourquoi le jeu brille, tant il est facilement oubliable et générique. Ce sont les environnements colorés et l’ambiance globale qui font le charme de cet univers.

A la création d’une nouvelle partie, plusieurs modes de difficulté vous seront proposés. Il sera donc possible de partir immédiatement en mode élite avec la possibilité de rendre la mort permanente (équivalent au mode hardcore dans les hack’n slash) pour les plus courageux. Bien entendu des difficultés faciles et normales sont présentes avec la possibilité de respawn si vous ne souhaitez pas perdre malencontreusement des heures de farm sur une erreur.

Vient ensuite la création de personnage : cette dernière vous permet de choisir entre 4 classes différentes, chacune ayant un style de jeu totalement différent par rapport aux autres, vous aurez ainsi le choix entre le Renégat, un chasseur spécialisé dans les armes à distance (fusils, pistolets et arbalètes), un Berserker tout ce qu’il y a de plus classique spécialisé au combat corps-à-corps, l’Embermage qui est un magicien utilisant les pouvoirs des éléments et enfin l’Ingénieur, un spécialiste des gadgets et tourelles.

Avant de se lancer dans l’aventure, il convient dans un premier temps de choisir son niveau de difficulté. Quatre options auxquelles s’ajoute un mode hardcore avec mort permanente sont ainsi proposées immédiatement, ce qui est plutôt sympathique pour les habitués du genre voulant s’offrir un bon challenge. Il est dès lors possible de passer outre les modes Casual et Normal pour se concentrer d’emblée sur les difficultés Vétéran et Elite, bien plus intéressantes. Ceci étant, une dernière étape vous attend avant de vous lancer dans l’action : la création du personnage et de son animal de compagnie. Quelques options de personnalisation assez peu nombreuses sont présentes, votre personnage se retrouvant de toute façon assez rapidement recouvert de tout un attirail le rendant méconnaissable.

En ce qui concerne les animaux de compagnie nous sommes un peu mieux servis : sont disponibles une bonne douzaine d’animaux différents allant de la panthère au faucon et, petit bonus de ce portage console, un pet Licorne a été ajouté au jeu laissant une petite traînée arc-en-ciel derrière lui.

Une fois arrivés en jeu l’action commence tout de suite. Vous arrivez dans un monde ouvert dont les environnements et emplacements sont générés aléatoirement, rendant l’expérience fraîche pour chaque personnage que vous allez créer. Comme dit plus haut, le scénario n’aura pas de grande importance ici, le jeu se concentre sur l’essentiel : le gameplay. L’objectif sera donc de décimer des monstres en suivant des quêtes qui vous mèneront régulièrement dans des donjons constitués de plusieurs étages et d’un boss final. Au cours de votre progression, une quantité d’événements aléatoires pourront se dresser sur votre chemin vous donnant régulièrement des défis qui vous récompensent en or et en loot.

La progression de vos personnages sera donc rythmée par des gains d’expérience ainsi que la collecte de loots qui arrivent à foison. La personnalisation de votre personnage est également très poussée puisqu’à chaque niveau d’expérience gagné, vous pourrez distribuer des points de caractéristiques entre 4 principales statistiques : la force, la dextérité, l’acuité (magie) et la vitalité. Ces statistiques auront chacune une influence sur plusieurs paramètres comme votre vie maximale, les dégâts de vos armes, vos chances de coups critiques… De plus la plupart des équipements nécessitent un minimum de points dans plusieurs caractéristiques pour être équipés, il sera donc pénalisant de trop se concentrer sur une seule caractéristique, ce système vous encourage à optimiser au mieux votre répartition.

Bien entendu, hormis les caractéristiques des points de compétences qui vous seront octroyés, chaque classe dispose de 3 arbres différents uniques à chacun comprenant une dizaine de sorts et capacités passives. C’est ici que le cœur de votre build se constitue car chaque compétence dispose de 3 niveaux d’amélioration. Par exemple le Renégat peut se spécialiser dans la magie noire et ses munitions peuvent tirer des âmes à tête chercheuse qui vont se multiplier à l’impact. A chaque palier d’amélioration atteint, le nombre de projectiles supplémentaires augmente ce qui va drastiquement améliorer les DPS du sort et ouvrir à des combos avec d’autres passifs qui permettent d’invoquer des sbires à chaque munition qui atteint un ennemi.

L’un des principaux avantages de Torchlight 2 vient de son système de pet. Vos animaux de compagnie en plus de suivre sont totalement personnalisables et peuvent servir de mule, ils vous assisteront en combat, pourront apprendre des sorts et s’équiper de colliers qui augmentent leurs caractéristiques. Vous pourrez également vider votre excédant d’objets dans votre inventaire et les envoyer en ville pour tout vendre : une feature qui change tout puisqu’elle vous permet de rester constamment dans le feu de l’action sans avoir à faire des allers-retours en ville. De plus, exit le « Tetris » dans votre inventaire que vous auriez pu connaître sur Diablo, le tout est directement récupérable avec une capacité de 100 objets simultanés qui se trient automatiquement par typologie (bottes, casques, armures, ceintures, pendentifs, bracelets, gants, épaulières, armes, boucliers, colliers pour pets et gemmes), un système de pêche est également en place pour pouvoir attraper de quoi nourrir votre familier et lui donner des bonus voire transformer son apparence pour un temps limité.

Avec la présence d’un mode multijoueur en ligne, de la génération aléatoire du monde ouvert, de toutes ces options de personnalisation du personnage, du pet ainsi que les différentes classes et objets, la durée de vie par définition infinie, l’histoire se découpe en 4 actes qui peuvent se terminer chacun en 4 à 5 heures selon votre appétence à l’exploration, un mode new game+ est présent vous permettant de refaire l’histoire sur une nouvelle map générée aléatoirement en conservant tout ce que votre personnage possède. Plus vous terminerez le jeu et plus vous pourrez augmenter la difficulté en passant en New Game ++, voire +++. Si l’envie vous prend de monter plusieurs personnages simultanément sachez qu’un coffre partagé vous permettra de transférer votre loot entre tous vos protagonistes, même chose en ligne aucune restriction pour les échanges vous pouvez librement poser n’importe quel objet à tout moment sans limite de temps.

L’expérience Torchlight 2 complète n’importe où

Panic Button n’a décidément plus rien à prouver, une fois de plus nous sommes face à un portage réalisé d’une main de maître, le jeu tourne impeccablement que ce soit en docké ou en mode portable avec un framerate très fluide à 60FPS ne bronchant que très rarement (s’il y a vraiment beaucoup d’explosions et effets en même temps). Aucune concession graphique n’a été faite ce qui fait que le jeu tourne sous son plus beau jour.
La transition entre un gameplay souris/clavier vers une manette se fait également sans encombre, le jeu en est même plus agréable, vous pouvez vous déplacer à l’aide du stick gauche, accéder aux menus avec les touches + et – puis totalement personnaliser vos touches pour toutes les actions, vous pouvez ainsi assigner des sorts et objets utilisables sur toutes les touches restantes de la manette a votre bon vouloir. Le multijoueur est lui aussi stable et vous permet de rejoindre à la volée les autres joueurs en pleine partie ou en recevoir d’autres chez vous.

Sur le plan technique ce portage Switch est donc irréprochable, à tel point que la seule différence existante avec le PC est la présence de mods. Autrement, le jeu y est identique en tous points.

Conclusion
Torchlight 2 revient dans une version idéale pour les personnes ayant pu passer à côté pendant tout ce temps, ce hack’n slash extrêmement complet et coloré dans son univers steampunk est une alternative très sérieuse à Diablo pour seulement 20€. Torchlight a su prouver ses qualités au travers de nombreuses récompenses et ce portage prouve qu’aujourd’hui encore, le jeu est d’actualité et cette version Switch apporte le confort du jeu portable qui était la pièce maîtresse pouvant manquer à ce jeu. Nous ne pouvons donc que vous recommander de foncer si vous êtes en recherche d’un excellent hack’n slash à faire seul ou avec vos amis pour un budget plus que raisonnable.
Points positifs
  • - L’ambiance « cartoonesque » colorée
  • - La génération aléatoire des environnements pour chaque partie
  • - Une grande diversité de builds possibles pour chaque classe de personnages
  • - Le mode multijoueur en ligne jusqu’à 4
  • - Le système de familiers coursiers permettant de toujours rester au cœur de l’action
  • - Les modes New Game + répétables pour toujours plus de difficulté
  • - La présence d’un mode hardcore pour les plus courageux
  • - Qualité de portage irréprochable (60 FPS et graphismes au max)
  • - Le gameplay manette entièrement personnalisable et fonctionnant très bien
Points négatifs
  • - Le scénario assez délaissé au profit du gameplay
  • - Pourrait s’avérer répétitif
  • - Beaucoup de grind nécessaire pour compléter vos équipements
9.2
Excellent
Graphismes - 8
Gameplay - 8
Durée de Vie - 10
Fun - 9
Qualité du portage - 10
Valeur - 10
AntwnSan
Ecrit par
Rédacteur et testeur en manque de sommeil. Streameur a mes heures perdues Twitter/Twitch @AntwnSan

8 Comments

  1. Orchidia01

    20 euros ?! Dommage pour le scénario , mais à ce prix là je me laisserai bien tenter ! Surtout pour le mode multi pour la licorne 😛

    Répondre
  2. Manuto

    Je pourrais bien me laisser tenter, mais ayant Diablo 3, ca va faire double emploi.
    Mais je n’exclue pas d’y jouer un jour, quand même, car il est tentant

    Répondre
  3. Il ne faut quand même pas oublier de préciser l’un des points les plus important : Pas de COOP en LOCAL. Ce qui est un gros points fort de Diablo 3 sur Switch c’est de pouvoir jouer a 2 en local sur le même écran. Torchlight 2 permet lui le LAN en local (2 console 2 jeux) ou alors en ligne, mais pas possible 2 joueurs sur le même écran.

    Répondre
    • Putain je viens de l’acheter pour ma sœur et moi. J’avais vu “coop local” j’étais donc certain de pouvoir y jouer avec elle comme pour DiabloIII sur switch.. Tu penses qu’une mise à jour permettra de jouer à deux sur un même écran?

      Répondre
    • Manuto

      Oui, effectivement c’est dommage. Il faut espérer une mise à jour qui apporte cela
      C’était présent dans la version pc ?
      Si pas, j’ai des doutes que cela arrive

      Répondre
  4. Lordo

    C’est pas présent sur pc a ma connaissance (tout comme ce n’était pas présent pour d3) . Et je pense vraiment pas que ce genre d’ajout viendras par maj. C’est pour moi un point très embêtant à mes yeux. Je voulais vraiment y jouer avec ma compagne.

    Répondre
  5. JulieSailing

    Ce test pourrait bien me faire acheter le jeu !
    Même si je l’avais déjà repéré avant grace au news du site lol

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire