Rise: Race The Future (Nintendo Switch) – Le test

Rise : Race The Future est un jeu de course développé par le studio indépendant français VD-dev, prévu à l’origine pour PC, PS3, Xbox One, Wii U et… la future Nintendo NX. Il sort finalement courant 2018 puis sur Switch le 22 juillet 2019, après une gestation contrariée notamment par le décès soudain de son programmeur principal, Fernando Velez, au milieu du développement. Si Rise : RTF a finalement montré sans rougir ce qu’il a sous le capot dans sa version PC et consorts, reste à juger si le résultat tient la route sur notre bonne vieille Nintendo NX !

Loin de lorgner du côté des GRID Autosport, Gear Club et autres jeux de course typés ”simulations” (avec d’énormes guillemets), Rise : RTF s’inscrit dans la lignée des jeux de course arcade à la direction artistique futuriste, mais avec une certaine part de réalisme dans la modélisation des véhicules et des décors, ce qui le distingue d’un Trailblazers par exemple, et qui se rapproche plutôt d’un (mauvais) Wipeout, ou même d’un Asphalt 9, beaucoup plus foufou dans son approche. Ici l’aspect “futuriste” tient surtout à l’alternance automatique des voitures entre la conduite classique et le mode aéroglisseur, ce qui ne change pas beaucoup le gameplay, et reste un détail relativement discret visuellement. Ici pas de surenchère de néons et de couleurs flashy, ce qui n’est pas si mal, mais cela confère au jeu un certain manque d’identité. En effet les voitures, au nombre de 10, et à débloquer en mode carrière, ne sont évidemment pas des marques réelles, et la volonté des développeurs de les rendre crédibles et réalistes les rend toutes un peu trop ressemblantes et interchangeables. Quelques options de personnalisation sont de la partie mais l’outil est extrêmement limité.

Côté décors, Rise RTF propose 4 univers avec 3 types de circuits chacun : rapide, intermédiaire et sinueux, soit 16 combinaisons par univers. La manière de renouveler les tracés est un peu molle, vous aurez souvent l’impression de refaire le même circuit, à quelques détails près. Niveau ambiance, les tracés n’hésitent pas à jouer sur le relief et les beaux panoramas, la plupart des courses étant en plein jour avec quelques effets météorologiques réussis. Rise : Race The Future propose 64 épreuves de course face à un ou plusieurs concurrents, ou en time trial. Le mode carrière consiste à enchaîner les huit épreuves avant de passer à la suivante et de remporter une nouvelle voiture, souvent plus puissante mais qui ne change pas vraiment la conduite. Les épreuves sont faisables dans l’ordre que l’on veut, puisque pour avancer dans votre flamboyante carrière, l’objectif principal est de remporter un maximum de points, en remplissant plusieurs objectifs, comme par exemple ne jamais descendre sous la 2e place, drifter un certain nombre de fois, ou tout simplement remporter la course. Ces points débloquent l’accès à la saison suivante. Revenons au menu principal, que l’on qualifiera de… dépouillé, et qui vous propose également des championnats et du time trial. En revanche, Rise RTF ne propose aucun multi en ligne ou en local, ce qui pour un jeu de course est vraiment dommageable.

En jeu, Rise RTF propose des sensations de conduite très correctes, notamment grâce aux différentes vues disponibles et se montre très agréable à jouer. La direction par exemple, trouve le bon équilibre entre poids des véhicules, pour le réalisme, et une réactivité plus arcade pour le plaisir de conduire. Vous pourrez compter, à condition de ne pas jouer en mode facile, sur un comportement relativement agressif mais équilibré de la part de vos adversaires, qui peuvent se révéler impitoyables dans les modes de difficultés plus élevés. Finalement, la petite mais principale originalité de Rise RTF est sa gestion du boost, que vous pouvez sélectionner entre deux courses. Pour remplir votre jauge de boost, vous avez le choix entre soit un remplissage quand vous dépassez les 125km/h, soit quand vous driftez, ou encore un plein de boost à chaque tour. Les graphismes du jeu ne sont clairement pas vilains, et même si la direction artistique est comme déjà évoqué dans ce test, assez peu inspirée, l’ensemble est bien travaillé, les décors sont détaillés, la nature est fournie, les effets sont nombreux, et tout ceci tourne à 30fps sans problème. Les effets sonores sont également réussis, de même que la musique un peu décalée, très rock n’ roll et rafraîchissante pour un jeu qui peut s’avérer un peu sombre et austère visuellement.

Conclusion
En dépit de ses quelques petites lacunes citées plus haut, Rise : Race The Future s’avère être une jolie preuve qu’un gros jeu de course, rapide et jouable, s’en sort très bien sur Nintendo Switch. Aux joueurs de juger si l’achat d’un jeu de course semi-réaliste, sans licences, sans multi, et sans 60fps vaut ses 17.99€, mais on ne niera pas avoir passé un bon moment dessus.
Points positifs
  • Direction artistique subtilement futuriste
  • Bande son rock correcte
  • Bonnes sensations de conduite
  • Techniquement à la hauteur
Points négatifs
  • Un certain manque d’identité général
  • Les mêmes circuits reviennent un peu trop souvent
7
Bon
Graphismes - 8
Direction artistique - 6
Technique - 7
Bande son - 7
Gameplay - 7
Durée de vie - 7
Contenu - 6
Difficulté - 7
Sensations de vitesse - 8
YnkRibbon
Ecrit par
Nintendovore insatiable ayant prêté allégeance aux Métroïdvania, aux Soulsborne, aux Action-RPG japonais et aux jeux indés à tendance rétro. Mon twitch : twitch.tv/ynkribbon

8 commentaires

  1. Manuto

    j’etais passé a coté, il a l’air plutot pas mal

    Répondre
    • YnkRibbon

      Il est pas mal mais il y a de la concurrence en ce moment !

      Répondre
      • Manuto

        ca c’est clair

        Répondre
      • JulieSailing

        Lesquels ?

        Répondre
        • YnkRibbon

          les GRID, Asphalt 9 etc pour ne citer qu’eux. Dans la famille des gros jeux de course 3D

          Répondre
  2. Jeux sympa. Remapping des boutons nécessaire ! Accélération et freinage sur le stick gauche. Boost zr et frein à main zl . Et là, vous revivez!

    Répondre
    • Manuto

      j’ai eu le memem cas sur cuphead
      Beaucoup mieux ares avoir changé les touches

      Répondre
    • YnkRibbon

      merci pour l’astuce 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire