Chroma Squad (Nintendo Switch) – Le test

Go ! Go ! Power Rangers ! Si ces mots vous disent quelque chose, c’est que vous avez été enfant dans les années 90, mais surtout que Chroma Squad vous cible directement. C’est un hommage à cette série qui a marqué toute une génération et au genre Tokusatsu (série à petit budget avec beaucoup d’effets spéciaux).

It’s morphin time !

Chroma Squad est un jeu qui fourmille de mécaniques connues. Un peu de gestion, un peu de rpg-tactique et beaucoup d’humour. Vous commencez le jeu en plein tournage d’un épisode. Le réalisateur vous crie dessus pour vous expliquez la base du jeu.

C’est alors que débarque la partie rpg-tactique du jeu et surtout sa mécanique d’équipe. Comme tout bon Ranger, il ne faut pas se lancer seul dans la bagarre. Vous avez 5 personnages et il faut s’en servir. Le déroulement est plutôt simple : les héros jouent leur tour, ensuite, c’est celui des méchants. Au cours de votre tour, vous dirigez vos héros dans l’ordre que vous voulez. Les actions disponibles sont assez classiques de prime abord : vous avez un déplacement gratuit, puis vous décidez soit d’attaquer, de vous déplacez de nouveau, d’utiliser une technique ou bien d’utiliser la coopération !

C’est là tout l’art de notre équipe. Une coopération peut permettre de servir de tremplin à un héros pour aller un peu plus loin, mais si le personnage est à côté d’un autre qui prend sa pose de coopération, alors ce dernier viendra l’aider en combat, et bien sûr, plus il y aura de héros en pose, plus les dégâts seront énormes, jusqu’au coup de grâce avec une attaque de 5 rangers !

En fin de première saison débarque votre robot géant qui vous permettra de combattre les ennemis devenus géants. Viens alors un système de QTE très simple (une barre colorée est présente avec un curseur qui défile et il faut appuyer pour être en zone blanche).

Merci tonton !

Nos 5 rangers se trouvant mal dirigés, ils décident donc de quitter le plateau et de monter leurs propre séries de Tokusatsu ! C’est alors qu’un membre se souvient que son oncle a un entrepôt de disponible. Commence alors votre folle aventure qui consistera à tourner des épisodes qui auront leurs “Freak of the Week” (méchant de la semaine) afin de former une saison qui se conclut par un season final de folie !

Entre chaque épisode se déroule la partie gestion. Vous allez devoir gérer votre argent afin d’acheter des costumes et des armes pour vos héros, mais aussi bien choisir un sponsor pour vos épisodes. Par la suite, il faudra gérer aussi les équipement de votre robot géant et pour finir, votre plateau en lui même (lumière, fond vert, micro, caméra…) qui accorde divers bonus. Tout ça à un coût par épisode mais surtout un but : avoir le plus d’audience et de fans possibles afin d’avoir le plus d’argent possible pour tout améliorer. Vos héros n’ont pas de monter en niveau par XP mais uniquement par leurs équipements.

C’est méta …

Votre équipe est composée de 5 héros qui auront chacun des bonus/malus aux statistiques et surtout un rôle dans l’équipe. Vous pouvez aussi choisir la couleur de vos héros (vous n’êtes pas obligé de garder le rouge, rose, bleu, noir et jaune). Une fois votre équipe constituée, nous arrivons à la chose la plus intéressante du jeux : l’histoire, ou plutôt son déroulement. C’est très classique si vous êtes fan des Power Rangers et on est totalement dans de la série B.

Le plus sympa, c’est que les héros parlent entre eux avant et après chaque combats en alternant leur rôle, avec aussi le côté acteurs de série, une voix off à la ramasse (qui fait des fautes) et un ordinateur (qui nous rappelle le bon vieux Zordon). On peut aussi compter sur les ennemis plus folkloriques les uns que les autres, les hordes de troufions, les guest d’autre séries qui viennent à la rescousse.

L’humour est omniprésent, souvent lourdaud et pas subtil pour un copec. Il a cependant le mérite de faire sourire. L’histoire et l’humour assurent une immersion totale dans l’univers. A noter qu’il est entièrement traduit (ce qui n’était pas le cas lors de sa sortie sur PC) en français afin de pouvoir se plonger totalement dedans. On est vraiment dans l’hommage au genre qu’est le Tokusatsu, ce n’est pas une parodie, le jeu ne se moque jamais du genre mais le sublime.

Pour terminer car ça serait dommage de l’oublier, la bande son est très efficace et les thèmes collent bien à l’action. Les graphismes quant à eux sont très simplistes mais efficaces, entre le 8bits et le 16bits. Le seul défaut serait peut être le manque de sprite pour les ennemis.

Conclusion
Chroma Squad est une vraie pépite indépendante malgré un gameplay qui se perd. Ce n'est ni un très bon t-rpg, ni un très bon jeu de gestion mais son hommage passionnel au genre Tokusatsu est frais et agréable. Pour peu qu'on aime les Power Rangers, c'est alors un jeu qu’il vous faut dans votre ludothèque.
Points positifs
  • La coopération
  • L’hommage au Tokusatsu
  • L’humour
  • Le côté méta
Points négatifs
  • Le gameplay un peu simpliste
  • L’humour parfois un peu trop lourd
  • Faut aimer les Power Rangers
7.5
Bon
Graphismes - 7
Durée de vie - 7
Scénario - 10
Gameplay - 6
Lordo
Ecrit par
Fan de comics et de jeux vidéos, j'aime partager mon avis et débattre autours de mes deux passions.

2 commentaires

  1. Manuto

    j’ai fais une overdose de power ranger, donc ca ira merci 🙂

    Répondre
  2. Orchidia01

    mdrrrrr le jeu du futur XD non c’est une blague ^^” La musique je kiff , elle dandine bien 😀
    Par contre je zappe pas trop mon délire, j’ai déjà assez de pixels ^^”

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire