Neo Cab (Nintendo Switch) – Le test

Premier jeu du jeune studio Chance Agency avec Patrick Ewing au poste de directeur créatif (et à qui l’on doit le design de Firewatch), Neo Cab nous met littéralement à la place d’une conductrice de taxi. Simple simulation de vie, ou folle virée dans une aventure vidéo ludique unique ?

Roulons vers un avenir incertain

Nous faisons la connaissance de Lina, une des dernière conductrice humaine de Taxi dans un monde dystropique (une dystopie est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur) au sein duquel la plupart des métiers sont dorénavant effectués par des robots ou des IA. A bord de son taxi, notre héroine est en route vers la ville de Los Ojos avec le peu d’affaires qu’elle possède afin d’emménager avec sa meilleure amie Savy, qui avait pris ses distances suite à une dispute dont les enjeux ne sont pas clairs au début de l’hisroire.

Mais à peine le temps des retrouvailles passé, Savy disparaît mystrieusement. Elle semble être mélée à des affaires louches, et le spectre de CAPRA plane au dessus des têtes (et non, je ne vous en dirai pas plus concernant CAPRA, pour ne pas gacher le plaisir de ce jeu).

Lina le taxi, c’est sa vie.

En tant que jeu d’enquête narratif, Neo Cab nous propose donc d’interpréter le rôle de Lina à bord de son taxi et de lui dicter ses réponses lors des discutions qu’elle tiendra avec ses différents clients.

Les discutions s’entremêleront avec pour fond la recherche de la vérité concernant la disparition de Savy.

L’argent n’ayant pas disparu dans ce monde, chaque course sera rémunérée, ce qui permettra d’entretenir le Taxi, de payer la location du véhicule, de faire le plein… En plus de cette récompense pécuniaire, chaque client notera la qualité de la course via un système d’étoile et la note moyenne influencera sur l’aventure. Cette notation est fonction de l’attention portée au client et de la qualité de la conversation que vous aurez eue ainsi que des réponses que vous aurez choisies.

Au commencement était l’émotion.”

Si l’idée de faire la causette à vos clients semble être une idée assez simple, la tâche vous sera grandement compliquée par un simple objet porté au poignet : Un bracelet qui retranscrit vos émotions sous la forme d’un code couleur. Il vous est donc impossible de tromper les gens qui verront immédiatement si Lina est en colère, agacée ou joyeuse.

Vos émotions immédiates influenceront aussi le choix des réponses que vous pouvez sélectionner : un sentiment trop exacerbé supprimera des choix, et il faudra réussir à gérer vos émotions afin de pouvoir poursuivre sereinement la course. Et des émotions, vous aurez à en gérer, car vos clients ne vous épargneront pas et n’hésiteront pas à évoquer les sujets qui fâchent.

Los Ojos, ce personnage tentaculaire

La ville qu’il vous est proposé d’arpenter au volant de votre taxi n’est pas très grande, et les décors qui défilent ne sont pas d’une grande variété. Mais cela n’importe peu car vous serez de toute façon plus concentré sur la lecture des dialogues et des répliques auxquels on vous propose de répondre que sur l’environnement en dehors du taxi.

Entre chaque course, Lina utilise une application afin de sélectionner un nouveau client, sachant qu’il vous est proposé à chaque fois plusieurs choix avec des parcours différents, des dialogues différents et donc avec une influence variée sur l’histoire via divers embranchements scénaristiques. Il faudra aussi penser régulièrement à recharger votre véhicule afin d’éviter la panne sèche.

La direction artistique colle parfaitement à l’univers de ce titre qui se joue tel les fameux « livres dont vous êtes le héros ». Il nous pousse à nous interroger sur de nombreux sujets sociétaux allant de la place des applications et des robots à celle de l’être humain, en passant par les choses que l’on est prêt à sacrifier au nom de la sécurité.

Il est dommage que cette aventure, qui risque de marquer l’esprit des joueurs s’y confrontant, ne soit pas mieux accompagnée musicalement : la bande son est anecdotique et souvent oubliable.

Conclusion
Avec une aventure qui vous tiendra entre 3 et 5 heures, Neo Cab est un excellent titre pour les joueurs qui aiment les jeux à lire. Il est tentant d'y rejouer car le titre propose 3 fins différentes. Sans jamais prendre parti, le titre nous pousse à nous questionner sur beaucoup de choses et s'avère beaucoup plus fin qu'il ne pourrait sembler au premier abord.
Points positifs
  • Un univers qui lui est propre 
  • Un propos juste qui interroge le joueur.
  • Plusieurs fins possibles.
  • Une écriture très juste, et une traduction française impeccable 
Points négatifs
  • Une durée de vie un peu courte.
  • Une bande son vite oubliable.
6.8
Correct
Scenario - 9
Gameplay - 7
Bande-son - 5
Graphismes - 8
Durée de vie - 5
Damien-LCDG
Ecrit par
Joueur Nantais depuis maintenant quelques années (euphémisme ...) et passionné par les médias.

5 commentaires

  1. Manuto

    il a l’air interessant, mais trop de jeu a faire, je doute qu’il atterira sur ma console

    Répondre
  2. Orchidia01

    Je pense que je m’ennuierais sur ce jeu … Manque de dynamisme

    Répondre
    • Damien-LCDG

      C’est clairement un livre interactif à lire !

      Répondre
  3. ce jeu m’intéresse, je vais attendre une baisse de prix. Par contre, petite question : il est en français?

    Répondre
  4. Damien-LCDG

    Il est intégralement traduit en français, et avec une traduction parfaite 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire