Narcos: Rise of the Cartels (Nintendo Switch) – Le test

Kuju Entertainment est une société de développement de jeux vidéo britanniques. Le studio a été fondé en 1988 par des anciens de Simis et Eidos Interactive (filiale de Square Enix maintenant). La société compte aujourd’hui 5 studios de développement de jeux vidéo.

Kuju s’est rendu célèbre grâce à son partenariat avec Nintendo, qui lui a confié la réalisation des épisodes sur consoles de salon (GameCube ou Wii) de sa série Nintendo Wars. Récemment, ils ont aussi réalisé la conversion Wii de Geometry Wars.

Autre que cela, le jeu a été édité par Curve Game, une maison d’édition qui a publié pas mal de jeux comme Velocity X2 en 2018 ainsi que The Flame in the Flood: Complete Edition sorti en 2017. Cela fait maintenant plusieurs années (depuis 2013 à peu près), que Curve édite des jeux pour différentes consoles ainsi que nos Switch. Dans l’année 2019, le 21 novembre pour être plus précis, Kuju et Curve Game ont décidé de sortir Narcos: Rise of the Cartels sur nos consoles mi-salon/mi-portable de chez Nintendo.

NARCOS: RISE OF THE CARTELS

Bienvenue dans les années 80 en Colombie : la flamme de l’empire d’El Patrón vient de s’allumer, son influence s’étend au-delà des frontières et son essor est sans précédent. Mainmise et corruption sont la norme, et le cartel de Medellín achète policiers, gardes et politiciens à tour de bras. Après des années de production, l’Amérique ouvre enfin les yeux.

Narcos: Rise of the Cartels raconte l’histoire de la célèbre série Netflix éponyme, dépeignant l’ascension et la chute d’El Patrón (nommé ainsi pour droit d’auteur).

Niveau chronologie, le jeu consiste à faire revivre au joueur les événements de la première saison de la série, en prenant le parti du Cartel de Medellin ou celui de la DEA dans deux campagnes distinctes.

SYSTÈME DE JEU

Narcos est un jeu d’action, stratégie au tour par tour qui demande de la réflexion pour pouvoir atteindre son but sans faire trop de dégâts, pour sa propre équipe. Que vous soyez agent de la DEA avec Steve Murphy ou un Narcos avec El Patrón, le concept est exactement le même.

Vous recevrez des missions données par votre supérieur hiérarchique afin de détruire les projets de votre adversaire.

Pour cela, vous aurez une équipe composée de 5 personnes. Ces coéquipiers, que vous recrutez en fonction de vos besoins, auront différents atouts en fonction de leur grade dans le jeu. Prenons l’exemple du policier : il sera assez faible en déplacement, et avec son pistolet ses dégâts seront réduits, mais en contrepartie, il sera très bon en support help (donc soigner vos collègues par exemple). Votre équipe sera très importante lors de vos missions et du coup vos recrutements aussi. Vous aurez un budget donné au début de votre première mission de 20 000 $ pour justement pouvoir acquérir des nouveaux coéquipiers. Plus le grade est haut et plus le personnage coûtera cher, à vous de bien gérer votre argent.

Cet argent se gagne en faisant les missions proposées par votre chef. La plupart du temps, vous aurez un gain de 5 000 $, mais sachez que certaines missions vous coûteront aussi de l’argent, mais dans le but d’en gagner plus derrière (sachant que le niveau de difficulté ne sera pas le même).

Parlons maintenant du système de jeu au tour par tour. Le gameplay proposé ici est assez lent et pour ainsi dire frustrant… Narcos nous propose un tour par tour avec un déplacement, une action, et cela, pour un personnage. Vous n’aurez pas d’autres choix que de jouer ainsi, ce qui rend le jeu fade et manquant de dynamisme. Je vous explique rapido : vous prenez par exemple Steve Murphy pour ce tour de la DEA. Vous voyez un narcotrafiquant devant vous à portée de tir, du coup vous avancez (action de déplacement terminée) et vous tirez (action finie) maintenant, c’est le tour des Narcos. Il est impossible, par exemple, de déplacer un autre personnage de votre troupe pour pouvoir mieux gérer les futures actions. Bien entendu, plus tard, quand vous aurez amélioré vos équipes, vous pourrez vous déplacer, tirer et re-déplacer par exemple, mais ce deuxième déplacement est considéré comme un atout spécial et du coup si vous l’utilisez vous ne pourrez plus l’utiliser pendant 2 tours (c’est un exemple).

En ce qui concerne les améliorations, le jeu ne nous propose pas grand-chose hélas. À chaque fin de mission, vous gagnerez des points de compétence qui seront assignables par la suite à vos compagnons pour combattre le crime contre la drogue, ou l’inverse si vous avez choisi les Narcos. Chaque niveau acquis vous donnera le choix entre plusieurs spécificités qu’il vous est possible d’acquérir (comme ce que je disais plus haut avec le déplacement en plus de Murphy).

INTENTION QUI FAIT PLAISIR ?

Ce jeu, développé par nos amis de Kuju Entertainment, nous donne quelques passages plutôt plaisants pour les connaisseurs de la série de chez Netflix. Pendant le jeu, vous y verrez des extraits de la série qui se raccrochent au scénario proposé par l’équipe de développement, on aura aussi les personnages emblématiques tel que Steve Murphy de la DEA, agent Peña qui en fait partie aussi ou encore le cancrelat pour la partie Narcos ou encore Primo, bras droit d’El Patrón.

Il y a aussi les lieux phares de la série, comme la jungle où se font les procédures de la cocaïne ou l’hôtel bar aux couleurs néon qu’on voit au début de la série.

Narcos nous fournit pas mal de petits clins d’œil qui sont top et font plaisir à voir, mais est-ce que cela suffit ?

Malheureusement non… La modélisation des personnages (malgré les visages bien faits et représentatifs des acteurs) manque d’une vraie émotion. L’interprétation des joueurs est rigide et froide. On y voit des cinématiques de quelques secondes sans parole ou animation des perso, les environnements, malgré les clins d’œil qu’on y retrouve, sont sans vie (une jungle sans feuille de palmier qui bouge, ou on entend la pluie sans forcément la voir tomber sur soi) et puis pour finir un mode portable qui ne tient pas du tout la route.

Des ralentissements excessifs pendant les phases de jeu qui forcément peuvent tout simplement couper l’envie de jouer. Pendant les cinématiques vous aurez les mêmes ralentissements saccadés qui par la suite s’accéléreront d’un coup pour pouvoir rattraper le son qui est par conséquent décalé par rapport à l’image.

Pour ce qui est du mode docké de la console, le jeu est un peu plus lisse mais reste perfectible malgré tout. On y voit encore des problèmes graphiques et des détails baveux sur les décors.

Pour le sonore, nous avons tout le jeu en anglais sous-titré, ce qui est plutôt bon. Pendant les chargements des missions, on a aussi l’explication des personnages principaux qui nous raconte ce qu’il s’y passe, les environnements ont de bons bruitages, mais manquent de musique ou de simple mélodie.

Le doublage des Narcos lui, est aussi en anglais, or je pense qu’on aurait aimé, comme Netflix nous l’a fait, une partie en espagnol pour être encore plus immergé dans l’histoire. Les seuls moments parlés en espagnol sont pendant les combats, où vos compagnons auront chacun leurs petites phrases avant chaque action.

Mais un gros point en plus pour la musique qu’on aime tous ! C’est-à-dire la musique du générique de la série ! C’est un plaisir de l’entendre dans le menu principal et en plus en entier.

Conclusion
Narcos: Rise of the Cartels n’est peut-être pas ce que vous attendiez le plus en fin de compte... Malgré de beaux clins d’œil à la série, avec ces personnages emblématiques et ce générique qui fait toujours autant plaisir, le jeu est loin d’être la perfection. Pas mal de problèmes au niveau du graphisme, une ambiance plate et des chargements longs. Le système au tour par tour, n'étant utile que pour un seul personnage à la fois, vous fera perdre l’envie de continuer mission sur mission. Malgré tout, le scénario est bon et pour les fans de la série, ça fera toujours plaisir de voir, ou jouer, les personnages vus en action sur la plateforme de streaming.
Points positifs
  • Les personnages de la série vus en jeu vidéo
  • La musique du générique inlassable
  • Les clins d’œil à la série avec ces décors
  • Le scénario bien monté
Points négatifs
  • Graphisme pas optimisé pour la console de chez Nintendo
  • Manque de musique même de mélodie pendant les tours par tours
  • Le tour par tour mal étudié
  • Les compétences minimes
  • Les expressions des personnages fades et sans vie
  • Les environnements qui manquent d’animation
  • Le temps de chargement long
  • Manque d’une version espagnole pour les narco-trafiquants
  • Le ralentissement des cinématiques et du jeu en général
4.2
Décevant
Scenario - 6
Graphismes - 4
Ambiance - 3
Décors - 5
Musique - 4
Gameplay - 3
DoNoAniKi
Ecrit par
Hello ! Grand adorateur de RPG et de jeux d’action aventure depuis ma toute première console !

3 commentaires

  1. Juliuxx Potter

    Ah ! C’est mauvais “-“

    Répondre
    • DoNoAniKi

      Carrément … je pensais que j’allais trouver ça cool mais au final .. j’étais déçu

      Répondre
  2. z-Rej

    J’attendrais le remaster de Commandos 2 du coup…

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire