Two Point Hospital (Nintendo Switch) – Le test

Faites-vous partie de ces chanceux qui ont grandi avec pour compagnons les célèbres licences de gestion « Theme Park », « Sim City » ou encore l’inoubliable « Theme Hospital » porté avec brio par le nom moins célèbre studio Bulfrog ? Impossible de rester de marbre face à des simulations aussi réussies, aussi drôles que pointilleuses. C’est aujourd’hui avec émotion et bonheur que nous vous proposons une immersion dans l’univers du descendant direct de cette simulation hospitalière, un descendant qui a su prendre exactement le même chemin, avec fraîcheur et humour, tout en apportant une foule de petites améliorations notables. Les urgences, c’est par ici !

Vous voilà à la tête de votre tout premier hôpital. Par où commencer ? Guidé avec précision par votre conseiller personnel, il vous suffit de suivre toutes ses précieuses recommandations qui ne sont là que pour vous aiguiller vers le chemin de la gloire (oui, soigner c’est bien. Mais si en plus vous gagnez de l’argent, c’est encore mieux !). Soit. Écoutons notre Gemini cricket personnel, et construisons notre premier bureau pour la réception des patients. Agrémentons l’espace de quelques plantes vertes, de radiateurs pour le confort de tous, et tiens, pourquoi pas quelques distributeurs de friandises et de boissons sucrées… Tout le monde aime ce genre de gourmandises qui ne manqueront pas elles-aussi de vous enrichir, carambar par carambar… Embauchons notre premier standardiste/assistant (bienvenu chez nous premier employé !) et c’est parti ! Les premiers patients plus ou moins malades sont prêts à s’engouffrer dans notre hôpital… Vite, construisons au plus vite de nombreuses salles de soins et de diagnostics afin de soigner au mieux tout ce petit monde dans le besoin mais n’oubliez pas que la mort n’est jamais bien loin à partir du moment où la vie s’agite !

Construire son hôpital pour lutter contre le mal !

Afin de soigner vos clients… pardon, vos patients, il est indispensable de construire de très nombreuses salles. Celle consacrée à la médecine générale et tenue avec fermeté par un talentueux médecin généraliste sera probablement votre première, talonnée de près par une salle consacrée aux diagnostics, puis une pharmacie, puis une salle commune… Redoutée sur console, la construction s’avère être plutôt intuitive. Ceux qui ont fait leurs premières armes vidéoludiques sur Theme Hospital retrouveront instantanément leurs marques : construire les murs de la salle, puis les machines adéquats, ajuster la déco et rajouter tout ce qui est susceptible de donner du baume au cœur à vos petits malades, ainsi qu’à vos employés (ne les oubliez pas !). Une porte et quelques fenêtres et terminé, les murs s’élèvent automatiquement ! Alors, ému ? Et ce n’est rien face à votre première guérison…

Ces guérisons, il va falloir en faire des dizaines de dizaines ! En effet, les patients avec maint et maint petits bobos viendront s’amasser dans votre établissement dans l’espoir d’y retrouver la santé, et le moral ! Leur bonne humeur et leur joie de vivre feront en effet partie intégrante de votre quotidien : pensez à leurs petites fringales, leur soif mais aussi à leurs distractions (quelques machines d’arcades par ci par là devraient vous aider !), sans oublier les petits coins. Quoi de pire que de se retrouver séquestré dans un hôpital avec une envie pressante impossible à soulager ! Si vous n’êtes pas à la hauteur, ces petits bonhommes capricieux vous le feront lourdement payer puisque votre réputation est en jeu, et avec elle, la fréquentation de l’hôpital et vos diverses subventions !

La réputation en injection

Si l’argent reste l’éternel nerf de la guerre (mais quelques emprunts devraient vous sortir de bien des situations difficiles), gardez à l’esprit qu’il est primordial d’avoir une bonne réputation dans le cœur des Hommes qui circulent dans votre établissement. Pour garder le cap, rendez les gens heureux et surtout, évitez qu’ils meurent ! Sans être franchement punitive, la mort viendra tout de même vous hanter, jusqu’à transformer les défunts en fantômes avides de persécutions… Inutile ainsi de souligner l’effet totalement néfaste de ce genre d’énergumènes dans votre hôpital. Pour tenter de les anéantir tel un ghostbuster des temps modernes, il va falloir trouver les agents de maintenances aptes à vous en débarrasser, et heureusement, ils existent bel et bien !

Des employés pour vous épauler… et pour vous dépouiller !

Plusieurs types d’employés sont disponibles afin de gérer au mieux votre hôpital : les agents de maintenance (entretenir les machines et les perfectionner, arroser les plantes, vider les poubelles et venir à bout des mauvais esprits !), les assistants qui seront nécessaires pour l’accueil des patients à la réception, mais aussi les infirmiers et bien entendu les docteurs. Chaque employé est unique, ce qui implique un caractère propre avec des compétences spécifiques. Certains seront des perles rares tandis que d’autres pourraient bien tirer votre hôpital vers le bas ! À vous de faire le bon choix sur le marché du recrutement, afin de sélectionner les candidats à même d’être de bons employés chez vous, sans pour autant vous mettre sur la paille, d’autant plus que la grande majorité n’hésitera pas à vous solliciter maintes fois pour obtenir une augmentation (et une meilleure salle de repos, parce que qui ne tente rien!).

Néanmoins, il vous est possible de perfectionner votre personnel par l’intermédiaire de nombreuses formations. Ainsi, un étudiant fraîchement sorti des bancs d’écoles sera un parfait candidat pour être moulé à toutes les aptitudes que vous souhaitez sans pour autant trop débourser à son embauche. Les personnes fortement qualifiées seront en effet bien plus onéreuses mais parfois indispensables pour faire rapidement tourner votre établissement. En outre, elles seront parfaites pour enseigner leurs savoirs aux petits nouveaux. Sinon, il sera nécessaire de payer un intervenant extérieur pour former vos jeunes poulains ! Faites bien vos calculs…

Une carrière pleine de défis

Ne vous attendez nullement à vous reposer tranquillement pendant que tous vos employés s’acharnent (enfin, certains) à soigner des dizaines de patients, sources de profits à votre égard pendant que vous observez tout ce petit manège de loin. Il va falloir mouiller la blouse les amis, et sérieusement vous retrousser les manches ! De nombreux défis sont à réaliser, certains sont propres à votre hôpital du moment, tandis que d’autres seront évalués sur votre carrière. L’ensemble des ces missions aussi variées que nombreuses vous permettront d’acquérir plus d’argent, de réputation, mais aussi un nouveau cash : les Kudoshs. Avec ces derniers, vous pourrez fièrement débloquer de nouveaux objets, parfois totalement insolites, et améliorer ainsi sensiblement votre hôpital. Ce joli banc confortable vous fait de l’œil ? Il sera bientôt à vous… Bien entendu, l’ensemble des objets débloqué dans votre hôpital est utilisable dans l’ensemble de vos établissements, et ils seront nombreux !

Des hôpitaux pour tous

Two Point Hospital met l’accent sur votre carrière plutôt que d’enchaîner la construction d’hôpitaux les uns à la suite des autres. En effet, vous commencerez petit avant de vous aventurer dans des défis nettement plus corsés avec des problématiques plus délicates à gérer. En effet, certains hôpitaux seront placés sur des zones sujettes aux séismes, ou encore dans une région particulièrement froide. Ainsi, en sus de vous occuper des patients et de vos employés, il faudra tenir comptes des paramètres extérieurs susceptibles de mettre de sérieux coups dans votre engrenage bien rodé. Une ou deux répliques de séismes, et vos machines sont bonnes pour la maintenance ! Si l’on vous avait parlé de ça pendant vos études de médecine…

Chaque hôpital devra répondre à ses objectifs, plus ou moins corsés. Atteindre la première étoile ne devrait pas vous poser trop trop de soucis mais accomplir l’ensemble des tâches pour atteindre les 2 suivantes, voilà de quoi vous pousser dans vos retranchements de gestionnaires d’hôpitaux hors pair. Point d’inquiétude tout de même : il n’est pas nécessaire de débloquer toutes les étoiles pour obtenir l’autorisation d’ouverture d’un nouvel hôpital. Mais tout de même, prenez soin de soigner les visites des journalistes et autres personnalités ; le ministre de la santé ne délivre pas le sésame d’ouverture à n’importe qui !

L’hôpital, ça vous gagne !

Reprenant les mêmes ingrédients que son grand frère Theme Hospital, Two Point Hospital offre à ses joueurs un soft débordant d’humour. Avec un zoom plutôt puissant disponible pendant la partie, il est possible de s’approcher au plus près de son personnel et de ses patients ! Nul doute que les joueurs seront charmés par l’esthétisme du jeu d’une part, mais aussi et surtout par l’attention toute particulière des développeurs pour insuffler à leur bébé de multiples touches humoristiques. Les maladies sont toujours particulièrement loufoques, tout autant que les soins pour en venir à bout ! Patients et employés semblent véritablement dotés d’une personnalité, allant du plus sage au petit filou qui tente de passer ses journées dans la salle de repos. En outre, vous pourrez tout gérer, ou presque. De nombreux menus (un peu lourds tout de même) vous permettront de jouer sur de multiples paramètres que nous vous laissons le charme de découvrir.

Avec bonheur, le soft regorge de détails appréciables. Prenons par exemple la caméra qui ne pose jamais de soucis, et ce zoom particulièrement réussi pour observer le moindre recoin de votre hôpital. La construction est aisée, et il vous est même possible de dupliquer telle ou telle salle afin de mettre en place un véritable réseau de bureaux de généralistes par exemple ! Les musiques quant à elle accompagnent avec quiétude votre quotidien, telle une radio branchée en permanence à votre console. Le détail est poussé à son paroxysme puisque des publicités viendront s’immiscer dans les nombreuses mélodies disponibles ! Soulignons tout de même que ces rares passages vocaux ne sont pas traduits en français. Pour le reste, tout est bien disponible en français !

Enfin, si la durée de vie du soft dépendra avant tout de votre détermination à accomplir l’ensemble des objectifs, ce bel opus devrait assurément vous retenir plusieurs dizaines d’heures, le tout avec le sourire et la vive envie de bâtir l’hôpital le plus merveilleux qui soit !

Two Point Hospital est disponible dans un version boite au prix de 40 euros euros en moyenne ou sur l’eShop au prix de 40 euros environ.

[amazon_link asins=’B07VGTYSC1′ template=’ProductCarousel’ store=’nintendotownf-21′ marketplace=’FR’ link_id=’1eeeb07a-317d-48c9-be62-5efdda982895′]

Le saviez-vous ?

Theme Hospital nous ramène plus de 20 ans en arrière…

Disponible dans un premier temps sur PC en 1997, le célèbre énergumène produit par Bulfrog fait ses premiers pas sur Playstation en 1998.

À l’époque, les codes de triche étaient monnaie courante et l’un d’entre eux délivrait une grosse somme d’argent au joueur. Il était alors fréquent d’entendre dans le micro de la réceptionniste « le directeur de l’hôpital triche ! » sans pour autant perturber le déroulement de jeu. Une anecdote rigolote qui nous rappelle avant tout la bonne humeur et l’humour omniprésent dans ce jeu. Qui sait… Two Point Hospital nous cache peut être aussi de drôles de surprises ?

Conclusion
Avec beaucoup de bon goût et la saveur d’une madeleine de Proust à peine sortie du four, Two Point Hospital nous (re)plonge avec bonheur dans la gestion de structures hospitalières, jumelant avec intelligence la simulation de qualité et l’humour dans les moindres détails. Pourvu d’une bonne jouabilité, d’une traduction françaises quasi intégrale et d’un contenu conséquent, les amoureux de Theme Hospital ne pourront être que charmés par ces retrouvailles. Les autres découvriront un soft charmant et malin. Comme quoi, il ne faut pas toujours avoir peur des piqûres...
Points positifs
  • Le jeu de gestion par excellence
  • Univers graphique et musical de qualité
  • Humour omniprésent
  • Prouesse de la bonne jouabilité sur console réussie !
  • Contenu conséquent
Points négatifs
  • Textes un peu petits en mode portable
  • Quelques ralentissements
  • Un peu répétitif tout de même
8
Génial
Graphismes et musiques - 7.5
Jouabilité - 7.5
Fun - 9
Contenu - 8
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

7 commentaires

  1. Man Uto

    j’ai passé une bonne partie de ma journée dessus hier, et j’adores.
    J’y retournes d’ailleur (vive les congés)

    Répondre
  2. Juliuxx Potter

    On peut utiliser le tactile ou non ?

    Répondre
    • Man Uto

      J’ai pas essayé, je n’y ai joué que sur la tv

      Répondre
  3. 20 ans d attente et je ne suis vraiment pas déçu cette version switch est très très proche de la version pc beaucoup de fun et de nostalgie et en mieux et je n est pas vu qu on pouvait joué en tactile tellement tout est bien pensé avec les touches allez j y retourne on m appel aux urgences

    Répondre
  4. wam wilhelm

    40 euros, on va attendre un peu…

    Répondre
    • Man Uto

      Il les vaut, largement.
      Même à 60€, ça n’aurai pas été un scandale.

      Répondre
  5. Le-fav

    Un jeu que j’attendais avec impatience. Le test me confirme mon choix.
    Par contre, il est difficile à trouver en magasin

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire