Runes Factory 4 Special (Nintendo Switch) – Le test

Si la ville attire toujours son lot d’adeptes de cadres urbains et de festivités pleines de technologies abracadabrantes, la campagne reste indéniablement attractive pour bon nombre de personnes, qui voient dans les petites bourgades autant de traditions à préserver au gré des décennies. Les jeux de ferme ont dès lors le vent en poupe, assurant aux citadins quelques évasions agréables où il fait bon vivre à l’ombre d’un immense pommier, partagé entre son potager et son poulailler. Pourtant, difficile de rester insensible face à l’ampleur des jeux de rôles, addictifs et souvent fascinants. Avec élégance et nombreuses petites astuces, les développeurs de la grande saga des Runes Factory parviennent à mettre en œuvre cette prouesse et cumulent au sein d’un même jeu à la fois la candeur de la campagne qui sent bon le crottin de cheval, et la frénésie combattive des jeux de rôles. Le dernier opus disponible sur Nintendo Switch (prenant racine sur 3DS) parviendra-t-il lui aussi ce brillant mélange ?

Tout débute à bord d’un confortable aéronef en route pour la jolie ville de Selphia. Tandis que vous choisissez dans un premier temps le sexe de votre héros, vous apprenez rapidement la raison de ce grand voyage : il vous faut remettre un cadeau pour la déesse, qui n’est autre qu’un des dragons originels. Bien entendu, votre escapade ne se déroule pas comme prévu… et deux gangsters pas très futés viennent semer la zizanie à bord. Prenant le contrôle du dirigeable, ces derniers balancent maladroitement par-dessus bord le précieux cadeau… et puis vous aussi par la même occasion !

Le hasard provoque votre chute directement sur Ventuswill qui n’est autre que… le dragon du vent, l’un des dragons originels gouvernant le monde. Le hasard fait décidément drôlement bien les choses ! Allez… choisissez maintenant un nom pour votre héros ainsi qu’une date d’anniversaire, et la partie peut vraiment commencer ! Nous avions oublié : vous êtes amnésique !

Le travail c’est la santé !

Après une bonne nuit de sommeil amplement méritée, vous allez pouvoir découvrir les lieux, et surtout discuter encore et encore (et encore… un peu trop sans doute !) avec bon nombre de villageois, mais aussi et surtout avec Ventuswill. Ce dragon sera vraisemblablement votre repère lors de votre arrivée sur le soft, tandis que vous vous apprêtez à découvrir vos premières quêtes. Eh oui les amis, vous êtes accueillis à bras ouverts (voir même, à ailes ouvertes) par ce charmant dragon ! Mais il va falloir vous retrousser sérieusement les manches, à Selphia on ne chôme pas !

La journée est rythmée par l’horloge et, tout comme bon nombre de jeux de ce gabarit, il faudra rester vigilant au temps qui passe, et tout ce qui en découle… Ainsi les saisons et le climat se trouveront régulièrement bouleversés, chamboulant vos récoltes et bien d’autres !

Mais avant de tergiverser sur le temps qui s’égrène inexorablement, sans doute serait-il bon que vous appreniez les bases de l’agriculture, petit stagiaire ! Ainsi, prenez vos outils (de fortune… il faudra songer à améliorer tout ça !) et commencez courageusement à travailler la terre : labourez le sol avec votre houe, plantez une graine, et n’oubliez surtout pas d’arroser tous les jours ! D’ici quelques temps, vous devriez pouvoir récolter le fruit de votre travail… Vous pourrez dès lors le conserver pour le cuisiner ou le vendre pour remplir votre bourse.

Mais attention les amis : comme chacun le sait, le travail c’est la santé… mais c’est aussi, souvent, sacrément fatigant ! Ainsi, toutes ces tâches vous coûteront des points de rune (PR dans le jeu). Si vous n’y prenez pas garde, ce sont vos points de vie qui vont disparaître ! N’hésitez pas à grignoter pour retrouver vos forces, à prendre un bain relaxant, ou simplement à aller vous coucher si vraiment vous êtes épuisé ! De nombreuses tâches seront particulièrement coûteuses en PR, notamment l’artisanat… Nous y reviendrons.

L’agriculture, mais aussi l’élevage, seront des alliés de choix dans votre aventure. Si la terre vous donnera de quoi vous restaurer pendant vos nombreuses quêtes, mais aussi des mets délicieux à offrir aux villageois pour faire ami-ami avec eux, l’élevage n’est véritablement pas celui qui vous viendra à l’esprit de prime abord ! En effet, tout l’intérêt repose sur la capture de monstres qui se révéleront par la suite de précieux compagnons prêts à tous les sacrifices !

L’élevage de monstres :

Afin de ne plus jamais être seul, vous avez la capacité d’apprivoiser les monstres. Pour ce faire, il va falloir les appâter avec un met délicieux et en prendre dès lors le contrôle. Une fois sous votre tutelle, ces derniers pourront rejoindre la grange des monstres, dans laquelle il ne faudra pas oublier de les nourrir… mais aussi d’aller leur faire un petit coucou et de s’en occuper comme il se doit. Un petit coup de brosse par ci… un petit coup de tondeuse par là…

En échange, ces monstres seront de parfaits compagnons de voyage : ils vous aideront dans vos combats et vous pourrez même grimper sur leur dos ! Par ailleurs, ceux restés à la ferme pourront aussi vous aider dans l’agriculture… mais pour cela, il va falloir gagner leur confiance.

Le roi de la débrouille !

Telle une petite fourmi qui ne s’arrête jamais pour le bien de sa grande famille, vous trouverez indéniablement toujours de quoi faire. De nombreuses quêtes sont disponibles via une rigolote boîte à quêtes (mais il faudra être patient pour les réaliser, vous ne pourrez pas en faire beaucoup à la fois, au début !), l’exploration pour permettra de récolter des dizaines et des dizaines de composants, la pêche sera bien entendu de la partie, mais aussi la confection d’armes, d’outils ou encore la cuisine plus ou moins gourmande. Pour ces trois derniers points, il sera nécessaire d’acquérir de nouvelles recettes, de récolter tous les composants, et de prendre le temps de la confection : en d’autres termes, dépenser vos PR ! Mais l’enjeu est important : vos outils seront dès lors plus performants, et la nourriture permet de charmer plus d’une personne…

Tu seras… ma meilleure amie (avec la petite musique les amis svp !) :

Un village ne serait pas grand-chose sans ses villageois ! Avec beaucoup de panache, il vous faudra faire connaissance avec tout le monde et vous lier d’amitié avec la majorité d’entre eux. Amitié, amitié… et plus si affinités ! Mais toujours avec élégance…

Les relations entre villageois sont particulièrement développées au sein de la petite ville de Selphia. Si certaines discussions pourraient bien vous sembler un peu longues, la faute à des habitants quelque peu prolixes, vous découvrirez par ailleurs une jolie communauté avec ses hauts et ses bas, ses festivals et ses tragédies. Chacun dispose de son caractère, de ses goûts spécifiques… N’allez pas offrir du poisson cru à un adepte de bonbons et de friandises !

Afin de rendre l’ensemble plus vivant, Selphia dispose aussi d’évènements imprévus, de ces petites histoires de village, de commérages et de petits larcins. Un joli travail des développeurs qui donne régulièrement de belles surprises au joueur, entre deux coups de haches à la ferme et quelques coups d’épée bien placés dans les donjons !

En route pour l’aventure !

Outre la vie à la campagne, de grandes aventures vous attendent derrière les remparts du village ! Apprivoiser les monstres, c’est bien. Mais il va tout de même falloir en dégommer des dizaines de dizaines par ailleurs ! Avec l’arme de votre choix et un brin de magie, vous êtes prêt à découvrir les quelques donjons qui vous entourent… n’oubliez pas de vider votre sac avant de partir, tout en conservant de quoi vous restaurer et panser vos plaies !

Tandis que l’histoire se déroule, de nouvelles zones s’ouvrent peu à peu, et votre champ d’actions devient de plus en plus large. La difficulté des monstres sera de plus en plus élevée, mais il est parfaitement possible de jouer sur cette difficulté générale… Les plus jeunes seront ravis de découvrir l’aventure dans un niveau facile et accessible, tandis que les plus courageux tenteront de titiller le cauchemardesque…

Quoiqu’il en soit, les combats s’avèrent être dynamiques et agréables à mener. Le changement d’armes en revanche n’est pas toujours simple, tandis que la magie se fera d’une simple pression de boutons (à condition de bien la sélectionner au préalable). Certains monstres s’avèrent être particulièrement facétieux, vous attaquant à distance ou vous empoisonnant à la moindre occasion. Néanmoins, quelques coups bien placés avec une arme adaptée devraient rapidement en venir à bout… quitte à manger un petit plat au milieu du combat !

Afin de vous faciliter la tâche, les points de sauvegarde sont nombreux et judicieusement disposés. En outre, il est possible de revenir en lieu sûr d’une simple pression de touche… Une jolie stratégie pour se sortir d’une situation délicate !

Un jeu 3DS remis au goût du jour :

Difficile de s’extasier devant des graphismes qui ont été, à la base, conçus pour la console 3DS… Néanmoins, les dessins restent mignons, colorés et parfaitement identifiables. L’ensemble des personnages conserve une note personnelle et, passées les premières minutes qui devraient vous rappeler l’univers de la 3DS, vous ne devriez plus y prêter grande attention.

La jouabilité pouvait laisser perplexe… et pour cause, les consoles sont tout de même différentes ! Pourtant, malgré une transition entre les nombreux objets et armes disponibles parfois longuette, la jouabilité générale est agréable et il est plaisant de vagabonder entre sa ferme et quelques entrailles de monstres. Le tactile est, en outre, possible en mode portable. Les journées passent rapidement et tout s’enchaîne avec simplicité. L’agriculture, qui pourrait être fastidieuse et redondante, est rapidement source de profit. Ainsi, avec une bonne gestion de votre sol et un arrosage régulier, vous devriez rapidement devenir expert en carottes et autres navets.

Votre aventure sera agrémentée de nombreuses musiques et multiples mélodies qui s’avèrent être de qualité malgré le transfert d’une console à une autre. Il nous est même arrivé d’entendre pendant notre session de jeu « Je ne sais pas à quoi tu joues, mais elles sont sympas les musiques ! ». Comme quoi… il fait décidément bon vivre à la campagne !

Runes factory 4 Special est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch au prix de 40 euros environ.

Runes Factory Special est disponible dans une version boîte pour une trentaine d’euros.

La version Switch dispose en outre du mode « jeunes mariés », qui devrait séduire les fans de la série… mais il va falloir s’armer de patience pour tous les débloquer ! En effet, le mariage est nécessaire pour y avoir accès… Il va falloir en faire des gâteaux pour charmer tout ce beau monde !!

Conclusion
Quel plaisir de se replonger dans l’univers enjôleur de Runes Factory ! Mêlant avec succès un jeu de simulation via la gestion de votre lopin de terre, et d’un RPG en temps réel, tout en agrémentant l’ensemble d’un aspect social considérable, l’aventure trouvera assurément son public ! Si la « touch » 3DS est perceptible, l’ensemble sur Switch reste agréable à jouer, tout en conservant la praticité du monde portable !
Points positifs
  • Une bonne gestion de sa ferme...
  • ... mais aussi un bon RPG !
  • Riche en contenus divers et variés.
  • De multiples événements conférant au soft une certaine identité.
  • Accessibles pour tous les joueurs avec plusieurs niveaux de difficulté.
  • Traduit en français.
Points négatifs
  • Que de bavardages tout de même !
  • Gestion des nombreux objets parfois un peu fastidieuse, surtout dans la frénésie d’un combat de boss
  • Des graphismes corrects mais rappelant lourdement la 3DS.
7.4
Bon
Graphismes - 6.5
Musique - 7.5
Jouabilité - 7
Durée de vie - 8.5
Fun - 7.5
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

8 commentaires

  1. Tonysmb ...

    Je suis en plein dessus en ce moment car à l’épode sur 3DS j’avais d’autres chats à fracasser. C’est plutôt sympa pour l’instant dans la lignée des autres opus.
    Seul bémol, la transition entre les outils de jardinage et les armes, on passe pas mal de temps à faire la navette entre les deux, un petit switch rapide n’aurait pas été de refus.

    Répondre
    • Juliuxx Potter

      J’avoue galérer aussi LOL
      Mais franchement, belle découverte 😛

      Répondre
  2. Man Uto

    il me botte bien.
    Je me le garde pour un jour ou ca sera calme dans les sorties

    Répondre
  3. Juliuxx Potter

    Ce jeu est excellent ! Merci pour le stream aussi.
    Super test !

    Répondre
  4. xel

    Excellent jeu et le premier de la série pour moi ,un vrai régal de simplicité

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire