Trials of Mana (Nintendo Switch) – La preview

En 1995, le troisième opus de la série Mana sortait au Japon sur SNES. Il aura fallu attendre plus de 20 ans pour que le titre arrive enfin hors du Japon. Cela a pu être possible grâce à la Switch et la fameuse compilation Collection of Mana qui proposait, à la surprise générale des joueurs, une traduction en français du soft. Dans la foulée, Square Enix n’aura pas tardé à dévoiler une autre surprise : le développement du remake intitulé désormais Trials of Mana. La sortie est prévue dans quelques semaines maintenant sur Switch et l’éditeur nous a invité à tester une démo du jeu chez eux. En fans de JRPG, nous n’allions pas décliner l’offre…

L’épreuve de Mana en 3D

Le propos paraît banal quand on ne connaît pas le contexte, mais rappelons encore une fois qu’à l’origine Trials of Mana était un jeu SNES. La réalisation en 2D du jeu avec vue du dessus était très avancée pour l’époque. Pour le travail de remake, l’équipe de développement avoue avoir été motivée dès le début à réaliser le titre comme un nouveau jeu de la série. Progressivement le travail s’est accompagné d’un changement de point de vue, passant de la 2D aérienne à une réalisation en 3D avec le célèbre moteur Unreal Engine. On ne peut qu’applaudir le travail effectué par l’équipe dans cette reproduction en 3D de l’univers du jeu. On imagine difficilement le travail que cela représente en terme d’échelle, de distance et de cohérence. Le passage 2D vers la 3D demande en fait un effort non négligeable, sachant qu’il faut en plus, d’une certaine manière, rester un minimum proche du titre initial. Square Enix nous laisse face à une réalisation tout en couleurs, avec une modélisation des personnages très soignée et un bestiaire également joliment dépeint. En cela, on reconnait la patte Mana, sans compter le HUD visible à l’écran.

Au niveau des décors, on se demande si l’équipe Dragon Quest XI n’est pas venue donner un coup de pouce au projet tant il y a une certaine ressemblance entre les 2 jeux. Si ce n’est que la zone que l’on explorait dans la démo Mana présentait des aires plus réduites. Toutefois, l’équipe Mana semble avoir gardé la main mise sur le projet et tenté une autre approche du level design. Ce qui fait que Trials of Mana ressemble un peu à Dragon Quest XI, mais semble en même temps un peu moins soigné et propre. Le jeu paraissait un peu plus flou, avec des textures par endroit bien moins réussies. Il y a des couleurs un peu plus prononcées qui participent à nous donner cette aura Mana. 3D rime aussi avec gestion de caméra et il nous est arrivé d’expérimenter quelques petits défauts d’angles et de positionnement en ville. Rien de bien méchant, en espérant que cela ne gâche pas l’expérience de jeu dans d’autres situations. Cela ne semblait pas être le cas dans la démo. Enfin, on aurait peut-être dû commencer par là, mais on souhaite mentionner que nous n’avions pas pu jouer à une démo pour la version Switch. Du coup, on ne peut qu’espérer que techniquement la version Switch soit proche de cette démo que nous avions sous la main, en TV comme en portable.

Un remake n’implique pas un changement uniquement sur sa partie visuelle. À l’origine déjà, la série Mana appartient plutôt à la catégorie de l’Action RPG. En terme de gameplay, on reste dans ce genre, mais avec un système réadapté à la tridimensionnalité du monde, tout en tenant compte que nous sommes en 2020. C’est-à-dire que les panels d’actions sont plus nombreux et apportent une certaine modernité à la formule. Au-delà des interactions classiques entre votre protagoniste et les autres PNJ ou encore avec quelques éléments de décor en ville, c’est surtout durant les affrontements que le changement s’est effectué. Lorsque l’on se balade en extérieur, les ennemis sont visibles sur la carte et lorsque l’on se fait repérer par celui-ci, l’affrontement démarre sans transition. Soulignons tout de même qu’à partir de ce moment, la zone dans laquelle on se trouve est refermée par une limite afin de délimiter l’aire de combat. En maintenant son déplacement sur la ligne démarquant cette limite, une jauge de fuite se remplit. Une fois pleine, le combat s’interrompt et vous pouvez reprendre votre exploration. Si vous choisissez de poursuivre le combat, il s’agit simplement de venir à bout des ennemis qui vont font face, en veillant à ne pas tomber sous les assauts ennemis et perdre tous vos PV.

Une touche pour les attaques faibles que vous pouvez enchainer rapidement et surtout terminer votre petit combo en pressant sur une autre touche d’attaque puissante. En maintenant la touche d’attaque puissante, il est possible de charger celle-ci afin de renforcer son effet. L’action étant en 3D, il y a une prise de verticalité avec des ennemis qui volent et que vous ne pouvez atteindre avec des assauts normaux. Appuyez sur la touche de saut afin de vous rapprocher d’eux et commencer vos offensives pour les faire descendre au sol et les marteler de coups. Vous pouvez tourner la caméra avec le stick droit et utiliser le lock sur une ennemi afin de vous concentrer sur un seul. Les gâchettes ZL et ZR servent de raccourcis pour l’utilisation des objets ou encore pour l’utilisation d’attaques spéciales. Celles-ci peuvent être activées après avoir rempli une jauge à 100%. Pour la remplir, il s’agit juste d’enchaîner vos actions en combat. Nous avons d’ailleurs 2 cristaux de jauge, ce qui nous permet de remplir celle-ci jusqu’à 200%. On peut imaginer que des attaques disponibles plus tard consomment plus que 100% de jauge, mais difficile de vous le dire dans cette démo. Vous l’imaginez déjà avec ceci, le remake 3D apporte une touche de modernité à travers un panel d’actions impossibles par le passé, apportant ainsi de la modernité à la formule.

Et nous n’en avons pas fini avec cela, la modernité se poursuit avec une touche vous permettant d’effectuer des esquives latérales. Il est même possible de sauter et enchainer une esquive dans les airs. Puis il est possible à un moment de la démo de switcher de personnage sans transition, en plein affrontement, au moyen d’une commande de touche. Nous avons la possibilité de jouer un personnage principal accompagné de 2 autres. Cela donne libre cours à des possibilités de combos très vastes. On soulignera en revanche que les animations de combat ont un côté un peu raide. Que ce soit sur les esquives ou les offensives, espérons que ce ne soit que le début du jeu ou seulement le fait que nous soyons face à une version non finalisée du jeu. Cela n’empêche pas que globalement, le framerate est solide et stable. Mais l’on parle vraiment juste d’animation des personnages qui leur donne un côté “ralenti” par leur raideur. Autrement, la version initiale proposait du multi coopératif, chose qui semble absente ici, le gameplay semble limité au solo. Cela signifie que lorsque vous contrôlez 1 des 3 personnages, les 2 autres sont dirigés par une I.A. La démo ne nous proposait pas d’affrontement insurmontable en solo pour que l’on puisse jauger pleinement de cette I.A. Puis la transition était suffisamment fluide pour que l’on ne perde pas en dynamisme et que l’on puisse reprendre très rapidement les rennes en cas d’urgence.

De plus, il est possible de gérer cette I.A. via un menu Tactique, afin de lui ordonner par exemple d’attaquer le même ennemi que vous. Il sera du coup à ce jour assez difficile de vous dire si l’I.A. faisait du bon travail uniquement car nous n’étions encore qu’au début, ou si celle-ci a véritablement été bien développée par l’équipe derrière le jeu. Ce qui est sûr, c’est qu’on est dans un JRPG et qu’au-delà de ces mécaniques actives, le gain d’expérience et de niveau sont bien au rendez-vous. Nous avons même, cette fois, un système de distribution de points d’évolution acquis à chaque niveau et que vous pouvez attribuer à différentes caractéristiques de votre personnage, comme la force ou encore la sagesse. De ce que nous avons pu observer, la distribution de vos points influe également sur des techniques passives à débloquer et à équiper sur vos personnages. Cela peut vraisemblablement influencer grandement les affrontements et ajouter toujours plus de possibilités et de stratégie à la formule, sans mentionner les classiques menus d’équipement de vos personnages, afin de mettre à jour votre équipement et influencer directement les stats de ceux-ci. La navigation dans les menus est d’ailleurs facile et ceux-ci sont propres.

Reste à revenir au tout début de la chose en vous parlant du fait que la démo nous laissait le choix de jouer un des 6 protagonistes du jeu : Riesz, Kevin, Hawkeye, Angela, Charlotte et Duran. Nous n’avions qu’un seul run et nous avons choisi au hasard de jouer Riesz, aux côtés d’Hawkeye et Charlotte. Notre personnage principal est la princesse du royaume du vent de Rolante. Le Royaume est protégé par les vents alentours, mais vient le jour où des espions de la forteresse de Navarre leurre le jeune frère de Riesz. Ceux-ci dupent le jeune Elliot qui stoppe les vents et permet l’invasion du château par Navarre. Riesz fuit désespérément le royaume en laissant son frère aux mains de l’ennemi et prend la route vers Wendel afin d’y recueillir les conseils du grand prêtre. Elle est rejointe par Hawkeye, un jeune brigand de Navarre en fuite, puis par Charlotte, petite fille du prêtre de Lumière de Wendel. Autrement dit, nous sommes rejoint par les personnages que nous avons sélectionné au début. Le gros plus étant la possibilité de vivre un flashback en contrôlant directement, dans notre cas, Charlotte et Hawkeye dans leurs récits et événements respectifs précédant leur rencontre avec notre personnage principal.

Il était possible de ne pas vivre ce prologue et le passer via une scène et un récapitulatif. Mais le vivre directement nous immerge infiniment plus dans l’intrigue et nous permet de saisir également la situation de nos alliés. La démo nous proposait également de vivre ce court début en tendant l’oreille sur de fantastiques arrangements des thèmes musicaux de Trials of Mana. Bonus sympathique, il était possible de choisir de jouer avec les musiques arrangées ou avec les pistes originales. Aussi – nous sommes en 2020 – Trials of Mana est désormais doublé. Le doublage japonais proposait toujours des voix qui collent parfaitement à chaque protagoniste. Le doublage anglais était également disponible, mais nous n’avons pas pris le temps de le mettre pour écouter ce qu’il en était. Difficile en revanche de vous livrer la qualité globale du récit de ce remake, de savoir s’il y a des ajouts majeurs scénaristiques et de vous parler de la durée de vie du jeu sur une simple démo nous présentant ce qui était le prologue du jeu. Il faudra patienter jusqu’à la sortie prochaine du jeu pour le verdict final.

Conclusion

On ressort d’une expérience satisfaisante avec ce Trials of Mana. Les développeurs semblent vraiment avoir pris beaucoup de temps à travailler ce remake afin de proposer au joueur une expérience Mana digne de ce qu’elle devrait être en nos temps modernes. Des mécaniques plus modernes pour un panel d’action beaucoup plus large et un passage en 3D de toute beauté. On a vraiment hâte de vivre les différents récits du jeu et cela malgré les quelques petits défauts que nous avions pu noter sur cette démo. On a également hâte de pouvoir véritablement tenir une version Switch afin de vous donner un avis beaucoup plus franc et on espère qu’elle sera tout aussi réussie que ce qu’on a pu avoir sous les yeux. En attendant, priez pour la Déesse Mana en ces temps de confinement.

Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

4 commentaires

  1. Apparemment il y aura une demo disponible pour toutes les plateformes demain.

    Répondre
    • Fire Akuma

      J’espère

      Répondre
      • “Comme Final Fantasy VII Remake et Resident Evil 3, le remake Trials of Mana va se laisser approcher par les joueurs avant sa sortie par le biais d’une démo. Celle-ci sera disponible dès ce mercredi 18 mars sur PC (Steam), PS4 et Nintendo Switch.
        Côté contenu, la démo permettra de débuter l’aventure, de choisir les trois héros (parmi les six proposés) qui vous accompagneront et de progresser jusqu’au premier combat de boss. Les données de sauvegarde pourront ensuite être transférées vers le jeu complet, prévu pour le 24 avril prochain.”

        En espérant que les serveurs soient opérationnels car ça a planté pour télécharger Animal Crossing ce matin.

        Répondre
  2. Man Uto

    que j’ai hate, c’est ma prochaine grosse sortie 🙂

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire