Saints Row IV: Re-Elected (Nintendo Switch) – Le test

Saints-Row est un open world/action (GTA-like) qui a été créé par Volition en 2006 pour la Xbox 360. Le jeu nous raconte l’histoire d’un personnage anonyme qui s’est retrouvé dans une bagarre entre gang. Aidé par Julius chef des 3rd Street Saints, votre but était de vaincre tous les gangs ennemis afin de devenir le maître de la ville. En France, le jeu eut même droit à la marque du célèbre rappeur Booba “unkut” pour habiller au mieux votre joueur. Depuis cette sortie qui a plutôt bien marché le jeu a continué à nous sortir des opus au fil des années. Le deuxième de la franchise était sortie en 2008 sur Xbox, PS3 et PC et le Troisième en 2011.

L’épisode 4 de la série, celui dont on va parler aujourd’hui, a changé d’éditeur mais garde les mêmes développeurs, sortie sur les mêmes consoles de salon que le précédent. Sortie en 2013, ce dernier aura eu le droit à une version remasterisé sur les consoles next gen PS4, Xbox One ainsi qu’un DLC sortie en janvier 2015 appelé Saints-Row : Gat out of Hell. Nous voilà en cette année 2020 plus précisément le 27 mars et grâce à nos amis de Koch Media pour l’édition Switch, nous voilà en possession de ce 4ème opus sur nos consoles de chez Nintendo, afin d’exterminer l’envahisseur alien à coup de pistolet Dubstep !

LES SAINTS AUX COMMANDES

Le jeu commence comme avec chaque Saints-Row, vous aurez une mission avec les Saints sans qu’on voit votre visage afin de pouvoir le modéliser à votre image par la suite.

Votre première mission en tant que Saint est d’arrêter un groupe de terroristes. Plutôt simple au début et voyant la facilité de votre protagoniste dans les cinématiques, les premiers didacticiels commencent à se montrer petit à petit. Après une mission qui vous obligera a sauvé le monde d’une destruction planétaire, vous deviendrez une personne vraiment très importante.

Voici que commence la création de votre personnage !

Comme chaque Saints-Row le menu de création est hyper complet. Vous pouvez modéliser le protagoniste à votre convenance et aussi précis que vous le voudriez.
Visage, avec ces différentes propositions comme la hauteur des yeux ou la profondeur de la mâchoire en passant par l’épaisseur des lèvres.

Vous avez aussi le choix de personnaliser vos cheveux, sourcils, moustache, couleur de peau, musculature, votre poids, et plein d’autres choses !

C’est sûrement le moment que l’on préfère le plus dans ce genre de jeu et pour le coup on a une belle panoplie d’options donné pour combler toutes nos envies !

Une fois votre création faite le jeu reprend, 5 ans plus tard à la Maison Blanche et vous vous voyez en tant que président des États-Unie D’Amérique !

La Maison Blanche ressemblant à un gros squat de votre gang, vous êtes appelé à une conférence de presse pour donner certaines explications à l’amélioration des USA. Sur le chemin vous rencontrer des gens qui vous demanderont de choisir entre deux lois pour le bien de votre nation. Une fois arrivé à l’endroit prévue vous vous faite interpeller par une forte personnalité de votre équipe appelée Shaundi. Un peu confuse elle vous raconte qu’une menace bien plus grave, va attaquer le pays. Les Extraterrestres !

Forcément vous n’y croyez pas et continuez votre route, quand soudain une explosion ! Le toit de la Maison Blanche détruit et que voit-on ? Un spaceship alien énorme au dessus de nous.
Quelques secondes après un alien bien plus grand et plus costaud que les autres descend afin de se présenter. Celui ci s’appel Zinyak! Chef de cette invasion alien il propose au humain de le suivre où ils seront tué.

Une de vos bras droit du nom de Kenzie le suis et d’autres civiles avec elle.

Après un désordre sans nom dans la Maison Blanche, vous vous combattez de toute vos forces afin de sauver la situation et vous rendre face au Big boss de la nation ZIN pour en terminer avec lui.

LA SIMULATION

Après un combat contre lui que vous perdrez après avoir perdu connaissance, vous vous réveillez dans un monde totalement différent que celui vous connaissez. Vous êtes dans un monde des années 50, un monde digne d’une série d’époque où la femme restez au foyer à faire des lessives et à manger et que le mari rentrer du travail en disant « qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui chérie ?! » (hahahahaha rire en fond sonore).

Une fois réveiller dans ce monde tout à l’air irréel, tout le monde est joyeux, tout le monde brille, nous sommes dans un monde sans problème a priori. A ce moment là du jeu, on retrouve quelques phases de didacticiel. Vous apprendrez à conduire une voiture et du coup à y entrer et sortir forcément.

Au bout d’un certain laps de temps passer dans ce monde, vous comprendrez que oui effectivement, tout cela n’est qu’une fiction du monde que vous connaissez. Chaque passant se mettra à vous regarder et à vouloir vous battre jusqu’à la mort et c’est là que vous aurez le didacticiel de combat à mains nues. Heureusement vous n’êtes pas seul, enfin une voix communique avec vous à ce moment, c’est celle de Kenzie votre hackeuse du groupe et vous aide à vous sortir de ce mauvais pétrin en vous réveillant de cette enfer que vous vivez.

LE MONDE RÉEL

Grâce à l’aide de Kenzie vous vous réveillerez dans le monde réel qui bizarrement ne ressemble pas du tout à Steelport que vous connaissez, mais plutôt à un vaisseau alien. vous êtes sortie d’une espèce d’incubateur comme ceux qu’on peut retrouver dans Matrix.

Votre héros se retrouve nu dans ce spaceship et vous devez essayer de sortir de cette endroit hideux et sans vie. Une fois cette quête réussie vous voilà sauvé par Kenzie et Keith Davis un autre membre de votre équipe et accessoirement votre vice président et vous voilà entre de bonnes mains dans un vaisseau aux couleurs des Saints.

Kenzie vous expliquera que Zinyak a créé une simulation du Steelport afin de pouvoir vous contrôler une fois connecté dans ce faux monde que vous connaissez.

Votre mission est de retrouver tous les membres de votre gang afin de détruire l’envahisseur alien et retrouver la ville que vous connaissez.

BIEN ADAPTER POUR LA SWITCH

Le gameplay de Saints-Row IV version switch est très bien adapté, nous avons ici une facilité des touches digne d’une console de salon classique.

Le joystick pour les déplacements du personnage, la touche X qui correspond à entrer dans les véhicules ou les bâtiments, la touche A maintenue qui nous permet d’accéder à l’armement ou encore au super pouvoir voir même à la radio que vous pouvez sélectionner avec les gâchettes L et R et le B à sauter au dessus de certaines choses.

La touche pour se battre à mains nues ou encore pour utiliser les armes est tout simplement la gâchette ZR, ZL elle vous servira à viser l’ennemi (en semi automatique) ou à donner un combo différent à mains nues.

Le bouton L servira quant à lui à sprint avec le personnage. Le plus (+) de votre console ouvrira le menu pause avec les options, la sauvegarde, le retour écran titre etc. La touche moins (-) elle ouvrira un autre menu ou sera présenté les améliorations à acquérir, la carte de la simulation de Steelport, les différentes quêtes du jeu qu’elle soit principales ou secondaires et pleins d’autres choses. Les deux menus sont intuitifs et bien présentés, tout est assez facile pour y naviguer à travers le jeu à tout moment.

Encore une fois le jeu s’en sort à merveille avec une superbe prise en main, à prendre très rapidement et très facilement.

GRAPHISME PLAISANT DANS UNE SIMULATION BIEN RÉALISÉ

Vous vous rappelez de Steelport dans l’anciens Saints-Row 3 ? Oubliez ce que vous avez vu ! Saints-Row IV nous propose un Steelport sombre au couleur rougeâtre causé par la lumière des vaisseaux alien recouvrant le ciel tout au long de l’histoire.

Les décors sont changés en fonction de la où vous irez avec bien entendu des lieux cultes qui vous rappelleront l’épisode précédent de la franchise.

Le portage en nomade est beau et plaisant à voir le graphisme ressemble à celui qu’on avait sur PS3 ou Xbox 360, il tourne bien, il à très peu de ralentissements voir presque pas. Les personnages sont bien réalisés, on y retrouve toute la touche Saints-Row en design. Le jeu malgré tout ça, nous laisse entrevoir quelques bugs qui n’ont pas été corrigés pour ce portage sur nos Switch. On y voit des voitures qui disparaissent de temps en temps devant vous ou qui apparaissent sans vous prévenir pendant une forte accélération dans votre déplacement, ou encore votre personnage se téléportant à un endroit que vous avez déjà dépassé par exemple. Mais bon on dira que c’est des bugs de la simulation de Zinyak.

Saints-Row nous laisse par moment des petits détails qui vont feront croire que le jeu a certain soucis de création, vous verrez des passants pixelisé ou des briques sur les murs des bâtiments bouger de façon étrange, ne vous inquiétez pas ! C’est un bug de la matrice.

Le mode dock est quant à lui un peu décevant. Le jeu a des soucis au niveau du chargement entre le monde réel et celui de la simulation, ce qui ralentit pas mal le jeu. D’ailleurs en parlant de ralentissement, en version dock le jeu en a plus qu’en version nomade ce qui est plutôt gênant et bien dommage sachant que tout le monde ne joue pas forcément en portable. Puis nous avons pour terminer pas mal de problèmes au niveau des matières. Plusieurs fois on trouvera des gens enfoncer dans le sol ou se traverser entre eux. Après si on doit parler du graphisme le jeu n’a pas énormément de changement comparé à la version portable, ça reste beau et on y voit les même bugs que cité précédemment.

RADIO ET BRUITS ENVIRONNANTS

La musique dans le jeu est encore une fois un beau défilé agréable de divers sons et d’artistes en tout genres. En fonction des différentes radio choisies, que ce soit les musiques reggae en passant par le rap ou la Grime, on y retrouve pas mal de sons connus ! Parmi les sons que l’on connaît on a Kendrick Lamar avec son “swimming pools (drank)”, asap Rocky et son “Goldie” pour ce qui est de la station KRhymes 95.4, Haddaway avec son “What Is Love” ou son Aerosmith pour le titre de “I don’t want to miss a thing” sur The Mix 107.77 ou bien écouter à toute allure du Bloody Beetroots “the source” est un réel plaisir.

L’environnement lui aussi a un bon rendu de son, les machines ont un bon bruit de moteur pour certains et d’autres moins conséquent (en fonction de la voiture bien entendu comme dans la vrai vie), les passants et leurs dialogues sont toujours un régale à écouter. Les dialogues sont intéressant à lire et plutôt bien écrit, pour en finir avec cela les bruits des différentes armes sont chacune particulière ce qui donne un peu plus de réalisme au jeu et plaisir au joueur. Une mitraillette alien on l’entendra plus facilement au bruit qu’elle fait par exemple, tout simplement parce que ce sont des lasers qui sont tirés et non des balles.

Saints-Row IV nous a vraiment bien nourri en sons dans le jeu ! Parfois on a des petits écarts entre le son et l’action mais cela n’arrive que en version dock et non en portable et se règles relativement vite de toute manière.

Conclusion
Saints Row IV Re Elected, est un bon open world qui nous change du réalisme de GTA qu’on a eu l’habitude de voir jusqu'à présent. Le jeu est un délire complètement loufoque, avec un fond et une histoire bien écrite et bien réaliser. On y trouvera de nombreux clin d’oeil qui feront extrêmement plaisir au joueur comme des mission d'infiltration reprenant le concept des metal gear ou des décors déjà vu dans le Disney Tron. On y entend une bande son au poil ainsi que des graphisme bien porté sur la switch, St Row est toujours et restera le jeu de type arcade en monde ouvert que tout le monde aime joué pour ce faire un petit kiff. On aurait aimé cependant quelque mise a jour sur certain points, surtout sur le mode TV du jeu. Avec une durée qui environne les 15h en ligne droite, si vous faites que l’histoire principale, Saints Row nous prouve qu’il n’est pas une copie du jeu qu’on connais tous, mais qu’il a bien son propre style à lui.
Points positifs
  • Le Retour des Saints en forme sur nos consoles Switch
  • Un plaisir de retrouver tous les personnages de la série
  • La radio qu’on peut écouter partout sans être obligé d'être en voiture
  • Le grand n’importe quoi du jeu
  • Le graphisme qui ne vieilli pas
  • Le scénario délirant
  • Avoir l’impression d'être un super héros
  • Le nombre d’amélioration
  • Un gameplay facile à entreprendre
  • Les super clin d’oeil que vous découvrez au fur et à mesure de l’histoire
  • Plus adapté pour le mode portable
  • La simulation de Steelport super top
  • La simulation des années 50 encore meilleure
  • Zinyak un Alien charismatique
Points négatifs
  • Des éléments du jeu qui disparaissent et apparaissent sans raisons
  • Des décalages sonores par moments
  • Quelque problèmes de textures, matières
  • Des chargement longs en mode TV
  • Pas bien optimisé pour la TV
  • Un peu sombre (ne pas hésiter à mettre la luminosité à fond)
8
Génial
Graphismes - 7
Histoire - 9
Bande-son - 8
Gameplay - 8
Contenu - 9
Durée de vie / Tarif - 7
DoNoAniKi
Ecrit par
Hello ! Grand adorateur de RPG et de jeux d’action aventure depuis ma toute première console !

3 commentaires

  1. Man Uto

    du coup lequel est le meilleur ?
    le 3 ou le 4

    Répondre
    • DoNoAniKi

      Les deux sont bien ! Et puis c’est une histoire qui ce continue. Mais si je dois faire un choix je pencherais pour le 4. Il a un délire vraiment cool et énormément de clin d’œil qui sont plaisant à voir.

      Répondre
  2. Juliuxx Potter

    Il a l’air complètement loufoque ce jeu LOL

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire